"glaces sorbets yaourts glaces" (20)

mercredi 26 août 2009

Glace vanille et ses « toppings ».

Glace vanille vue 1

Glace à la vanille et ses « toppings »

La semaine dernière, nous avons reçu la famille de David. La maison était pleine et, comme nous rentrions tout juste de vacances, je n’ai pas vraiment pu préparer des choses à l’avance.

Dans la journée, nous avons joué les touristes à Paris (il y avait une éternité que je n’étais pas allée au Louvre), mes repas furent donc simples et très largement inspirés des recettes de ce blog.

Juste avant que mes beaux parents ne partent, je voulais absolument leur préparer une glace à la vanille, celle que je fais régulièrement car mon beau père, qui a tendance à n’aimer que les choses basiques, en raffole. Lorsqu’il est sur l’ile de Wight, son lieu de naissance, il ne manque pas d’aller presque chaque jour en manger une de chez Chale's farm.

Un matin, avant de partir en goguette, j’ai préparé une crème anglaise à base de lait et de crème avec une magnifique gousse de vanille de Madagascar (merci Réquia) J’ai plongé ma crème anglaise dans un bain d’eau glacé puis, une fois à température ambiante, je l’ai réservée au frais jusqu’au soir.

Deux ou 3 heures avant le repas, je l’ai mise dans ma sorbetière, puis au congélateur, afin qu’elle se raffermisse un peu.

Juste avant de la servir, j’ai été soudain prise de doutes (ca m’arrive parfois) en me disant que c’était peut être un peu trop basique comme dessert, même si la glace était faite maison. J’avoue alors m’être totalement déconnectée de la conversation en cours en essayant d’imaginer comment j’allais pouvoir agrémenter ma glace. J’ai d’abords pensé à la servir avec des petits babas au rhum achetés dans mon épicerie fine italienne préférée, en attendant la précieuse recette d’Estérelle. Pas entièrement convaincue, mon esprit a continué à vagabonder et à inspecter mentalement le contenu de mes placards que j’avais justement rangés avant de partir en vacances.

J’ai fini par servir la glace dans des mugs en verre et j’ai apporté 4 ramequins remplis de différents « toppings », comme disent les anglo-saxons : coulis de framboises, éclats de daims, pétales de roses cristallisées et crème de salidou qui n’est ni plus ni moins qu’une sauce caramel et beurre salé.

Tout le monde a fait sa petite cuisine, en mélangeant les différents ingrédients et jamais un dessert aussi simple n’a suscité autant de commentaires enthousiastes.

Ca fait réfléchir non ?

Voilà donc ma recette de glace à la vanille. Libre à vous de la servir avec ce que vous voulez.

Glace à la vanille

Ingrédients pour 6 personnes

40 cl de crème liquide entière
30 cl de lait entier
150 g de sucre
6 jaunes d'œufs
1 gousse de vanille

Préparez la crème anglaise.
Versez le lait et la crème dans une casserole.
Fendez la gousse de vanille en deux, grattez les graines à l'aide de la pointe d'un couteau puis ajoutez-les dans la casserole avec la gousse.
Portez à ébullition sur feu moyen, éteignez le feu, couvrez et laissez infuser pendant 15 minutes. Retirez la gousse de vanille mais en la gardant bien de coté, puis portez à nouveau à ébullition.
Mélangez les jaunes et le sucre à l'aide d'un fouet, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
Versez un peu de liquide bouillant sur le mélange sucre et œufs et mélangez à l'aide du fouet. Ajoutez le restant du liquide, petit à petit. Versez ce mélange dans la casserole et faites cuire jusqu'à ce que la crème nappe bien la cuillère. Si vous avez un thermomètre de cuisson, il doit indiquer 85 °C.
Versez dans un bol propre et posez ce bol dans un bol plus grand rempli d’eau et de glaçons. Remuez très régulièrement, jusqu’à ce que le crème refroidisse. Ajoutez à nouveau la gousse de vanille.
Posez un cercle de film étirable sur la surface de la crème anglaise puis mettez au frais pendant au moins 6 heures.

Versez la crème anglaise bien froide dans votre sorbetière, après avoir retiré la gousse de vanille puis laissez prendre, en suivant les instructions de votre manuel.
Lorsque la glace est prise, mettez-la dans une boite hermétique. Conservez dans votre congélateur 2 heures afin de la raffermir.

Servez avec différents toppings, comme

Des éclats de daims (on les trouve chez Ikéa)
Du coulis de framboises fait maison ou acheté chez Picard par exemple
Des pétales de roses cristallisées que l’on trouve par exemple chez G.Detou
De la sauce caramel et beurre salé maison ou de la crème de salidou, que l’on trouve dans les épiceries fines
Des amandes caramélisées, comme dans cette recette

Et vous, quel est votre accompagnement préféré pour la glace à la vanille ?

vendredi 03 juillet 2009

Sorbet chocolat noir et lait de coco.

Sorbet chocolt lait de coco vue 1


Sorbet chocolat noir et lait de coco

Il y a des livres de cuisine que l’on a juste envie de dévorer, ou plutôt de faire les recettes une par une, mais pas forcement dans l’ordre d’ailleurs. C’est le cas de celui de David Levovitz « The Perfect Scoop ». J’ai déjà préparé sa glace à la banane rôtie qui a eu beaucoup de succès. Le week-end denier, je cherchais une glace ou un sorbet pour accompagner mon clafoutis aux cerises. J’avais déjà repéré ce sorbet chocolat coco et mon petit doigt m’a dit qu’il devrait bien se marier avec le clafoutis aux cerises.
L’idée d’un sorbet au chocolat m’a toujours semblé bizarre car en l’imaginant, c’est la sensation d’un chocolat chaud venu tout droit d’un distributeur automatique qui me vient à  l’esprit avec ce gout d’eau, que l’on aime pas trouver dans ce genre de boisson. Maiis bon, Pierre Hermé fait bien un sorbet à la vanille, alors, pourquoi pas ?

Dans cette version, le lait de coco apporte beaucoup de douceur et on a plutôt l’impression de manger une glace au chocolat mais qui ne serait pas riche, comme épurée de tout, sauf de son gout intense de chocolat. Les puristes me diront que ce n'est pas vraiment un sorbet car il y a du lait de coco mais ce n'est pas non plus une crème glacée, sachant qu'il n'y a ni oeufs, ni crème. J’avoue avoir eu du mal (ainsi que les autres gourmands) à sentir le lait de coco mais le gout et la texture était au RDV, parole de Scally. Mon amie Ingrid, folle de glaces était ravie.

Sorbet chocolat noir et lait de coco

D’après la recette de David Lebovitz dans son livre « The Perfect Scoop » à laquelle j’ai retiré un tout petit peu de sucre.

Ingrédients pour 6 à 8 personnes

25 cl  d’eau
180 g de sucre
230 g de chocolat
50 cl de lait de coco
1 pincée de sel fin
1/ 2 cuil. à  café d’extrait de vanille

Concassez le chocolat assez finement en vous servant d’une planche et d’un grand couteau.
Versez l’eau et le sucre dans une casserole puis faites chauffer.
Mélangez, afin de bien dissoudre le sucre.
Dès le début de l’ébullition, retirez la casserole du feu, ajoutez le chocolat puis mélangez à l’aide d’un fouet, jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse.
Ajoutez le lait de coco et mélangez à nouveau.
Couvrez puis réservez au frais pendant au moins 4 heures.
Faites prendre dans votre sorbetière, selon les instructions de votre matériel. Videz le bac dans une boite hermétique puis mettez au congélateur pendant 2 heures.
Servez.


 

jeudi 11 juin 2009

Glace à la banane rôtie

Glace banane vue 1 

Glace à la banane rôtie

Avez-vous remarqué que l’on a souvent très envie de cuisiner ce que l’on ne peut justement pas réaliser car nous n’avons pas l’ingrédient sous le coude ou l’ustensile adéquat ? Ou alors est-ce juste moi ?

Lorsque nous avons quitté la maison, le temps des travaux, j’avais laissé ma sorbetière. J’ai plusieurs fois failli la prendre avec moi mais je me suis dit que j’allais le regretter lorsqu’il allait falloir tout ramener.

Me sentant complètement perdue sans mes habituels livres de cuisine qui traînent dans toutes les pièces, y compris dans les toilettes, j’ai emporté avec moi quelqu’un de mes livres fétiches, dont celui de David Lebovitz « The perfect Scoop », et durant tout le temps de notre séjour, j’ai rêvé de glaces.

Ce livre est un bijou pour tout ceux qui aiment préparer glaces, sorbets ou granités à la maison. On y retrouve des recettes super originales et très bien décrites. Accompagnant les recettes de glaces, vous trouverez des recettes de sauces ou de coulis à tomber ou d’accompagnements que vous pouvez ajouter sur vos glaces ou dans vos glaces, comme des noix de cajou au miel,  des cacahuètes grillées et salées ou la fameuse « chocolate chip cookies dough », comme dans les glaces de Ben and Jerry. Que vous soyez déjà un ou une habituée des glaces maison ou complètement débutant, l’introduction est précieuse car David partage tous les secrets d’une glace réussie, tant du point de vue des techniques, que des ingrédients et des ustensiles. Ajoutez à cela le ton de David Lebovitz que j’apprécie beaucoup (le ton et le personnage d’ailleurs) et vous saurez alors que ce livre est un « must have ».
C’est pour moi le meilleur livre de glace qui existe aujourd’hui sur le marché, malheureusement pas traduit en Français (sauf les mesures qui sont dans le système européen et dans le système américain, David vivant en France). 

En lisant son livre, comme on lit un livre de chevet, j’ai complètement craqué pour sa glace aux bananes rôties. L’idée de faire rôtir les bananes au four avant d’en faire une glace me paraissait comme le comble de la gourmandise.

C’est donc une des premières recettes que j’ai faite de retour à la maison et David (cette fois, il s’agit de mon mari) qui avait adoré ce yaourt glacé à la banane et qui avait peur d’être déçu par cette version a également craqué. Si vous aimez les bananes et les glaces à la banane qui ont vraiment le goût de banane, foncez, cette recette est pour vous.

Par rapport à sa recette, j’ai fait des modifications assez minimes : cuisson des bananes un peu moins longue, mon four à chaleur tournante étant assez puissant, un soupçon moins de sucre et un zeste de citron en plus.

Glace aux bananes rôties

D’après la recette de David Lebovitz dans son livre The Perfect Scoop

Ingrédients pour 4 personnes

3 bananes bien mures
70 g de sucre roux
15 g de beurre demi sel ou de beurre doux
375 ml de lait entier
1 cuil. à soupe de sucre
½ cuil. à café d’extrait de vanille
2 cuil. à café de jus de citron
Le zeste d’un citron
¼ de cuil. à café de fleur de sel

Comme l’explique si bien David dans son livre, le sel est un exhausteur de goût bien connu des pâtissiers et des cuisiniers. Ne soyez pas inquiets, vous ne le sentirez pas du tout mais votre glace sera moins bonne si vous n’en mettez pas, foi de Scally.

Préchauffez votre four à 180 °C (chaleur tournante) ou 200°C (chaleur ventilée).
Pelez les bananes puis coupez-les en tronçons de 2 cm.
Mettez-les dans un plat à grain, ajoutez le sucre roux et le beurre coupé en petits morceaux.
Mélangez puis enfournez pour 30 à 35 minutes, en mélangeant une fois.
Les bananes doivent être bien dorées et le jus bien épais.
Versez les bananes et le jus dans un robot de type blender.
Ajoutez le lait, le sucre, l’extrait de vanille, le jus et le zeste de citron et le sel.
Mixez jusqu’à une consistance lisse.
Versez dans un bol (de préférence avec bec verseur), couvrez puis réservez au frais pendant plusieurs heures.
Juste avant de verser ce mélange dans votre sorbetière, mélangez car la préparation est assez épaisse.
Laissez prendre dans votre sorbetière puis mettez dans une boite hermétique.
Conservez au congélateur jusqu’au moment de servir.

Un délice !

La prochaine fois, je teste son sorbet chocolat lait de coco.

vendredi 20 mars 2009

Glace caramel au beurre salé à la manière de Pierre Hermé.

Glace caramel beurre sale vue 1 

Glace caramel au beurre salé à la manière de Pierre Hermé

Noé est le plus fort pour m’arracher des promesses. Je dis « arracher » car je n’aime pas promettre des choses. Je préfère faire des surprises, je me sens plus libre.

Pour ses 9 ans (au secours, où est passé mon bébé ?), je  me suis donc retrouvée à lui promettre une glace au caramel au beurre salé. Il adore cette saveur et c’est pratiquement le seul parfum de glace qu’il choisit, avec la vanille.

Quitte à tenir ma promesse, autant faire les choses en grand en choisissant une recette de Pierre Hermé.

Réaliser une recette de Pierre Hermé est toujours un peu angoissant pour moi. On sent derrières les lignes toute sa rigueur, en plus de sa gourmandise. Dans ses recettes, pas de compromis sur les ingrédients, ni sur les méthodes de réalisation. Je me sens souvent comme une débutante qui n’ose pas changer quoi que ce soit.

Je me suis donc lancée dans l’aventure de la glace caramel au beurre salé avec brisures de caramel, façon Pierre Hermé.

3 casseroles sales plus tard, sans compter 1 bol, 1 robot, un pouce légèrement brûlé alors que je sais pertinemment qu’il ne faut jamais toucher le carmel, il ne restait plus qu’à faire refroidir le mélange et à faire les éclats de caramel (la partie le plus facile de la recette).

C’est de loin la recette la plus longue que j’ai réalisée depuis que j’ai ma sorbetière mais elle vaut vraiment le coup. La saveur de caramel est bien présente, les éclats de caramel sont irrésistibles et sa texture est bien crémeuse, même après une nuit au congélateur, ce qui n’est pas toujours le cas avec les glaces maison.

C’est la glace la plus pro que je n’ai jamais faite. Noé l’a trouvée bien meilleure que celles du commerce mais je crois qu’il était surtout ravi que je tienne ma promesse.

La recette vient du livre Confidences Sucrées écrit par Pierre Hermé et Julie Andrieu. Je vous le conseille, il regorge de conseils sur la pâtisserie, aussi bien sur les techniques, que sur les ingrédients, le tout écrit sous forme de dialogues entre Julie Andrieu et Pierre Hermé. C’est un livre généreux que je trouve de mieux en plus à chaque fois que je le parcours.

Glace caramel au beurre salé

D’après la recette de Pierre Hermé, dans son livre Confidences Sucrées

Ingrédients pour 8 à 10 personnes

Pour la glace

1 litre de lait entier
30 cl de crème liquide entière
5 jaunes d’œufs
520 g de sucre en poudre
70 g de beurre demi sel

Pour les éclats de caramel

60 g de glucose liquide
60 g de sucre en poudre
60 g de beurre demi sel

Je vous conseille de démarrer cette glace la veille, afin que le mélange soit bien froid avant de le mettre dans votre sorbetière. Comme le dit Pierre Hermé, ce temps de repos améliore également la saveur de la glace.

Versez le lait et 10 cl de crème liquide dans une casserole.
Portez à ébullition, retirez du feu puis couvrez.
Fouettez la crème liquide restante dans un robot ou à l’aide d’un batteur électrique.
Dans une grande casserole, mélangez les jaunes avec 170 g de sucre.
Faites un caramel à sec avec le sucre restant.
Pour cela : versez 35 g de sucre dans une casserole et faites fondre sur feu doux.
Ajoutez à nouveau 35 g de sucre et faites fondre.
Continuez à ajouter le sucre puis faites caraméliser, sans remuer.
(De mon coté, j’ai légèrement triché en versant le sucre dans la casserole en 4 fois).
Lorsque le caramel a une couleur ambre foncé, retirez la casserole du feu, ajoutez le beurre et mélangez en formant des 8, à l’aide d’une cuillère en bois.
Ajoutez la crème fouettée et mélangez.
Préparez un grand bol avec des glaçons, assez grand pour contenir une casserole.
Versez le lait chaud sur le caramel et mélangez bien.
Versez ce mélange sur le mélange jaunes-sucre, petit à petit, tout en mélangeant.
Faites cuire ce mélange sur feu doux comme une crème anglaise : remuez sans cesse, jusqu’à ce que le mélange nappe bien la cuillère en bois (le mélange doit être à 85°C).
Plongez la casserole dans le bol avec les glaçons et mélangez.
Laissez tiédir en mélangeant de temps en temps.
Lorsque le mélange est tiède, soit vers 37 ° C, versez le dans un bol (de préférence avec bec verseur), couvrez-le et mettez le au frais.
Je vous conseille de le garder au frais au moins 4 heures en divisant le mélange en deux, l’idéal étant vraiment de le garder une nuit au frais.

Caramel deux vue 1 

Pendant ce temps, préparez les éclats de caramel.
Versez le sucre et le glucose dans une casserole et faites caraméliser.
Lorsque le mélange a une couleur ambre très foncé, retirez la casserole du feu, ajoutez le beurre et mélangez.
Remettez la casserole sur le feu et donner quelques bouillons, en mélangeant.
Versez sur une planche recouverte d’une feuille de silicone ou d’une feuille de papier sulfurisé.
Inclinez la planche afin de faire couler le caramel et de créer ainsi une fine couche.
Laissez refroidir puis brisez la couche de caramel avec vos mains.

Quelques heures avant de servir

Versez le mélange bien froid dans votre sorbetière et mettez en route.
Deux minutes avant la fin, ajoutez les éclats de caramel (je n’ai ajouté que les ¾).
Le mélange final fait environ 1,7 l. J’ai préféré le passer en deux fois dans ma sorbetière.

Bonne dégustation.





 


 

mardi 25 novembre 2008

Glaces maison : Sorbetière, turbine, Pacojet, comment s’y retrouver ?

Glace_calissons_deux_vue_1

Sorbetière, turbine, pacojet, comment s’y retrouver ?

Depuis que j’ai commencé à préparer des glaces maison avec ma sorbetière et à en parler sur ces pages, je reçois beaucoup de mails me demandant des conseils sur l’achat d’une sorbetière.

J’ai commencé par répondre individuellement (avec parfois beaucoup de retard), puis, je me suis dit que ce billet pourrait aider d’autres personnes qui se posent des questions sur le sujet. Il se trouve que Noel tombe exactement dans un mois (au secours !) mais je vous promets que c’est un pur hasard !

Voilà donc ce que je sais sur le sujet, n’hésitez pas à ajouter votre grain de sel dans les commentaires.

Dans la série des sorbetières, turbines et Pacojet, je ne possède pour le moment qu’une sorbetière de la marque Magimix d’une contenance de 1,5 litres. Grâce à elle, j’ai enfin retrouvé le goût de certaines glaces ou sorbets que je mangeais il y a quelques années.

Sorbetière, comment ça marche ?

Lire la suite "Glaces maison : Sorbetière, turbine, Pacojet, comment s’y retrouver ?" »

vendredi 21 novembre 2008

Glace au gianduja + la lecture du week-end: The world's greatest baking tips by Dan Lepard.

Glace_gianduja_vue_1

Glace au Gianduja

De tous les appareils électroménagers que j’ai à la maison, c’est la sorbetière qui a été la meilleure surprise. Je la voulais depuis longtemps mais je me méfie parfois souvent de mes envies autour de ce qui touche à la cuisine car je suis bien trop impulsive.

J’ai donc réfréné mon enthousiasme pendant longtemps, la sorbetière, tout comme l’appareil à faire les pâtes fraîches, étant typiquement des choses dont vous pouvez aisément vous passer, tant que vous ne les avez pas utilisés. Ce sont les enfants, après m’avoir vu souvent hésiter dans les boutiques, qui me l’ont offerte pour la fête des mères.

Depuis, je l’utilise très régulièrement et je trouve que le résultat obtenu à la maison est vraiment supérieur à celui du commerce, sans bien entendu rivaliser avec certaines marques, comme Grom.

Ce que j’aime le plus avec la sorbetière c’est que l’on peut très facilement sortir des sentiers battus. Elle vous pardonnera toutes vos fantaisies, ce qui n’est pas toujours le cas dans la cuisine. Et rien que pour cela je l’adore. Nul besoin de faire la traditionnelle glace à base de crème anglaise (que j’apprécie beaucoup du reste). Libre à vous de varier en utilisant des fruits avec du yaourt pour faire des yaourts glacés, des fruits avec un sirop de sucre (ou du sirop d’agave) pour faire des sorbets, des fruits avec de la crème ou du lait Ribot et bien plus encore (voir d'autres recettes de glaces et sorbets sur mon blog, ICI).

Cette glace a été faite sur un coup de tête, après avoir acheté le gianduja dont j’ai longuement parlé ici. Je voulais absolument en faire un dessert et l’idée d’une glace est venue à mon esprit comme une évidence.

J’ai fait fondre mon gianduja au bain marie, j’ai ensuite ajouté du lait concentré non sucré (je n’avais pas acheté de lait Gloria depuis des années et il est parfait dans les glaces), petit à petit, tout en goûtant car j’avais peur de trop diluer le gianduja et voilà.

Glace au Gianduja

200 g de gianduja
25 cl de lait concentré non sucré (Gloria)

Coupez le gianduja en morceaux puis faites-le fondre au bain marie.
Lorsque le plus grande partie du gianduja est fondu, mélangez bien, hors du feu, jusqu’à obtenir un mélange lisse.
Ajoutez le lait concentré non sucré à température ambiante en trois fois et mélangez bien à chaque ajout.
Couvrez et laissez refroidir pendant 4 heures, voire plus
Versez dans votre sorbetière et suivez les instructions de votre modèle.

Mettez la glace dans un récipient type « tupperware » puis mettez-le au congélateur pendant 1 heure ou deux avant de servir.

Comme le dit si bien Gabrielle : c’est comme une glace au chocolat mais en bien meilleur car le goût est plus intense et plus onctueux.

Pour rappel

le gianduja est une spécialité italienne et en particulier de la région du Piémont où sont cultivés des noisettes qui ont la réputation d’être les meilleures du monde.
Les noisettes, après avoir été torréfiées, sont broyées avec du sucre glace. Le mélange doit être le plus fin possible afin d’être bien onctueux à la dégustation.
C’est un peu comme le praliné sauf que dans le processus de la fabrication du praliné, on fait caraméliser le sucre avant de le mélanger avec les noisettes (ou les amandes ou les deux).
Une fois les noisettes broyées avec le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte, on ajoute du chocolat de couverture, noir, lait ou blanc et éventuellement du beurre de cacao. On le trouve chez certains chocolatiers ou dans les boutiques d’ingrédients pour la pâtisserie.

La lecture du week-end: The world's greatest baking tips by Dan Lepard

Le monde est décidemment petit. Il y très peu de temps, je vous parlais de la chronique hebdomadaire de Dan Lepard dans le journal britannique The Guardian, intitulé « How To Bake ». J’avais préparé un de ses gâteaux : un fruitcake ou cake anglais.
Il m’a contacté il y a quelques jours en me demandant si j’avais des trucs en pâtisserie pour dépenser moins. Je me suis prise au jeu et j’ai écrit mes trucs pour éviter de gâcher des ingrédients.

Dan a récolté les trucs et astuces d’autres cuisiniers et cuisinières un peu partout dans le monde et c’est sur ce lien.

Sur le même thème, il organise un concours. Si vous avez vous aussi des trucs et astuces en pâtisserie pour économiser de l’argent, n’hésitez pas à les soumettre à Dan. Tout est expliqué sur ce lien et vous avez jusqu’au 27 novembre pour soumettre votre idée.

Excellent week-end à vous.

lundi 08 septembre 2008

Glace aux calissons d’Aix, d’une facilité déconcertante.

Glace_calissons_deux_vue_1

Glace aux calissons d’Aix, d’une facilité déconcertante

Il ne se passe pas un Noël sans que j’achète une boite de calissons d’Aix pour mon beau frère Jean-Christophe. Il les adore et comme c’est un grand gourmand, je suis certaine de lui faire plaisir. Et puis, je suis rassurée, car je sais que ma sœur Caroline le surveille afin qu’il ne finisse pas la boite en une journée.

Je reste fidèle aux calissons Roy René, après avoir été déçue par d’autres marques L’année dernière, alors que je furetais chez G. Detou, j’ai vu des bocaux de crème de calissons. Je n’avais jamais goûté mais je me suis dit que cela ne pouvait que faire plaisir aux grands amateurs de calissons, dont je fais d’ailleurs partie.

Creme_calissons_vue_2 Quelques semaines plus tard, le verdict est tombé : « Pascale, ta crème de calissons est à tomber, c’est une tuerie ».  J’ai d’ailleurs eu l’occasion de vérifier par moi-même, c’est terrible.

Je ne vais donc plus chez G. Detou sans en acheter un ou 2 bocaux, que je donne à Jean-Christophe et à Caroline.

Cette fois, pas de chance, le bocal sagement entreposé dans mes placards n’arrivera pas jusqu’à Montpellier car, il s’est tout bonnement transformé en une glace aux calissons faite en deux temps trois mouvements.

Si vous aimez la glace aux calissons, foncez, cette glace est ultra rapide et simple à réaliser et elle a été très appréciée samedi soir, en accompagnement d’une tarte aux figues (recette à venir).

La crème de calissons se trouve dans les épiceries fines ou dans certaines grandes surfaces dans le sud de la France.

Si vous êtes fan de la glace aux calissons, il en existe une succulente chez Burdy Nam Nam (voir leur site).

Glace aux calissons d’une facilité déconcertante

1 bocal de crème de calissons (250 g)
1 boite de lait concentré non sucré (Gloria)

Mélangez tout simplement la crème de calissons avec le lait Gloria dans un robot de type blender ou à l’aide d’un mixeur plongeur. Prenez tout de même votre temps car la crème de calissons est assez dense.
Faites refroidir ce mélange pendant plusieurs heures au frais puis versez-le dans votre sorbetière préférée.
Lorsque la glace est prise, mettez-la dans une boite hermétique et réservez au frais pendant 1 heure ou deux.

Enjoy !

Ajout au 9 septembre : Grâce à Anaik, j'ai retrouvé la marque de l'autre crème de calissons que j'aime beaucoup. Il s'agit de la marque Léonard Parli dont le bocal est en forme de melon.

D’autres recettes de glaces ?

Sorbet citron au lait ribot d’Estérelle

Glace au sirop de fleurs de sureau

Yaourt glacé à la banane

Sorbet fraises pistache

Glace vanille aux cacahuètes caramélisées

Glace mangue pointe de citron vert

mardi 08 juillet 2008

Glace au sirop de fleurs de sureau.

Glace_sirop_fleur_de_sureau_vue_2

Glace au sirop de fleurs de sureau

Lorsque je me suis décidée à participer au concours de recettes à base de fleurs, organisé par le site O délices en partenariat avec Interflora, j’ai tout de suite pensé à cette glace au sirop de fleurs de sureau (elderflower ice cream) que nous avions adorée lors de notre séjour sur l’Ile de Wight, l’été dernier. Son goût si délicat et si floral avait enchanté nos papilles.

Je suis alors partie en goguette, un panier à mon bras gauche et un petit chapeau sur la tête, afin de protéger mon visage du soleil qui était particulièrement chaud ce jour là.

Sur les chemins environnants, j’ai cueilli les fameuses fleurs de sureau en forme d’ombrelles. De retour à la maison, ma récolte déposée bien sagement dans le fond de mon panier, je me suis mise immédiatement au travail avec l’aide de Noé et de Gabrielle. C’est qu’il faut beaucoup de doigts agiles pour préparer ces petites fleurs.

Quelques heures plus tard, n’ayant pas vu le temps passer, bien trop occupés à travailler, à discuter et à se taquiner, nous avions terminé.

Les enfants sont alors partis vaquer à d’autres occupations, me laissant ranger la cuisine, seule avec mes pensées.

Quleques jours plus tard, nous avons rempli gaiement plusieurs jolies bouteilles amassées au cours du temps. Des bouteilles à offrir comme cadeaux gourmands et d’autres à conserver jalousement, pour napper nos desserts de l’hiver.

Lire la suite "Glace au sirop de fleurs de sureau." »

vendredi 27 juin 2008

Recettes de glaces, sorbets et yaourts glacés : c'est l'été !

Yaourt_glace_banane_vue_1

Crédit photo : Pascale Weeks pour Goosto.

Recettes de glaces, sorbets et yaourts glacés

Il y a fort longtemps que je rêvais d’une sorbetière mais j’ai toujours résisté à ma tentation.
Tout simplement car dans mon esprit, un peu comme le décrit Clotilde dans ce billet, cela évoquait pour moi le cadeau de la fête des mères ou le cadeau de mariage qui sert une fois et que l’on range dans ses placards.

Aujourd’hui, quand je pense à toutes ces délicieuses glaces que je n’ai pas faites, je me dis que je me suis fait piégée par mes a priori.

J’avoue être très agréablement surprise par tout ce que l’on peut faire avec ce simple bac muni d’une pâle. Les résultats dépassent vraiment ce que l’on peut acheter dans le commerce et la sorbetièren est vraiment simple à utiliser et à nettoyer.

Après le sorbet citron au lait ribot d’Estérelle, la glace au nutella de Clotilde, je me suis lancée dans mes propres recettes.

C’est ainsi que j’ai retrouvé le véritable goût de la banane dans un yaourt glacé à la banane dont je raffole.

Idem pour le sorbet à la fraise qui m’a fait retrouver le goût de celui que j’achetais lorsque je rentrais du lycée chez un glacier chocolatier de la ville dans laquelle j’ai passé toute mon adolescence.

Sans oublier une délicieuse glace à la mangue et au citron vert et une glace à la vanille et aux cacahuètes caramélisées pour laquelle je n’ai jamais entendu David faire autant de compliments sur un dessert, alors qu’il est plutôt du gene à en faire.

Vous pouvez retrouver les 4 recettes citées sur le site Goosto (avec mes photos de glace, oui, c’est possible …) sur les liens suivants :

Yaourt glacé à la banane

Sorbet fraise pistache

Glace à la mangue pointe de citron vert

Glace vanille cacahuètes caramélisées

Excellent week-end à vous.

dimanche 01 juin 2008

Sorbet citron au lait ribot d’Estérelle.

Sorbet_citron_vue_1

Sorbet citron au lait ribot d’Estérelle

Dès que j’ai reçu ma nouvelle sorbetière pour la fête des mères, dimanche dernier, j’ai tout de suite pensé à ce sorbet, pour 3 raisons :

  1. Le sorbet citron est le dessert préféré de David, surtout avec une larme ou deux de vodka
  2. J’avais déjà fait une glace à la vanille, la glace préférée des enfants
  3. Estérelle m’en avait parlé et comme elle a une façon bien à elle de décrire les saveurs, cela m’a donné furieusement envie d’essayer

Sa recette n’était pas sur son blog mais je me souvenais de l’avoir vu dans son papier sur le lait Ribot dans les pages Vie Privée Cuisine de ELLE. 

Malheureusement, comme souvent, lorsque je cherche un document précis dans la maison, impossible de mettre la main dessus. Le papier sur le lait ribot est bien sur le site Elle à table mais sans la petite recette de la colonne de gauche, celle justement que je cherchais.

Après avoir frénétiquement parcouru mes différentes piles de papier, déchirés dans les magazines, et après en avoir jeté les ¾ à la poubelle au passage (ouf, je me sens plus légère), j’ai enfin fini par trouver la précieuse page.

Après 10 minutes de préparation, 3 heures d’attente au frais, j’ai pu lancer ma sorbetière dont le bac était au frais depuis quelques jours. Au bout de 18 minutes, nous avons pu déguster un des meilleurs sorbets au citron jamais mangés.

Le goût du citron est bien là, super naturel, renforcé par les zestes amoureusement détachés à l’aide de la râpe microplane. On ne sent pas du tout le sucre contrairement à beaucoup de sorbets car l’équilibre entre l’acidité et le sucré est parfait. C’est onctueux sans que l’on sente le moindre gras. Bref, c’est un vrai coup de cœur.

Bravo Estérelle pour cette recette qui va devenir mon best seller de l’été, qu’il daigne se montrer ou non.

Entre temps, Estérelle, harcelée par toutes ses amies, qui ne lisent pas forcément ses papiers dans  ELLE, a publié sa recette sur son blog, sur ce lien.

Sorbet citron au lait ribot

Ingrédients pour 4 personnes

40 cl de lait ribot (400 g) Voir Note
100 g de miel liquide
40 g de sucre
6 cl de jus de citron (environ 1 ciron et demi)
Le zeste d’un citron non traité

Mélangez l’ensemble des ingrédients dans un bol puis réservez au frais pendant 3 heures.
Versez dans votre sorbetière et mettez-la en route jusqu’à ce que la glace soit prise.
Chez moi, cela a pris 18 minutes.

Vous pouvez déguster le sorbet dès la sortie de la sorbetière mais je préfère le mettre au congélateur pendant 1 heure afin de le raffermir. Le sorbet se sert alors très facilement car sa texture est bien onctueuse.

Si vous avez des restes, ils se conservent au congélateur mais vous devrez sortir le sorbet un peu avant de le servir.

Note sur les ingrédients

Le lait ribot se trouve chez les fromagers ou dans les supermarchés au rayon frais (à coté des bouteills de lait frais) sous l’appellation lait ribot ou lait fermenté. Pour tout savoir sur ce produit, je vous invite à lire le papier d’Estérelle sur ce lien.

Sorbet_citron_lait_ribot_vue_1_2

Suivez Pascale Weeks sur Twitter
Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger