"Cakes et gâteaux" (118)

mardi 22 avril 2014

Scones au Cheddar & graines de sésame

Scones cheddar

Depuis plusieurs années, je contribue au magazine en ligne Yummy pour mon plus grand plaisir. J'anime le « British Corner » que vous pouvez retrouver dans chaque numéro. N'hésitez pas à relire les anciens numéros sur ce lien.

Dans le dernier numéro de Yummy, soit le numéro 17, ce sont les scones salés que j'ai mis à l'honneur.

Je pense qu'il n'y a pas plus britannique que les scones. Ils sont une sorte de croisement entre un pain et un biscuit. La pâte ne contient pas de levure de boulanger mais de la levure chimique, elle est très peu travaillée, ce qui donne aux scones une texture proche de celle d'un biscuit mais en plus moelleux. Les scones font partie de la famille des « quick breads ».

Ils sont servis à l'heure du thé, avec du beurre (ou de la clotted cream) et de la confiture.

Sur la carte des salons de thés, si vous voyez l'indication « Cream Tea », il ne s'agit pas d'une tasse de thé dans laquelle on aurait versé un nuage de crème mais d'un thé servi avec des scones, de la confiture, très souvent de fraises, et de la clotted cream.

Les britanniques que j'ai rencontrés depuis que je suis mariée avec David n'aiment pas trop revisiter les grands classiques et les seules variantes que je connaisse sont les scones aux raisins secs ou ceux aux écorces d'agrumes.

Quant aux scones salés, appelées « savoury scones », je dois avouer que je n'en ai jamais mangés en Grande-Bretagne. En revanche, j'ai très souvent vu des recettes dans les magazines ou les livres de cuisine britanniques.

Le scone salé, c'est un peu le truc qui vous sauve le repas du dimanche soir, quand vous n'avez plus une miette de pain et que vous voulez quelque chose de salé à manger par exemple avec votre bol de soupe.

C'est dans ce type d'occasion que j'ai préparé mes premiers scones salés. Cette version est inspirée de ces scones aux noix de pécan et Golden Syrup dans laquelle la pâte, au lieu d'être détaillée en cercles avant la cuisson est cuite d'un seul tenant puis coupée en triangles. Cette méthode permet d'éviter les chutes de pâte et c'est un vrai bonheur de détacher les morceaux à la main, une fois le scone géant légèrement tiédi.

Scones au cheddar et graines de sésame

Ingrédients pour 8 triangles

300 g de farine T55

2 c. à café de levure chimique

1 c. à café bombée de moutarde à l'ancienne

½ c. à café de sel

½ c. à café de piment d'Espelette

50 g de beurre demi sel mou

150 g de cheddar fraichement râpé

2 œufs

4 c. à soupe de lait

2 c. à soupe de graines de sésame

Un peu de lait pour dorer le scone

Préparation

Préchauffer votre four à 180°C.

Dans un grand bol, mélanger la farine, la levure, le sel et le piment.

Ajouter le beurre coupé en dés puis l'incorporer du bout des doigts afin de former un mélange sableux.

Dans un autre bol, mélanger les œufs, le lait et la moutarde puis verser sur le mélange sec.

Ajouter le Cheddar en gardant 4 cuillères à soupe pour la finition.

Commencer à mélanger à l'aide d'une cuillère en bois puis malaxer avec vos mains, juste assez pour former une boule, ni sèche, ni trop collante.

Si la pâte est trop sèche, ajouter un peu plus de lait, si elle trop collante, ajouter un peu de farine.

Poser la boule de pâte sur une surface légèrement farinée puis étaler avec vos mains, afin de former un cercle d'environ 18 cm de diamètre et 2 cm d'épaisseur.

Déposer le cercle sur une plaque de cuisson anti adhésive ou recouverte de papier sulfurisé.

Prédécouper 8 triangles à l'aide d'un couteau, en fendant la pâte sur 1 demi-centimètre.

Badigeonner la surface avec un peu de lait en vous servant d'un pinceau.

Saupoudrer avec le Cheddar restant puis avec les gaines de sésame.

Enfourner pour 25 minutes environ, le scone doit être doré.

Laisser tiédir sur une grille puis déguster avec un bol de soupe, en beurrant éventuellement les triangles après les avoir fendus en deux.

Astuce : on trouve du Cheddar chez certains fromagers. Si vous n'en trouvez pas, prenez du Cantal Entre-Deux mais ne dites à personne que c'est moi qui vous l'ai dit …

jeudi 17 avril 2014

Cake au miel de châtaignier ou comment décliner une recette de base

Cake au miel de chataignier

L'autre jour, il me fallait absolument une photo toute simple de cake pour le boulot, qui ne vienne pas d'une banque d'images. J'aurais pu aller vite fait acheter un cake du commerce mais j'ai profité de l'occasion pour tester une nouvelle recette. 

J'ai d'abord pensé à un quatre-quarts pour finalement me tourner vers ma recette fétiche de cake que je décline à l'envi.

Cette fois, j'ai vraiment fait dans la simplicité totale en remplaçant juste une partie du sucre par un miel de châtaignier qui vient de Corse et qui parfume divinement bien le cake. N'oubliez pas que si vous remplacez une partie du sucre par du miel dans vos recettes de cakes ou de gâteaux, il faut utiliser moins de miel car il a pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre.

Depuis des années je suis le sacro- saint conseil de Mercotte en divisant la quantité de sucre par 3. Par exemple, dans ma recette de base qui demande 180 g de sucre, j'en mets 90 g et je remplace les 90 g restant par 30 g de miel. Le miel, outre qu'il est moins calorique que le sucre permet une meilleure conservation des cakes car il emprisonne l'humidité. Il apporte aussi du moelleux (pour plus de trucs & astuces sur les cakes, voir mon article ici).

Je referai ce cake avec grand plaisir, sauf que j'ai fini mon pot de miel de châtaignier.

Vous avez des idées de miels bien parfumés que je pourrais tester ? Sapin ? autres ?

Cake au miel de châtaignier

Ingrédients

3 œufs

90 g de sucre

30 g de miel de châtaignier

60 g de crème liquide entière, soit 6 cl

165 g de farine à levure incorporée (ou même quantité de farine et 1 cuil. à café rase de levure chimique)

90 g de beurre demi-sel fondu

Comment faire ?

Beurrez un moule à cake.

Préchauffez votre four à 165°C.

Dans un grand bol, mélangez les œufs, le sucre et le miel à l'aide d'un fouet.

Ajoutez la crème et mélangez.

Ajoutez la farine à levure incorporée (ou la farine + levure) puis mélangez jusqu'à obtenir un mélange lisse.

Ajoutez le beurre fondu et tiédi, et mélangez à nouveau.

Versez dans le moule à cake puis enfournez pour 40 minutes environ.

Une lame de couteau insérée au centre du cake doit ressortir sèche.

Au bout de 5 minutes, démoulez le cake sur une grille.

Ce cake se conserve facilement plusieurs jours, dans une boite ou emballé dans du film étirable.

mardi 01 avril 2014

Cake aux fruits rouges et au cream cheese

Cake fruits rouges

Cake aux fruits rouges et au cream cheese 

Jamais je n'aurais pensé mettre du cream cheese dans un cake sucré. Et pourtant, on met bien de la crème fraiche dans certains cakes alors pourquoi pas du cream cheese ?

Il peut remplacer une partie du beurre dans n'importe quel gâteau et même dans les sablés, comme dans ces sablés au fromage frais et noix de pécan ou dans ces sablés minute au fromage frais et pépites de chocolat.

C'est Gitanjali, la responsable du site américain Gourmandize qui m'a donné l'idée en me montrant une superbe photo sur un site américain. J'ai refait le cake à ma sauce, après un travail de conversion de mesures, grâce au billet en or de Clotilde et j'ai remplacé les myrtilles fraiches par des fruits rouges surgelés. Je n'ai pas ajouté le glaçage non plus, j'ai toujours peur que cela alourdisse le cake, même si cela le rend super joli sur la photo de la recette d'origine.

Cette recette donne un cake très moelleux, légèrement humide mais pas trop et avec une croûte qui croque un peu grâce à l'ajout de cassonade. Gabrielle et moi nous nous sommes régalées. Chez nous, les garçons n'aiment pas trop les cakes aux fruits, Gabrielle est donc repartie à Lyon avec le reste.

Si vous le faites, n'oubliez pas que si vous utilisez des fruits congelés, il ne faut surtout pas les faire décongeler, ils détremperaient le cake. Ne les laissez pas non plus trainer sur votre plan de travail après les avoir pesés. Je les pèse toujours au dernier moment et, une fois intégrés dans la pâte, je ne tarde pas à la faire cuire. Pour tout savoir sur la réussite d'un cake, je vous invite à lire mon article sur le sujet.

Cake fruits rouges cream cheese

Cake au cream cheese et aux fruits rouges

Recette inspirée de celle de ce site américain

Ingrédients

Ne soyez pas surpris par les chiffres un peu étranges, ils sont dus à la traduction des cups, sticks et Onces américains.

165 g de farine

1 cuil. à café de levure chimique

115 g de beurre mou demi-sel

115 g de cream cheese (Saint Moret, Philadelphia ou Elle&Vire)

135 g de sucre

2 œufs

Le zeste d'un citron bio ou non traité

1 cuil. à soupe de jus de citron

150 g de fruits rouges surgelés

Finition

50 g de fruits rouges surgelés & 1 grosse cuillère à soupe de cassonade

Comment faire ?

Préchauffez votre four à 170°C.

Beurrez un moule à cake.

Dans un bol, mélangez au fouet électrique pendant 2 minutes le beurre mou, le sucre et le fromage frais. Le mélange doit être bien crémeux.

Ajoutez le jus de citron, le zeste et mélangez.

Ajoutez les œufs, un par un en mélangeant à chaque ajout.

Ajoutez la farine, la levure, les fruits et mélangez juste assez pour incorporer la farine.

Versez la pâte dans le moule et lissez la surface.

Parsemez avec le restant des fruits rouges (50 g) et saupoudrez avec le sucre cassonade.

Enfournez pour 50 minutes environ, une lame de couteau insérée au centre du cake doit ressortir propre.

Attendez 10 minutes puis démoulez sur une grille.

Cake fruits rouges sur grille

mercredi 19 mars 2014

Battenberg cake au matcha ou gâteau damier

Battenburg cake gateau damier

Battenberg ou Battenburg cake au matcha

Ce gâteau, je voulais le faire depuis des lustres et il ne se passe pas une seule année sans que David m'en parle. C'est le gâteau de son enfance et il en garde un souvenir ému. Le battenberg cake ou Battenburg cake est connu en Grande-Bretagne, comme le Savane chez nous. C'est assez drôle car le marbré et le battenberg cake sont tous les deux en train de faire un comeback assez impressionnant mais en version fait maison.

La version traditionnelle, toujours vendue aujourd'hui sou la marque Kipling, est jaune et rose. Comme souvent, il existe une foule d'histoires à son sujet et la plus courante est qu'il aurait été créé pour célébrer le mariage en 1884 du Prince Louis de Battenberg, à la princesse Victoria, la petite fille de la reine Victoria.

C'est pour le magazine 750g dans le cadre d'un dossier sur le goûter anglais que j'ai décidé de me retrousser les manches pour faire ce gâteau. Il n'est pas difficile à faire, il s'agit simplement d'une base de « sponge cake » que l'on découpe en rectangles et que l'on accole avec de la confiture en alternant les couleurs, d'où cet effet de damier. Le tout est recouvert de pâte d'amande.

Battenberg tin moule cake damierLa seule difficulté est d'avoir 4 rectangles identiques, pas évident avec un gâteau qui contient de la levure. L'opération « je recouvre mon gâteau de pâte d'amande » n'est pas un truc que l'on fait tous les jours non plus.

Pour me faciliter la tâche, j'ai profité d'un voyage en Grande Bretagne pour me procurer le moule spécial « Battenbeg cake tin » avec 4 cavités, bien pratique pour le préparer. Ce n'est pas une obligation, vous pouvez aussi utiliser 2 moules à cake.

Je vous invite à le faire, c'est amusant et c'est bon.

Battenberg ou Battenburg cake au matcha

Pour 4 à 6 personnes (le gateau est assez petit)

100 g de beurre demi-sel mou

100 g de sucre

2 œufs

100 g de farine

50 g de Maïzena

1 c. à café de levure chimique

1 c. à c. rase de thé matcha

3 c. à s. de confiture de framboise

2 c. à s. de gelée de pommes ou de confiture d'abricots

200 g de pâte d'amandes

Quelques billes pour la décoration

Un peu de beurre pour les moules

2 moules à cake

Préparation

Préchauffez votre four à 180°C et beurrez vos 2 moules.

Dans un bol, mélangez la moitié du beurre avec la moitié du sucre, jusqu'à ce que l'ensemble soit bien crémeux.

Ajoutez 1 œuf, mélangez, ajoutez la moitié de la farine, de la levure et de la maïzena et mélangez juste assez pour incorporer la farine.

Tamisez le restant de farine, de levure, de maïzena avec la cuillère à café de thé matcha.

Dans un autre bol, mélangez le reste du beurre avec le reste du sucre, jusqu'à ce que l'ensemble soit bien crémeux.

Ajoutez 1 œuf, mélangez, ajoutez le mélange tamisé au thé matcha et mélangez juste assez pour incorporer la farine.

Versez la pâte blanche dans un moule à cake, lissez la surface, versez la pâte verte dans l'autre moule et lissez la surface.

Enfournez pour 20 minutes environ, une pointe de couteau insérée au centre doit ressortir propre.

Laissez reposer 10 minutes, démoulez les cakes puis laissez-les refroidir sur une grille.

Quand ils sont froids, coupez chaque cake en deux rectangles de 20 cm de long, sur 3,5 cm de large et 3 cm d'épaisseur.

Sur une planche, posez 1 rectangle blanc, 1 vert, 1 vert et 1 blanc, dans le sens de la longueur.

A l'aide d'un pinceau, badigeonnez le côté droit du premier rectangle (celui à gauche de la planche), le côté gauche du second, le côté droit du troisième et le côté gauche du dernier avec la confiture de framboises.

Accolez le premier rectangle avec le second et le troisième avec le dernier.

Badigeonnez de confiture de framboise le bloc à gauche de la planche et posez dessus le second bloc, afin de créer le fameux damier.

Etalez la pâte d'amande en un rectangle assez grand pour recouvrir complètement le gâteau.

Badigeonnez tout le gâteau avec la gelée de pommes ou la confiture d'abricot, roulez le gâteau sur le rectangle de pâte d'amandes, afin de le recouvrir (sauf les extrémités).

Egalisez les extrémités du gâteau à l'aide d'un bon couteau.

Formez un quadrillage sur le dessus à l'aide de la pointe d'un couteau puis disposez les billes à chaque intersection de quadrillage.

Mon astuce

Vous pouvez aussi ne préparer qu'une pâte à gâteau, la séparer en deux et colorer une partie à l'aide d'un colorant alimentaire.

jeudi 13 mars 2014

Le Brownie aux noix de pécan en 15 minutes et 1 bol à laver

Brownie noix de pecan en 15 minutes

Brownie aux noix de pécan

Je ne compte plus les fois où Gabrielle et Noé sont entrés dans la cuisine en début de soirée en me disant « maman, tu crois que tu auras le temps ce soir de me faire un gâteau pour l'école pour demain ? ».

Autant je râle quand je dois signer un papier le matin avant de partir, à tel point que les enfants ont pris l'habitude de venir avec les papiers pré-remplis et un stylo pour que ça aille vite, autant je n'ai jamais pu résister au plaisir de leur faire un gâteau pour le lendemain, sans préavis et sans râler.

Comme quoi, on n'est pas toujours très logique avec ses enfants.

Ce brownie, c'est mon arme fatale. Il se prépare en 15 minutes, et tout se fait dans un seul bol. 

Ce soir, c'est pour moi que je prépare un gâteau pour le lendemain ou plutôt pour le « Sweet Friday » du boulot où chacun apporte une gourmandise à partager, achetée ou faite maison. Ce sera ce brownie, testé et approuvé ce week-end.

Et vous, c'est quoi votre recette fétiche quand vous n'avez pas beaucoup de temps pour faire un gâteau ?

Le Brownie aux noix de pécan en 15 minutes

Ingrédients

180 g de chocolat à 70% de cacao ou 200 g de chocolat à 60% de cacao

175 g de beurre demi sel

150 g de sucre de canne non raffiné

3 œuf + 1 jaune

85 g de farine & 1 cuil. à café rase de levure chimique

75 g de noix de pécan

25 g de noix de pécan pour la finition

Comment faire ?

Beurrez un moule rectangulaire de 18 sur 32 cm.

Préchauffez votre four à 165°C (chaleur tournante) ou à 180°C (chaleur conventionnelle).

Concassez les noix de pécan en 4, à la main.

Dans un bol, battez très légèrement les œufs et les jaunes, à l'aide d'une fourchette.

Mettez le chocolat en morceaux et le beurre coupé en dés dans un bol en verre ou en métal.

Posez le bol sur une casserole d'eau frémissante et faites fondre en mélangeant de temps en temps.

Quand le mélange est lisse, retirez le bol de la casserole.

Ajoutez le sucre et mélangez.

Ajoutez les œufs, petit à petit, tout en mélangeant.

Ajoutez la farine, la levure, les 75 g de noix de pécan et mélangez.

Versez dans le moule puis parsemez la surface avec les 25 g de noix de pécan.

Enfournez pour 15 à 18 minutes. Une lame de couteau insérée au centre du brownie doit ressortir sèche.

Attendez 5 minutes puis démoulez le brownie sur une grille.

Comment le transporter ?

Quand le brownie est froid, coupez-le en carrés puis mettez-les dans une boite en métal tapissée d'une serviette en papier. Les boites en métal ne se lavent pas, sous peine de rouiller, d'où la serviette en papier. Cette méthode permet un transport facile et cela évite de chercher un couteau partout au boulot et de salir une assiette.

 

.

mardi 25 février 2014

Gâteau au fromage blanc (Kasekuchen) comme dans l’Est, en deux versions

  Tarte au fromage blanc

Et voilà, je l'ai enfin trouvé le fameux gâteau au fromage blanc de mon enfance. Dans ces dernières années, j'ai failli abandonner. A chaque essai, j'étais déçue et donc frustrée. C'est grâce à vous que j'ai réussi, suite à vos nombreux commentaires sur ce billet. Merci mille fois pour votre aide.

J'ai bien failli essayer toutes vos recettes que j'ai lues attentivement et je me suis régalée avec vos photos. Le week-end dernier, je me suis attelée à la tâche pour une fête de famille. Cela tombait très bien car j'ai du mal à tester des pâtisseries quand il n'y a pas d'occasions particulières.

Mon choix s'est arrêté sur la recette de Magali. Elle est normande mais elle a découvert ce dessert grâce à sa belle-famille Loraine. Elle utilise le fameux sachet de pudding arôme vanille de la marque Dr Oetker, qui revient très souvent dans les recettes. Il semble qu'il soit difficile à acheter en dehors de l'Alsace et de la lorraine mais j'ai eu de la chance, je l'ai trouvé sur le site Houra sur lequel je fais parfois mes courses quand j'ai beaucoup de chose à acheter, je déteste les expéditions voiture + caddie + coffre à remplir et à vider, etc.

Dans le feu de l'action et parce que je suis curieuse, j'ai fait deux versions : une avec le fameux sachet et l'autre avec de la Maïzena car quand vous lisez la composition du sachet, l'ingrédient principal est de l'amidon de maïs auquel on ajoute des arômes. Nous avons gouté les deux versions et les avis étaient partagés. En revanche, tout le monde était d'accord pour dire que les deux gâteaux au fromage blanc étaient comme là-bas, à savoir comme ceux que l'on mange dans l'Est de la France et en Allemagne. J'étais ravie.

Je vous donne les deux recettes, à vous de choisir.

Gâteau au fromage blanc

Version 1 dans un moule à charnière de 26 cm avec le sachet de pudding arôme vanille Dr Oetker

Par rapport à la recette de Magali, j'ai mis moins de levure chimique et j'ai remplacé la farine par de la Maïzena. J'ai également fait cuire ma pâte à blanc.

La recette m'a donné trop de garniture, mais c'est de ma faute car j'ai utilisé une pâte du commerce qui n'allait pas jusqu'en haut de mon moule.

Ce n'est pas grave, j'ai fait cuire le reste dans des petits moules, sans pâte.

Du coup, la seconde version donne moins de garniture car je n'ai fait pris que les 2/3 des ingrédients.

Ingrédients pour 8 personnes

Pour un moule à manqué (moule en métal rond) ou un moule à charnière de 26 cm de diamètre

1 pâte brisée sucrée ou non

3 œufs, blancs et jaunes séparés

150 g de sucre

750 g de fromage blanc à 40% de mg

20 cl de crème fraiche épaisse

2 cuil. à soupe rase de Maïzena

1 sachet de pudding arôme vanille Dr Oetker (37 g)

1 cuil. à café rase de levure chimique

½ cuil. à café d'extrait de vanille

2 pincées de sel

Comment faire ?

Garnissez votre moule avec la pâte en veillant à ce qu'elle arrive presque au bord du moule.

Recouvrez d'un cercle de papier cuisson, ajoutez des billes de cuisson et faites cuire à blanc dans un four préchauffé à 180°C pendant 8 minutes avec les billes puis 5 minutes sans les billes, jusqu'à ce que la pâte soit blonde.

Baissez la température du four à 150°C.

Dans un bol, fouettez les jaunes avec le sucre. Ajoutez le fromage blanc, la crème, la Maïzena, le sachet de préparation pour pudding, la levure, et la vanille. Mélangez jusqu'à ce que la préparation soit homogène.

Battez les blancs en neige avec le sel puis incorporez-les délicatement à la préparation au fromage blanc.

Versez dans la pâte cuite à blanc et enfournez pour 1 heure et 15 minutes environ.

La garniture doit être prise mais le centre encore tremblotant. Laissez 10 minutes dans le four éteint puis sortez le gâteau.

Laissez tiédir puis retirer le moule.

Je trouve que le gâteau n'est pas trop fragile une fois tiédi et j'ai réussi à retirer le fond et les cotés de mon moule à charnières sans problème, afin de faire refroidir le gâteau sur une grille.

Laissez à température ambiante jusqu'à la dégustation.

Si vous avez des restes, conservez au frais, c'est bon pendant 2 jours.

Version 2 dans un moule à manqué, avec de la Maïzena uniquement et avec moins de garniture

Cette fois, j'ai utilisé un moule à manqué (moule en métal rond) et ça marche très bien.

J'ai pris les 2/3 des ingrédients par rapport à la version 1, je n'ai pas utilisé le sachet de préparation pour pudding et j'ai mis un peu plus de vanille.

Le résultat est vraiment très proche, à tester.

Ingrédients pour 8 personnes

Pour un moule à manqué ou un moule à charnière de 26 cm de diamètre

1 pâte brisée sucrée ou non

2 œufs, blancs et jaunes séparés

100 g de sucre

500 g de fromage blanc à 40% de mg

15 cl de crème fraiche épaisse

35 g de Maïzena

1/2 cuil. à café très légèrement bombée de levure chimique

1 cuil. à café d'extrait de vanille

1 pincée de sel

Comment faire ?

Garnissez votre moule avec la pâte en veillant à ce qu'elle arrive presque au bord du moule.

Recouvrez d'un cercle de papier cuisson, ajoutez des billes de cuisson et faites cuire à blanc dans un four préchauffé à 180°C pendant 8 minutes avec les billes puis 5 minutes sans les billes, jusqu'à ce que la pâte soit blonde.

Baissez la température du four à 150°C.

Dans un bol, fouettez les jaunes avec le sucre. Ajoutez le fromage blanc, la crème, la maïzena, la levure, et la vanille. Mélangez jusqu'à ce que la préparation soit homogène.

Battez les blancs en neige avec le sel puis incorporez-les délicatement à la préparation au fromage blanc.

Versez dans a pâte cuite à blanc et enfournez pour 1 heure environ.

La garniture doit être prise mais le centre encore tremblotant. Laissez 10 minutes dans le four éteint puis sortez le gâteau.

Laissez tiédir.

Je trouve que le gâteau n'est pas trop fragile une fois tiédi et j'ai réussi à le démouler en posant une assiette sur le moule et en retournant le moule. J'ai ensuite fait glisser le gâteau sur une grille afin de le faire refroidir.

Laissez à température ambiante jusqu'à la dégustation.

Si vous avez des restes, conservez au frais, c'est bon pendant 2 jours.

dimanche 09 février 2014

Le gâteau léger aux pommes qui ne se prend pas la tête mais qui est bon

Gateau pommes vintage

Gâteau aux pommes qui ne se prend pas la tête mais qui est bon

Le titre n'est pas de moi mais de Gabrielle. Elle aime personnifier les choses et c'est ainsi qu'elle a décrit ce gâteau quelques heures après l'avoir goûté.

Je l'ai préparé il y a deux semaines pour un déjeuner chez mes parents où nous sommes allées toutes les deux. J'avais très peu de temps,  il était prévu que je fasse cette tarte aux pommes mais la veille, je n'ai pas eu le courage de faire mariner les pommes. Du coup, il me fallait un gâteau rapide et assez léger, à faire avec des pommes.

100 desserts 50 astuces helene vincent-002Samedi matin, encore au lit avec ma tasse de thé, j'ai attrapé un livre très Seventies qu'une lectrice d'Anne lui avait conseillé. Il s'appelle 100 desserts légers, 50 trucs faciles. Je l'ai acheté sur un site de livres d'occasion. C'est un livre écrit par Hélène Vincent et toutes les recettes de desserts sont préparées avec de la Maïzena.

J'adore ce livre, il me replonge en enfance et quand je regarde les recettes, je me dis qu'à part changer les noms des gâteaux en utilisant des termes anglo-saxons ou des moules plus funs, on a finalement pas inventé grand-chose dans le registre des gâteaux de famille. Depuis, j'ai acheté un autre livre d'Hélée Vincent, tout aussi vintage et j'en parle sur le blog Astuces en plus.

Je ne regrette pas ma tarte aux pommes, ce gâteau ne se prend effectivement pas la tête. C'est le vrai gâteau de famille facile à préparer, rapide à cuire et qui fait plaisir à tout le monde. Si un jour j'écris un livre de recettes pour Gabrielle et Noé, c'est certain, il y sera.

Gâteau léger aux pommes

Ingrédients pour un moule de 25 cm de diamètre

D'après la recette du gâteau normand d'Hélène Vincent, avec pas mal de modifications

Pour les pommes

600 g de pommes

1 cuil. à soupe de jus de citron

1 cuil. à soupe de sucre de canne complet (sucre muscovado)

25 g de beurre demi sel

Pour la pâte à gâteaux

100 g de farine

50 g de Maïzena

1 cuil. à café rase de levure chimique

½ cuil. à café de cannelle moulue

3 œufs (blancs et jaunes séparés)

80 g de sucre de canne complet (muscovado)

175 g de crème liquide entière (17,5 cl)

1 poignée d'amandes en bâtonnets ou d'amandes effilées

Un peu de beurre pour le moule

Comment faire ?

Commencez par vous occuper des pommes et des amandes

Pelez les pommes, coupez-les en quartiers, retirez le cœur puis coupez les quartiers en dés. Mettez-les dans un bol avec le jus de citron, la cuillère à soupe de sucre et mélangez.

Torréfiez les amandes dans un four préchauffé à 150°C, jusqu' à ce qu'elles soient bien dorées. Attention, c'est beaucoup plus rapide avec des amendes effilées, qu'avec les amandes en bâtonnets.

Faites fondre le beurre dans une poêle. Quand il est mousseux, ajoutez les dés de pommes et faites-les revenir sur feu moyen pendant 5 minutes, en mélangeant de temps en temps.

Versez dans un bol.

Préparez la pâte à gâteaux

Préchauffez votre four à 165°C puis beurrez votre moule.

Dans un bol, mélangez les jaunes d'œufs et le sucre, jusqu'à ce que le mélange devienne plus pâle.

Ajoutez la crème et mélangez.

Ajoutez la farine, la levure, la Maïzena, la cannelle et mélangez juste assez pour incorporer les éléments secs.

Ajoutez les pommes et mélangez.

Battez les blancs en neige puis incorporez-les à la pâte.

Versez la pâte dans le moule, parsemez avec les amandes et enfournez pour 25 à 30 minutes.

Une lame de couteau insérée au centre du gâteau doit ressortir propre.

Attendez 5 minutes puis démoulez le gâteau sur une grille.

Il peut se servir en dessert avec un peu de crème, de glace à la vanille ou de glace au yaourt ou bien seul, pour le goûter. Il se conserve 2 à 3 jours.

jeudi 23 janvier 2014

Le gâteau au fromage blanc du Kaffeehaus, souvenir d’enfance et frustration dans ma cuisine

Gateau au fromage blanc kasekuchen

Le gâteau au fromage blanc du Kaffeehaus

Je vous ai déjà raconté que je suis Lorraine, que mon père est Lorrain et que ma mère est Alsacienne ?

Même si je suis arrivée à 12 ans en région parisienne, je garde beaucoup de souvenirs de ma région de naissance et en particulier des pâtisseries de l'Est de la France qui offrent beaucoup de similitudes avec les pâtisseries allemandes.

Ma pâtisserie préférée, celle pour laquelle je pourrais marcher des kilomètres dans le froid, est sans conteste le gâteau au fromage blanc appelé Kasekuchen, non seulement en Allemagne mais aussi dans l'Est de la France. On ne sait pas toujours qu'il existe en Alsace et en Lorraine un patois assez proche de l'allemand. Mes grand-mères le parlaient et si mes parents ne l'utilisent pas, ils savent néanmoins le parler. Cette spécialité de l'Est a la particularité d'avoir une garniture très épaisse, tout en restant très légère en texture. Si l'on parle le plus souvent de gâteau au fromage blanc, certains l'appellent aussi tarte au fromage blanc, sachant que la garniture, toujours très haute est posée sur une pâte à tarte un peu spécifique. N'allez pas me comparer cette spécialité à un cheesecake qui à mon sens est très différent.

Bizarrement, il n'y a pas de recette de ce gâteau ou tarte au fromage blanc sur mon blog car figurez-vous que je n'ai jamais réussi à le faire comme je l'aime. Mes tantes en font de très bons, ma mère aussi mais de mon côté, impossible et j'ai presque abandonné l'idée lors de ma dernière tentative il y a quelques années.

Kaffehaus

Il y a quelques jours, je me suis souvenue d'une pâtisserie allemande conseillée par Caroline Mignot, le Kaffeehaus. Elle se trouve dans la très gourmande rue Poncelet à Paris et c'est à à 10 minutes à pied de mon nouveau boulot. J'ai découvert par la même occasion que la Pâtisserie des Rêves a une boutique dans la rue Poncelet.

J'ai foncé à l'heure du déjeuner chez Kaffeehaus, pour y acheter une part de gâteau au fromage blanc. Je suis retombée en enfance et je me suis régalée. Pas trop humide, pas sec non plus et une texture qui fond en bouche. La garniture n'est pas trop sucrée et la pâte est moelleuse, sans être humide non plus. Pas facile à faire car le mélange au fromage blanc peut détremper la pâte quand ce n'est pas bien fait.

Du coup, je me suis remise en tête d'en refaire à la maison. Je sais qu'il existe des milliers de recettes sur le net mais il m'arrive de manquer de temps, surtout que je suis capable de me mettre à comparer toutes les recettes en me posant mille questions. Si quelqu'un pouvait me dire : « arrête de chercher, c'est cette recette qu'il te faut », je lui en serais éternellement reconnaissante.

Ce billet, même si ce n'était pas le but quand j'ai commencé à l'écrire sonne un peu comme un appel à l'aide, non ?

Kaffeehaus

Pâtisserie & salon de thé allemand

Vous pouvez y déjeuner ou y goûter au premier étage (bon, copieux et de bonne qualité), manger un sandwich sur le pouce en bas (ils ont l'air très bons) ou acheter des pains allemands & des pâtisseries à emporter. 

11 rue Poncelet, Paris 17

A lire, le billet du Painrisien sur cette même adresse

.

lundi 20 janvier 2014

Cake aux bananes rôties, muscovado & pointe de gingembre

Cake banane roties

Cake bananes rôties

Ma première semaine de travail est passée à la vitesse de l'éclair et cela m'a fait tout drôle de me retrouver à la maison samedi. J'ai trouvé la journée incroyablement calme, jusqu'à 17 heures, quand David m'a rappelé que nous allions diner chez un ami le soir.

Moment de panique, j'étais persuadée que le diner était prévu la semaine prochaine et je l'avais même noté sur mon agenda à la mauvaise date. J'ai soupçonné David de me faire une blague, il adore me faire marcher. Je suis restée silencieuse quand j'ai compris que non, il ne plaisantait pas.

Rien de grave, sauf que j'avais proposé de faire un dessert, que j'avais déjà des tas d'idées en tête pour samedi prochain mais malheureusement aucune qui puisse se préparer en 1 h 30. Vous savez, c'est un peu comme dans ces cauchemars quand vous avez un contrôle d'histoire et que vous n'avez rien révisé. Mes années de lycée remontent à fort longtemps mais il m'arrive encore de faire ce cauchemar. Certains ont été traumatisés par les maths, moi c'est par tout ce que l'on devait apprendre.

Je dis toujours que c'est dans ce type de situation que l'on prépare ses meilleures recettes. Pas faux, mais je dois avouer que dans la précipitation, j'ai manqué cette fois de discernement car le cake n'est pas forcément une bonne idée pour clore un repas (délicieux, merci mille fois Antoine), c'est bien mieux pour un goûter.

Le bon côté de l'histoire est que j'ai pu tester une nouvelle recette de cake à la banane, que je suis ravie de partager avec vous ce soir.

Depuis cette glace aux bananes rôties, j'ai remarqué que le fait de rôtir la banane avant de la mélanger à un autre ingrédient, permet de renforcer sa saveur. Je voulais essayer cette méthode pour un cake, un peu comme Clotilde Dusoulier dans son cake aux bananes flambées d'il y a quelques années.

Je n'ai pas flambé mes bananes mais leur passage au four avant la préparation du cake suffit à rehausser leur goût. Si vous voulez un cake qui sente bien la banane, je vous invite à tester ma recette, croisement entre la glace à la banane rôtie et cette recette de cake à la banane et au gingembre confit.

Cake aux bananes rôties, pointe de gingembre

Ingrédients pour un grand cake cuit dans un moule de longueur 29 cm, largeur 11 cm et hauteur 8cm

Attention : si vous faites cuire les cakes dans des moules individuels, comme sur ma photo, faites-les cuire à 180°C et non pas à 165°C.

Pour les bananes rôties

5 bananes

2 cuil. à soupe de jus de citron (vert ou jaune)

15 g de sucre de canne complet (muscovado)

15 g de beurre

Pour le cake

150 g de sucre de canne complet (muscovado)

175 g de beurre demi sel mou

400 g de farine à levure incorporée ou 400 g de farine et 1 sachet de levure chimique (11 g)

½ cuil. à café de gingembre moulu

4 œufs

Comment faire ?

Préchauffez votre four à 180°C.

Retirez la peau des bananes puis coupez-les en tronçons de 2 cm. Mettez-les dans un plat, sur une seule couche, ajoutez le jus de citron, le sucre et le beurre.

Mélangez puis enfournez pour 15 à 20 minutes, en mélangeant une à deux fois. Les bananes doivent être bien tendres.

Ecrasez grossièrement.

Baissez la température du four à 165°C. Beurrez votre moule à cake.

Dans un bol, mélangez le beurre et le sucre, jusqu'à ce que le mélange soit bien crémeux.

Ajoutez les œufs, un par un, en mélangeant à chaque ajout.

Ajoutez la farine, la levure (ou la farine à levure incorporée), le gingembre, les bananes écrasées et mélangez juste assez pour incorporer la farine.

Versez dans le moule à cake et enfournez pour 45 à 50 minutes. Une lame de couteau insérée au centre doit ressortir sèche.

Je vous souhaite une très belle semaine.

mercredi 15 janvier 2014

Cake fondant au praliné

  Cake praline deux vue 1

Cake au praliné

Je garde un excellent souvenir de ce goûter chic au Bristol passé en compagnie de Stéphanie il y a 2 ans.

Nous nous étions régalées avec des madeleines au citron, des cakes et autres gâteaux de voyage. Pas de pâtisseries ce jour-là, nous avions envie de choses simples.

La bonne nouvelle est qu'aujourd'hui, grâce au nouveau livre de Laurent Jeannin, Chef pâtissier à l'hôtel Le Bristol à Paris, je vais pouvoir refaire certaines de ces gourmandises à la maison.

Le livre de Laurent Jeannin, intitulé « Pâtisseries au fil du jour » et édité chez Solar est un très beau livre qui reprend toutes les douceurs servies au Bristol, du petit déjeuner, au goûter, en passant par les desserts à l'assiette du restaurant. Les photos et le stylisme sont magnifiques et les recettes claires et précises.

En parcourant le livre, j'ai eu un coup de cœur pour le cake au praliné. Je ne peux résister au mot « praliné » dans une recette et bizarrement, je n'ai jamais mangé de cake au praliné. Et vous ?

J'étais non seulement intriguée par le parfum de praliné dans un cake mais aussi par la recette de Laurent Jeannin qui ne contient que des jaunes d'œufs, ce qui est rare pour un cake.

Si vous cherchez un cake fondant, un cake avec une durée de conservation dépassant 3 jours et un cake au goût subtil de praliné, sans être trop riche, cette recette est pour vous. C'est le fait de n'utiliser que des jaunes d'œufs et la faible quantité de farine qui lui donne cette texture très fondante, c'est assez incroyable.

Cake au praliné

Ingrédients pour un moule à cake de 27*10 cm, hauteur 7 cm

Par rapport à la recette de Laurent Jeannin, j'ai divisé les quantités par deux et j'ai légèrement diminué la quantité de sucre. J'ai remplacé les noisettes caramélisées par des amandes caramélisées car j'en avais en stock mais finalement, je trouve que c'est mieux sans, je les ai donc retirées de la recette qui suit.

6 jaunes d'œufs (120 g)

160 g de sucre

100 g de praliné (pâte de praliné) maison ou acheté 

90 g de crème fraiche entière

45 g de beurre demi sel fondu

125 g de farine à levure incorporée ou 125 g de farine et ¾ cuil. à café rase de levure chimique

Un peu de beurre mou pour le moule

Comment faire ?

Préchauffez votre four à 170°C.

Beurrez votre moule à cake avec le beurre mou.

Faites fondre le beurre.

Dans un bol, mélangez les jaunes et le sucre, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez le praliné, mélangez, ajoutez la crème et mélangez.

Tamisez la farine à levure incorporée ou la farine et la levure au-dessus du bol et mélangez juste assez pour l'incorporer.

Ajoutez le beurre fondu et mélangez.

Versez dans le moule puis enfournez pour 50 minutes environ, une lame de couteau insérée au centre du cake doit ressortir sèche.

Attendez 5 minutes puis démoulez le cake sur une grille.

Ce cake se conserve de 3 à 5 jours sans problème, bien emballé.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter
Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger