« août 2009 | Accueil | octobre 2009 »

13 posts from septembre 2009

mercredi 30 septembre 2009

Soupe de maïs au safran.

Soupe mais vue 1

Soupe de maïs au safran.

Les souvenirs, ça ne s’invente pas !

J’aimerais tant pouvoir vous raconter qu’étant enfant, je ramassais les épis de maïs dans les champs, que nous les faisions griller au barbecue, pour les croquer ensuite à pleines dents, tandis que le beurre chaud coulait sur nos mentons.

La vraie histoire est nettement moins romantique, sachant que le seul maïs que je ne n’ai jamais mangé provient de petites boites de conserve, que je ne suis pas une grande fan de ces petits grains jaunes, à part dans ces petits crêpes à la mode asiatique, une des premières recettes de mon blog (Note à moi même : penser à refaire la photo, au secours).

Il y a 2 semaines, c’était à mon tour de faire la distribution des légumes, avec 3 autres volontaires, au sein de l’Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) à laquelle j’appartiens. Tout en complétant les paniers avec chou fleur, céleri, épis de maïs, etc., j’ai eu tout le loisir de me demander ce que j’allais bien pouvoir faire avc ces épis. Pendant toute la soirée, j’ai pu entendre d’autres jeunes femmes se demander également comment elles allaient les préparer et je les sentais un peu déconcertées.

Je mourrais d’envie de leur conseiller d’aller sur le blog de Béa car je me souvenais d’y avoir vu une recette de soupe de maïs. Mais, impossible de le faire, j’étais bien trop occupée à porter les caisses pour commencer à papoter cuisine car on se sait jamais combien de temps cela va prendre ...

J’espère que nous aurons à nouveau des épis dans nos paniers car cette soupe est une belle surprise qui change beaucoup des autres soupes de légumes. J’aime beaucoup sa texture un peu grossière et très crémeuse et son gout très doux.

Epis mais vue 1

Lire la suite "Soupe de maïs au safran." »

lundi 28 septembre 2009

Cake citron pavot et cardamome.

Cake citron pavot cardamome vue 1

Cake citron pavot et cardamome

Et voilà un  magnifique week-end sous le soleil qui vient de se terminer. J’adore le mois de Septembre quand il fait ce temps et j’essaie de profiter au maximum du soleil, histoire s’attaquer la grisaille avec le plein d’énergie.

Ce dimanche, à peine protégée du soleil, sous une tente, cours Saint Emilion, j’ai animé 4 ateliers cuisine pour Cuisines en fête. Merci mille fois à mes lectrices (et un lecteur) d’être venus. C’est un vrai bonheur de vous voire en vrai et de pouvoir échanger de vive voix.

Lors du dernier atelier, nous avons fait ensemble un cake citron pavot cardamome. 

Je suis folle des cakes au citron, et, après avoir essayé tout un tas de recettes, j’ai comme l’impression que je ne bougerai plus de celle là pendant au moins les 10 prochaines années.

Sa texture est bien moelleuse et il se conserve facilement pendant 4 à 5 jours. Du coup, nul besoin de se forcer à le finir parce qu’il sera moins bon après. C’est un cake qui incite donc à la modération dans la gourmandise et ça pourrait bien être ma nouvelle philosophie.

Le couple « citron pavot » est un grand classique dans les pays anglo-saxons. J’ai décidé de bousculer un peu ce couple en y ajoutant un peu de cardamome moulue (voir note) et c’est un trio qui se porte à merveille.

Vous avez été nombreuses à vouloir le refaire à la maison, n’hésitez pas à me donner des nouvelles.

Lire la suite "Cake citron pavot et cardamome." »

vendredi 25 septembre 2009

Salade de fruits d’automne.

Salade fruits automne vue 1

Salade de fruits d’automne

Et voilà, le dernier coup de peinture a eu lieu ce matin à l’intérieur de la maison.

Une dernière lampe à accrocher, deux chaises supplémentaires enfin livrées, une serrure de porte à réparer, deux étagères à fixer qui n’attendaient plus que la peinture soit terminée et nous pouvons dire aujourd’hui que l’intérieur de notre maison est terminé (je ne compte pas les rideaux dans le salon et dans notre chambre …).

Quel soulagement et quel bonheur. Malgré tous les tracas endurés depuis plus d’un an, nous sommes très heureux du résultat.

Cet après-midi, je n’arrivais toujours pas à y croire.

Il reste encore des choses à l’extérieur, comme des rambardes à fixer et le jardin à refaire mais par rapport à ce qui a déjà été fait, c’est peanuts, come disent les anglais.

Pour fêter cela, je vous propose une salade de fruits d’automne.

Une salade très simple mais qui vous rend de très bonne humeur lorsque vous savez qu’il en reste pour le petit déjeuner car elle est fraiche et parfumée. Si vous le souhaitez, vous pouvez la sophistiquer en utilisant la recette de Dorian, un must.

Il s’agit de la salade que j’aurai le plaisir de faire pendant l'un atelier, ce dimanche à Bercy Village, cour Saint Emilion, dans le cadre de Cuisines en fête.

Excellent week-end à vous.

Salade de fruits d’automne

Ingrédients pour 4 personnes

1 poire
1 pomme
1 kiwi
300 g de raisin blanc et noir
Les graines d’½ grenade
Le zeste d’un citron + 1 cuil. à soupe de jus de citron
1 cuil. à soupe rase de sucre vanillé
¼ cuil. à café d’épices à pain d’épices

Pelez la poire, coupez-la en quartiers, retirez le cœur puis coupez chaque quartier en dés.
Versez dans un bol, ajoutez le jus de citron et mélangez.
Coupez la pomme en quartiers, sans la peler puis coupez chaque quartier en dés.
Pelez le kiwi, coupez-le en quatre puis coupez la chair en dés.
Egrappez le raisin, coupez chaque grain en deux et retirez les pépins.
Versez pomme, kiwi, raisins et graines de grenade dans le bol, ajoutez le sucre, le zeste de citron, les épices puis mélangez.

mercredi 23 septembre 2009

Panzanella (salade de pain à la tomate).

Panzanella vue 1

Panzanella (salade de pain à la tomate)

Je m’apprêtais à écrire plein de choses sur cette salade italienne, bavarde comme je suis, et même à philosopher sur le fait de travailler à la maison, de gérer les arrivées imprévues à l’heure du déjeuner, etc.

Mais voilà qu’un ami, en goutant la panzanella, m’a dit :

« Tu sais ce qu'elle a de bien ta salade ? »

« Non » ai-je répondu.

« Moi qui adore saucer dès que je mange une salade de tomates,  avec la tienne, le pain est déjà dedans ».

Et voilà que tout ce que je voulais raconter n’avait plus tellement d’importance car, en quelques mots, il avait résumé tout l’intérêt gustatif de la panzanella. 

La panzanella est une simple salade de tomates, à laquelle on ajoute du pain rassis. Le pain se retrouve imbibé du jus parfumé des tomates, tout en gardant sa texture. C’est une salade traditionnelle italienne originaire de Toscane et du centre de l’Italie et qui était faite à l'origine pour utiliser les restes de pain.

Le secret de cette salade est d’utiliser de très bons produits et surtout des tomates qui ont du gout. Il se trouve que je venais de récupérer les miennes de mon panier bio Amap et qu’elles étaient succulentes.

Comme souvent, avec ces salades traditionnelles, elles ont été revisitées. La vraie (ou du moins la version d’origine) ne contient que des tomates, du pain rassis, de l’huile d’olive, des oignons, du sel et du poivre. La cuisine étant votre espace de liberté, n’hésitez pas à y ajouter des choses.

De mon coté, je me suis inspirée de la version de Clotilde, du blog Chocolate & Zucchini en y ajoutant, tout comme elle un mini concombre.

N’ayant plus de basilic, j’ai utilisé du pesto fait maison et je dois avouer que cela amène beaucoup de parfum à cette simple salade.

Si vous avez de bonnes tomates bien mûres et parfumées, du pain rassis, lancez-vous, c’est simple mais irrésistible.

Panzanella (salade de pain à la tomate)
 
Ingrédients pour 4 personnes

6 tomates moyennes bien mures et gouteuses
1 petit oignon rouge
125 g de pain rassis (sans la croute dans mon cas)

Utilisez un pain à la mie assez serrée. J’ai utilisé un pain complet mais j’imagine très bien utiliser du pain Poilane par exemple.  Le choix du pain est important, si vous ne voulez pas vous retrouver avec des miettes de pain humides dans votre salade. Si le pain est bien rassis et sa mie serrée, vous aurez des morceaux imbibés de jus très gouteux mais qui restent  en morceaux.

1 mini concombre ou un quart de gros concombre.
1 cuil. à soupe bombée de pesto fait maison
2 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à soupe de vinaigre
Sel et poivre du moulin

Coupez le pain rassis (sans la croute) en cubes d’environ 2,5 cm et mettez-les dans un saladier.
Retirez le pédoncule des tomates, coupez-les en dés de la même taille que les morceaux de pain, ajoutez-les dans le saladier puis mélangez.
Pelez puis ciselez l’oignon rouge et ajoutez-le dans le saladier.
Retirez les extrémités du concombre, fendez-le en deux, retirez éventuellement les graines, coupez la chair en petits dés et ajoutez-les dans le saladier.
Ajoutez le pesto, l’huile d’olive, le sel, le poivre du moulin, mélangez puis laissez mariner à température ambiante pendant 15 minutes.
Juste avant de servir, ajoutez le vinaigre, mélangez, gouttez puis rectifiez éventuellement l’assaisonnement.

dimanche 20 septembre 2009

Pain d’épices à la carotte et à la betterave, façon Laurence Salomon.

Pain epices carottes betterave vue 1

Pain d’épices à la carotte et à la betterave, façon Laurence Salomon (Carrot and beetroot cake)

Ces derniers temps, j’ai passé beaucoup de temps dans ma cuisine, et pourtant, vous n’avez pas vu tous les résultats sur mon blog. C’est normal, j’étais en train de tester des recettes pour mon futur livre qui sera en librairie courant mars 2010.

Une fois les tests terminés, j’ai souvent des ingrédients en trop car j’ai tendance, pour ne pas être prise au dépourvu, à acheter un peu plus.

Alors que je m’apprêtais à faire des muffins carotte betterave, j’ai découvert le nouveau billet de Mercotte qui venait de faire un « carrot cake », en s’inspirant du dernier livre de Laurence Salomon « Racines » (pour lequel j'ai craqué depuis).

Par rapport à la recette de Laurence, j’ai utilisé moitié carotte et moitié betterave. Pour le reste de la recette, ne voulant pas perdre mes crudités, le temps de rassembler les ingrédients manquants, j’ai improvisé avec mes stocks et j’ai donc remplacé l’huile de pépins de courge par de l’huile d’olive, les 3 pincées de badiane moulue par ¼ de cuillère à café d’épices à pain d’épices et la farine de seigle par de la farine de Sarrazin. Pour le reste, je pense être restée fidèle à l’esprit de ce pain d’épices.

Ce fut l’occasion de tester les prunes d’ente (voir mon billet sur le sujet) mi cuites, une des spécialités de Marc Peyrey que j’ai achetées sur le salon Mer et Vigne vendredi dernier au Parc Floral. Elles sont moelleuses à souhait et très gouteuses.

Ce pain d’épices a effectivement une texture entre le cake et le pain d’épices.  Il est particulièrement sain puisqu’il ne contient ni sucre raffiné et très peu de matières grasses. L’ajout de la betterave ne doit surtout pas vous effrayer. J’avais déjà fait un « beetroot cake » à la façon d’un « carrot cake » et nous avions  tous beaucoup aimé, tout comme mes lectrices qui avaient eu la curiosité de tester.

Je suis conquise. Laurence Salomon a vraiment le don de faire des choses à la fois saines et gourmandes. J’imagine déjà des variantes avec d’autres légumes racines, comme les topinambours ou le panais, quand ce sera la saison.

Lire la suite "Pain d’épices à la carotte et à la betterave, façon Laurence Salomon." »

jeudi 17 septembre 2009

Julie et Julia, un film à voir pour tous les passionnés de cuisine et les autres.

Julie-et-julia

Julie et Julia, un film à voir pour tous les passionnés de cuisine et les autres.

Ce film, je voulais le voir, absolument !

C’est en compagnie de Caroline, une autre passionnée de cuisine que nous l’avons grandement apprécié hier, jour de sa sortie.

Ce film est l’histoire vraie de deux femmes (Julia Child et Julie Powell), à deux époques différentes, toutes les 2 passionnées de cuisine.

En sortant du film, nous sommes toutes les deux tombées d’accord pour dire que c’est vraiment le film à voir si vous êtes également passionné de cuisine.

Avec le recul, je pense que c’est un film qui va plus loin. Ce film montre que la passion n’est rien sans le courage et la persévérance et c’est cette conjonction des 3 qui permet à ces deux femmes de réussir dans leurs projets. C’est également deux très belles histoires de couple dans lesquels le mari soutient sa femme dans sa passion parfois dévorante. Si vous exercez une passion, vous savez certainement, combien c’est important.

Pour toutes ces raisons, je trouve que c’est un très beau film, à regarder même si vous n’êtes pas une folle de cuisine.

NB : Comme je suis un peu étrange avec le cinéma et que je n’aime pas en savoir trop sur le film avant d’aller le voir, je reste volontairement vague quand à l’histoire. Si vous mourrez de curiosité, je vous invite à lire la critique du Monde qui est très bien écrite, sur ce lien.

Ce film est inspiré de deux livres : Julie & Julia de Julie Powell et My Life in France, de Julia Child.

Si vous avez vu ce film, n'hésitez pas à partager votre vision, je suis curieuse.


 

mercredi 16 septembre 2009

Cookies banane chocolat amande.

Cookies banane chocolat amandes vue 1

Cookies banane chocolat amande

Connaissez-vous le terme Coffee table book ?

Pour ceux et celles qui n’auraient pas été assidus en cours d’anglais, « coffee table » est tout simplement une table basse. Un « coffee table book » est ce que l’on pourrait appeler en France « un beau livre ». Vous savez, ces énormes livres que l’on ne lit pas vraiment mais que l’on feuillette et que l’on montre ostensiblement, histoire que les gens qui viennent chez vous puissent situer vos centres d’intérêt. Cette dernière phrase étant une interprétation totalement personnelle.

Chez nous, notre feu table basse de chez Ikea avec des roulettes dont tout le monde s’est tant moquée n’a jamais accueilli le moindre de ces « coffee table book ». C’était plutôt des magazines sur nos passions respectives (musique pour David, cuisine pour moi, magazines divers pour les enfants, les journaux partant directement dans la poubelle papier). Tous les jours, j’essayais d’en faire une pile plus ou moins nette que nous nous empressions de mettre de coté à l’arrivée d’amis, faisant ainsi de la place pour l’apéritif.

Après les travaux, nous avons décidé d’être plus durs avec nous même en achetant une table basse constituée de 3 plateaux qui se soulèvent et en dessous desquels nous pouvons ranger des magazines et/ou des livres avec pour consigne de faire le tri dès que c’est plein.

Ce qui est fou, c’est que ça marche : nous pouvons toujours fermer les plateaux, nous faisons le tri régulièrement et notre nouvelle table basse est à présent toujours vide, sauf quand j’y laisse discrètement trainer le dernier livre de Martha Stewart (voir mon billet sur le sujet).

Lorsque je m’accorde une pause et décide de profiter du canapé, j’attrape son livre et je le feuillette. Souvent, je me relève illico presto, pour aller mesurer les ingrédients de la recette qui me tente pour la réaliser plus tard.

Cette fois, en un lundi matin pluvieux d’avant les vacances, j’ai craqué pour les cookies banane chocolat noix mais préparés avec des amandes.

Cookies banane chocolat amandes

D’après la recette de Martha Stewart dans son livre Biscuits, sablés, cookies.

Ingrédients pour une vingtaine de cookies

140 g de farine
70 g de farine complète
100 g de flocons d’avoine
1 cuil. à café rase de levure chimique
170 g de beurre demi-sel mou
100 g de sucre
100 g de sucre roux
1 œuf
1 grosse banane mure écrasée
220 g de chocolat noir
60 g d’amandes ou de noix grossièrement concassées

Concassez le chocolat en pépites.
Préchauffez votre four à 165°C (chaleur tournante) ou 180°C (four traditionnel).
Dans un grand bol, mélangez le beurre et les sucres, à l’aide d’un batteur électrique, pendant 2 minutes.
Ajoutez l’œuf et mélangez.
Ajoutez la banane écrasée et mélangez à nouveau.
Ajoutez les farines, la levure et mélangez.
Ajoutez les flocons d’avoine, le chocolat, les amandes et mélangez.
Déposez des grosses noix de pâte sur des plaques de cuisson antiadhésive (servez vous d’une cuillère à glace, vous verrez, c’est super pratique).
Enfournez pour 12 minutes, jusqu’à ce que les cookies soient dorés.
Laissez tiédir 2 minutes, retirez-les de la plaque à l’aide d’une spatule puis faites les refroidir sur une grille.

Contrairement aux cookies classiques, ceux-ci sont également très bons le lendemain mais je ne peux pas vous dire s’ils durent plus longtemps, ils ont eu un succès fou et, en écrivant ces lignes, je regrette bien que la boite soit vide depuis longtemps.

Verdict avec un second essai : un peu sucrés à mon goût. Je pense que l’on peut baisser la quantité totale de sucre à 175 g au lieu de 200 g. Je vous tiens au courant lors du troisième essai.

lundi 14 septembre 2009

Cuisines en fête : mes ateliers à Bercy Village Cour Saint-Emilion (Paris 12), le dimanche 27 septembre.

Piment espelette vue 1

Cuisines en fête : mes ateliers à Bercy Village Cour Saint-Emilion (Paris 12), le dimanche 27 septembre.

Parmi tous les événements culinaires qui se déroulent durant l’année, j’ai une prédilection pour « Cuisines en fête », dont l’objectif est de donner ou de redonner  envie à tout le monde de cuisiner à la maison pour pouvoir clamer « C’est moi qui l’ai fait ! ».

Pour cette 7ième édition, qui se déroule dans toute la France, du vendredi 25 au dimanche 27 Septembre, toutes les initiatives sont articulées autour des 10 bonnes raisons de dire Oui à la cuisine maison (préservation du patrimoine culinaire, convivialité de la cuisine maison, plaisir de réussir soi même ses plats maison, cuisine maison aussi belle que bonne, cuisine maison saine et équilibrée, cuisine maison source de découvertes, cuisine maison accessible à tous, économies de la cuisine maison, produits de saison dans la cuisine maison).

Cette année, je suis très heureuse de vous annoncer ma participation à cet événement.

Je serai présente à Bercy Village (Cour Saint-Emilion) pour animer 4 ateliers, le dimanche 27 septembre aux horaires et emplacements suivants :

TENTE 2 : 

10h - 11h Salade de fruits de saison aux épices  
11h - 12h  Mini moelleux aux poires 
12h - 13h Salade de carottes exotique

TENTE 3 : 

15h - 16h Mini moelleux aux poires

Si vous habitez Paris ou sa région, je serais ravie de vous rencontrer à cette occasion.

Et pour voir la liste des autres animations, c’est sur ce lien.

Pour venir à pied, en métro, en vélo ou en voiture, toutes les infos sont sur ce lien.

A très bientôt.

jeudi 10 septembre 2009

Avocat crevettes revisité au pamplemousse, coriandre et grains de riz soufflés, façon Laurent Chareau.

Avocat crevettes revisite vue 1

Avocat crevettes revisité au pamplemousse, coriandre et grains de riz soufflés, façon Laurent Chareau.

En février, je suis allée au festival OFF de Deauville. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, la cuisine des chefs étant tout de même très loin de ma cuisine quotidienne mais j’ai été ravie. Des chefs venus du monde entier sont montés sur scène, afin de nous présenter en toute simplicité leur vision de la cuisine, tout en préparant des plats magnifiques et parfois très intrigants.

Depuis, je rêve d’aller au Danemark, dans le restaurant de Thorsten Schmidt pour sa cuisine particulièrement créative et intrigante. 

De ces deux jours, j’ai un souvenir particulièrement ému du chef Laurent Chareau qui a officié par exemple au restaurant du Transversal à Vitry (94) et au restaurant La Famille (Paris 18).

J’ai craqué pour sa manière de cuisiner, ludique, simple et parfois totalement faisable à la maison, avec un brin de folie qui n’est pas fait pour me déplaire. J’aimerais d’ailleurs beaucoup aller dans son restaurant qu’il a repris à Villechaud dans la Nièvre et qui s’appelle Le Chat.

En le regardant préparer un avocat crevettes, entrée emblématique des années 70, dans son style un peu savant fou, j’ai tout de suite su que j’allais faire de même à la maison. J’ai donc suivi ses gestes, tout en prenant des notes. J’ai tout de même attendu 4 mois pour la mise en pratique mais ce n’est pas grave, j’étais ravie du résultat.

Tellement ravie, que c’est cette entrée que j’ai décidé de réaliser à l’occasion de la démonstration que j’animerai lors du salon du blog culinaire à Soissons en novembre prochain.

Ah, si les chefs savaient comment ils nous inspirent dans nos cuisines …

« Avocat crevettes », version revisitée au pamplemousse, coriandre et grains  de riz soufflés

Ingrédients pour 6 personnes en entrée légère ou pour 4 personnes en entrée plus copieuse

4 pamplemousses
4 cuil. à soupe rase d’oignon rouge très finement émincé
20 crevettes cuites décortiquées
Une trentaine de pluches de coriandre fraiche

Pour la purée d’avocats :

3 avocats
3 cuil. à soupe de jus de citron
3 cuil. à café de sauce soja
6 gouttes de Tabasco

Pour la sauce :

1 cuil. à soupe de sauce soja
1 cuil. à café d’huile de sésame
3 cuil. à soupe du jus de pamplemousse réservé
1 cuil. à café de sucre roux

Pour la finition :

4 cuil. à soupe de grains de riz soufflés type « rice krispies »
1 cuil.à soupe d’huile d’olive

Réalisation

Retirez les extrémités des pamplemousses, afin qu’ils tiennent debout sur une planche.
A l’aide d’un bon couteau, retirez la peau en plusieurs fois en partant du haut  vers le bas, tout en suivant l’arrondi du fruit.
Retirez éventuellement le reste de peau blanche, toujours à l’aide de votre couteau.
Au dessus d’un bol afin de récupérer le jus, passez le couteau entre la membrane et la chair, au niveau de chaque segment, afin de libérer les segments (suprêmes). A la fin, pressez légèrement le reste des membranes pour récupérer le jus.
Egouttez les suprêmes, conservez le jus pour la sauce, coupez-les en deux puis mettez-les dans un bol.
Coupez les crevettes en quatre et ajoutez-les aux pamplemousses.
Ajoutez l’oignon rouge, la coriandre et mélangez.

Couvrez et réservez à température ambiante.

Coupez les avocats en deux, retirez le noyau puis mettez la chair dans le bol d’un petit mixeur.
Ajoutez le jus de citron, la sauce soja, le Tabasco puis mixez jusqu’à ce que le mélange soit lisse.
Gouttez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
Mettez dans une poche à douille et réservez au frais.

Faites chauffer un wok avec l’huile d’olive.
Ajoutez les grains de riz soufflés et faites-les revenir pendant quelques secondes, jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
Versez sur une assiette recouverte de papier absorbant.

Préparez la sauce en mélangeant tout simplement les ingrédients, à l’aide d’un petit fouet.

Au moment de servir, ajoutez la sauce au mélange pamplemousse crevettes, mélangez puis versez dans des verres.
Ajoutez un peu de purée d’avocat en vous servant de la poche à douille et parsemez avec les grains de riz soufflés.
Servez.

Astuces

Vous pouvez préparer le mélange pamplemousse crevettes à l’avance et le conserver au frais. La sauce se prépare également à l’avance. En revanche, ajoutez la sauce au dernier moment.

mardi 08 septembre 2009

Crêperie Ti Ganou à Vincennes : une très bonne surprise.

Creperie ti ganou vue 1

Crêperie Ti Ganou à Vincennes : une très bonne surprise

Je vais vous avouer un secret : j’ai une très grande méfiance envers les crêperies en dehors de la Bretagne et je n’y vais donc jamais, ayant bien trop peur d’être déçue après les délicieuses galettes et crêpes que l’on peut déguster làs bas.

Mercredi dernier, alors que je venais juste de chercher Noé à son cours de piano, mon œil a été attiré par une crêperie  à Vincennes et plus précisément une crêperie bio, comme c’est indiqué sur la devanture.

Voulant prolonger autant que possible cette ambiance de vacances, en cette veille de rentrée scolaire, j’ai proposé à Noé de déjeuner là, plutôt que de rentrer à la maison.

Je suis ravie d’avoir fait taire ma méfiance car ce fut vraiment une bonne surprise.

La crêperie Ti Ganou n’est pas grande car elle peut accueillir 16 personnes. Elle s’est remplie très rapidement (ce qui est toujours bon signe) d’une clientèle assez jeune qui, a priori, travaille dans la quartier.

Des miroirs modernes,  judicieusement placés font oublier sa taille. Le décor est clair et végétal avec des murs anis et marron glacés, très reposants.

Ce qui fait le charme de cette crêperie, ce n’est pas forcement l’originalité de la carte mais le fait que presque tous les produits proposés sont bio et surtout, de très bonne qualité.

Et moi, quand je vois que la cuisine est simple, saine et de qualité, tout en étant servie avec le sourire, je craque et j’en parle. .

Je vous conseille la crêpe nordique, grand classique : la galette est gouteuse et pas du tout grasse et le saumon fumé est délicieux. Elle est servie avec juste ce qu’il faut de crème et de ciboulette et avec une salade verte.

En boisson : du jus de pomme bio (servi à partir de grande bouteilles, c'est mieux pour la planète) ou du cidre bio de la marque « Coat Albret ». Je n’ai pas gouté mais ce sera pour la prochaine fois.

En dessert, des crêpes au froment. Noé a craqué pour une crêpe au caramel et beurre (bio bien entendu) et, pour l’avoir aidé à terminé, je peux vous dire que c’est délicieux.

La carte contient également des glaces artisanales venant de la ferme de Kerheu en Bretagne (Finistère).

Les galettes coutent entre 2,50 et 5,50 euros, selon le nombre d’ingrédients de la garniture.

Vous pouvez également choisir un menu à 9,50 euros qui comprend une galette (la nordique par exemple), une bolée de cidre ou un verre de jus de pomme et une crêpe sucrée.

C’est certain, je reviendrai et cette fois avec tout le reste de la famille.

Ti Ganou

Crêperie bio et tartinerie
30 Rue des Laitières
94300 Vincennes

Tél : 01 43 28 47 36

Ouvert du lundi au vendredi midi
Jeudi, vendredi et samedi soir

Suivez Pascale Weeks sur Twitter
Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger