"gouters parisiens chics" (21)

lundi 21 octobre 2013

Goûters parisiens chics épisode 20, bar Les heures, Hôtel Prince de Galles

Gouter chic prince de galles paris yann couvreurIl y a presque deux ans que nous avons commencé avec Stéphanie à découvrir les goûters chics de la capitale. Je ne me lasse pas de nos pauses gourmandes en dehors du temps. Pour découvrir les 19 adresses précédentes, c'est ICI.

Samedi, c'est au bar de l'Hôtel Prince de Galles que nous avons RDV.

Je pourrais vous raconter que l'hôtel a ré-ouvert ses portes après deux ans de travaux ou vous parler du nouveau décor. Je ne connaissais pas cet endroit avant et je dois vous avouer que je manque sérieusement de culture sur la décoration de ces grands hôtels. Je préfère donc m'abstenir.

En revanche, je peux essayer de vous décrire cette terrasse en plein Paris où Stéphanie et moi avons passé plus de 2 heures, à déguster notre vingtième goûter chic .

Le goûter au Prince de Galles se prend au bar « Les heures » ou sur sa terrasse (certains disent patio). Nous profitons de la météo clémente pour être tranquilles sur la terrasse.

Patio bar les heures hotel prince de galles paris 8

Toutes les photos de ce billet sont prises par mes soins, sauf celle-ci qui vient du site de l'hôtel

Les tables sont disposées à la fois sous les arcades majestueuses de la terrasse ou au centre. Les colonnes et le sol des arcades sont en mosaïques anciennes. Le serveur, avant l'arrivée de Stéphanie (je suis toujours en avance) me raconte qu'elles sont classées, que l'on ne peut pas les retirer mais juste les restaurer. Tant mieux, cela donne à la terrasse un côté jardin marocain.

Patio hotel prince de galles

Avec Stéphanie, confortablement installées sur notre grande banquette en bois, nous sommes d'accord pour dire que c'est la plus jolie terrasse que nous ayons vue depuis le début de l'aventure. J'apprécie beaucoup la quiétude qu'il y règne l'après-midi avant que le monde arrive pour prendre un verre ou se partager des assiettes préparées par la chef du restaurant La Scène, Stéphanie Le Quellec.

Pour le goûter, notre choix se porte sur celui à la française avec une boisson chaude, une pâtisserie et un assortiment de cakes. Je ne vous cacherai pas que nous avons opté pour le Prince de Galles afin de goûter aux pâtisseries de Yann Couvreur . Nous ne sommes pas déçues.

The au prince de galles paris

Les pâtisseries sont à toucher avec les yeux sur un chariot à l'entrée du bar mais nous préférons écouter les descriptions de notre charmant serveur qui connait les pâtisseries de Yann Couvreur sur le bout des doigts.

Avec nos thés parfaitement infusés, la dégustation peut commencer.

Cake noisettes yann couvreur
Les mini cakes (citron, marbré et noisettes) sont divins. Celui à la noisette me plait tout particulièrement. Il est préparé avec une pâte de noisettes, ce qui lui donne une texture très fondante.

Mille feuille vanille yann couvreur

Le mille-feuille, préparé à la commande, est atypique. A la place de la classique pâte feuilletée caramélisée, c'est la pâte d'un kouign-amann qui est utilisée en très fines couches. Cela donne des couches de pâte très fines caramélisées et bien croquantes. Quant à la crème à la vanille, elle est toute en légèreté, mélange de crème pâtissière et de crème montée. Il se mangerait presque sans faim.

Eclair cafe anis yann couvreur

L'éclair au café est très élégant, vous ne trouvez pas ?

Il est au café Arabica et à l'anis, mélange de saveurs que je ne connaissais pas du tout. L'anis picote très légèrement le palais pour laisser place au café avec une partie crémeuse (dans la pâte à choux) et une partie mousseuse (dans la coque de chocolat). C'est divin.

Eclair arabica anis yann couvreur prince de galles

Le bonus, non prévu dans le goûter, un délicieux Kouglof aux oranges confites à la texture "doudou", c'est le terme qui me vient à l'esprit en y repensant.

Kouglof yann couvreur

Ce que j'aime dans les pâtisseries de Yann Couvreur, c'est leur élégance, leur bel équilibre de saveurs et le fait qu'elles ne soient pas trop sucrées et jamais écœurantes. Il n'hésite pas à sortir des sentiers battus, comme avec son mille-feuille sans pâte feuilletée.

J'ai très envie de revenir sur cette terrasse ou patio, même en hiver car le serveur, qui semble apprécier vraiment cet endroit nous raconte que la terrasse va être fermée afin d'être utilisée en toutes saisons.

Il vous en coûtera 30 euros pour la formule Thé à la française (assortiment de cakes, pâtisserie, boisson chaude et confiseries).

Je vous invite à lire les impressions de Stéphanie sur son blog.

Bar Les heures, Hôtel Prince de Galles

33 Avenue George V, Paris 8

Tél. 01 53 23 78 52

Ouvert de 7 h à minuit avec possibilité de prendre un petit déjeuner jusqu'à 11 heures, de déjeuner ou de partager des assiettes à toute heure de la journée.

Le salé est préparé par Stéphanie Le Quellec, les viennoiseries et les pâtisseries par Yann Couvreur.

Le goûter se prend de 15 h à 18 h, possibilité de réserver par téléphone ou en ligne sur leur site.

dimanche 19 mai 2013

Goûter chic épisode 19 chez Meert (Méert) (Lille) & les gaufres Meert

Salon de the meert lille deux

Goûter chic épisode 19 chez Meert (Méert) (Lille) & les gaufres Meert

Les goûters chics parisiens ne sont pas morts. Le rythme est juste plus lent et par malchance, notre dernier goûter chic dans un palace parisien ne méritait pas un billet sur nos blogs (même sous la torture, je ne citerai pas de nom).

C’est à Lille que Stéphanie et moi avons repris nos habitudes. Une heure de TGV depuis Paris et nous voilà dans une très jolie ville dont j’apprécie à chaque visite l’ambiance sereine.

Dans le vieux Lille, une porte cochère de part et d’autre des boutiques Meert : la pâtisserie et la chocolaterie. Au fond de l’allée, vous pouvez entrer dans le salon de thé qui est ouvert en continu 6 jours sur 7, le déjeuner et le diner prenant place dans d’autres salles et sur une très jolie terrasse.

Meert, c'est une institution à Lille.

Il y a un an, j’ai goûté pour la première fois à leurs gaufres (voir plus bas), à l’occasion d’une démonstration chez Alice Délice, juste à côté. Cette fois, nous les avons dégustées dans le salon de thé.

On s’y sent tout de suite bien dans cette jolie salle vintage au très haut plafond et au miroir d’époque. Le service est efficace et chaleureux. Malgré le monde qui fréquente cette adresse, l’ambiance est calme et l’on peut sans problème y passer du temps, ce qui fait aussi le charme de ces goûters chics.

Salon de the meert vieux lille deux
Un Irish Coffee pour Stéphanie qui avait besoin de se réchauffer et un thé vert Sencha pour moi, servi parfaitement bien infusé dans une petite théière en métal argenté que j’affectionne tout particulièrement.

Baba rhum meert salon the lille
En plus des incontournables gaufres (j’y arrive, c’est promis), nous avons voulu tester aux pâtisseries. Le baba au rhum, présenté dans une grande verrine avec des petits babas entourés de crème fouettée est classique mais parfaitement bien réalisé.
Quant au cake au citron, notre chouchou dans les salons de thé, il est divin avec ses petites pointes de citron confit et sa texture très aérienne, assez proche d’un Victoria Sponge cake.

Et les gaufres alors ?

Gaufre meert lille
Chez Meert, elles sont incontournables. Elles sont nées en 1849 et il s’agit de ce que l’on appelle la gaufre de Lille, la gaufre flamande ou la gaufre du Nord. Rien à voir avec la gaufre liégeoise (gaufre ronde assez épaisse dans laquelle on croque dans des morceaux de sucre) ou la gaufre bruxelloise (rectangulaire, épaisse mais avec une texture légère). Je précise tout cela avant que quelqu’un ne me dise en voyant la photo que cela ne ressemble pas du tout à une gaufre.

La gaufre de chez Meert est préparée à partir d’une pâte levée type brioche. Elle en façonnée en boudins puis cuite très peu de temps dans un gaufrier très chaud gravé du sceau de la maison. Après un petit coup d’emporte-pièce pour faire des bords nets, les gaufres sont fendues en deux puis garnies avec un mélage à base de beurre, de sucre et de vanille. Elles sont faites à la main tous les jours dans le laboratoire situé derrière la maison.

Cela donne une gaufre ovale, plate et fourrée. C’est délicat et gourmand à la fois. Surprenant la première fois quand on est habitué aux gaufres de foires puis addictif après la deuxième.

Je viens d’ailleurs de faire une pause pour en déguster une.

Gaufre meert vanilleElles existent dans d’autres parfums qui changent au fil des saisons. Nous avons goûté à la version pistache et griotte mais c’est vraiment la version traditionnelle à la vanille que nous avons préférée,

Vous pouvez donc les déguster au salon de thé mais également les acheter dans la très jolie boutique du vieux Lille par 6 ou par 12 (elles se conservent pendant 10 jours).
Il existe aussi 2 boutiques à Paris, l’une dans le Marais depuis quelques années et l’autre dans le quartier latin depuis quelques mois mais il n’y a pas de salon de thé. Elles sont également vendues en ligne.

Et si vous voulez les préparer à la maison, la recette est dans le nouveau coffret édité par les éditions du Chêne, qui comprend 2 ouvrages, un sur l’histoire de la maison Meert et l’autre sur les recettes salées et sucrées, dont celle des gaufres. Vous pouvez feuilleter les livres dans le salon de thé mais nous ne les avons remarqués qu’en partant.

Une belle adresse pour un bon moment. Je vous la conseille si vous passez à Lille.

Pour lire le ressenti de Stéphanie, c’est sur ce lien.

Il vous en coutera 7,50 euros pour un thé et une gaufre.

Salon de thé Méert
27 rue Esquermoise
59000 Lille

Le salon de thé est ouvert du  Mardi au Jeudi de 10h30 à 19h30, le vendredi de 9h30 à 19h30 et le week-end, de 9 h à 18h.

Pour découvrir les précédents épisodes, cliquez sur ce lien.

vendredi 09 novembre 2012

Goûters parisiens chics épisode 18 : salon de thé La Bauhinia Hôtel Shangri-La

Salon de the shagri-la
Goûters parisiens chics épisode 18 : le salon de thé La Bauhinia, Hôtel Shangri-La

Nos goûters chics sont très différents les uns des autres et cela rend l’expérience magique. Nous revenons les partager avec vous après 3 mois d’absence. Pour tout vous avouer il y eu un goûter à la fin de l’été mais comme nous n’avons pas eu l’autorisation de prendre des photos, impossible d’en parler.

Il pleut et le vent souffle fort en ce premier vendredi de Novembre. Pour une fois, je ne remarque même pas cette stupide timidité qui me surprend dès que je dois entrer dans un endroit luxueux, tellement je suis contente de me mettre à l’abri.

Je traverse l’immense hall en marbre de l’ancienne demeure  du Prince Roland Bonaparte, tout en jetant un œil curieux aux différents salons de l’hôtel Shangri-La (5 étoiles).

C’est à la Bauhinia qu’ont lieu les goûters chics. Une jeune femme me débarrasse de mon parapluie et de mon imper qui ne ressemble plus à rien et j’oublie instantanément ce temps affreux.

Coupole bauhinia

Arrivée la première, c’est une coutume, j’observe. C’est magnifique, grandiose mais en même temps chaleureux. Notre table est juste en dessous de la coupole en verre et de son chandelier spectaculaire. J’apprécie le calme, les tables éloignées les unes des autres et le serveur qui me propose de l’eau et des magazines pour me faire patienter.

J’aime beaucoup l’atmosphère du Bauhinia avec cette impression que l’on pourrait s’y cacher du reste du monde. Un homme joue du piano sur un Pleyel et c’est une première pour un goûter chic.

Nous avons choisi le goûter complet « Tea for two » qui arrive sur un présentoir avec de très bons thés de chez Betjeman & Barton déjà infusés comme il se doit.


Gouter chic shangri-la tea time for two
Les finger sandwichs (foie gras, saumon fumé sur pain polaire et jambon espagnol Mangalica sur pain aux herbes) sont bien pensés et plus originaux que ceux que nous avons pu goûter ailleurs. Un coup de cœur notamment pour celui au jambon Mangalica, un délice.

Gouter chic shangri-la finger sandwichs

Les scones sont classiques, rien à dire.

Les pâtisseries sont adorables, comme des petits bijoux. Elles existent en version individuelles présentées sur un chariot à l’entrée du salon de thé mais aussi en version mini, comme sur la photo. C’est François Perret le chef pâtissier de l’établissement qui les prépare. Je vous invite à lire son interview sur le blog d’Elodie, sur ce lien et à savourer ses très jolies photos.
 
C’est de loin le goûter le plus original au niveau des pâtisseries. J’ai eu un peu peur en voyant « cupcakes » sur la carte mais il s’agit finalement plus d’un clin d’œil car les pâtisseries sont à mon sens plus proches de mini entremets, aux formes qui rappellent celles ces cupcakes.


Gouter chic bauhinia
Parmi  les pâtisseries servies, j’ai eu un coup de cœur pour un des cupcakes, celui dont la base est une mousse à la vanille et le topping une meringue qui renferme un cœur de confit de kumquats. Un délice. Je retiens également un financier tout en longueur au sésame noir recouvert de deux très fines plaques de chocolat fourrées très légèrement de praliné. C’est raffiné et très bon.

Il vous en coutera 30 euros par personne si vous choisissez la formule « Tea for Two » avec une boisson chaude au choix, les finger sandwichs, les scones et les pâtisseries.

Vous pouvez aussi choisir votre goûter à la carte en ne prenant qu’une boisson chaude et une pâtisserie et dans ce cas, le gouter vous coutera environ 20 euros.

Une adresse que je vous conseille vivement. C’est serein, c’est beau, c’est bon et le service est particulièrement adorable. N’oubliez pas d’y consacrer beaucoup plus d’une heure, ce genre d’endroit se savoure.

Pour découvrir les impressions de Stéphanie, c’est sur ce lien.

Hôtel Shangri-La
10 Avenue d’Iéna
Paris 16
A quelques mètres du métro Iéna
Tél : 01 53 67 19 91

Salon de thé ouvert tous les jours de 15 h à 17 h 30 (nous somme parties tranquillement à 18 h)

Pour relire les 17 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.

Bonne découverte.

mardi 31 juillet 2012

Goûters parisiens chics épisode 17 : le salon de thé de l’Hôtel Burgundy

Burgundy gouter 041-001
Goûters parisiens chics épisode 17 : le salon de thé de l’Hôtel Burgundy

Vous pensiez qu’au 17 ième goûter chic parisien, Stéphanie et moi serions blasées ?

Pas du tout, bien au contraire et j’enrage d’avoir raté notre goûter de juin pour cause de plannings trop chargés.

Comment se lasser quand Paris regorge d’endroits aussi différents les uns des autres. Quand  vous pensez avoir fait le tour, que vous mettez un peu de temps à choisir la future adresse pour votre goûter, voilà qu’une nouvelle idée vous tend les bras (merci Stéphanie !).

Cette fois, nous sommes à nouveau dans les quartiers chics, entre la Madeleine et la rue Saint-Honoré. C’est le genre d’endroit où vous voyez débouler 3 hommes en file indienne, chacun avec son parapluie estampillé de l’hôtel du Crillon, chaussés de mocassins en daim et qui entrent sans hésiter dans un magasin de vêtements, là où justement vous étiez en train de vous abriter sous le porche.

Les goûters chics de l’hôtel Burgundy qui a ouvert il y a quelques mois, ont lieu tous les jours à partir de 15 h 30, dans le jardin d’hiver, tout de suite après l’entrée de l’hôtel.

L’endroit est magnifique, tout en marbre clair mais dans un style très contemporain avec meubles noirs, piano à queue et très jolies compositions florales dans les teintes de fuchsia. Vous pouvez également prendre votre goûter dans le bar aux lumières tamisées, un endroit de rêve pour un rendez-vous secret. Chut, ne dites pas que c’est moi qui vous l’ai dit !

Le goûter au Burgundy se dévore d’abord avec les yeux. Il est exposé au centre du jardin d’hiver sur des petites tables hautes noires pour les pâtisseries dites « sèches » (cakes, madeleines, sablés, financiers, cookies, etc.) et sur un chariot fait sur mesure pour les pâtisseries, bien protégées par des cloches en plexiglas, pour rester dans l’ambiance contemporaine du lieu.

C’est de loin l’assortiment de douceurs le plus soigné et le plus joli que nous avons vu jusqu’à présent. Arrivée un peu en avance, j’ai même aperçu le chef pâtissier venir lui-même vérifier que tout était en ordre avant l’arrivée des premiers clients.

Burgundy gouter 063-001

Burgundy gouter 023-001Mon seul regret : la plupart de mes photos pratiquement non exploitables.

Comme à notre habitude, nous avons essayé de goûter à un petit peu de tout afin d’avoir un bon aperçu.

Burgundy gouter 017-001

Tout est parfaitement bien réalisé. Il y a un sens du détail que nous apprécions beaucoup, comme avec cette framboise posée délicatement posée sur la tarte framboise rhubarbe et remplie d’une mousse à la framboise et parsemée de petits grains de nougatine. Il fallait y penser à faire une déco qui finalement n’en est pas une mais donne encore plus de gourmandise à l’ensemble, non ?

Burgundy gouter 051-001Tartelette rhunarbe framboise sur pâte feuillettée caramélisée, un délice avec sa fameuse framboise

Stéphanie et moi avons choisi un assortiment de cakes, des madeleines, des financiers et 2 pâtisseries.

Yann Couvreur, le chef pâtissier du restaurant de l’hôtel Burgundy a pris le parti de faire cuire ses cakes dans des petits moules, ce qui rend très bien. Les cakes sont très moelleux, ce qui est plus difficile à réussir dans des petits moules. Celui au citron est divin, avec ses petites plaques ultra-minces de meringue posées dessus (voir mon billet sur le dessert du chef, à base de cette même meringue). Il est arrosé de jus de citron à la sortie du four. Le marbré au chocolat avec son glaçage un peu chic et choc me replonge dans mes souvenirs d’enfance en Lorraine. C’est plutôt bon signe, le marbré en Lorraine, c’est une institution.

Madeleines huile olive citron hotel burgundy
Crédit photo pour les madeleines : Stéphanie

Les madeleines citron et huile d'olive ont ce côté rustique du fait maison que j’aime avec leurs bords bien croustillants et le financier à la noisette, très classique se laisse manger.

Nous avons eu assez d’appétit pour goûter au Saint-Honoré, fleuron de la pâtisserie française et très tendance en ce moment. Beaucoup de chefs pâtissiers le mettent à leur carte ou le vendent dans leurs pâtisseries. Celui de Yann Couvreur est excellent, pas trop riche, ni trop sucré et j’ai eu un coup de cœur pour sa crème pâtissière tout en finesse, à moins qu’il ne s’agisse d’une crème mousseline ?

Le goûter est accompagné de thé de chez Kusmi Tea, de nectars de fruits de chez Alain Milliat ou de traditionnelles boissons chaudes.

Le salon de thé de l’hôtel Burgundy, avec celui de l’hôtel Daniel, est un des plus calmes que nous ayons testés et j’espère que cela va rester ainsi, c’est tellement bon de pouvoir profiter du luxe sans la foule.

L’accueil est très chaleureux et très pro , comme c’est souvent la cas dans ce genre d’établissement, le Burgundy est un hôtel 5 étoiles.

Il vous en coûtera 17 euros par personne pour 1 pâtisserie et une boisson ou 30 euros pour le vrai Tea Time avec pâtisseries à discrétion, finger sandwiches et boisson.

Egalement possibilité de choisir à la carte si vous souhaitez prendre des choses en plus de la formule à 17 euros.

Pour découvrir les impressions de Stéphanie, c’est sur ce lien.

Hotel Burgundy

Salon de thé ouvert tous les jours à partir de 15 h 30

Pour relire les 16 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.

Bonne découverte.

Burgundy gouter 060-001

 

dimanche 27 mai 2012

Goûters parisiens chics épisode 16 : le salon de thé de l’hôtel Daniel, pâtisseries de Sébastien Gaudard

Gouter hotel daniel fauteuil

 Goûters parisiens chics épisode 16 : le salon de thé de l’hôtel Daniel

Depuis le début de l’aventure des goûters chics parisiens, mes lectrices me demandent souvent quelle est mon adresse préférée (Stéphanie et moi, nous nous posons souvent la question entre nous également).

Je n’ai jamais réussi à répondre, chaque endroit a son charme propre. J’ai eu plein de coups de cœur pour certaines ambiances, certaines pâtisseries, etc. mais j’ai toujours considéré que trouver le goûter parfait était du domaine de l’impossible.

En poussant la porte de l’Hôtel Daniel, un Relais & Châteaux situé entre les Champs Elysées et la rue du Faubourg St Honoré, je ne savais pas que j’allais peut-être changer d’avis.

Le charme a opéré dans les premières minutes. Arrivée la première, c’est une manie, confortablement installée dans un  fauteuil douillet, je n’avais plus l’impression d’être à Paris, ni même en France d’ailleurs.

Gouter hotel daniel duo deux
Le salon dans lequel se tient les goûters est cosy à souhait, dans un style mi boudoir, mi vieille France, tout en gaité et en harmonie. J’apprécie beaucoup alors que chez moi, je suis plutôt du genre contemporain.

C’est un endroit hors du temps, un peu comme je l’avais ressenti à l’hôtel Scribe mais en plus accentué. En regardant par la fenêtre, je m’attendais presque à voir un jardin anglais eu lieu de la rue, certainement à cause de l’ambiance qui appelle ce genre de paysage.

Gouter hotel daniel duo
Bon et coté gourmandise, c’est comment ?

Stéphanie et moi avons craqué pour le «Tea Time du Daniel » et cette fois, pas question de partager, nous avions fait un micro-déjeuner en prévision.

Tout commence par la serveuse qui dépose sur notre table de magnifiques sets en lin blanc, des couverts en argent et de très belles serviettes immaculées, également en lin.

Gouter hotel daniel 020-001

Arrive ensuite le thé dans des théières en fonte. Il est accompagné d’un sablier à trois temps, selon la force d’infusion que vous souhaitez. Une fois le sable écoulé, vous n’avez plus qu’à retirer le réceptacle qui contient les feuilles de thé. Astucieux, non ?

Gouter hotel daniel 019
Le thé « Mélange Daniel » (thé vert Sencha aux fruits rouges et noirs) est très parfumé et parfait pour cette après-midi très ensoleillée.

Après le thé, place au présentoir à 3 étages. Stéphanie et moi devenons d’un seul coup très curieuses.

Gouter hotel daniel 026
Les scones, bien au chaud dans leur grande serviette, sont un peu différents des scones britanniques. A mi-chemin entre pain brioché et scones, ils sont délicieux accompagnés de leur petit pot de « clotted cream » et le trio de confitures.

Scones hotel daniel
Avant les scones, place aux mini sandwichs, sans la croûte comme il se doit. Notre coup de cœur : le « veggie » avec purée de poivrons, tomates coupées en tranches fines comme du papier et du pesto. Un délice que je vais m’empresser de recréer à la maison.

Le tea time se termine avec le plateau de pâtisseries que la serveuse nous présente. Elles sont signées par Sébastien Gaudard, un de mes chouchou parmi les pâtissiers français. Je l’avais découvert quand il était le chef du Délicabar au-dessus de l’épicerie du Bon Marché. Je garde un souvenir ému de ses sablés, les meilleurs que je n’ai jamais mangés (voir note).

Pour tout vous avouer, c’est grâce à lui que nous sommes venues ici.

Ce jour-là sur le plateau : éclair, tartelette au citron, Mont Blanc, Paris Brest, baba au rhum, tartelette  au chocolat, compote de rhubarbe fraise surmontée d’une meringue à l’italienne et Mille-Feuille.

Nous avons opté pour le Mont Blanc et le baba.

Gouter hotel daniel 047

Le Mont Blanc est assez petit, ce qui n’est pas fait pour me déplaire, j’aime que le plaisir soit contant du début à la fin, sans que l’on sature. Il est un peu différent de celui de chez Angélina car il est posé sur un cercle très fin de pâte sucrée. La meringue, de couleur légèrement brune fond dans la bouche tellement elle est légère. Belle réussite.

Gouter hotel daniel 040
Quant au baba, il est juste parfait, servi dans sa mini cocotte et surmontée de crème fouettée. Le sirop au rhum est très parfumé et le rhum ne plombe pas l’ensemble, bien que le baba soit bien imbibé. Un baba au rhum classique mais parfaitement bien réussi à mon sens.

Le service est pro et discret et le salon de thé est assez calme, même vers 17 h, l’heure où en général les salons de thé sont très fréquentés.

Un vrai bonheur que nous apprécions à sa juste mesure.

Alors que nous quittons l’endroit, j’ai fait remarquer à Stéphanie, en espérant qu’elle ne me prenne pas une folle, que c’est la première fois qu’il y a une totale harmonie entre les lieux et la clientèle. Je n’en dirai pas plus, mais sachez que cela contribue aussi au charme de l’endroit.

Il vous en coutera 28 euros par personnes pour le « Tea Time du Daniel », soit 2 scones, 3 mini sandwichs, une pâtisserie et un thé.

C’est moins cher si vous ne prenez qu’un thé et une pâtisserie.

Pour découvrir les impressions de Stéphanie, c’est sur ce lien.

HOTEL DANIEL
8 rue Frédéric Bastiat
Paris 8
Tél : 01 42 56 17 00

Salon de thé ouvert du lundi au vendredi, de 15 h à 18 h
Le week-end, vous pouvez déguster les pâtisseries de Sébastien Gaudard durant le brunch à la française

Pour découvrir les 15 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.

Bonne découverte.

Note sur Sébastien Gaudard

Sébastien Gaudard
a ouvert sa propre pâtisserie à Paris, Rue des Martyrs en Novembre 2011. Auparavant, il était le chef du restaurant Délicabar au-dessus de l’épicerie du Bon Marché. Avant cela, il a été le second de Pierre Hermé chez Fauchon pour ensuite devenir le chef pâtissier de chez Fauchon pendant 5 ans.
Il a été élu Meilleur Pâtissier de l'année 2012 par le Guide Pudlowski.
Il est l’auteur de plusieurs livres de cuisine (Agitateur de goût et le Meilleur des Desserts écrit avec Françoise Bernard, tous les 2 édités chez Hachette).

 

mardi 24 avril 2012

Goûters parisiens chics épisode 15 : Le jardin d’hiver de l'hôtel de Crillon et les gâteaux de voyage de Jérôme Chaucesse

Fauteuil hotel crillon

Goûters parisiens chics épisode 15 : Le jardin d’hiver du Crillon et les gâteaux de voyage de Jérôme Chaucesse

C’est le matin que je préfère cuisiner, seule et tranquille dans ma cuisine avec France Info pour m’accompagner et m’informer. Il y a quelques semaines, un journaliste annonçait la prochaine fermeture de deux palaces parisiens pour travaux (Le Crillon et Le Ritz), je me suis demandée quel était le pourcentage d’auditeurs que cela pouvait intéresser. Et puis j’ai pensé à nos goûters parisiens chics mensuels, ces deux palaces étant dans la liste que nous avions mentalement dressée au démarrage.

Stéphanie et moi avons donc décidé de tester le goûter de l’Hôtel De Crillon, avant sa fermeture.

Prendre un goûter chic dans un palace, c’est savoir prendre son temps. Comptez au moins deux heures, oubliez le monde qui vous entoure et savourez le moment présent.

Stéphanie et moi sommes devenues expertes en la matière et chaque goûter est un moment unique.

Confortablement installées dans nos gros fauteuils en velours rouge, une petite table à hauteur de genoux, nous observons le jardin d’hiver, là où se tiennent les goûters du Crillon, tous les jours de 15 h à 18 h. Il donne l’impression d’avoir été conçu pour que vous puissiez tout voir, tout en ayant l’impression d’être tranquille dans votre coin. Quand il fait beau, il ouvre sur une terrasse mais je dois dire qu’en ce dimanche très pluvieux, ce temps-là semblait très lointain.

Theiere gouter crillon
Gouter crillon argenterie
Nous tombons d’accord pour dire que cet endroit est de loin celui qui représente le plus le « luxe à la française » avec un côté « vieille France » mais pas désagréable, le Crillon a tout de même fêté ses 100 ans en 2009. Je suis très curieuse de savoir comment cela va évoluer avec les travaux et comment ils vont réussir à moderniser l’endroit, sans retirer toute la partie historique de la maison.

« Wait & See » comme disent les anglais.

Gouter crillon menu

Il est temps de passer à l’examen de la carte, même si dans un palace, personne ne vous pressera.

Nous avons choisi de partager le « Thé du Crillon », très copieux, pouvant quasiment faire office de déjeuner, même partagé à deux.

J’ai un vrai coup de cœur pour le thé sachant qu’en dehors des thés glacés, je ne suis pas fan des thés parfumés et des mélanges. Il s’agit d’un mélange maison « Le duc de Crillon » avec de la bergamote et d’autres saveurs dont j’ai oublié les noms. Il est servi parfaitement infusé, depuis une magnifique théière en métal argenté, un peu bosselée à sa base. J’aime cela et j’imagine toutes les fois où cette théière a été utilisée. Tel un sommelier, le serveur vient discrètement remplir nos tasses, tout au long du goûter, sans vraiment que nous y fassions attention.

Coté gourmandises, je suis comblée car le thème du moment est « gâteaux de voyage » et si vous me suivez, vous savez que c’est mon dada, surtout quand ils sont préparés par un chef pâtissier de talent.

Mais avant les douceurs, place aux mini sandwichs, très classiques mais tellement bons : foie gras et fleur de sel, saumon à l’aneth et poulet avec sauce maison. Chaque sandwich est préparé dans un pain différent et très gentiment coupés en deux, ils savent que nous partageons.

Gouter crillon sandwhichs

Le cake pistache framboise, grand classique du chef pâtissier Jérôme Chaussez est divin, en plus d’être très graphique avec ses 5 étages bien nets. La pistache est forte et contrebalancée par le coté acidulé du confit de framboises. Vient ensuite le cake à la noisette dans lequel chaque couche est séparée par un confit à l’abricot (c’est du moins ce que je pense). L’idée de séparer les cakes en couches, comme Jérôme Chaucesse le fait est très agréable, ça donne envie de faire de même. Suivent une madeleine et un cake au chocolat, très classiques mais quand c’est bon, j’approuve. Nous finissons repues par un macaron aux fruits de la passion.

Gouter crillon gourmandises
Pour le goûter du Crillon (1 boisson chaude, 1 assiette de finger sandwichs + assortiments de gâteaux de voyage, comme décrit dans mon texte) partagé à deux gourmandes avec une boisson en plus, il vous en coutera un peu moins de 25 euros par personne. Prévoyez de ne pas déjeuner ou bien de ne pas diner après, c’est très copieux.

Gouter crillon chariot patisserie
Hôtel De Crillon
Jardin d’Hiver
10, place de la Concorde
Paris 8
Tél : 01 44 71 16 15
Goûters tous les jours, de 15 h à 18h.

Pour découvrir les impressions de Stéphanie, RDV sur son blog, sur ce lien.

Je vous invite également à lire le billet très complet sur « Tea Cosy, le magazine des amateurs de salons de thé » qui regroupe une multitude d’adresses de salons de thé partout en France.

Pour découvrir les 14 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.
Bonne découverte.

mardi 27 mars 2012

Goûters parisiens chics épisode 14 : Fauchon et son magnifique entremets « Piou Piou », signé Fabien Rouillard.

Gouter chic fauchon fauteuil

Goûters parisiens chics épisode 14 : Fauchon et son magnifique entremets « Piou Piou », signé Fabien Rouillard.

Cela fait maintenant plus d’un an que Stéphanie et moi avons démarré cette aventure des goûters parisiens chics et nous n’avions pas encore évoqué Fauchon

Et pourtant, Noé et Gabrielle se souviennent encore d’un mercredi après-midi il y a 7 ans, où nous avions goûté tous les 3 chez Fauchon, à l’époque où le salon de thé était au-dessus de la pâtisserie, dans une ambiance très classique et feutrée. Noé, qui avait tout juste 5 ans avait complètement craqué pour le chocolat chaud et les madeleines et Gabrielle, déjà fin gourmet à 12 ans, pour les macarons.

Plus tard, le salon de thé a migré au-dessus de l’épicerie fine mais j’étais bêtement restée sur l’impression qu’il n’existait plus. OOPS !

En grimpant l’escalier, bordé de bougies parfumées, je me suis dit que le décor avait sacrément changé, nettement plus contemporain avec des jeux de lumière et un décor aux 3 couleurs de la maison : blanc noir et rose fuchsia.

Gouter chic fauchon table
Je vous conseille vivement le patio, à gauche quand vous entrez. C’est un véritable havre de paix, bien agréable un samedi après-midi de grand soleil. Le contraste est saisissant entre le quartier de la Madeleine qui grouille de monde et le salon de thé fréquenté par des clients discrets qui viennent là pour prendre leur temps et déguster aux pâtisseries de la maison.

Le salon, de l’autre côté du bar aux lumières roses a une vue plongeante sur la très célèbre place de la Madeleine.

Après avoir pris le temps de s’imprégner de l’ambiance, nous avions plus ou moins décidé de goûter aux madeleines, cake au citron et autres douceurs quand une serveuse s’est approchée, telle une tentatrice avec un plateau rempli de pâtisseries.

Entremet canari vu de loin
Notre choix s’est porté sur le carré au citron puis, Stéphanie a été attirée par un entremets couleur canari sur lequel est délicatement déposé un pétale de rose. La serveuse nous l’a très gentiment décrit, tout en nous expliquant que c’est une nouvelle création du Chef Pâtissier Exécutif Fabien Rouillard. Je ne sais plus à quel moment de son discours nous avons craqué, si c’est lors de sa description ou quand elle nous a donné le nom du dessert « Piou Piou ».

Après une séance de photographie qui me rend toujours incroyablement nerveuse, nous avons entamé la dégustation.

L’entremets « Piou Piou » est un véritable coup de cœur, d’autant plus inattendu que je ne suis pas fan d’entremets à l’heure du thé.

Entremet piou piou collage fauchon
« Piou Piou » (je ne peux m’empêcher de répéter son nom, vous avez remarqué ?) est une alternance très jolie de couches de biscuit framboise et rose, de gelée de citron avec de minuscules morceaux de citron confit et d’un crémeux de chocolat blanc à la vanille Bourbon de Madagascar. Cette gelée au citron apporte un peps et une texture très agréables qui se marient parfaitement bien avec la douceur de la vanille et le coté fruité et floral du reste. Je me demande même si ce n’est pas le meilleur entremets que j’ai mangé dans toute ma vie.

Nous avons pris le temps de le déguster (et d’en parler), tout en goûtant à la tartelette au citron, classique et très bien faite. Je pense que notre voisin n’a jamais entendu deux personnes commenter autant des desserts !

Carre citron fauchon

Quant aux madeleines de chez Fauchon, je ne résiste pas à leur cœur qui cache une surprise différente selon le parfum de la madeleine et je rêve de découvrir leur secret (insert avant cuisson ou remplissage à la seringue ou à la poche à douille après cuisson ?). Ce jour-là, ce fut un cœur framboise, un cœur orange et un cœur de miel. Miam, j’en mangerais bien encore une là, pendant que je suis en train d’écrire ce texte.

Madeleines fauchon

Seul petit bémol par rapport à d’autres salons de thé chics : le thé.
Certes, il est de très bonne qualité avec des classiques et des mélanges « Fauchon » mais dans un établissement de luxe, je m’attends à ce qu’il arrive déjà infusé dans les règles de l’art, tout comme je le fait à la maison pour mes amis. Quand le sachet de thé est encore dans la théière, même si le temps d’infusion est indiqué sur la carte pour chaque thé, je crains toujours qu’il soit trop infusé ou pas assez. Ce jour-là, j’ai eu de la chance.

Coté pâtisseries, la sélection est très gourmande et variée avec les éclairs qui changent de parfum au fil des saison et qui sont vraiment un must (je vous les conseille vivement), viennoiseries, tarte au chocolat, tarte au citron, sablé breton framboises et pistache, mille-feuille à la vanille bourbon, assortiment de macarons, madeleines, financiers, cake citron, Opéra, baba au rhum, etc. et pour finir, une salade de fruits frais, des glaces et des verrines glacées. 

J’ai trouvé le goûter Fauchon d’un très bon rapport qualité prix et le service très agréable. L’endroit est propice à un moment de détente et il me semble bien que Stéphanie et moi n’ayons pas dérogé à notre désormais coutume des deux heures passées à papoter et à déguster.

Il vous en coûtera environ 20 euros pour un thé et une pâtisserie.

Pour découvrir les impressions de Stéphanie, cliquez sur ce lien.


Fauchon, Le Café
30, Place de la Madeleine (1er étage)
Paris 8
Tous les jours de 15h30 à 18h sauf le dimanche (le reste du temps, vous pouvez y prendre un petit déjeuner, y déjeuner ou y dîner).

Pour découvrir les 13 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.
Bonne découverte.

jeudi 01 mars 2012

Goûters parisiens chics épisode 13 : le Park Hyatt Vendôme, Pier-Marie Le Moigno

Gouter parisien chic park hyatt vendomeGouters parisiens chics au Park Hyatt Vendome, Paris

« Je voudrais que cette aventure des goûters parisiens chics ne s’arrête jamais » me dit Stéphanie en retrouvant les bruits et la lumière de la rue.

Il faut dire que nos goûters mensuels que nous savourons depuis maintenant plus d’un an sont des moments privilégiés, complétement en dehors du temps.

Finalement, il est assez difficile de les décrire sur un plan purement gastronomique car les goûters chics sont un ensemble : un cadre, un service, des gourmandises et la capacité de faire une parenthèse, élément essentiel de ces goûters, sachant qu’ils ne sont pas toujours bon marché.

Au Park Hyatt Vendôme, un des palaces de Paris, à deux pas de la place Vendôme, l’endroit est propice à cette parenthèse gourmande de luxe et le petit porche d’entrée ne laisse absolument pas présager de ce que nous allons découvrir.

Juste après la salle de restaurant magnifique avec ses innombrables orchidées, un grand salon contemporain vous accueille pour le goûter. Il est séparé harmonieusement par plusieurs cheminées, d’où son nom « La Cheminée ». L’ensemble est particulièrement classe et cosy grâce aux lumières tamisées. La clientèle est très discrète, plus hommes et femmes d’affaire que touristes d’ailleurs mais je ne suis pas une spécialiste de la clientèle des palaces.

Ce jour-là, avec la douceur revenue, nous avons décidé de profiter de la grande cour intérieure, très calme, au milieu  des oliviers en pots.

Park hyatt vendome vue 1

De tous les goûters que nous avons fait, celui du Park Hyatt Vendôme est le plus original. Il raconte une histoire : le goûter après l’école tel que l’imaginait Jean-Francois Foucher, ex chef pâtissier de l’établissement et aujourd’hui, le goûter lié aux souvenirs d’enfance de Pier-Marie Le Moigno, l’actuel très jeune chef pâtissier, originaire de Bretagne (Morbihan).

Duo tasse et theiere

Le goûter est servi pour 2 personnes dans un pupitre d’écolier en bois que le serveur amène avec deux boissons chaudes (nous avons choisi un thé parmi une sélection de chez Betjeman & Barton).

Une fois le couvercle retiré du pupitre (c’est le tableau que vous voyez sur la première photo), nous pouvons admirer les surprises.

Pupitre gouter park hyatt vendome paris

Dans le désordre : roses des sables au chocolat au lait, sablés bretons au cœur de pâte à tartiner, brioche aux pralines roses, semoule au lait et au caramel, cake vanillé à la pomme, petit pot de crème au chocolat, confiture de lait, fromage blanc et fruits frais.

Ces douceurs ne sont pas là par hasard : les roses des sables sont en souvenir de celles que Pier-Marie Le Moigno faisait avec son frère (ici, pas de végétaline mais du beurre de cacao) et le cake à la pomme est celui que faisait sa maman après l’école.


Sable breton rose des sables

Le sablé breton et son cœur de pâte à tartiner est un coup de cœur pour Stéphanie et pour moi : léger et gourmand à la fois, un des meilleurs sablés bretons que j’ai eu l’occasion de goûter.

La rose des sables m’a donné horriblement envie d’en faire avec les céréales qui croquent sous la dent et le bon goût de chocolat au lait.

La brioche, comme le dit si bien Stéphanie, est comme de la dentelle et malgré la présence de pralines roses, elle n’est pas trop sucrée. Le cake aux pommes vanillé est divin, tout comme la confiture de lait, à mélanger avec le fromage blanc.

J’ai beaucoup aimé le côté ludique de ce goûter et le choix des gourmandises simples car c’est finalement ce dont j’ai envie de trouver pour mon goûter qui à mon sens est un repas à part entière et non pas un dessert. Tout est extrêmement bien réalisé avec des produits de qualité et du coup, je serais curieuse de goûter aux desserts de Pier-Marie Le Moigno, servis au restaurant du même établissement.

Il vous en coutera 25 euros par personne avec une boisson chaude, nous sommes dans un palace …

Park Hyatt Vendome
5 Rue de la Paix
Paris 2

Goûters tous les jours de 15h à 18h.

Je vous invite à découvir les impressions de Stéphanie, sur ce lien.

Pour découvrir les 12 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.
Bonne découverte.

 

lundi 23 janvier 2012

Goûters parisiens chics épisode 12 : Le Plaza Athénée, Christophe Michalak

 

Plaza gouter metro
Goûters parisiens chics épisode 12 : Le Plaza Athénée

Pour fêter la fin de notre première année de pérégrinations parisiennes gourmandes et chics à l’heure du goûter, Stéphanie et moi avions très envie de partager ce 12 ième goûter avec d’autres gourmandes.

Et c’est comme cela que Rose, Eva, Camille, Ariane, Stéphanie et moi nous nous sommes retrouvées au Plaza Athénée un samedi de janvier, les joues rosies par le froid mais enchantées par ce magnifique ciel bleu comme Paris sait faire de temps en temps.

Notre goûter au Plaza a failli mal commencer. C’est dans la galerie des Gobelins qu’il tient place tous les jours. La salle, tout en longueur est très majestueuse avec ses colonnes, son plafond en ogives et ses grands lustres. Tout au long de la salle, des petites tables. A moins de résider au Plaza, vous ne pouvez pas réserver pour le goûter, et à 6, pas facile de trouver de la place. La jeune femme à l’accueil n’était pas très encourageante quand à nos chances de réussite mais c’était sans compter ma haine des plans B. Je suis donc revenue à la charge et un jeune homme très efficace nous a trouvé une place de rêves : une alcôve sur le côté de la fameuse galerie.


Plaza athenee gouter

Si vous avez la possibilité d’aller dans une de ces alcôves, n’hésitez pas, elles sont particulièrement adaptées pour un goûter chic entre copines : 2 canapés, deux fauteuils et le tout légèrement à l’écart du reste du monde. Nous étions tellement bien que nous sommes restées plus de 2 heures à discuter, boire nos thés, servis dans de très grandes théières en métal argenté qui gardent le thé bien au chaud et déguster aux créations de Christophe Michalak, le chef pâtisser du Plaza Athénée.

De temps en temps, nos yeux étaient attirés vers la cour intérieure, transformée en patinoire pour les clients du Plaza. C’était assez étrange de voir ces têtes toutes bleues (les casques) défiler derrières les immenses fenêtres. Et quand nous n’étions pas en pleine discution, nous pouvions même écouter la très jolie mélodie qui s’échappait de la harpe dans la galerie.

Tous les jours à l’heure du goûter le chariot à pâtisseries trône fièrement et une serveuse le roule de table en table afin que vous puissiez choisir avec vos yeux.

Mes coups de cœur

La religieuse caramel au beurre salé

Religieuse caramel beurre sale michalak plaza

C’est une des premières créations de Christophe Michalak et elle reste son coup de cœur (source : interview de Christophe Michalak sur le blog Sweet Scarlett). C’est lui qui a su rendre les religieuses sexy. Le goût n’est pas en reste avec des choux bien croquants, grâce à une sorte de crumble (ou craquelin) qui permet à la surface du chou de rester bien croustillante et de résister à l’humidité de la garniture, ici un crémeux caramel beurre salé divin (la recette est dans son premier livre » C’est du Gâteau », publié chez Plon).

Le mille-feuille vanille et sirop d’étable

Plaza goutermille feuille vanille sirop erable

Nous étions deux à choisir ce dessert qui arrive posé sur la tranche. Pas facile à couper pour le partager, mais c’est le propre du mille feuille. Je vous le conseille vivement, le feuilleté est parfait et la crème est onctueuse et légère (je pense qu’il est préparé à base d’une crème diplomate). J’ai adoré le parfum du sirop d’érable qui amène vraiment un plus à ce grand classique (la recette du mille-feuille est également dans un des livres de Christophe Michalak mais sans le sirop d’érable).

Le flower power, petit gâteau fleur décliné en version pomme cassis

Plaza gouter lower power pomme cassis

Ce n’est pas le gâteau que j’aurais choisi mais je pense bien craquer si j’y retourne. Il est non seulement très joli mais délicieusement acidulé et gourmand. Camille nous a fait remarquer que ce gâteau évoque les bonbons dragibus. Elle a raison, ce gâteau rappelle en effet le bon côté du dragibus à savoir l’acidulé et le fruité. L’été dernier, il était décliné en version fraise lichi.

Merci mille fois à Camille, Eva, Rose, Ariane, Eva et Stéphanie pour ce moment en dehors du temps qui n’est pas sans rappeler les sorties entre copines du samedi après-midi quand j’étais plus jeune.

Et pour les impressions de  Rose, Eva, Camille, Ariane, Stéphanie, cliquez sur les prénoms.

Il vous en coutera 26 euros par personne pour une pâtisserie et un thé à choisir dans une très bonne sélection de thé.

Le Plaza Athénée
Galerie des Gobelins
25 Avenue Montaigne
Paris 8

Pour découvrir les 11 épisodes précédents, je vous invite à cliquer sur le lien goûters parisiens chics.
Bonne découverte.

vendredi 06 janvier 2012

Goûters parisiens chics, épisode 12 : nos invités

Après Noël, Stéphanie et moi avons lancé un appel pour inviter deux lecteurs/lectrices, tirés au sort pour notre 12ième goûter chic parisien qui a lieu samedi prochain.

Cela me fend toujours le cœur de devoir tirer au sort car j’aimerais que tout le monde gagne et il a fallu que Stéphanie me relance un peu pour que je demande enfin au sort de choisir (merci à la fonction « Random » d’Excel).

Et comme c’est le début de l’année, nous avons décidé d’inviter 4 personnes au lieu de deux.

Les 4 personnes qui viendront avec nous pour ce goûter chic (tirées au sort parmi les commentaires du blog de Stéphanie et le mien) sont : Camille, Cécile, Eva et Rose.

Ravie de vous rencontrer le samedi 14 janvier à 15 h 30, à cette occasion car je ne connais pas tout le monde.

Nous cultivons le mystère pour l’endroit mais nos invitées seront prévenues par mail dans la journée.

RDV courant janvier pour nos regards croisés.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger