« décembre 2008 | Accueil | février 2009 »

14 posts from janvier 2009

samedi 31 janvier 2009

Wok d’agneau aux shitakes (shiitakes), poivron rouge et noix de cajou.

Wok agneau poivron shitake deux vue 1 

Wok d’agneau aux shitakes (shiitakes), poivron rouge et noix de cajou

Ma petite soeur vend son appartement à Rueil-Malmaison (92). N’hésitez pas à en parler autour de vous. Toutes les infos sont sur ce lien.

Pour cette quatrième et dernière recette autour de l’agneau réalisée pour le site Agneau presto, j’ai voulu une recette d’inspiration chinoise pour célébrer le nouvel an chinois qui a démarré lundi dernier. Je précise bien « d’inspiration » et non pas « chinoise » car il me semble que l’agneau n’est pas très présent dans la cuisine chinoise, comme c’est la cas dans la cuisine indienne.

Mais comme j’aime à le dire : dans ma cuisine, je fais ce qui me plait !

Si je m’écoutais, je ne cuisinerais la viande que comme cela : sautée dans un wok avec des petits légumes croquants. Si vous prenez soin de préparer tous les ingrédients à l’avance en les mettant dans des bols, juste devant ou à coté de vous, la cuisson finale ne prend que quelques minutes.

Wok d’agneau aux shiitakes (shitakés) poivrons rouges et noix de cajou

Ingrédients pour 4 personnes

500 g d’agneau (gigot sans les os)
1 blanc d’œuf
1 cuil. à soupe rase de maïzena ou de fleur de mais
2 pincées de sel
4 poignées de noix de cajou
1 poivron rouge
6 ciboulettes chinoises + 2 pour la finition (voir note sur les ingrédients)
20 g de shiitake séchées
3 cuil. à soupe de sauce soja
Huile végétale

Préchauffez votre four à 150°C.
Etalez les noix de cajou sur une plaque de cuisson et enfournez pour 10 à 15 minutes, jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées.
Versez dans un bol et réservez.
Mettez les shiitakes dans un bol, recouvrez d’eau tiède et laissez gonfler pendant 20 minutes.
Coupez l’agneau en petites lanières et mettez-les dans un bol.
Ajoutez le blanc d’œuf, le sel et la maïzena et mélangez bien.
Emincez les ciboulettes chinoises et gardez-en eux pour la finition..
Retirez l’extrémité du poivron, retirez les graines et les parties blanches puis coupez la chair en petits dés.
Dans un bol, mélangez la sauce soja et 3 cuillères à soupe du liquide de trempage des champignons séchés.
Egouttez les champignons, pressez-les pour retirer l’excédent d’eau puis coupez-les en lanières.
Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans un wok, sur feu vif.
Ajoutez l’agneau et faites-le revenir en remuant sans cesse pendant 2 minutes.
Retirez la viande du wok à l’aide d’une écumoire.
Ajoutez les champignons et faites-les revenir pendant 1 minute.
Retirez-les du wok à l’aide d’une écumoire et ajoutez-les à la viande.
Ajoutez 1 cuillère à soupe d’huile, la ciboulette chinoise et les dés de poivron.
Faites-les revenir pendant 2 minutes.
Ajoutez à nouveau la viande, les champignons et mélangez bien.
Ajoutez la sauce et laissez réduire pendant environ 1 minute, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de liquide.
Servez avec les noix de cajou et la ciboulette chinoise restante.

Note sur les ingrédients

Cette recette est assez classique dans la cuisine chinoise et vous pouvez la décliner à l’infini. N’hésitez pas à remplacer le poivron par des haricots mange-tout que vous ferez blanchir 1 à 2 minutes dans de l’eau bouillante salée pour les rajouter en fin de cuisson avec l’agneau. Vous pouvez également utiliser des shiitakes frais que vous ferez revenir de la même manière que les secs.
Je n’ai pas pensé à prendre ma ciboulette chinoise en photo. Vous en trouverez une sur ce lien. On les trouve dans les épiceries asiatiques. En saison, remplacez-les par des oignons nouveaux. Hors saison, remplacez par un petit oignon rouge.


 

mercredi 28 janvier 2009

Langues de chat aux éclats de fèves de cacao.

Langue de chat grue de cacao vue 1 

Langues de chat aux éclats de fèves de cacao

Parce qu’une seule personne laisse des commentaires politiques sur mon blog de manière intempestive, je suis obligée, temporairement, d’approuver manuellement chacun de vos commentaires, au fur et à mesure de leur arrivée. Ne soyez donc pas surpris s’ils n’apparaissent pas instantanément.

De tous les desserts présents sur mon blog, j’ai une passion toute particulière pour les petits pots de crème au chocolat. Dans le jargon des pâtissiers, on les appelle « crémeux au chocolat » et il s’agit tout simplement d’une crème anglaise que l’on verse en trois fois sur du chocolat.

Je ne compte plus les fois où j’ai préparé ces petits pots et il serait grand temps que j’arrête de compter sur ma mémoire des détails et que je commence à noter ce que je prépare à mes invités, comme le fait ma sœur Caroline depuis des années, afin de ne pas lasser mon entourage.

Un samedi soir récent, j’ai à nouveau craqué et j’ai apporté chez des amis ces fameux petits pots. Je n’ai pas encore trouvé quelqu’un qui ne les apprécie pas (j’ai encore renouvelé l’expérience dimanche dernier en faisant la connaissance du nouveau groupe de Rock dans lequel David est bassiste). Il faut dire que je les sers toujours en petite quantité, afin de laisser une très légère sensation de frustration qui peut parfois augmenter le plaisir.

Cette fois, j’avais décidé d’innover en les servant avec des langues de chat faites avec les blancs d’œufs non utilisés par les crèmes. Telle Pierrette et son pot de lait, je me voyais déjà présenter mes crèmes avec de jolies langues de chat et j’avais même imaginé d’y déposer délicatement du grué de cacao (éclats de fèves de cacao) avant la cuisson, tout en me demandant ce que cela allait donner coté goût et coté aspect.  .

Mais voilà qu’en ouvrant mon placard, j’ai eu la désagréable surprise de ne pas trouver un gramme de farine. J’ai préféré renoncer à mon projet plutôt que de sortir dans le froid, un samedi après midi, fidèle à mon principe d’éviter les boutiques ce jour précis, sauf en cas d’extrême urgence.

Le lundi, j’ai fini par utiliser mes blancs d’œufs pour faire les langues de chat. Grâce au dernier petit pot de crème au chocolat, j’ai pu juger de ce que cela aurait pu donner si j’avais eu de la farine ce samedi là.

S’il vous reste des blancs d’œufs, je vous conseille vivement de les préparer, c’est un jeu d’enfant et elles se conservent très bien pendant une semaine en gardant tout leur croquant.

Langues de chat aux éclats de fèves de cacao

Ingrédients pour une quarantaine de langues de chat

90 g de beurre demi-sel mou
90 g de sucre
3 blancs d'oeufs
90 g de farine
3 cuil. à soupe de grué de cacao

Dans un bol, mélangez le beurre et le sucre, jusqu'à ce que le mélange soit bien crémeux.
Ajoutez les blancs et mélangez.
Versez la farine et mélangez à nouveau.
Couvrez et réservez au frais pendant 1 heure.
Préchauffez votre four à 180°C (th. 6).
Remplissez une poche à douille munie d’un embout de 5 mm avec la pâte.
Formez des bâtonnets de pâte de 7 cm de long et de 1 cm d’épaisseur,  sur une plaque de cuisson anti-adhésive en les espaçant bien car la pâte va s'étaler.

Parsemez de grué de cacao (éclats de féves de cacao).

Langues de chat avant cuisson vue 1 

Enfournez pour 5 à 7 minutes, jusqu’à ce que le bord des langues de chat soit bien doré.
Dès la sortie du four, décollez les langues de chat de la plaque à l'aide d'une spatule et faites-les refroidir sur une grille.

Conservez-les dans une boite en métal ou dans un bocal en verre pendant 1 semaine.

Langue de chat grue de cacao deux vue 1

lundi 26 janvier 2009

Madeleines : mes lectrices et mes lecteurs ont du talent.

Madeleines : mes lectrices et mes lecteurs ont du talent

Madeleines vue 2 

Crédit photo : Aurélie

A l’aube des 5 ans de C’est Moi qui l’ai fait, j’ai eu le temps de prendre du recul par rapport à ce blog que je nourris plusieurs fois par semaine. Je sais aujourd’hui que mon plus grand plaisir est quand vous réalisez mes recettes. Même si je n’ai pas toujours le temps de répondre à vos mails et à vos commentaires (mille excuses pour cela), je suis toujours ravie de lire vos retours d’expérience.

Ce week-end, Aurélie, 30 ans, lectrice de C’est moi qui l’ai fait depuis plusieurs années, m’a envoyé un très gentil mail après avoir préparé des madeleines, en suivant cette recette.

Son mail est accompagné de magnifiques photos que je rajoute ici, avec son autorisation.

Merci encore à toi Aurélie et merci à toutes et à tous pour ce partage, vous ne pouvez pas imaginer combien cela me rend heureuse.

Madeleines deux vue 1 

Crédit photo : Aurélie

vendredi 23 janvier 2009

Galettes des rois à la crème de calissons, façon Anaik.

Galettes rois creme calissons

Galettes des rois à la crème de calissons, façon Anaik

Il y a des recettes parmi les blogs de cuisine (je ne suis pas fan du terme "blogosphère") qui sont devenues mythiques. Comme une traînée de poudre, on les retrouve sur plusieurs blogs. Pour une gourmande et curieuse comme je suis, c’est alors une véritable gageure de ne pas craquer à son tour. 

La galette des rois à la crème de calissons d’Anaik fait partie de ces fameuses recettes et j’ai succombé il y a 10 jours.

Cette année, honte à nous, David et moi n’avions toujours pas mangé de galette des rois, le 13 Janvier 2009

Noé, qui en avait pourtant mangé une à l’école m’a plusieurs fois demandé quand j’allais à mon tour faire ma galette.
Le temps est passé, Noé est devenu mi inquiet, mi impatient et je suis enfin sortie de ma période « non galette ».

Je peux vous dire que la galette à la crème de calissons mérite vraiment d’être devenue mythique, car c’est un délice. Je me réjouis déjà de la refaire l’année prochaine, à moins que je ne craque d’ici la fin du mois de janvier.

Galettes des rois à la crème de calissons, façon Anaik

La recette d’origine est sur le site Marmiton. Je n’ai rien changé à part l’ajout d’un peu de lait dans le jaune d’œuf pour dorer la galette, l’ajout d’incisions dans la pâte avant la cuisson et la température du four moins importante, mon nouveau four étant particulièrement efficace. Je laisse également la galette au frais avant de la passer au four.

La crème de calissons se trouve dans la plupart des épiceries fines et dans les grandes surfaces du sud de la France.

Vous pouvez  également l’utiliser pour faire cette glace aux calissons qui me fait toujours craquer ou sur vos crêpes, c’est bientôt la chandeleur.

Ingrédients pour une galette de 4 à 8 personnes

2 cercles de pâte feuilletée de 21 cm de diamètre pour 4 personnes ou 32 cm pour 6 à 8 personnes 
40 g de beurre mou
150 g de pâte de calissons
100 g de poudre d'amandes 
30 g d'amandes entières 
2 œufs
1 cuil. à soupe de lait
 
Préchauffez votre four à 200°C.
Dans un bol, mélangez la crème de calissons, le beurre et la poudre d’amandes.
A l’aide d’un grand couteau, concassez grossièrement les amandes puis ajoutez les au mélange précédent.
Ajoutez un œuf entier, le blanc du second (réservez le jaune pour dorer la pâte) et mélangez bien.
Sur une plaque de cuisson anti-adhésive, posez un disque de pâte feuilletée.
Badigeonnez son pourtour avec le mélange œuf et lait, sur environ 2 cm de largeur.
Etalez la crème de calissons en laissant le pourtour badigeonné libre.
Déposez une fève en l’enfonçant légèrement.
Posez le second disque, lissez avec vos mains afin de faire sortir l’air.
Faites-le adhérer avec le premier en appuyant avec vos doigts, sur tout le pourtour.
Faites une légère entaille au milieu afin que la galette ne gonfle pas trop.
Faites des petites entailles sur le pourtour, avec la pointe d’un couteau.
Dessinez sur la surface, avec le coté non tranchant d’un couteau des losanges, des épis ou tout autre dessin.
Dorez toute la surface avec le mélange jaune d’œuf/lait en passant 2 fois.
Mettez au frais pendant 30 minutes.
Enfournez pour 20 à 35 minutes, selon la taille de votre galette et votre four (la pâte doit être bien dorée).

mardi 20 janvier 2009

Madeleines : recette de base.

Madeleines duo 

Madeleines : recette de base

Ce que j'adore avec la pâtisserie c'est que la plupart des bases sont immuables. Cela ne veut pas forcément dire que ce soit facile, mais j'aime ce coté rassurant qui permet ensuite de varier les recettes à l'infini. De temps en temps, je fais des écarts par rapport aux sacro saintes recettes. Il m’arrive d’être récompensée par cette hardiesse mais pas toujours et ça, c’est passionnant.
.
Par exemple, il n'y a pas trente six façons de faire une crème anglaise, des financiers, un quatre quart, un crémeux au chocolat, un sablé breton, etc. Si vous regardez bien la recette de base des macarons, elle est pratiquement toujours la même, viennent ensuite les trucs et les astuces de chacun, en fonction de leur expérience et c’est ce qui fera toute la différence.
 
Beaucoup disent que la pâtisserie s’apparente à de la chimie et c’est pourquoi les dosages des ingrédients sont particulièrement précis. On pourrait ajouter, en plus du dosage, l’importance de la température des ingrédients et des mélanges, mais là, c’est une autre histoire.
 
Et comme il faut bien une exception à la règle, j’ai toujours été très intriguée, voire agacée par la diversité des recettes lorsqu'il s'agit de madeleines, mon petit gâteau chouchou dans la pâtisserie française.
 
Certains pâtissiers utilisent de la levure chimique, d'autres non, certains baissent la température du four après formation de la bosse, d’autres non, certains font reposer la pâte au frais, d’autres non et, pire que tout, les proportions entre les différents ingrédients de chaque recette ne semblent obéir à aucune règle et c'est assez perturbant.

Il se trouve qu’une de mes lectrices, en découvrant ce billet, m’a envoyé un mail ce week-end en me disant qu’elle avait passé des heures à chercher une recette de madeleines et qu’elle était très surprise du nombre de recettes différentes sur le sujet.
 
Après avoir essayé des tas de recettes, j’ai fini par adopté cette version, une compilation de je ne sais plus combien d’autres et, jusqu’à nouvel ordre, elle me convient parfaitement.
Le centre de la madeleine est moelleux, le bord est croustillant et l’ensemble assez léger.

Vous en trouverez une version au thé vert matcha dans mon dernier livre Slunch.
 
Voilà la version nature.

Madeleines

Ingrédients pour 24 madeleines

150 g de beurre demi-sel
4 oeufs
2 jaunes
135 g de sucre
135 g de farine
8 g de levure chimique

Beurrez votre moule à madeleines (sauf s’il est en silicone) et mettez-le au frais.
Préchauffez votre four à 210 °C (th. 7).
Faites fondre le beurre sur feu doux, dans une casserole, puis versez dans un petit bol.
Dans un grand bol, mélangez les oeufs, les jaunes et le sucre, à l’aide d’un fouet.
Ajoutez la farine, la levure, puis mélangez jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.
Ajoutez le beurre fondu et tiédi et mélangez bien.
Remplissez les alvéoles du moule à madeleines et enfournez pour 5 minutes.
Baissez la température du four à 180 °C (th. 6), et poursuivez la cuisson pendant environ 5 minutes.
Les madeleines doivent être dorées.
Laissez tiédir, puis démoulez en tapant le moule sur une grille.
Laissez refroidir sur la grille et dégustez.

Je préfère de beaucoup les madeleines cuites dans un moule en métal et j’en ai déjà beaucoup parlé dans ce billet. Si vous utilisez des moules souples en silicone, le temps de cuisson sera légèrement différent (2 à 3 minutes de plus).

Madeleines the deux

dimanche 18 janvier 2009

Le moelleux au chocolat sans beurre de Laurence Salomon .

Moelleux chocolat 

Le gâteau au chocolat sans beurre de Laurence Salomon

Ce gâteau au chocolat, j’en rêve depuis des semaines et des semaines. Je ne compte plus les fois où j’ai failli le faire sans passer à l’acte. Oui, il m’arrive de cuisiner en pensée et même parfois en rêve, c’est grave docteur !

Tout cela depuis une soirée organisée par la marque Bjorg (produits bios distribués en GMS), afin de nous présenter leurs nouveaux produits.

Durant cette soirée, la charmante Laurence Salomon qui travaille avec eux depuis quelque temps, nous a régalé de ses recettes réalisées tous ensemble avec les produits Bjorg, dans une ambiance particulièrement sympathique.

Dans son fameux moelleux au chocolat, Laurence Salomon remplace le beurre par de la purée d’amandes et c’est elle qui va apporter la matière grasse nécessaire dans tout gâteau.

J’ai été vraiment bluffée par ce dessert car l’on retrouve bien le moelleux que j’apprécie tant dans les gâteaux au chocolat dignes de ce nom mais sans cette pensée insidieuse « c’est bon, mais si je mange un morceau de plus, je vais être écœurée», sensation que je n’avais pas il y a quelques années !

Je ne suis pas la seule à avoir craqué et vous pourrez retrouver l’interprétation du gâteau au chocolat de Laurence Salomon chez Mercotte, Clea et Anaik et je peux vous assurer que nous n’avons pas été piquées avec des seringues remplies de purée d’amandes.

Une fois les fêtes de fin d’années passées, il me fallait juste une occasion pour me lancer.

C’est mon amie Ingrid qui l’a trouvée en oubliant le blouson de son fils à la maison, un soir. Je lui ai rapporté mercredi à l’heure du goûter et nous nous sommes régalées avec ces petits moelleux. Comme dit Ingrid, c’est léger comme une mousse au chocolat.

David, Noé et Gabrielle ont également été conquis.

Le moelleux au chocolat sans beurre de Laurence Salomon

Ingrédients pour 8 moelleux

100 gr de chocolat noir
80 ml de lait d’amandes
2 oeufs
1 c à soupe de purée d’amandes *
1 c à soupe rase de farine
1 c à soupe de confiture (j’ai utilisé la confiture miel abricot Bjorg).
8 cuil. à café bombées de fruits secs torréfiés au four puis concassés(pistaches, pignons de pin et amandes)

Préchauffez le four à 160°C
Ce gâteau ne contenant pas de beurre, Laurence Salomon préconise de ne pas le faire cuire à chaleur tournante mais à chaleur statique, afin qu’il reste bien moelleux.

Cassez le chocolat en morceaux et mettez les dans un bol.
Posez ce bol sur une casserole d’eau frémissante afin de le faire fondre au bain marie.
Ajoutez le lait d’amandes et mélangez au fouet.
Hors du feu, ajoutez les jaunes d’œufs, la purée d’amande, la confiture et la farine.
Mélangez bien.
Battez les blancs et incorporez-les délicatement au mélange.
Versez la pâte dans des moules individuels en papier ou en silicone et ajoutez une cuillère à café bombée de fruits secs.

Enfournez pour 15 minutes environ.
Ils sont cuits lorsque lame de couteau insérée au bord des gâteaux ressort sèche mais non sèche lorsque vous l’insérez au centre.

* Vous pouvez trouver aujourd’hui la purée d’amandes Bjorg dans les rayons bio des GMS.

Moelleux chocolat cuit 

vendredi 16 janvier 2009

Macarons moelleux à la noisette .

Macarons noisettes deux 

Macarons moelleux à la noisette

Ces derniers temps, j’ai fait pas mal de tartes à base de sablés bretons, selon cette recette, et je me suis donc retrouvée avec des blancs d’œufs. Comme souvent, je les congèle, en écrivant bien consciencieusement le nombre de blancs sur la boite.

Pour plus d'informations sur la conservation des blancs, je vous invite à lire "Du bon usage des blancs d'oeufs" sur ce billet sur A Table Et Compagnie.

La plupart du temps, je me sers des blancs pour faire des financiers ou des mini moelleux au chocolat (recette de mon livre cadeaux gourmands) que je sers avec le café.

Juste après Noël, je me suis accordée le droit d’être flemmarde * et de préparer une recette la plus simple possible avec mes blancs d’œufs.

Je me suis donc inspirée de ma propre recette d'amaretti, réalisée il y a quelque temps pour Goosto en remplaçant la poudre d’amandes par de la poudre de noisettes, juste pour voir et peut être inconsciemment pour essayer de reproduire les Nocciolini que j’achète parfois chez mon traiteur italien.

Cette recette a beau être la simplicité même, c’est un véritable plaisir de pouvoir, dans les jours qui suivent, mordre dans un de ces macarons bien moelleux et très légèrement croustillants au bord, tout en se souvenant du peu de temps que vous y avez consacré.

Ah, que c’est bon parfois d’être flemmarde * en cuisine !

* à chaque fois que je me targue d’être flemmarde, David me rétorque toujours qu’il aimerait être flémard comme je le suis. Je prends cela comme un compliment !

Macarons moelleux à la noisette

Ingrédients pour une vingtaine de macarons

175 g de poudre de noisettes
150 g de sucre
2 blancs d’œuf calibre moyen
50 g de sucre glace pour la finition

Dans un grand bol, mélangez la poudre de noisettes et le sucre.
Ajoutez les blancs et mélangez à l’aide d’un batteur électrique, jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
Préchauffez votre four à 150 °C.
A l’aide de vos mains, formez des boules de la taille d’une petite noix puis déposez-les au fur et à mesure sur une plaque de cuisson.
Aplatissez-les légèrement à l’aide d’une fourchette.
Enfournez et faites-les cuire pendant 20 minutes environ.
Ils doivent être légèrement dorés et doivent se décoller sans problème de la plaque.
Retirez-les de la plaque à l’aide d’une spatule puis laissez-les refroidir sur une grille.

Avec mon four et ce temps de cuisson, ils restent moelleux et très légèrement croustillants au bord. Si vous les souhaitez plus secs, prolongez la cuisson.
L’idéal est d’en faire cuire 4 ou 5 afin de tester le temps de cuisson qui donne la texture que vous souhaitez.

Ces macarons se conservent au moins une semaine dans une boite hermétique.

Excellent week-end à vous.

mardi 13 janvier 2009

Cake pistache griottes et les Taralli de Silvia.

Cake pistache griotte quatre vue 1 

Cake pistache et griottes et les Taralli de Silvia

Mon cake n’a pas d’histoire. Pas de souvenir d’enfance, pas de cake similaire goûté ailleurs, non, rien de rien.

En revanche, comme tout ce qui sort de ma cuisine, il a une raison d’être : accompagner une tasse de thé pour la venue de Silvia à la maison, la semaine dernière.

Lorsque Silva est entrée, elle m’a donné une boite de gâteaux typiquement italiens. Ces petits gâteaux qu’elle appelle « taralli » sont non seulement délicieux mais ils ont une histoire que j’adore et j’espère que Silvia ne sera pas fâchée que je la dévoile sur ces pages.

Taralli vue 1

Il s’agit de petits gâteaux traditionnels de Noël que l’on fait en Italie, dans la région des Abruzzes, depuis très longtemps. Interdiction de les manger ou de les préparer après l’épiphanie mais comme nous nous sommes vues juste avant, l’honneur est sauf.

La recette de Silvia lui vient de sa grand-mère mais cela n’a pas été aussi simple que cela. Depuis des années, sa grand-mère réalisait ces gâteaux. Silvia lui a plusieurs fois demandé la recette mais n’a jamais réussi à reproduire les taralli. Quelques années plus tard, en en parlant avec ses cousins, ils se sont rendus compte que la véritable recette était une compilation des différentes recettes qu’elles avait données aux membres de la famille. Un peu comme un jeu de piste. Ils ont fini par reconstituer le puzzle et à les réussir. Sa grand-mère a découvert le pot aux roses. Son secret découvert, elle a enfin accepter de se faire aider pour la réalisation de la pâte, sachant qu’il faut de la force pour le pétrissage qui exige que l’on frappe la pâte contre une table.

J’ai adoré cette histoire et encore plus les gâteaux qui m’ont fait penser aux mince pies britanniques. Je sais que c’est étrange mais il sont préparés dans le même esprit : des fruits, des écorces d’agrumes, des fruits secs, le tout emprisonné dans une pâte et façonnés comme des raviolis. La pâte des taralli, à base de farine, d’huile d’olive et de vin blanc est très  fine et bien croustillante et laisse place à la garniture bien moelleuse (Merci encore à toi Silvia).

Je n’ai pas la recette des taralli, mais j’ai en revanche la recette de mon cake pistache griotte, qui, même s’il n’a pas d’histoire est néanmoins très agréable.

Je me suis inspirée de la recette du cake pistache griottes du Grenier à Pain, trouvée sur le site Cocooking. Je n’ai jamais eu l’occasion de goûter celui du Grenier à Pain mais il semble avoir une excellente réputation.

J’ai gardé les ingrédients de la recette d’origine, mais j’ai totalement changé la manière de faire, préférant me fier à ce que je fais habituellement et qui fonctionne plutôt pas mal.

J’ai utilisé des griottines au Kirsch mais vous pouvez utiliser des griottes surgelées que l’on trouve chez Picard en ajoutant 1 cuillère à soupe de kirsch dans la recette.
J’ai utilisé de la pâte de pistache maison, qui se conserve plusieurs mois sans problème au frais.

Cake pistache et griottes

Ingrédients

150 g de beurre mou
100 g de sucre glace
25 g de miel (1 cuil. à soupe très légèrement bombée)
3 œufs
4 cuil. à soupe de lait (30 g)
160 g de farine
40 g de poudre d’amande
7 g de levure chimique
45 g de pâte de pistache
200 g de griottines

4 cuil. à soupe de kirsch  et 2 cuil. à soupe d’eau pour arroser le cake

Versez le lait dans un bol en verre puis faites-le bouillir dans votre four à micro ondes.
Ajoutez la pâte de pistaches et mélangez bien,
Dans un grand bol, mélangez le beurre mou, le sucre, le miel et le mélange pâte de pistache lait, jusqu’à obtenir un mélange bien crémeux.
Ajoutez les œufs un par un en mélangeant bien à chaque ajout.
Ajoutez la farine, la levure, la poudre d’amandes et mélangez.
Ajoutez les griottines égouttées en en conservant juste quelques une pour le décor puis mélangez.
Versez la pâte à cake dans un moule à cake beurré et lissez la surface.
Ajoutez les griottines réservées sur la surface et laissez reposer au frais pendant 1 heure.
Préchauffez votre four à 180°C.
Enfournez pour 45 minutes environ.
Une lame de couteau insérée au centre du cake doit ressortir sèche.
Si votre cake dore trop, baissez la température du four à 165°C.

A la sortie du four, arrosez toute la surface du cake avec le mélange kirsch et que vous aurez fait chauffer.

Laissez tiédir puis démoulez sur une grille.
Laissez refroidir puis emballez dans du film étirable.

Ce cake se conserve facilement une semaine.

Cake pistache griottes vue 1

dimanche 11 janvier 2009

Poulet rôti, façon Jamie Oliver.

Poulet_roti_vue_globale

Poulet rôti, façon Jamie Oliver

Si vous lisez mon blog depuis quelques années, vous vous souviendrez peut être, qu’à cause de ce billet, Dorian a marché pendant des heures en Grande Bretagne, à la recherche du livre de Simon Hopkinson  « Roast Chicken and Other Stories ». Il a fini par le trouver d’occasion sur Internet, tout comme moi, mais il a été horriblement déçu car ce n’était pas un livre de cuisine anglaise, chose que je n’avais peut être pas assez précisé.

Je me souviens d’avoir découvert son blog à ce moment là et d’avoir beaucoup ri lorsqu’il décrétait qu’il me détestait pour cette déception et que ce livre allait désormais l’aider à caler des meubles. Depuis, je suis une adepte de son blog et je n'ai jamais osé lui demander s'il me déteste toujours ...

Le comble dans cette histoire, est que le jour où j’ai décidé de tester si la fameuse recette de Simon Hopkinson permet vraiment de faire un super poulet rôti, je me suis rendue compte que son livre fait partie des nombreux livres de cuisine que j’ai mis dans notre garde meuble, toujours dans l’attente de vider totalement notre maison pour la phase 2 de nos travaux.

N’ayant aucune envie d’utiliser mon micro afin de chercher cette recette dans Google et voulant absolument changer ma manière de préparer le poulet rôti, j’ai ouvert mon livre de chevet du moment, le dernier livre de Jamie Oliver, et je me suis servie de sa recette dont le tire est assez accrocheur (Perfect Roast Chicken).

Poulet rôti façon Jamie Oliver

1 poulet élevé en plein air
2 branches de céleri
2 carottes
2 oignons
5 gousses d’ail non pelées
Sel et poivre du moulin
2 poignées d’aiguilles de romarin frais
1 citron
Huile d’olive

Sortez le poulet une bonne demi heure avant de démarrer la cuisson.
Préchauffez votre four à 240 °C.
Pelez les carottes et les oignons.
Coupez les carottes en grosses tranches et les oignons en gros morceaux.
Coupez le céleri en tronçons.
Etalez tous ces légumes dans le fond d’un plat allant au four, ajoutez les gousses d’ail et arrosez d’un filet d’huile d’olive.
Salez et poivrez le poulet en le massant.
Posez-le sur les légumes et arrosez-le d’huile d’olive.
Ajoutez le romarin dans la cavité du poulet.
Piquez le citron de plusieurs coups de fourchette et déposez-le dans la cavité.
Baissez la température du four à 200°C et enfournez le poulet.
Au bout d’un quart d’heure, arrosez le poulet avec un verre d’eau chaude.
Arrosez ensuite le poulet toutes les 20 minutes.

Un poulet de 1,5 kg cuit en environ 1 heure 30.
Si vous avez une thermo sonde de cuisson, la température doit être de 85 °C à coeur comme disent les pros.
Si le poulet grille de trop sur la fin, baissez la température de votre four ou ajoutez une feuille de papier aluminium.

Sortez le poulet du four, recouvrez-le de papier aluminium et laissez-le reposer. Cette étape est vitale et est valable pour la plupart des viandes pour rendre leur chair moelleuse.

Coupez le poulet et servez avec la garniture aromatique, le jus de cuisson et un accompagnement de votre choix.

Jamie Oliver à raison, son poulet est extra, moelleux et goûteux à souhait, de quoi vous faire dire qu’il n’y a rien de mieux que les choses simples en cuisine.

Si vous n’avez jamais fait de poulet rôti, foncez, c’est un vrai bonheur à faire et à déguster.

Si en revanche, vous êtes un adepte, quels sont vos trucs et astuces ?

jeudi 08 janvier 2009

Pilons de poulet grillés et caramélisés au sirop d’érable.

Poulet_roti_sirop_erable_vue_1

Pilons de poulet grillés et caramélisés au sirop d’érable

Alors que je faisais la queue pour commander une dinde sur le marché de Nogent Sur Marne(je suis une inconditionnelle de la dinde de Noël), j’ai eu une furieuse envie de volaille.

Il se trouve que nous mangeons beaucoup plus de poissons que de viandes à la maison pour 2 raisons :

Nous l’adorons
Gabrielle s’entraîne 5 jours sur 7, voire plus, pour ses compétitions de Kayak et comme elle ne mange plus de viande depuis 1 an (arh !), nous mangeons très souvent du poisson afin qu’elle ait son quota de protéines et que je ne sois pas obligée de faire 2 menus différents.

Un samedi matin avant Noël, j’ai donc renoncé à mes principes de menu unique pour me précipiter vers des pilons de poulet (élevés en plein air bien entendu) bien dodus et qui avaient l’avantage d’être assez économiques (un peu moins de 6 euros le kilo).

De retour à la maison, j’ai attrapé le livre de Delia Smith « Chicken », offert par ma belle mère Anne. En général, je ne consulte jamais un livre de cuisine lorsque tout doit être prêt dans l’heure suivante, c’est bien trop dangereux. Cette fois, je suis allée directement vers les pages que j’avais marquées d’un morceau de papier déchiré. J’admire toujours celles qui marquent les pages de leurs livres de cuisine, voire magazines, d’un mini post it parfaitement collé mais je ne désespère pas d’y arriver si je commence déjà par acheter ces fameux post it.

Au bout du troisième papier, j’ai trouvé ma recette à base de pilons de poulet et qui utilise les ingrédients que j’avais sous la main.

Cette recette est parfaite car elle se prépare en 15 minutes et vous n’avez plus qu’à préparer la garniture, boire un thé ou un café, appeler les autres pour préparer la table, tout cela tranquillement, pendant que le poulet cuit.

Cette recette fait partie de celles que je referai car le ratio temps passé/résultat est particulièrement intéressant, le genre de recette chouchou d’une mère de famille pas désespérée.

Pour Christie : cette recette est pour toi, le poulet est bien moelleux, parfumé, bien caramélisé, sans être sucré.

Pilons de poulet grillés et caramélisés au sirop d’érable

Recette adaptée de celle de Delia Smith dans son livre « Chicken »

Ingrédients pour 8 pilons, soit pour 4 personnes

8 pilons de poulet
1 cuil.à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à café de jus de citron
1 oignon émincé
Sel et poivre du moulin

Pour la sauce

2 cuil. à soupe de sirop d’érable
75 ml de vin rouge
4 cuil. à soupe de sauce soja
2 cuil. à soupe de vinaigre
1 cuil. à soupe bombée de concentré de tomate
1 cuil. à café rase de gingembre moulu
2 gousses d’ail écrasées
4 gouttes de Tabasco

Quelques feuilles de cresson pour servir

Préchauffez votre four à 200°C.
Dans un petit bol, mélangez l’huile d’olive et le jus de citron.
Placez les pilons de poulet dans un grand plat allant au four et ajoutez l’oignon émincé.
Salez, poivrez.
Badigeonnez le poulet avec le mélange huile et citron.
Versez le reste sur le poulet.
Enfournez pour 20 minutes.
Pendant ce temps, mélangez les ingrédients de la sauce, à l’aide d’un petit fouet.
Au bout de 20 minutes, versez la sauce sur le poulet et retournez plusieurs fois les morceaux afin de bien les enrober.
Enfournez à nouveau pour 20 minutes en arrosant le poulet 2 fois.

Parsemez de feuilles de cresson et servez.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter
Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger