"économies dans la cuisine" (9)

mercredi 23 octobre 2013

Menu italien à petits prix

Menu italien moins de 5 euros par personneMenu italien à 4,25 euros par personne

N'allez pas croire que je cuisine des menus à petits prix seulement 4 fois par an. Si vous suivez mon blog, vous aurez sans doute remarqué que je pratique une cuisine de plus en plus économique, histoire de garder mon budget mensuel alimentaire à un niveau raisonnable.

Quand on cuisine quotidiennement pour une famille, sachant que l'alimentation a sacrément augmenté ces dernières années, c'est quasi obligatoire. La bonne nouvelle est qu'avec un peu d'observation en faisant ses courses et d'astuces pour ne pas gâcher, on y arrive très bien.

Après mon menu « cuisine du placard » à 3,5 euros par personne, mon menu évasion à 4,5 euros par personne, celui intitulé « menu improvisé en 35 minutes » à 3,5 euros par personne et le menu de Noël à 5 euros par personne, voilà le menu italien que j'ai créé pour Marque Repère (Marque De Distributeur des enseignes Centres E. Leclerc).

C'est en repérant des feuilles de lasagne, des pots de ricotta et de la pâte à pizza bio de chez Marque Repère que j'ai eu cette idée. J'ai complété mon marché avec d'autres produits de la gamme, fait quelques calculs pour rester dans mon budget (moins de 5 euros par personne) et je me suis mise au boulot, tout en écoutant France Inter, mon compagnon fidèle quand je cuisine.

Mon menu revient à 17 euros pour 4 personnes avec une entrée, un plat et un dessert, soit à 4,25 euros par personne.

Certains produits sont utilisés dans deux recettes pour éviter de gâcher les produits entamés, un des plus gros problèmes à mon sens lorsque l'on cuisine beaucoup je trouve. Par exemple, la pannacotta réclame 60 cl de crème, d'où l'obligation d'ouvrir une seconde bouteille de crème. J'ai donc utilisé le reste pour ma sauce de lasagne, à la place du lait. On ne pense pas toujours à ce genre de chose d'ailleurs et la prochaine fois, c'est promis, je vous concocte des recettes en me calant sur les contenants du commerce. la coppa est aussi utilisée dans la salade de l'entrée et dans la farce des calzones.

Mini calzone au fromage de chèvre, coppa et origan

Mini calzone chevre coppa roquette
Temps de préparation : 15 minutes

Temps de cuisson : 15 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

1 pâte à pizza bio Village Marque Repère

10 tranches de coppa italienne Marque Repère

200 g de fromage frais de chèvre Marque Repère

6 poignées de roquette Marque Repère

1 jaune d'œuf

Huile d'olive, vinaigre balsamique

Fleur de sel, Origan séché

Préparation

Coupez la coppa en dés et faites revenir dans une poêle sur feu vif pendant 1 minute.

Versez sur une assiette recouverte de papier absorbant.

Mettez 2 poignées de roquette dans la même poêle et faites revenir pendant 1 à 2 minutes, jusqu'à ce que la roquette soit tendre.

Versez dans un bol avec le jaune d'œuf et mixez à l'aide d'un mixeur plongeant.

Ajoutez le fromage de chèvre et mixez à nouveau, jusqu'à obtenir une purée.

Ajoutez la moitié des dés de coppa et mélangez à la fourchette.

Ne salez pas car la coppa l'est déjà.

Préchauffez votre four à 190°C.

Déroulez la pâte à pizza et étalez-la encore un peu afin qu'elle soit assez fine.

Détaillez des cercles de 8 cm à l'aide d'un emporte-pièce ou d'un verre.

Badigeonnez le bord des cercles avec un peu d'eau, en vous servant d'un pinceau.

Ajoutez une cuillère à café bombée du mélange au fromage de chèvre au centre de chaque cercle.

Rabattez la pâte sur la farce, de façon à former une demi-lune et appuyez bien sur les bords pour souder l'ensemble.

Tenez chaque demi-lune dans votre main gauche puis roulez le bord de la pâte sur le dessus, afin d'être certain que la farce ne n'échappe pas durant la cuisson (ou dans la main droite si vous êtes gaucher).

Déposez les mini-calzone sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson, badigeonnez-les avec l'huile d'olive, ajoutez un peu de fleur de sel et de l'origan.

Enfournez pour une quinzaine de minutes, jusqu'à ce qu'elles soient dorées.

Pendant ce temps, préparez une vinaigrette en mélangeant 1 cuillère à soupe d'huile d'olive, 1 cuillère à café de vinaigre balsamique et un peu de fleur de sel.

Mélangez 4 poignées de roquette avec la vinaigrette et les dés de coppa restants.

Servez avec les mini calzone tièdes.

Mini calzone chevre coppa

Lasagne ricotta et poivrons grillés

Laagne ricotta poivrons
Temps de préparation : 25 minutes

Temps de cuisson : 25 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

9 feuilles de lasagnes Marque Repère

20 g de beurre

20 g de farine

8 cl de crème liquide entière Marque Repère (Ce qui reste après avoir fait la pannacotta)

2 pots de Ricotta Marque Repère

1 petit brique (200 g) de purée de tomates Marque Repère

2 bocaux de poivrons grillés Marque Repère

Chapelure (un reste de pain mixé)

4 poignées de roquette Marque Repère

Sel et noix de muscade

Préparation

Faites précuire vos feuilles de lasagnes dans de l'eau bouillante salée pendant 2 minutes, égouttez-les puis déposez-les sur du papier absorbant en les séparant.

Egouttez les poivrons puis coupez-le en dés.

Préparez la sauce à la ricotta.

Dans une casserole, faites fondre le beurre sur feu moyen, ajoutez la farine et mélangez à l'aide d'un petit fouet pendant quelques minutes.

Ajoutez la crème liquide petit à petit, tout en mélangeant bien.

Laissez épaissir, retirez la casserole du feu, ajoutez la ricotta et mélangez.

Salez, ajoutez de la noix de muscade fraichement râpée, mélangez, goûtez et rectifiez éventuellement l'assaisonnement.

Préchauffez votre four à 190°C.

Dans un plat à gratin, étalez un tiers de la purée de tomates, ajoutez 3 feuilles de lasagnes.

Recouvrez avec un tiers de la sauce à la ricotta puis répartissez la moitié des dés de poivrons.

Ajoutez un tiers de la purée de tomates puis déposez 3 feuilles de lasagnes.

Ajoutez 1 tiers de la sauce à la ricotta et le restant des poivrons.

Ajoutez le dernier tiers de la purée de tomates puis déposez les 3 feuilles de lasagne restantes.

Etalez le reste de la sauce à la ricotta, parsemez de chapelure puis couvrez les lasagnes d'une feuille de papier aluminium.

Enfournez pour 10 minutes, retirez le papier aluminium et poursuivez la cuisson pendant 20 minutes environ, jusqu'à ce que les lasagnes soient bien dorées.

Quand les lasagnes sont cuites, préparez une vinaigrette en mélangeant 1 cuillère à soupe d'huile d'olive et 1 cuillère à café de vinaigre balsamique et un peu de fleur de sel.

Mélangez 4 poignées de roquette avec la vinaigrette et servez avec les lasagnes.

Pannacotta à la compote de pommes

Panna cotta pommes
Temps de préparation : 10 minutes

Temps de cuisson : 5 minutes

Ingrédients pour 4 personnes

60 cl de crème liquide entière Marque Repère

50 g de sucre

3 feuilles de gélatine

4 compotes de pommes bio Marque repère

Préparation

Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide afin de la ramollir.

Versez la crème et le sucre dans une casserole et faites chauffer sur feu moyen.

Dès le début de l'ébullition, retirez la casserole du feu, ajoutez les feuilles de gélatine essorées et mélangez afin de bien dissoudre la gélatine.

Versez dans un contenant à bec verseur, c'est plus pratique puis dans des verrines.

Réservez au frais pendant 4 heures.

Servez avec la compote de pommes que vous ajouterez sur chaque pannacotta.

Billet sponsorisé.

mardi 02 juillet 2013

Ne jetons pas le pain. Pourquoi le pain durcit & comment le conserver

Pain au levain deux vue 1
Ne jetons pas le pain. Comment le conserver & pourquoi le pain durcit

Je vous avais promis dans ce billet de parler d’astuces pour lutter contre le gasillage alimentaire, avec un premier épisode sur le pain. Le voilà enfin.

Saviez-vous que le pain est un des aliments qui est le plus jeté en France, c’est du moins ce qui était annoncé dans l’émission Capital du mois de février, consacrée au gaspillage alimentaire.

J’ai été surprise car à mon sens le pain est un des aliments qu’il est le plus facile de ne pas gâcher.

Pourquoi le pain devient-il dur à température ambiante ?

Selon le type de pain (levain ou non), sa forme (gros pain ou baguette) ou le fait qu’il soit vendu tranché ou non, le pain se conserve plus ou moins bien à température ambiante. Au bout de quelques jours, il devient rassis et difficilement consommable tel quel. Dans un prochain billet, je vous donnerai tout de même des astuces pour lui donner une seconde vie.

Le pain laissé à température ambiante devient dur et l’on pense souvent qu’il s’est desséché alors qu’en réalité, il a absorbé toute l’humidité de l’air l’ambiant. La croûte absorbe l’eau de l’air et perd son côté croustillant. La mie absorbe aussi de l’eau, ce qui entraine la cristallisation des grains d’amidon du pain et c’est ce qui le rend dur (source : mon livre Le Modernist Cuisine, Volume 1).

On pourrait penser que conserver le pain au frais dans un réfrigérateur, comme on le fait pour d’autres aliments est une solution mais ce n’est pas si simple. Les basses températures d’un réfrigérateur accélèrent la cristallisation. Le réfrigérateur est donc l’endroit le moins adapté pour conserver le pain.

Si vous regardez la série The Big bang Theory, Sheldon donne un exposé très scientifique sur le sujet à Penny quand il découvre qu’elle conserve son pain au frais. C’est trop drôle.



En revanche, à partir de -5°C, soit dans un congélateur, la cristallisation s’arrête.

Comment conserver le pain ?

D’une manière générale, n’achetez pas votre pain déjà tranché, un pain entier se conserve plus longtemps.

Quand votre pain commence à rassir, vous pouvez inverser le processus en le mettant quelques minutes au four. Cela va faire fondre les cristaux d’amidon qui ont rendu le pain dur et permettre à l’eau absorbée par la mie de s’évaporer

Comment conserver le pain

Comme expliqué plus haut, la congélation est la méthode idéale pour conserver votre pain.

Evitez de mettre vos morceaux de baguette ou de pain directement au congélateur.
L’idéal est de couper le pain en tranches puis de les mettre dans un sac en papier ou autre avant de les congeler.  Je coupe les baguettes en tronçons que je fends ensuite en deux.
Il suffit ensuite de mettre les tranches de pain directement dans le grille-pain. Ça donne vraiment de très bons résultats.

Que faire avec les restes de pain, dans un prochain billet.

NB : pour la partie technique de ce billet, je me suis servie du volume 1 de la série de livre  Le Modernist Cuisine, intitulé « Histoire et Fondamentaux ». Pour le reste, c’est mon expérience.

vendredi 21 juin 2013

Menu évasion avec mon panier Marque Repère

Nouilles sautéées courgettes champignons

Oui, je me rends bien compte qu’en lisant ces lignes, vous allez avoir l’impression que j’ai 100 ans …

Quand j’ai commencé à cuisiner, il y a plein d’ingrédients que l’on ne trouvait pas et pire encore dont on avait jamais entendu parler. Je me souviens que j’ai commencé à être attirée par les autres cuisines vers 25 ans mais à l’époque (c’était en 90), les recettes que je trouvais n’étaient pas très authentiques et les ingrédients n’étaient pas si faciles à trouver.

A présent, le lait de coco, les nouilles chinoises, la sauce soja, les pâtes de curry, les tortillas de blé ou de maïs sont entrées dans notre répertoire culinaire.

Aujourd’hui, je suis toujours attirée par cette cuisine du monde, qu’elle vienne de Chine, de Corée, de Thaïlande, d’Inde, du Mexique, des Antilles, etc.

Quand j’ai commencé à découvrir et à tester les produits Marque Repère (Marque De Distributeur des enseignes Centres E. Leclerc),  j’ai tout de suite remarqué la variété des produits avec notamment des produits « cuisine évasion » avec la gamme « Tables du monde ».

Je n’avais pas encore eu l’occasion de les intégrer dans un panier.

Cette fois, c’est fait et j’ai pu m’en donner à cœur joie. J’ai complété les produits « Tables du monde » par des produits frais comme des courgettes bio également de chez Marque repère, du Mesclun, du fromage frais, etc.

Tables du monde marque repere
Avec 18 euros, j’ai concocté un menu pour 4 personnes que nous avons goûté et apprécié en famille comme c’est l’habitude chez nous, je n’aime pas cuisiner dans le vide.

C’est avec plaisir que je le partage avec vous.

Enjoy !

Chicken wrap poulet
Tortilla wrap au fromage frais & poulet

Ingrédients pour 4 personnes 

2 filets de poulet Marque Repère
1 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à café de curry doux
8 tortillas au blé « Tables du monde »
1 boite de fromage à tartiner nature Marque Repère
1 sachet de mesclun Notre jardin 
Vinaigrette :
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à café de vinaigre balsamique
Sel & poivre

Préparation

Préchauffez votre four à 200°C.
Coupez chaque filet de poulet en 4 lanières, dans le sens de la longueur.
Mettez-les dans un bol, ajoutez l’huile, le curry, ½ cuil. à café de sel et mélangez, afin de bien enrober chaque lanière de poulet.
Déposez les lanières de poulet en une seule couche sur une plaque de cuisson antiadhésive.
Enfournez pour 8 minutes, en les retournant à mi-cuisson.
Etalez le fromage à tartiner sur chaque tortilla et recouvrez de mesclun.
Déposez une lanière de poulet en bas de chaque tortilla puis une seconde au milieu.
Repliez le côté gauche puis le côté droit de la tortilla vers le centre.
Repliez le bas de la tortilla sur la première lanière de poulet puis roulez le tout en serrant bien.
Coupez chaque tortilla en deux puis servez avec le reste du mesclun mélangé à la vinaigrette.

Nouilles sautées aux champignons noirs, courgettes et œufs  (photo en haut du billet)
 
Ingrédients pour 4 personnes

1 paquet de pâtes façon chinoises (250 g) « Tables du monde »
1 paquet de champignons noirs séchés « Tables du monde »
2 courgettes bio village 
3 œufs fermiers Label Rouge 
4 cuil. à soupe de sauce soja « Tables du monde »
3 cuillères à soupe d’eau
½ cuil. à café de sucre de canne roux
1 cuil. à café de purée de piment « Tables du monde »
Huile végétale

Préparation

Mettez les champignons noirs dans un bol, recouvrez d’eau chaude et réservez 10 minutes.
Faites bouillir une grande casserole d’eau très légèrement salée.
Hors du feu, ajoutez les nouilles et couvrez.
Laissez reposer 4 minutes puis séparez les pâtes à l’aide d’une fourchette.
Egouttez, rincez à l’eau froide et réservez.
Retirez les extrémités des courgettes puis râpez-les.
Cassez les œufs dans un bol puis mélangez-les très légèrement à la fourchette.
Egouttez puis coupez les champignons en lanières.
Dans un petit bol, mélangez la sauce soja, l’eau le sucre et la purée de piment.
Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile dans une grande sauteuse ou dans un wok.
Ajoutez les courgettes puis faites-les revenir sur feu entre moyen et vif pendant 3 minutes.
Ajoutez les champignons noirs et prolongez la cuisson de 2 minutes, en mélangeant assez souvent.
Versez dans un bol puis couvrez pour réserver au chaud.
Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile dans la sauteuse ou dans le wok.
Ajoutez les nouilles, le mélange à base de sauce soja et faites revenir en mélangeant très souvent, jusqu’à ce que les nouilles soient bien chaudes.
Versez-les dans le bol avec les courgettes.
Versez les œufs dans la sauteuse, baissez le feu à feu moyen puis mélangez, jusqu’à ce que les œufs soient brouillés.
Hors du feu, ajoutez les nouilles, le mélange courgettes et champignons et mélangez bien.
Servez immédiatement.

Flan coco
Petits flancs coco
 
Ingrédients pour 4 personnes

1 boite de lait de coco « Tables du monde » (40 cl)
2 œufs + 1 jaune fermiers Label Rouge
10 g de Maïzena
50 g de sucre de canne roux
4 cuillères à soupe de noix de coco Marque Repère

Préparation

Préchauffez votre four à 180°C.
Délayez la Maïzena dans 3 cuillères à soupe de lait de coco.
Faites chauffer le restant du lait de coco dans une casserole.
Dans un bol, mélangez les œufs, le jaune et le sucre.
Ajoutez la Maïzena délayée et mélangez à nouveau.
Quand le lait est frémissant, versez-le sur le mélange aux œufs, petit à petit, tout en fouettant.
Répartissez ce mélange dans des ramequins et enfournez pour une vingtaine de minutes.
Il faut que le mélange soit pris et encore légèrement tremblotant au centre.
Laissez refroidir puis réservez au frais pendant 2 heures.
Servez avec un peu de noix de coco râpée.

Billet sponsorisé

dimanche 19 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine : dernier épisode

Cahier vue 1

Comment faire des économies en cuisine : dernier épisode.

Petit rappel

Grâce à votre participation, j’ai pu dégager les 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, qui sont :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques


Règle 1 : Je ne jette rien (voir épisode 1)

Règle 2 : Je congèle (voir épisode 2)

Règle 3 : Je gère mes stocks (frigo et placards) (voir épisode 2)

Règle 4 : Je recycle (voir épisode 3)

Règle 5 : Je bois l’eau du robinet (voir épisode 3)

Règle 6 : J’optimise ma consommation d’eau (voir épisode 3)

Règle 7 : Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine (voir épisode 3)

Règle 8 : J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins (voir épisode 4)

Règle 9 : Je planifie mes menus (voir épisode 4)

Règle 10 : J’achète Intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.) (voir épisode 4)

Règle 11 : J’achète en gros et je troque (voir épisode 5)

Règle 12 : J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

(voir épisode 5)

Régle 13 : Je fais les choses moi-même (voir épisode 5)

Règle 14 : je cuisine les restes avec de la créativité

Sylvie

« Pour essayer de  minimiser les déchets j'ai trouve une recette qui plait bien à la maison: Potage aux fanes de carottes. C'est  un bon moyen d'utiliser tout ce que la nature (carottes mais aussi les fanes) nous offre et en plus c'est bon. »

Sylvie D.

« Lorsqu'il me reste de la viande de certains plats cuisinés mais en très petites quantités (ex : poulet, 1 ou 2 tranches de Rosbif, 1 morceau de viande du Couscous....) je ne le jette jamais, je le mets au congélateur et lorsque j'ai une quantité suffisante de viande, je prépare un hachis Parmentier avec un avantage, il n'a jamais le même gout !! »

Brigitte P.

« La soupe d’asperges : Garder les épluchures des asperges ; les rincer à grande eau ; les mettre dans une casserole, avec du pain rassis, un/deux cubes de bouillon (en fonction des quantités désirées) , et de l’eau.
Faire bouillir. Mouliner longtemps, très longtemps, … pour éliminer les fils (qui découragent bien souvent nos enfants de finir leur potage) après avoir jeté dans la casserole deux ou trois « Vache qui rit ».

Nathalie « le blog de cookinette »

« Un peu de ratatouille de midi reste dans le plat ? Elle sera parfaite en omelette ou en tarte, avec des œufs battus en omelette. »
 Il reste des pâtes ? Je les prépare en gratin avec une bonne Béchamel maison et un peu de gruyère »
Marion du blog « Couture à la cannelle »
« Je compose moi même des poêlées, en fonction du contenu du frigo.
Quelques exemples : haricots verts + champignons + lardons et crème fraiche, haricots verts + champignons + lardons + oignons et tomates pelées en boite. Et pour utiliser les restes j'ajoute quelques pommes de terre sautées.  Le vieux pain me sert quand j'ai besoin de faire de la chapelure on peut aussi en faire du pain perdu et au pire le lapin nain est ravi d'en avoir un morceau sous la dent. »

Claude

« Un truc très simple et que sans doute beaucoup connaissent. Mon mari et moi ne buvons pas d'alcool. Néanmoins, nous en servons à nos invités et ne les obligeons bien entendu pas à finir les bouteilles entamées.
Je fais donc des glaçons avec les restes de vin, tant rouge que blanc, et je m'en sers ensuite en cuisine. Cela m'évite d'ouvrir une bouteille juste pour 1 verre dans un plat. »

Maryse du blog « Cuisine chic et pas chère »

« Avec la chair des restes de poulet, je fait un Parmentier ou une bolognaise au poulet, ou bien j'ajoute des légumes, ou des champignons + une béchamel. Il suffit  ensuite de faire gratiner. Une tarte sans fond style clafoutis, avec chèvres, courgette, poulet, crème 2 œufs et les légumes qui me reste. Succès assuré. »

Evelyne

«Pour le pain baguette ou tranche de campagne un peu rassit : j'en fais des pizzas "pans" j'ai appelé ça comme cela pour les enfants. J'y mets une petite sauce maison (huile ail sel poivre épice à pizza origan), je badigeonne mes petits morceaux de pains puis je mets des rondelles de tomates et du gruyère ensuite je remets un filet de sauce maison et le tout part au four 1/4 d'heure - le tour est joué avec une petite salade verte. Hummm.
Le pain trop sec finit en chapelure que j'utilise pour des terrines de poissons ou des pains de poireaux ou dans mes petites allumettes au fromage.
Pour le poulet ou autre viandes blanches : les restes je les utilise dans les salades l'été ou dans les féculents l'hiver avec du riz ou des pates c'est très bon - et pour les viandes rouges je les utilise pour les omelettes aux légumes : coupés en petits dés dans l'omelette c'est un petit décor qui agrémente bien et en même temps cela donne du gout aux légumes.
Pour les yaourts dont la date est périmée de moins d'une semaine  - ils finissent souvent en gâteaux au yaourt ou dans les quiches de courgettes (appellation "au herbes" pour ma fille qui ne veut pas manger les courgettes mais qui adore la quiche). »

Franléo du blog « A la bonne franquette »

« J’utilise les restes de poulet pour en faire un clafoutis. La recette est sur ce lien. »

Sab du blog « Le plaisir de gourmandise »

« J’utilise des sucettes au caramel pour en faire de délicieux biscuits. La recette est sur ce lien. »
J’utilise des restes de tofu pour en farcir des pommes de terre et même mon mari qui n’aime pas le tofu n’y voit que du feu (voir la recette sur ce lien).

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Les restes de viande finissent en petites tourtes individuelles, portions facile à congeler et à réchauffer. »

Règle 15 : Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de viande à tous les repas

Cécile du blog "paroramiques"

« Pour l'entrée, en hiver, ce sont les soupes. Je mets une ou deux pommes de terre, une ou deux carottes, et puis j'ajoute des ingrédients en fonction de ce que j'ai sous la main... Par exemple, des bouts de poireau trop verts récupérés en fin de marché, un oignon, des brins de persil frais, etc.
En été, la salade de riz ou de pates est très rentable en mettant quelque petit bout de tomates et d'olives avec des herbes du jardin (basilic, menthe, persil, il faut varier!)
Pour le plat, les lentilles. Très rentables! Je les fais bouillir avec des herbes et des petits bouts d'oignon et carotte.
Pour le dessert: le gâteau de semoule est très rentable. Un litre de lait. 120 gr de semoule fine ou moyenne et puis un peu de sucre. (on peut rajouter du sucre vanillé, ou du cacao) Ca plait beaucoup aux enfants! Il suffit de faire bouillir, ça épaissit, et puis ensuite dans des ramequins. »

Linou du blog « Le monde de Linou »

« - Bien sûr, nous ne mangeons pas de viande à tous les repas. Ce n’est pas obligatoire, il suffit juste de la substituer à un mélange de céréales-légumineuses genre chili con carne végétarien ou encore couscous-pois chiches avec une bonne sauce. Il y a assez de protéines végétales pour ne pas avoir besoin d'en rajouter d'origine animale. Faite le calcul entre un tournedos et sa purée et un taboulé au tofu. Vous y trouverez une sacrée différence. La viande, c'est pour les jours de fêtes ou les déjeunes à deux à l'appart. »

Règle 16 : je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques

Nathalie « le blog de cookinette »

« Pour les courageux qui ont un jardin, vous pouvez aussi vous créer un petit potager, et pour ceux qui n'ont pas de jardin, de belles jardinières remplies d'herbes aromatiques, c'est bien sympa aussi. Bon, moi  j'oublie car je n'ai pas, mais alors du tout, la main verte. ».

Virginie du blog « Les gourmandises de Virginie »

« J'ai la chance d'avoir un jardin, et surtout, d'y avoir un potager, c'est un boulot très prenant, il ne faut pas croire que ca pousse tout seul, mais quelle récompense quand on mange ses propres courgettes, quand les tomates séchées mangées l'hiver dans un délicieux cake viennent de notre propre production. »

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Quand on a un jardin, terrasse ou balcon : Planter ciboulette, persil, thym , menthe vu le prix dans les magasins c 'est vraiment avantageux. Quand on en a beaucoup on peut ciseler et mettre au congélateur ou déshydrater avec le désydrateur (mon prochain achat). »

vendredi 17 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 5

Fleurs deux vue 1

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 5

Petit rappel

Grâce à votre participation, j’ai pu dégager les 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, qui sont :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques


Règle 1 : Je ne jette rien (voir épisode 1)

Règle 2 : Je congèle (voir épisode 2)

Règle 3 : Je gère mes stocks (frigo et placards) (voir épisode 2)

Règle 4 : Je recycle (voir épisode 3)

Règle 5 : Je bois l’eau du robinet (voir épisode 3)

Règle 6 : J’optimise ma consommation d’eau (voir épisode 3)

Règle 7 : Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine (voir épisode 3)

Règle 8 : J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins (voir épisode 4)

Règle 9 : Je planifie mes menus (voir épisode 4)

Règle 10 : J’achète Intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.) (voir épisode 4)

Règle 11 : J’achète en gros et je troque (voir épisode 4)

Règle 12 : J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

Carole du blog « Les découvertes de Carole » (Montréal)

« À mon avis, l’économie dans la cuisine commence par l’épicerie. On doit se procurer des aliments de base nutritifs, comme les œufs, les produits laitiers, les fruits et légumes, le pain et les céréales, les légumineuses, la viande ainsi que des épices pour donner de la saveur aux plats. Avec ces quelques ingrédients, on peut cuisiner pratiquement n’importe quoi. Ne pas faire l’épicerie avec l’estomac vide. Résistez aux tentations en rédigeant une liste d’épicerie et achetez seulement ce qui est vraiment nécessaire. »

Chapot du blog « Dans ma coquerie »

« J’ai décidé d'acheter presque au jour le jour les produits dont j'ai besoin, pas les indispensables comme l'eau, le sel, la farine, le café, ... mais la viande, les légumes, les fruits. Je privilégie mon boucher, le marché, faire le marché à 12 h3, c'est l'idéal, il y a vraiment des affaires à faire, et surtout j'achète des produits de saison qui sont souvent moins cher. »

Linou du blog « Le monde de Linou »

« Je fais des courses une à deux fois par semaine pour jeter le moins possible de produits frais, de fruits et légumes. »
J'achète tout ce que je peux en vrac. Ca coûte beaucoup moins cher que d'acheter des petits paquets de 500 g ou 1 kg et en plus, on choisit seulement la quantité dont on a besoin. Pour le thé et les tisanes, pareil, des sachets de thé en vrac, moins cher et plus écologique. Il faut juste investir dans une cuillère à thé. Je profite également des promos sur les produits qui arrivent en fin de date. En général, il y a -20 à -30% pour des produits qui périment d'ici quelques jours voir le lendemain. Saviez-vous qu'il n'y a que 12 jours pour vendre des yaourts et seulement 7 pour des volailles entières. - Le réseau Biocoop propose également une sélection de produits variés à prix réduit, La Bio Je Peux. Il s'agit de rendre le bio accessible à toutes les poches. Les produits sont repérés en rayon par des étiquettes jaunes quand elles n'ont pas volé sous les rayons suites aux accrochages avec les caddies, les mains des enfants , etc. »

Karine du blog « Mon petit coin de cuisine »

« J'habite à la campagne et avec mon boulot, je ne peux faire les courses que tous les 15 jours. Rien que pour cela, j’évite d'acheter des choses superflues, car comme je sais qu’un gros ticket m'attend à la caisse, je fais attention à ce que j’achète.»

Claire

« Voir comment on peut remplacer un produit cher par un autre plus économique. De manière générale, mieux vaut baisser de catégorie de produit mais toujours garder une bonne qualité (ex : vaut mieux acheter une bonne qualité de pâtes sèches plutôt qu'une qualité moyenne de pâtes fraîches qui sont plus chères), Les produits congelés sont parfois moins chers que les frais, regarder les prix (ex : les petits pois, souvent moins cher congelés et moins longs à préparer !). Eviter d'acheter des produits dont on ne se sert pas souvent (éviter les recettes compliquées qui demandent 36000 ingrédients rares). »

Règle 13 : Je fais les choses moi-même

Claire

"Faire le maximum de choses soi même, acheter des produits de base et éviter les produits transformés."

Karine, du blog « Mon petit coin de cuisine »

« J'évite les préparations toute faites périssables comme les pâtes à tarte, etc.. Je fais un grand nombre de choses moi-même. »

Marjolaine du blog « En cuisine c’est tout »

« Avec 2 enfants en bas âge qui mangent beaucoup de yaourts, je fais les yaourts maison, avec ma cocotte minute. Voir la recette sur mon blog

Nathalie du blog « le blog de cookinnette »

« La première chose qui m'est venue à l'esprit c'est que pour économiser en cuisine, mieux vaut CUISINER !! C'est à dire éviter au maximum les plats tout prêts, qui, en plus de ne pas être fameux, sont vite chers. Plutôt que d'acheter des gâteaux pour les goûters des enfants, pourquoi ne pas les faire avec eux ? On prépare une belle quantité de sablés, de madeleines et on peut même les congeler .... On peut aussi faire son sucre vanillé soi-même, il suffit de fendre une gousse de vanille, de la placer dans un bocal hermétique avec du sucre pendant 1 semaine au moins, en remuant régulièrement et le tour est joué. »

Carole, du blog « les découvertes de Carole » Montréal

« Ne pas acheter les aliments “prêts à servir”,  ils sont beaucoup plus dispendieux et parfois moins nutritifs. Cuisiner les recettes simples qui demandent peu d’ingrédients et se servir des ingrédients qui sont déjà dans le placard. Après tout, ce n’est pas nécessaire de faire l’épicerie pour réaliser une seule recette! Je visite régulièrement les sites Kraft Canada, Campbell ainsi que le blog de Scally. On y retrouve de nombreuses recettes économiques. »

Marion du blog « Couture à la cannelle »

« Déjà exit les plats tous prêt, les légumes sont achetés frais ou congelés sans autres préparations et parfois quelques boites.
Je n'achète pas de fromage râpé tout prêt (très cher pour ce que c'est : les rebus des fromages invendables...) je le râpe moi même en fonction des besoins. Je n'achète pas non plus de fromage en portion, un bon morceau de cantal part exemple plait tout autant à mes enfants et dure plus de deux repas... et il peut se râper lui aussi, en gratin c'est terrible le cantal. »

Laurie du blog « Chaussures et pommes »

« Le sucre glace : très cher et pourtant très simple à faire, en passant au mixeur le sucre normal, on en obtient de très bonne qualité. »

Virginie du blog « les gourmandises de Virginie »

« Je fais mes yaourts : confiture, natures, coulis et franchement, mon budget s'en ressent, mais pour moi, jamais de yaourtière, j'utilise l'énergie perdu de mon four. En effet, je passe mes yaourts après la cuisson de mon pain ou de mes brioches.
 Je ne vais jamais chez le boulanger, il est à 12 kilomètres, et le pain vendu dans le seul petit commerce du village est décongelé. Je fais donc mon pain, mes brioches je n'ai jamais fais le calcul, mais je reste persuadée que cela me reviens bien moins cher. De plus, j'ai toujours au frigo de la pâte faite par avance pour les imprévus. »

Annick du blog Epiceanne (Canada)

« Au lieu d'acheter des sorbets et des sorbetières, je fais mes granités ou je procède comme les kakigoris japonais : de la glace pilée (zéro euro) à arroser de sirop maison, ou de lait d'amandes, lait concentré (voir ce billet).
Je n'achète jamais de sauce, j'utilise de la pulpe de légumes d'une garniture aromatique  que je cuisine, mixe et congèle en cubes. Je déglace les sucs de cuisson avec (voir ce billet).

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Mettre du thym, ail dans de l'huile d'olive et cela fait un huile aromatisée bien moins chère que celle du commerce. »

Linou du blog « Le monde de Linou »

«Je n'achète que très peu de conserves (depuis le début de l'année, je dois en être à moins d'une dizaine de bocaux), idem pour les plats cuisinés. Je craque juste pour une pizza ou une tarte de temps à autres et une salade quinoa-châtaigne lorsque je n'ai pas le temps de me préparer un déjeuner au boulot. C'est bien moins cher de tout préparer soi-même. »

Anne C.

« Quand je dois mettre du beurre pour faire cuire quelque chose, au lieu de couper le morceau de beurre, il y en a toujours trop, je laisse mon paquet ouvert et le passe sur ma poêle, c'est plus économique et moins gras. »



 

mercredi 15 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 4.

Salade quinoa 

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 4

Petit rappel

Grâce à votre participation, j’ai pu dégager les 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, qui sont :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques


Règle 1 : Je ne jette rien (voir épisode 1)

Règle 2 : Je congèle (voir épisode 2)

Règle 3 : Je gère mes stocks (frigo et placards) (voir épisode 2)

Règle 4 : Je recycle (voir épisode 3)

Règle 5 : Je bois l’eau du robinet (voir épisode 3)

Règle 6 : J’optimise ma consommation d’eau (voir épisode 3)

Règle 7 : Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine (voir épisode 3)

Règle 8 : J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

Virginie du blog « Les gourmandises de Virginie »

«Je regroupe mes courses, je refuse de faire 50 km juste pour le plaisir et, tant qu'à y être, je regroupe mes achats. Même si je n'ai pas besoin de farine cette semaine, je passe chez mon bio faire le plein sinon, je retournerai sur Toulouse la semaine suivante et la, c'est de nouveau 50 km. »

Règle 9 : Je planifie mes menus

Vicky d’Ottawa

 «Mon astuce pour dépenser moins d’argent – appris lorsque j’étais encore étudiante – c’est de planifier mes menus pour la semaine AVANT de faire mes courses, en choisissant mes recettes et en préparant une liste de courses – avec des quantités très spécifiques - en fonction de ce que je compte cuisiner.  Rien ne m’empêche de substituer lorsque je vois qu’il y a quelque chose de particulièrement alléchante sur les étals du marché, mais cette stratégie réduit le gâchis au strict minimum, me permet de préparer des repas équilibré et varié dans un minimum de temps (particulièrement crucial lorsqu’on travail à temps plein), et m’encourage à tester des nouvelles recettes. »

100% gourmande du blog 100% gourmande

« J’essaie de faire une liste de courses en fonction de ma liste de menus »

Règle 10 : J’achète Intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

Catherine.

« Depuis maintenant plus d'un an, je fais mes courses uniquement dans un supermarché bio qui a ouvert ses portes à10mn de chez moi; je complète les fruits et légumes chez un maraîcher du marché.
Les prix de la viande et du poisson étant sensiblement plus élevés que dans la grande distribution et les dates limites plus courtes, mon
supermarché bio (Les Nouveaux Robinsons à Ivry sur Seine, pour ne pas le citer) ont pour habitude de "brader " à moins 30 % ces aliments à 48h de la DLC : je paie donc au prix du supermarché voire moins cher, une viande ou un poisson de bien meilleure qualité.
Cela oblige à remettre en cause le menu prévu pour cuisiner rapidement ces produits mais également à faire preuve d'imagination pour préparer un aliment qui n'a pas toujours sa place dans ma cuisine et c'est finalement un défi intéressant. »

Brigitte P.

« Court-circuiter le plus possible les grandes surfaces en allant faire soi-même ses cueillettes chez les producteurs locaux qui organisent ce genre de principe, comme chez Chapeau de paille  par exemple. Je ne consomme que ce qui est du coin et de saison pour un prix très avantageux. C’’est tellement bon de déguster les produits que l’on a soi-même cueillis. Et en plus il y a le côté écolo et très éducatif pour nos enfants »

Karine de l’Essonne

« Improviser avec les produits de saison (forcément moins chers quand c'est le bon moment) est un sport que je pratique au quotidien ! »

Marjolaine du blog « En cuisine c’est tout »

« Pour notre santé, et celle des enfants, je privilégie le bio. mais je prends chaque semaine un panier de fruits et de légumes bio. Cela me revient moins cher que d'acheter des fruits et légumes bio en boutique, et la qualité est excellente. J’en parle un peu sur ce lien. 

Nathalie « le blog de cookinette »

«Nous aimons tous les fraises ou les cerises, mais en acheter en plein hiver, on ne peut pas dire que ce soit économique ! Donc, mieux vaut privilégier les produits de saison et le mieux est d'aller les acheter au marché. »

Laurie du blog « Chaussures et Pommes »

«J’achète les légumes  toujours au marché, jamais en grande surface, ils sont de bien meilleure qualité et beaucoup moins chers. »

 Tiusha du blog « saveur passion »

« Acheter directement aux producteurs fait partie pour moi des trucs pour faire des économies »

Régle 11 : J’achète en gros et je troque

Maryse du blog « Cuisine chic et pas chère »

« J'achète ma poudre d'amande par kg pour mes pâtisseries et je la met dans un sachet plastique afin qu'elle ne devienne rance, et la conserve au congélateur. »

Note de Pascale : si vous avez des ingrédients que vous utilisez très souvent, comme la poudre d’amandes, la poudre de noisettes, le sucre glace, le chocolat, la farine, les pignons, les fruits secs ou séchées, cela peut valoir le coup de les acheter en gros, le prix au kilo est vraiment avantageux. Pensez alors à les conserver au frais pour ne pas les gâcher. N’hésitez pas non plus à partager avec vos amies.

Céline, du blog Crime et chocolat vient d’ailleurs de lancer un blog communautaire qui s’appelle troc en cuisine afin de pouvoir troquer des ingrédients. (Pour la contacter : ladamenmauve.at.hotmail.fr ou son blog, troc en cuisine. 

Episode 5 sur ce lien.
 

lundi 13 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 3.

Salade quinoa 

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 3

Petit rappel

Grâce à votre participation, j’ai pu dégager les 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, qui sont :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques


Règle 1 : Je ne jette rien (voir épisode 1)

Règle 2 : Je congèle (voir épisode 2)

Règle 3 : Je gère mes stocks (frigo et placards) (voir épisode 2)

Règle 4 : Je recycle

Hélène H.

« Utiliser les filets à pommes de terre , oignons, etc. en matière plastique comme gratounette pour la vaisselle ».

Marion du blog « Couture à la cannelle »

«Je fais mes confitures maison dans des pots en verre que j'ai gardés.»

Anick du blog Epiceanne (Canada)

"Je fabrique mes poches à douille avec des sacs à congélation ; elles me permettent même de pocher des ganaches en forme de pétales de rose (voir ce billet)."

"J'utilise des boites de sardines comme moules à tartelettes (voir ce billet) ou crème de saumon (voir ce billet)."

Note de Pascale : je garde les emballages des pains de mie par exemple qui me servent alors pour emballer les gouters de Noé. Je ne jette plus les pots de fromage blanc ou de ricotta qui ont des couvercles. Je m’en sers ensuite comme contenant. Je ne jette plus les barquettes de fraises que je récupère de mon panier Amap mais je les lave pour les redonner au producteur la semaine suivante.  Je garde les contenants en verre (pots de confiture ou bouteilles en verres avec couvercle). Ces dernières sont très pratiques pour transporter un gaspacho ou une soupe pour un pique-nique par exemple.

Règle 5 : Je bois l’eau du robinet

Brigitte P.

« Remplacer l’eau en bouteille par celle du robinet et la filtrer dans une « britta ». Economie financière mais également énorme gain de place dans les placards, et d’effort physique au moment des courses. Et en plus, c’est plus écolo. Et si on veut de l’eau pétillante, acheter un « soda club ». Trois petits coups de pompe et on a de l’eau qui pétille ».

Règle 6 : J’optimise ma consommation d’eau

Virginie du blog « les gourmandises de Virginie »

«Quand je lave les fruits et légumes, je ne jette pas l'eau, elle arrose mes plantes d'intérieur, mes fleurs mais jamais mes légumes au jardin car cette eau contient malheureusement des pesticides. »

100% gourmande du blog 100% gourmande

«Je ne lave pas mes ustensiles pour rien : si je dois mixer plusieurs pâtes, je commence par la moins "salissante ", par exemple le pain et je fais autre chose après sans rincer le bol : Gain d 'eau »

Règle 7 : Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

Carole, du blog « les découvertes de Carole » Montréal

« Économisez l’énergie dans votre cuisine. Cela réduira les coûts de votre facture d’électricité. Lorsque vous n’êtes pas dans la cuisine, éteindre les lumières. Respectez le temps de cuisson des aliments et cuisiner le plus souvent possible les plats en une seule casserole ou utilisez la mijoteuse et l’été, cuisinez sur le BBQ. »

Karine de l’Essonne

« Dès que j'utilise mon four pour cuire une viande, une tarte, un gratin, je prépare à la suite un brownie ou des gâteaux au chocolat qui cuisent avec la chaleur du four éteint. Je trouve ça très couteux en énergie d'allumer le four pour une cuisson de moins de 10 mn ! »

Brigitte P.

«Couvrir les casseroles au moment de faire bouillir ou cuire, en surveillant les éventuels débordements.
Eteindre la plaque de cuisson un peu avant la fin de la durée de cuisson. Elle reste chaude encore quelques minutes (la preuve : les témoins lumineux des plaques nouvelles génération ne s’éteignent qu’une fois la plaque complètement froide).
Profiter de la chaleur du four (qui a fonctionné pour une autre préparation)  pour fabriquer ses yaourts. Après avoir cuit mon pain, j’attends que la t° baisse à +/- 100° pour y enfourner ma préparation de yaourt maison.»

Virginie du blog « les gourmandises de Virginie »

"J'essaie de grouper mes cuissons au four mais je cuis les brioches avant la pizza, et la pain après les gratins pour finir bien sure par mes yaourts.Mettre une minuterie quand on utilise une source de chaleur car 2/3 minutes en plus pour chaque plat, c'est une énergie utilisée pour rien."

« Sur le même principe que les yaourts, utilisez l'énergie perdue produite par votre source de chaleur (gaz ou four) et éteignez la 5/8 minutes avant la fin de la cuisson, votre sauté de porc, votre couscous ou navarin, votre gratin cuira de la même manière, et vous aurez vous fait un geste pour la planète. Les enfants commencent à intégrer cette notion de ne pas gaspiller pour dépenser plus "intelligent". »

Jp du blog « Lugar do Olhar Feliz »

« Supprimons les cuissons longues, surtout au four »

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Quand j’allume mon four je cuit au moins 2 plats en même temps avec la chaleur tournante : Gain d’électricité. J’utilise aussi un minuteur. »
« Pour faire bouillir de l’eau, mettre un couvercle ça va plus vite
Si je cuis des pâtes j’éteints avant et laisse les pâtes dans l’eau ça fini de cuire. »

Claire

«Faire des économies d'énergie : essayer d'utiliser le four pour plusieurs usages, avoir un petit four d'appoint... »

Episode 4 sur ce lien.


 

dimanche 12 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 2.

Veloute courgettes vue 1 

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 2.

Petit rappel

Grâce à votre participation, j’ai pu dégager les 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, qui sont :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques

Règle 1 : Je ne jette rien (voir épisode 1)

Règle 2 : Je congèle

Nathalie « le blog de cookinette »

« J'essaie d'acheter la viande notamment, en grosse quantité en profitant de remises avantageuses, puis je congèle en notant bien sur le sachet de quoi il s'agit et la date.»

« Lorsque je fais un plat avec une délicieuse sauce, s'il reste de la sauce, soit je l'utilise le soir ou le lendemain pour accompagner des pâtes, soit je verse l'excédent dans un bac à glaçon et je la congèle ! Ainsi elle est disponible quand nous en avons besoin.»

Annick du blog Epiceanne (Canada)

« Je congèle mon pain (maison) et le décongèle en l'entourant dans un papier absorbant ce qui ne dénature pas sa croute.»

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Je cuisine en grande quantité et je congèle : cela fait des plats cuisinés moins chers mais également meilleurs. »

Claire

« Pour faire des économies en cuisine : acheter et cuisiner en plus grande quantité et congeler. »

Jeanine du blog « Jeanotte et Jifoutou »

« Pour faire un sorbet minute au Vorwerk : quand les framboises sont abondantes au jardin, je les congèle sur une plaque puis je les range dans un sac de congélation (500g). Je les aurai ainsi à disposition lorsque je souhaiterai faire mon sorbet. Vous trouverez d’autres trucs dans ma rubrique « trucs et astuces.»

Note de Pascale : « Je commence également à congeler des choses, comme des oignons émincés qui me restent d’une recette, le pain coupé préalablement en tranches, que je mets dans des petits sacs de congélation ou dans des sacs recyclés.»

Règle 3 : Je gère mes stocks (frigo et placards)

Karine, du blog « Mon petit coin de cuisine »

« A la maison, je gère tout bêtement les dates de péremptions : je classe les yaourts par date, les dates les plus proches devant, les autres derrière. Comme ça, pas d'oubli dans le fond du frigo. Pour le reste, je fais une liste accrochée sur le devant du frigo avec les dates de péremptions : les lardons n'ont plus que 2 jours devant eux ? Je prépare une quiche lorraine. »

Nadège

« Une fois par mois avec un de mes enfants (qui sait écrire et compter bien sûr ;-) congélateurs et placards sont entièrement inventoriés, je note tout ce que j’ai dedans (produit et quantités). Je découvre parfois des choses que j’avais oubliées et que j’avais prévu d’acheter. Avec cette feuille de stock je prévois le nombre de repas que je vais pouvoir encore faire avant d’aller faire des courses. Et bien souvent je suis très surprise de voir que j’ai encore 1-2-2 ½ semaines d’autonomie, sauf pour les produits frais bien sûr ! Je peux vous assurer que c’est une économie financière vraiment très importante.»

Anne-Liesse du blog « Bulle et Blog »

« J’ai acheté de (jolies) ardoises magnétiques (rondes) à mettre sur mon frigo. Je m’y amuse à écrire le menu du soir (comme au restaurant !), à y noter mes idées de recettes pour la semaine mais aussi, et surtout, j’y note quels sont les restes à finir dans le frigo.
Car si les fraises du marché sont belles le vendredi matin, c’est une autre affaire le dimanche soir. Quant aux carottes qui traînent déjà depuis quelques jours, il serait grand temps de les cuisiner (alors je souligne « carottes » trois fois sur mon ardoise !). Et les plats faits maison dont il reste une pauvre portion après le dîner, si je suis de sortie le lendemain à midi, il vaut mieux un mémo pour que je pense à les écouler le surlendemain. Sans parler de la fin du pot de mascarpone qui est allé se cacher derrière la confiture et passerait aux oubliettes sans mon nouvel outil.
Je vous rappelle les chiffres accablants donnés par le CRIOC (Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs, basé à Bruxelles) : 1/4 de la nourriture produite au niveau mondial est jetée sans avoir été consommée… alors que 13% de la population mondiale souffre de sous-alimentation. Au total, en région wallonne, la production de déchets ménagers de cuisine s’élèverait à 132 kilos par habitant et par an.
Grâce à mes ardoises, tout ce qui finissait à la poubelle (avant que j’ai mon compost !) il y a quelques temps est maintenant dûment consommé. Oh, soyons honnête, il y a encore parfois des restes qui ne me tentent pas du tout et des légumes qui se sont tant affadis qu’ils ne sont plus bons à rien mais, l’un dans l’autre, j’arrive à moins gâcher d’aliments. En augmentant ma vigilance concernant le contenu du frigo, ces ardoises m’ont aussi permis de repérer quels aliments finissaient souvent à moitié perdus (les salades vertes, par exemple) et d’apprendre à les consommer autrement (les préparer tous dès le soir de l’achat ou en acheter moins ou moins souvent). »

100% gourmande du blog 100% gourmande

« Je m’impose de vider le frigo et de ne pas aller faire de courses de temps en temps afin de bien faire le vide. Cela permet d’être créative et surtout, cela évite le gâchis. Plus de yaourts ? pas de panique une semoule au lait faite rapidement ravira vos petits gourmands.
De temps en temps opération congélateur : ça ne sert à rien de trop entasser et puis mon congélateur  n’est pas extensible ...C’est aussi important de le dégivrer régulièrement : Gain d’électricité.»

Linou du blog « Le monde de Linou »

« Une fois arrivée à la maison, je range les produits frais par ordre de date de péremption pour ne pas oublier un paquet de jambon et le retrouver 3 semaines après sa DLC au fin fond du frigo, tout gris.
 Et enfin, je me dépêche de tout cuisiner et de mettre en boîte en collant un post-it avec le jour où le plat doit être mangé. Si ce n’est pas de l'organisation ça! »

Note de Pascale : « J’ai appris aux enfants à manger les yaourts par date de péremption. Je leur ai également prouvé que l’on peut les manger même si la date est un peu dépassée. Il m’arrive de les gouter pour eux et ils me font confiance. Depuis, nous gâchons beaucoup moins. »

La suite demain.

samedi 11 juillet 2009

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 1.

Veloute courgettes vue 1 

Comment faire des économies en cuisine, les 15 règles d’or : Episode 1

Merci encore à toutes pour votre participation. J’ai appris des tas de choses et je suis particulièrement impressionnée par votre organisation, votre rigueur et votre créativité.

J’ai été très heureuse également de recevoir des astuces de blogueuses ou de lectrices du Canada.

Plutôt que de faire une liste de vos trucs et astuces, j’ai dégagé les thèmes qui reviennent souvent dans vos réponses et que j’ai nommé les 15 règles d’or.  Pour chacune de ces règles, j’ai fait la liste de vos trucs et astuces avec la paternité de vos idées, et le lien vers votre blog. Pour mes lectrices, j’ai choisi de ne citer que votre prénom, pour des raisons de respect des règles informatique et liberté. Si vous souhaitez voir apparaitre votre nom de famille, dites le moi et je l’ajouterai.

Le document que j’ai créé en compilant toutes vos idées fait exactement 22 pages, d’où le retard pour le mettre en ligne. J’ai choisi de le délivrer en plusieurs épisodes dans les jours qui viennent.

Avant de commencer, voilà la liste des 15 règles d’or pour faire des économies en cuisine, déterminées en fonction de vos réponses :

  • Je ne jette rien (ou presque)

  • Je congèle

  • Je gère mes stocks (frigo et placards)

  • Je recycle

  • Je bois l’eau du robinet

  • J’optimise ma consommation d’eau

  • Je réduis ma consommation d’énergie dans la cuisine

  • J’optimise mes trajets si j’habite loin des magasins

  • Je planifie mes menus

  • J’achète intelligent (bio, local, produits de saison, directement aux producteurs, promotions, etc.)

  • J’achète en gros et je troque

  • J’ai mes astuces pour dépenser moins lorsque je fais mes courses

  • Je fais les choses moi-même

  • Je cuisine les restes avec de la créativité

  • Je cuisine les aliments bon marché, je ne mange pas de la viande à tous les repas

  • Je cultive mes propres légumes, fruits et herbes aromatiques

Et à présent, place au partage, la suite au prochain épisode, demain.

Régle 1 : Je ne jette rien (ou presque)

Brigitte P.

« Les miettes de pain récoltées au fond du plateau à découper, servent pour faire de la chapelure.
« Le pain rassis me sert à donner du volume à une soupe (ou à faire un bon dessert). Même les épluchures se transformeront en potage, de même que les fanes de radis, navets, carottes, … »

Sylvie B.

« Quand j'achète des radis au marché, je fais une soupe délicieuse avec les fane, en faisant revenir à l'huile d'olive un oignon, une gousse d'ail, une courgette en morceaux  et 1 ou 2 pommes de terre en morceaux dans de l'huile d'olive. Je rajoute les fanes, je couvre d'eau ou de bouillon, 20 mn de cuisson, blender, c'est tout et c'est top. »

Nadège

« Pour la bonne bouche, je mets les feuilles de navets et de radis de mon potager dans mes jardinières de légumes, tourtes, tartes, cakes. »

Laurie du blog Chaussures et pommes  

 « Pain dur : certes il fait la joie des canards quand mon fils va se promener à l’étang, mais une fois qu’il est bien sec, je ne le jette jamais : j’en fais de la chapelure pour les farcis ou autres préparations culinaires.
Dégraissage machine : quand je presse des citrons, je garde la peau et je l’a mets dans la machine à laver la vaisselle, ça aide à dégraisser et nettoyer la machine.
 Sucre vanillé : à chaque fois que j'utilise de la vanille, je garde la gousse et je la mets dans mon sucre pour en faire du sucre vanillé. »

Maryse du blog « Cuisine chic et pas chère »

« Avec la carcasse et les ailerons d'un poulet rôti, j’ajoute carottes, poireaux, céleri, oignon piqué de clous de girofle, je fais bien réduire, ce qui me donne un bouillon pour mes sauces. Je filtre le bouillon que je garde au congélateur dans des petits verres en plastique. »
 « Pour avoir toujours sous la main du sucre vanillé je mets dans un bocal, des gousses de vanille et j'ajoute le sucre en poudre, votre sucre sera parfumé plusieurs mois, même si vous en rajoutez au fur et à mesure. Je fais de cette façon du rhum vanillé pour mes gâteaux « Rhum + gousses de vanille ». »

Evelyne

« J’essaie de ne rien jeter (c'est parfois inévitable) et je recycle donc tous les fruits et légumes de cette façon :
Pour les fruits des qu'ils sont trop murs et pas agréable à manger j'en fais des compotes pour mes enfants et je les utilise aussi pour les gâteaux ou les tartes aux fruits
Pour les légumes ce sont les soupes le plus souvent sinon ils finissent en purée ou en mousse de fenouil ou de ratatouille (froid c'est super bon) avec des petits toasts pour l'apéro. »

Marie-Michèle

« Je garde toutes mes épluchures de légumes, fanes, peaux d’oignons et autres bouts de légumes que j’enlève lors de leur préparation. Je les congèle au fur et à mesure, et quand mon contenant est plein, je fais un bouillon de légumes. C’est délicieux, ça réduit les pertes et c’est économique. »

Annick du blog Epiceanne (Canada)

« Je fais une tisane avec les peaux séchées de pommes bio; certaines variétés ont un gout très sucré et parfumé qui s'y prête bien,  comme les golden delicious (recette sur ce lien).
Je récupère l'eau de végétation de la rhubarbe et la colore avec quelques fleurs d'hibiscus séchées. J'en fais  une boisson au goût frais et délicat qui évoque le litchi (recette sur ce lien).
Avec cette eau de rhubarbe, j'ai fait un granité avec un ajout de sirop de roses. J'en ai fait aussi du sirop 'recette sur ce lien).»

Math du blog Mon nombril et moi

« Je ne jette surtout pas les bananes trop mures que personne ne veut manger, mais j’en fait un cake à la banane, la recette est sur mon blog, sur ce lien. »

Babeth du blog Babeth’s cuisine

« Je ne jette pas les fruits abimés mais je retire consciencieusement les parties abimées. Avec le reste, je fais des desserts aux fruits, comme des muffins aux cerises (recette sur ce lien) ou un flan aux pommes (recette sur ce lien).

100% gourmande du blog « 100% gourmande »

«Le pain dur : le mouiller légèrement et le passer au four cela lui redonne une deuxième " jeunesse". Il peut aussi se transformer en pudding, pain perdu ou chapelure. Jamais à la poubelle au pire : nourriture pour les moutons ou poule d’une copine.
Besoin d’un jus de citron ou orange (je préfère les non traités) : Prélever le zeste que je conserve dans un peu de sucre ou je fais des citronnettes ou orangettes. Avec les restes de citron, je désodorise le frigo ou le micro ondes en le mettant dans un bol d’eau et en le faisant bouillir. Laisser l’eau s'évaporer et il n’y a plus qu'à passer un coup d 'éponge. Le reste de citron blanchit vos ongles ou repousse les fourmis.
Les fruits un peu abimés se transforment en compote ou crumble
Les biscuits un peu mous : un petit tour au four et ils retrouvent leur croustillant ou se retrouvent émiettés dans une verrine. »

Episode 2 sur ce lien.

Si vous ne retrouvez pas vos astuces, c'est normal, elles font partie des épisodes suivants.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger