"Livres de cuisine" (60)

jeudi 12 septembre 2013

Tout savoir sur le Golden Syrup, découvrir des douceurs très british dans le nouveau magazine 750g, et bien plus encore

750g-le-mag-n-3-septembre-octobre-2013

3 km de course ce matin, je m'entraine dur mais je me suis tout de même précipitée trainée vers mon marchand de journaux pour acheter le nouveau magazine 750g.

J'ai le plaisir en juillet de préparer un vrai goûter anglais avec des scones roulés à la cannelle, un Battenburg cake, des Jammy Dodgers et des carrés aux abricots. Vous pourrez les découvrir dans l'article « tendance blog » au début du magazine.

Merci mile fois à Dorian pour sa très jolie interview, ses mots me touchent beaucoup et à Edda qui est venue à la maison pour me prendre en photo en train de cuisiner les Jammy Dodgers.

Tout savoir sur le golden syrop et recettes brandy snap & sponge pudding dans magazine 750g

J'ai également écrit un texte sur le Golden Syrup, un de mes produits britannique préférés avec deux recettes : les brandy snaps et un Sponge pudding & butterscotch sauce.

Si vous n'êtes pas fan de goûters anglais, pas grave, il y a plein d'autres bonnes raisons d'acheter ce nouveau numéro de 750 g, comme l'article sur la meilleure tarte aux pommes (banc d'essai & recette), la recette de la tarte au citron meringuée en images, un bel article sur Pierre Hermé, avec sa recette illustrée des macarons infiniment café, un reportage & recettes sur le restaurant Can-Tin tenu par 2 jeunes femmes d 'origine vietnamienne, etc.

Si vous succombez au goûter britannique, n'hésitez pas à m'en donner des nouvelles.

Magazine 750 numéro 3 septembre-octobre 2013, 3,50 euros, chez les marchands de journaux

mardi 10 septembre 2013

La cuisine, c’est aussi de la chimie par Arthur Le Caisne

La cuisine c'est de la chimie arthur le caisne hachette cuisine
Gros coup de cœur pour le nouveau livre « La cuisine, c'est aussi de la chimie » d'Arthur Le Caisne, édité chez Hachette Cuisine.

Pour une fois, avant de vous parler du livre, j'ai contacté son auteur qui a spontanément accepté de me raconter son aventure au téléphone.

Arthur Le Caisne n'est pas chef. C'est un gourmet puriste, un amoureux du bon et du bien fait et qui aime cuisiner depuis qu'il est enfant. Il a été directeur artistique, d'abords chez les autres puis dans sa propre structure. Un jour, il décide même de concevoir un cartable pour sa fille car il ne trouve rien d'adéquat dans les boutiques. Son cartable, nommé Zowie fait mouche. Quand je vous dis que c'est un puriste.

Un soir, en lisant par-dessus l'épaule de sa fiancée en train de cuisiner, il remarque certaines aberrations dans la recette. Il se met alors en tête d'écrire son propre livre de recettes mais en expliquant tout ce qui se passe dans les aliments quand on les cuisine. Vous saurez par exemple en lisant son livre pourquoi ce n'est pas en arrosant un poulet que l'on va le rendre moelleux, que ça ne sert à rien de faire bouillir l'eau pour faire des œufs durs ou des œufs à la coque, qu'il ne faut surtout pas poivrer les aliments avant la cuisson, etc.

Avant de démarrer ce livre, il avait déjà assisté à des séminaires d'Hervé This et discuté avec lui des phénomènes chimiques qui se produisent quand on cuisine. Il envoie une version de 40 pages de son livre à 2 éditeurs. C'est Hachette qui gagne en le contactant très rapidement.

Arthur va mettre un an et demi à écrire ce livre, en faisant beaucoup de recherches (allez voir la bibliographie à la fin du livre, c'est impressionnant) et en rencontrant des spécialistes comme Hervé This ou Yves-Marie Le Bourdonnec, la star des bouchers.

Sa plus belle découverte est le pot au feu car fait dans les règles de l'art, c'est un délice. Sa recette tient sur 5 pages mais avec les petits dessins et les textes super explicites, vous aussi vous allez faire le meilleur pot au feu du monde.

Ce qui l'agace, c'est de voir des manières de faire qui se perpétuent en cuisine alors qu'elles n'ont plus lieu d'être, comme la cuisson des terrines au bain-marie qui date d'une époque où la chaleur de nos fours ménagers n'était pas constante et qui n'a donc plus lieu d'être aujourd'hui. Il est aussi un fervent défenseur de la bonne manière de saler et de poivrer mais je vous laisse découvrir tout cela dans son livre.

Hachette Cuisine m'a donné l'autorisation de reproduire ici deux pages du livre, les voilà.

Comment faire cuire un oeuf dur (2)
Oeufs durs mayonnaise
Illustrations de Jérémy Mariez extraites de l’ouvrage La cuisine c’est aussi de la chimie d’Arthur Le Caisne  paru aux éditions Hachette Cuisine. 

En résumé

C'est le livre de la rentrée pour ne plus cuisiner idiot. C'est aussi un livre de recettes. Arthur nous dévoile les secrets de 70 recettes, certaines classiques, d'autres moins (les œufs durs, la blanquette de veau, les pommes de terre sautées pas grasses et à la peau croustillante, le poulet frit comme à Hong Kong, la poitrine de veau confite, la crème aux coquillages, les courgettes grillées, etc.).

Il a fait un énorme travail pour vulgariser le coté chimie de la cuisine. C'est limpide et du coup, il est facile de se souvenir des bons réflexes à adopter.

Ce livre s'adresse aussi bien aux débutants qu'aux cuisiniers plus confirmés et curieux.

Si vous suivez mon blog, vous savez que le sujet me passionne. Je manque peut-être d'objectivité mais mon petit doigt me dit que je ne vais pas être la seule à dévorer ce livre. David me l'a d'ailleurs chipé et je vous assure qu'il ne fait pas cela avec tous mes livres.

Retrouvez le programme des futures dédicaces d'Arthur Le Caisne sur sa page Facebook.

 

samedi 27 juillet 2013

Prix du livre culinaire 2013

Prix livre de cuisine
Prix du livre culinaire 2013

Vous auriez dû voir la tête de David quand il a remarqué un carton ouvert dans l’entrée avec 14 livres de cuisine dedans.

Il a l’habitude de prendre du recul et de ne plus être surpris par mes lubies mais là, il n’a pas pu s’empêcher de dire « Oh, tu as acheté de nouveaux livres de cuisine ? ».

Il faut dire que j’ai une collection impressionnante et que mes livres de cuisine sont répartis dans différents endroits de la maison. Je garde néanmoins cela sous contrôle en faisant régulièrement le tri, afin de vendre ou de donner ceux dont j’ai fait le tour. J’achète également moins de livres qu’avant mais tout de même plus que le commun des mortels j’imagine.

Cette fois, c’est différent. Ces 14 livres font partie de ceux reçus de la part de différents éditeurs de livres culinaires dans le cadre du premier prix du livre culinaire 2013 organisé par l’équipe du site 750g.

Nous sommes un jury composés de 5 blogueurs (Mamina, Dorian, Sandra, Nicolas et moi-même) et de 5 d’internautes et notre mission est d’élire le livre de cuisine qui donne le plus envie de cuisiner

Quel livre va remporter le prix ?
     
Vous le saurez le 1er octobre 2013, lors de la remise du Prix du livre de cuisine du site 750 Grammes, en même temps que la remise du 6ème prix littéraire des lectrices de Confidentielles et le Prix du  livre préféré des mamans du site Maman.fr.

Cette remise de prix aura lieu à l'Atelier 750 Grammes, rue du faubourg Poissonnière à Paris.

En attendant de faire mon choix, je feuillette, je lis et je vais certainement tester quelques recettes durant l’été.

A suivre sur ces pages.

La sélection des livres
 
Un étudiant en cuisine de Sam Stern (Larousse cuisine)

Fait-Maison, Classiques d'hier & Aujourd'hui d’Eva Harlé (Hachette Cuisine)

Un brunch à New York de Laure Sirieix (Hachette Cuisine)

Petit Larousse des apéritifs dînatoires de Collectif (Larousse Cuisine)

Best of Paul Bocuse (Edition Alain Ducasse)


Aux Lyonnais – Les 30 meilleures recettes d’Alain Ducasse (Edition                        
Alain Ducasse)


Le cahier de recettes du Manoir d'Eyrignac de Capucine Sermadiras de Pouzols de Lile
(Albin Michel)

Sur les choux, j'en connais un bout ! de Brigitte Namour (Mango)

La petite épicerie du fait-maison d’Estérelle Payany (Solar Editions)

Apéros du monde de Julie Schwob (Mango Editions)

Le carnet de cuisine du pays Niçois de Marie Chioca (Editions Sud Ouest)

Céréales originales et savoureuses légumineuses de Marie Chioca (Editions Sud Ouest)

Je crée mes cadeaux gourmands de Marie Chioca (Terre vivante)

Mes confitures compotes, fruits séchés et sirops de Marie Chioca (Terre vivante)

mardi 16 juillet 2013

Lectures de vacances : A Table, artisans, virtuoses & producteurs Hors Série Le Monde

Hors-serie-le-monde-table
Lectures de vacances : A Table, Le Monde Hors-Série

Ces dernières années, j’ai choisi mon camp et je privilégie les magazines que l’on peut lire et dans lesquels j’apprends des choses, plutôt que ceux que je feuillette avec un sentiment de frustration à la fin.

Jeudi dernier est sorti un Hors-Série du Monde intitulé « à Table, Artisans, Virtuoses & Producteurs »

Je l’ai acheté ce week-end pour me tenir compagnie dans le TGV et aussi pour découvrir sur papier l’article de Camille Labro sur la Foodosphère pour lequel j’ai été interviewée.

C’est un magazine à lire avec de très bons articles de fond, comme :

« Le rapport à la cuisine fait partie de l’identité française » par Alain Abellard

Un dossier « Artisans & Virtuoses » dans lequel on retrouve toute une série de portraits de chefs que j’admire beaucoup : Alain Passard (L’Arpège), Bertrand Grébaud (Septime), un article assez original dans lequel 3 chefs reviennent aux sources de leurs inspirations, un article sur la revanche des pâtissiers, un autre sur Pierre Géronimi, un artisan glacier corse, etc.

Un article sur la Cuisine de rue (Street Food) de Camille Labro

Un article sur le Couscous, plat populaire devenu l’un des 3 plats préférés des français, de José-Alain Fralon

Un portait d’Alex Croquet, le génie du pain de Lille (j’ai goûté, c’est vrai, c’est terrible) de Emanuel Tresmontant

Et plein d’autres producteurs à découvrir en France, en Suisse, etc.

A la fin du magazine, vous trouverez aussi un article sur La Foodosphère écrit par Camille Labro, que vous pouvez lire en téléchargeant le fichier PDF ci-dessous, avec l’autorisation du rédacteur en chef.

Téléchargement Foodosphère PDF

Et vous, vous lisez quoi comme magazine culinaire pendant les vacances ?

A Table, Le Monde Hors-Série, 124 pages, 7,90 euros chez votre marchand de journaux

vendredi 17 mai 2013

750g, le magazine, j’achète ou pas ?

Magazine 750g
750g, le magazine

Hier est sorti le nouveau magazine du site 750 g. C’est toujours spécial de feuilleter le premier numéro d’un magazine, il y a l’excitation et en même temps la crainte d’être déçue.

Après la soirée de lancement, j’ai attendu d’être tranquille dans le métro pour enfin pouvoir l’ouvrir et le lire. Et c’est ça que j’ai tout de suite aimé : c’est un magazine que l’on peut vraiment lire et non pas juste feuilleter.

Certes, nous n’échappons pas aux recettes de saison avec les fraises, les petits pois, la rhubarbe, etc. mais le magazine va plus loin. J’ai trouvé son contenu riche et différent de ce que l’on peut trouver sur le marché même si j’ai du mal à mettre le doigt sur ce petit truc en plus.

C’est peut être cet article très fouillé intitulé « A la recherche du meilleur fraisier » orchestré par Louise Chauchard dans lequel on retrouve une sélection de fraisiers mais aussi une recette de Richard Sève, pâtissier à Lyon et plein de trucs pour reconnaitre à l’œil un bon fraisier chez un pâtissier. A moins que ce soit cet article très personnel écrit par Dorian Niéto sur la cuisine de Damien Duquesne. C’est rare de trouver un ton aussi personnel et sensible dans un magazine de cuisine.

J’ai craqué aussi sur  :
 
les recettes précises des 2 chefs de 750 g, Chef Damien et Chef Christophe avec les QR code pour aller visualiser une vidéo culinaire, on y apprend toujours des choses
le très beau dossier consacré à la cuisine fleurie de Cyrielle du blog les carnets parisiens, les photos sont magnifiques
Le banc d’essai des huiles d’olives de supermarché orchestré par Laura Zavan

Une très belle lecture pour ce week-end prolongé. N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires.

750 g le magazine, édité par Mondadori France, bimestriel, 3,50 euros

samedi 04 mai 2013

180°C des recettes et des hommes : revue culinaire ou le magazine qui ne se jette pas, disponible en librairie

180°C
180°C des recettes et des hommes : revue culinaire ou le magazine qui ne se jette pas, disponible en librairie

La plupart des gens de mon entourage ne comprennent pas pourquoi je suis sur Twitter. Je ne cherche pas à les convaincre. Si je le fais, je sais que j’y mettrai trop d’énergie et je finirais déçue si je n’arrive pas à les convaincre.

La prochaine fois, je pourrais leur expliquer que Twitter permet tout simplement de se tenir au courant de ce qui est nouveau/important dans son domaine de prédilection, la cuisine par exemple.
C’est en parcourant ma « Timeline » sur Twitter que j’ai entendu parler de 180°C et surtout des gens qui n’arrivaient pas à le trouver.

180°C est une revue culinaire et l’équipe de rédaction a choisi de le vendre en librairie et non pas dans les kiosques à journaux. J’ai trouvé le mien dans une librairie à Montpellier avec une pastille « coup de cœur ».
J’ai juste jeté un œil à l’intérieur et je l’ai vite refermé, en me disant que ça avait trop bien pour être juste feuilleté à la va vite.

C’est dans le TGV du retour que je l’ai enfin ouvert. Un vrai plaisir, cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi heureuse de découvrir une nouveauté.

180°C, c’est beau, c’est très bien écrit, c’est varié, on y apprend plein de choses et surtout,  ce n’est pas parisien, ni élitiste, ni branché. Cela ressemble effectivement plus à ce genre de revue que l’on collectionne, comme les revues d’art.

J’ai adoré (et lu jusqu’au bout) les articles sur les pommes de terre de l’ile de Quéménés en Bretagne avec ce couple qui travaille la terre de manière solitaire ou celui sur le pain de la famille Winocour dans les Yvelines mais aussi cet article sur les dangers du « name dropping », le tempérage du chocolat, etc.

Toutes les recettes font envie et semblent tout à fait faisables, même celles qui sont plus techniques. Elles donnent des idées et de vraies techniques. Je peux vous dire que ce n’est pas toujours facile pour un ouvrage de provoquer cette envie, sachant que l’on est nourri d’idées tous les jours sur les réseaux sociaux. Bravo à Bernard pour sa recette des Pastéis de Nata qui semble si authentique.

180°C est depuis mon retour sur ma table de chevet. Il me reste deux articles à lire et je sais que j’achèterai le numéro 2 qui sort cet automne. Longue vie à 180°C.

Et vous, vous connaissez, vous avez aimé ?

180°C des recettes et des hommes, 19,90 euros, 192 pages, sans publicité

Page Facebook, ICI

Ils en parlent ICI, mais aussi ou là.


mardi 19 mars 2013

Pâtisserie de Christophe Felder disponible sur iPad à partir du 20 mars 2013 + 3 applis à gagner

Appli ipad patisserie christophe felder

Pâtisserie !  de Christophe Felder disponible sur iPad à partir du 20 mars 2013 + 3 applis à gagner

Christophe Felder est un des premiers grands chefs pâtissier dont j’ai suivi religieusement les recettes. J’ai commencé à acheter ses livres il y a 9 ans, au tout début de mon blog. Je me souviens très bien de cette impression très excitante de pouvoir accéder à de vraies techniques et non plus à des recettes de pâtisserie simplifiées au maximum pour le grand public, ce qui fait dire à des milliers de Français qu’ils ne sont pas doués en pâtisserie.

Christophe Felder fait partie de ces grands chefs qui arrivent à partager leur passion et leur savoir-faire dans un livre de cuisine. Ses recettes sont fiables, il ne prend pas de raccourci, s’il faut un ustensile ou un ingrédient précis, il vous le dira et du coup, ça marche. Je peux vous dire que cela n’a pas de prix.

J’ai presque tous ses livres et sa série « Leçons de pâtisserie » fait partie de mes livres de cuisine préférés dans ma nombreuse collection.

Je ne suis pas la seule à avoir succombé et son Opus « Pâtisserie ! » sorti en 2010 fait partie des incontournables.

Je suis donc ravie de vous annoncer la sortie ce mercredi 20 mars 2013 de l’application pour iPad Pâtisserie !

Appli iPad christophe Felder patisserie
Que propose cette application ?

Conçue comme un véritable assistant culinaire, elle va vous permettre avec 200 recettes :

• De cuisiner sans toucher l’écran grâce à une fonction de commande vocale
• De modifier le nombre de personnes : l’application recalcule automatiquement les ingrédients
• D’éditer une liste de courses dynamique : l’application combine la somme des ingrédients de plusieurs recettes en une seule liste
• De chercher une recette par type de plat, ingrédient, difficulté ou temps de préparation et de personnaliser les recettes en les annotant
• D’apprendre certains tours de main complexes grâce à des vidéos

Brioche suisse
Combien ça coûte ?

5,49 € sur Apple Store (2,69 €, prix de lancement jusqu'au 4 avril 2013).

Comment la voir en vrai ?

L’application iPad « Pâtisserie ! » sera présentée à l’occasion du Salon du livre autour de la réalisation d’une recette par Christophe Felder, le vendredi 22 Mars, de 13h30 à 14h15.
RDV sur le Square culinaire du Salon du livre, Porte de Versailles, Pavillon 1.

Comment ça marche ?

Je n’ai pas encore d'iPad, je ne peux donc pas vous faire la démonstration mais grâce à cette vidéo, vous pourrez en savoir plus.

Comment gagner 1 des 3 applications que je mets en jeu ?

Vous disposez d'un iPad et vous aimez la pâtisserie, j'ai 3 applications à faire gagner par tirage au sort.
Pour participer, il vous suffit de me laisser un commentaire sur ce billet en renseignant le champ e-mail.
Vous avez jusqu’à jeudi minuit pour participer et je préviendrai le ou la gagnante par mail.

vendredi 15 février 2013

Gü, le livre du chocolat ou Gü Chocolate cookbook ? Entre les 2, mon cœur balance

Gu livre chocolat chocolate cookbook

Gü, le livre du chocolat

Il y a 2 ans, j’ai eu le plaisir de rencontrer Frédéric Ponnavoy, le chef pâtissier français qui se cache derrière Gü.

Gü est une marque britannique de desserts pâtissiers. Née en 2003 en GB, elle pointe le bout de son nez en 2006 en France. Vous avez peut-être déjà remarqué et peut-être gouté aux desserts individuels Gü vendus dans des ramequins en verre au rayon frais (cheesecakes, banoffee, cerisier, cœur fondant au chocolat, etc.) ainsi qu’aux gourmandises vendues en boites en forme de seau,  comme les brownies ou à une époque les rocky roads, un délice.

Durant son atelier culinaire, j’ai beaucoup apprécié son approche de la pâtisserie : un mélange de rigueur et de technique associé à un grain de folie très britannique et à une réelle gourmandise. Je me souviens encore d’un sorbet à la fraise qui m’a immédiatement transporté dans mon adolescence et de sa technique pour retirer le noyau d’une pêche ou de celle toute personnelle pour vérifier la cuisson du sucre.

C’est dans un laboratoire de Londres que sont créées les gourmandises de Gü avec un gros travail au niveau du choix des meilleurs ingrédients (je sais par exemple où il achète son chocolat mais comme je sais garder un secret, je ne dirai rien).

Frédéric vient de sortir un livre de cuisine appelé « Gü Le livre du chocolat » que j’ai eu la surprise de recevoir hier pour la Saint Valentin.

C’est un livre qui lui ressemble avec les incontournables autour du chocolat et des choses qui sortent vraiment de l’ordinaire avec notamment des recettes salées autour du chocolat. On y retrouve des desserts bien français, des grands classiques britanniques avec un souffle de nouveauté très agréable. Je trouve son livre riche en idées avec des recettes bien écrites qui respectent les techniques propres au travail du chocolat. J’oubliais : les photos sont sublimes.

Il se trouve que j’ai déjà la version en anglais que je me suis empressée d’acheter lors de mon dernier séjour en Grande Bretagne.

Entre les deux mon cœur balance mais j’ai fait mon choix car je ne peux pas garder les deux.

J’ai donc décidé d’offrir la version française à l’un de vous et je ferai un tirage au sort lundi matin.

Pour participer au tirage au sort, il vous suffit de me laisser un commentaire (et un seul) avant dimanche soir minuit en indiquant que vous aimeriez recevoir ce nouveau livre. Pour participer, vous devez indiquer votre adresse mail que je suis la seule à voit et avoir une adresse postale en France métropolitaine, les frais d’envoi étant à ma charge.

J’aurais pu être plus vache et vous demander de me dire dans les commentaires quelle est l’origine du mot Gü !

Quelques exemples de recettes du livre : soufflé au chocolat, millefeuille au chocolat, poulet en croûte de cacao, porc sauce mole, cake chocolat pâte d’amandes et pistaches, sucettes façon Pim’s, cookies chocolat, gingembre et sésame, blinis au chocolat, etc.

A vous de jouer !

jeudi 11 octobre 2012

Livre Cadeaux gourmands « C’est moi qui l’ai fait », le retour, youpi !

Cadeaux gourmands c'est moi qui l'ai fait pascale weeks

Livre Cadeaux gourmands « C’est moi qui l’ai fait », le retour, youpi !

Il y a 5 ans, le 14 novembre 2007, sortait mon livre Cadeaux Gourmands.

J’étais ravie car l’idée me tenait très à cœur et je me souviens encore à quel moment je l’ai eu. Mon éditrice avait tout de suite accroché et le livre est sorti. Nous avons vendu tous les exemplaires mais à la suite de cela, il n’a malheureusement pas été imprimé à nouveau pour différentes raisons.

Je ne compte plus les mails que j’ai reçus de votre part me demandant où l’on pouvait le trouver. J’étais désespérée, n’ayant à ma disposition que 2 exemplaires et on ne pouvait pas le trouver d’occasion sur Internet.

Je me souviens de ma frustration et de mon sentiment d’impuissance à chaque fois que je devais répondre à un de vos mails. Je déteste dire à quelqu’un qu’il n’y a pas de solutions et j’ai même failli tous les garder pour les envoyer à mon éditeur.

Finalement, je n’ai pas eu besoin d’exécuter ce geste d’extrême désespoir puisque cette année, la décision a été prise de  l’imprimer à nouveau. Youpi !

J’ai donc eu le plaisir de relire toutes les recettes, de corriger au passage les coquilles qui avaient échappé à notre vigilance (le plus gros stress lié à un livre je trouve) et voilà que le livre Cadeaux gourmands est à nouveau dans les librairies.

Bonus

Coffret cadeaux gourmands pascale weeksIl est diponible depuis ce matin dans les librairies.

Il fait partie d’un coffret avec un tampon qui vous servira à marquer vos biscuits de l’inscription « C’est moi qui l’ai fait ! ».

Le coffret s’appelle C’est moi qui l’ai fait ! Il y a 45 recettes de cadeaux gourmands à faire soi-même.

Je n’ai pas gardé les adresses mails des lectrices qui cherchaient mon livre Cadeaux gourmands mais j’espère que vous lisez encore mon blog.

Je vous souhaite un très bonne journée.

lundi 24 septembre 2012

La boucherie chevaline était ouverte le lundi de Dorian Nieto

La boucherie chevaline etait ouverte le lundi
La boucherie chevaline était ouverte le lundi de Dorian Nieto

La soirée de mardi dernier est à marquer d’une pierre blanche dans ma vie de blogueuse culinaire.

Pour la première fois, j’ai mangé de la viande de cheval sous différentes formes, j’ai trouvé cela très bon et j’ai terminé la soirée en dévorant le tout premier livre de Dorian Nieto qui ne soit pas un livre de cuisine.

Dorian est d’une discrétion absolue et c’est en relisant pour la seconde fois l’invitation pour le lancement d’une exposition dédiée au monde du cheval que j’ai remarqué qu’il était l’auteur d’un livre « La boucherie chevaline était ouverte le lundi ».

Sous ce titre sacrément évocateur et très intrigant se cache certains souvenirs d’enfance de Dorian écrits avec beaucoup de sensibilité et d’humour, sa découverte de la viande de cheval puis toute la quête de Dorian pour comprendre les relations particulières que l’on peut avoir avec cette viande.

J’ai ri, j’ai eu les larmes aux yeux et j’ai appris beaucoup de choses sur un sujet qui je l’avoue ne m’avais pas vraiment intéressé jusqu’à la lecture de son livre.

Je ne sais pas si je continuerai à manger de la viande de cheval mais je sais que je ne regarderai plus jamais la boucherie chevaline du marché de Nogent Sur Marne de la même manière.

C’est un vrai bonheur à lire, je vous le conseille vivement/ Merci à Dorian pour ce moment passé en compagnie de son livre.

La boucherie chevaline était ouverte le lundi de Dorian Nieto, éditions Argol, en librairie le 5 octobre 2012.

Exposition "Chevaline(s)" : art, fourchettes et cheval au Restaurant "Le taxi jaune"', 13 rue Chapon, Paris 3, du 18 septembre au 18 décembre 2012.


 

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger