"machine à pain" (8)

mercredi 11 mai 2011

Pains au lait au sucre perlé.

Pains au lait sucre perle vue 1 

Pains au lait au sucre perlé

La semaine dernière, j’ai suivi 2 jours de cours de pâtisserie dans la nouvelle école de Julie Haubourdin « Raconte moi une recette ». Julie a longtemps travaillé chez Valrhona et c’est elle qui a créé puis animé les fameux stages gourmets pour les particuliers, à l’École du grand Chocolat Valrhona à Tain l’Hermitage.

C’est grâce à Mercotte que j’ai découvert ces stages et j’y ai appris beaucoup de choses.

Dans le nouvel espace de Julie, en plein centre de ville, à 10 minutes à pied de la gare « Valence Ville », on se sent tout de suite chez soi. L’accueil est toujours aussi sympathique et gourmand et Julie, très à l’aise dans sa nouvelle maison nous transmet avec toujours autant de talent, sa passion et ses compétences de pâtissière.

« Raconte moi une recette » est très cosy avec sa partie salon de thé (et boutique) et ses fauteuils blancs très confortables, le coin salle à manger où il fait bon se relaxer à l’heure du déjeuner et la partie cuisine très bien conçue, tout en restant équipée presque comme à la maison..

Deux jours très intenses passés avec 4 autres personnes, dont 3 que je ne connaissais pas du tout et qui sont encore plus passionnées de pâtisserie et de gastronomie que moi.

De retour à la maison, j’ai eu du mal à revenir sur terre. J’arrive presque à décrire par cœur la différence entre une crème chiboust, une crème diplomate ou une crème bavaroise et je me demande si je vais avoir le courage de me lancer dans la pâte feuilletée inversée.

En attendant de faire le fraisier de mes rêves, maintenant que j’ai compris comment on pose les fraises, ou de tenter de reproduire la tarte au citron de Julie, j’ai eu envie de mettre les mains à la pâte.

J’ai commencé tout doucement avec des pains au lait car je voulais juste refaire le geste de bouler une pâte (la façonner en forme de boule), que Julie nous a montré alors que nous faisions une pogne pour notre petit déjeuner du lendemain.

J’ai toujours négligé ce geste que je n’avais jamais vu faire, ce qui explique pourquoi je fais toujours des brioches tressées et pourquoi mes pains au lait ne ressemblent jamais à rien.

Je suis partie d’une recette de pains au lait que j’ai faite à de multiples reprises mais cette fois avec un façonnage et je dois dire que je comprends mieux pourquoi cette étape est importante.

Mes pains au lait qui avaient toujours une drôle de tête avec leurs bosses étranges sont sortis du four bien ronds et avec une levée très uniforme. Cela change également la façon dont la pâte se développe et donc l’aspect de la mie. Bon, j’ai encore des progrès à faire mais je compte bien pratiquer.

Il n’y a pas à dire, il y a des choses qu’il n’est pas facile d’apprendre dans les livres.

Pains au lait au sucre perlé

Ingrédients pour 8 pains au lait

25 cl de lait entier tiède
50 g de miel liquide
1 sachet de levure sèche de boulanger
450 g de farine T55
1 cuil. à café rase de sel fin (5 g)
50 g de beurre demi sel mou
1 œuf entier battu pour badigeonner
Sucre perlé pour la finition

Dans une Map

Mettez tous les ingrédients dans la cuve, dans l’ordre  préconisé par le constructeur de votre MAP.
Choisissez le programme « pain blanc avec levée seule ».

A la main

Dans un petit bol, mélangez la moitié du lait tiède, le miel et la levure puis laissez reposer à température ambiante pendant 10 minutes.
Dans un grand bol, mélangez la farine et le sel.
Formez un puits puis versez le mélange levure, lait et miel.
Ramenez la farine petit à petit vers le centre puis ajoutez le restant de lait tiède.
Pétrissez pendant 10 minutes dans le bol ou sur une surface de travail.
La pâte doit être souple et non collante.
N’hésitez pas à ajouter d’avantage de farine ou d’eau au début du pétrissage, chaque farine ayant un pouvoir d’absorption différent.
Ajoutez le beurre puis pétrissez encore pendant 5 minutes.
Couvrez le bol d’un torchon et laissez lever pendant environ 1 heure, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Dans les 2 cas

A la fin de la levée, versez le pâton sur une surface légèrement farinée puis évacuez l’air en appuyant avec votre poing.
Formez un rectangle puis, à l’aide d’une corne (ou d’un couteau), divisez le pâton en 8 carrés.
C’est à ce moment là qu’il faut façonner les carrés en boules (les pains au lait sont plutôt de forme allongée mais je voulais tester le « boulage »).
J’ai commencé à expliquer le façonnage (« boulage » dans ce cas) par écrit mais j’ai vite abandonné par peur d’en écrire des tartines.
Je vous conseille le texte de Sandra, du blog le pétrin ou bien cette vidéo (le geste démarre au temps 2 minutes et 18 secondes).

Déposez vos boules façonnées sur 2 plaques de cuisson, recouvrez d’un torchon puis laissez reposer pendant 15 minutes.

Préchauffez votre four à 200°C. Dans mon four, j’ai un programme brioche avec une chaleur ventilée qui vient d’en bas (sole), je mets donc ma grille tout en bas.
Badigeonnez les pains avec l’œuf, à l’aide d’un pinceau puis pratiquez 3 incisions sur le dessus avec une paire de ciseaux.
Saupoudrez de perles de sucre.
Enfournez les pains au lait pour 15 à 20 minutes.
Ils doivent sonner creux lorsque vous tapotez le dessous avec la pointe d’un couteau.

 

vendredi 09 avril 2010

Chinois au praliné maison (brioche sans œufs).

Chinois cuit vus dessus vue 1


Chinois au praliné maison (brioche sans œufs)

Il y a quelques mois, je me suis lancée dans l’aventure du pain au levain naturel. Je me suis tellement investie dans cette aventure que je n’ai pas voulu, pendant tout cette période de démarrage, faire d’autres choses dans le domaine de la boulangerie, comme des brioches par exemple, de peur de me déconcentrer.

Je sais c’est bête mais il m’arrive d’être un peu excessive dès qu’il s’agit de cuisine.

Une fois par semaine, je fais mon pain au levain naturel, sans varier d’un pouce, à part les mélanges de farine.

La semaine dernière, je me suis tout de même éloignée de ma routine en décidant de revenir à ma bonne vieille machine à pain pour l’étape pétrissage. Je suis ravie de cette décision car la mie obtenue est vraiment plus aérée.

C’est en utilisant à nouveau ma machine à pain que j’ai eu furieusement envie de faire une brioche pour le goûter des enfants (et le mien par la même occasion)

Toujours mon coté excessif : j’ai eu l’impression de faire une infidélité à mon levain surnommé Midori, puisque je suis revenue à la levure de boulanger, le temps d’une brioche. Je ne me sens pas encore prête à utiliser mon levain pour les brioches.

Pour cette recette, j’ai utilisé comme base la brioche moldave d’Anne, auteur du blog Papilles et Pupilles. Cette brioche a la particularité de ne pas comporter d’œufs mais des flocons de purée de pomme de terre. Cela lui donne un coté moelleux très agréable et elle a l’avantage de se conserver pendant plus de 24 heures, sans se désécher.

Pour la garniture, Anne utilise un mélange d’œufs et de pralin. Comme il me restait du praliné maison, j’ai décidé de l’utiliser, ce qui fait de mon chinois une brioche totalement sans œufs.

Chinois au praliné

Pour la brioche de type Moldave

305 g de lait (30,5 cl)
40 g de beurre
60 g de sucre
1 cuil. à café rase de sel 
30 g de flocons de pommes de terre 
470 g de farine T45 ou T55 
1,5 cuil. à café rase de levure sèche de boulanger  (Sorry Midori)

Pour la garniture

3 cuil. à soupe bombées de praliné

J’ai utilisé du praliné maison, fait selon cette recette. Si vous n’avez pas de praliné, vous pouvez utiliser du pralin, comme dans la recette d’Anne ou faire une version à base de poudre de noisettes ou de poudres d’amandes, comme je l’avais déjà fait dans ce billet.

Avec une machine à pain

Mettez tous les ingrédients de la brioche dans votre machine à pain, dans l’ordre préconisé par le constructeur de votre machine.
Sur ma Panasonic, j’ai choisi le programme « basic », option « pâte », ce qui prend un peu plus de 2 heures pour le pétrissage et la levée.
Au bout du programme, sortez la pâte qui a du doubler de volume.
Etalez-la en forme de rectangle sur une surface farinée ou sur un tapis en silicone.
Pliez-la en 3 dans le sens de la longueur, comme si vous vouliez former une enveloppe.
Etalez-la à nouveau en forme de rectangle.
Pliez-la à nouveau en trois, mais dans le sens de la largeur.
Etalez-la à nouveau, jusqu’à obtenir un rectangle de 30 sur 40 cm.
Etalez le praliné sur toute la surface, en vous servant d’une petite spatule en métal puis roulez la pâte, afin de former un boudin.
Chinois avant cuisson deux vue 1 Coupez le boudin en 7 tranches et mettez-les dans un moule rond de 20 cm de diamètre, éventuellement beurré, s’il n’est pas antiadhésif.
Laissez lever pendant 30 minutes.

Préchauffez votre four à 165°C (chaleur tournante ou 180°C pour un four à chaleur traditionnelle).
Enfournez pour 30 minutes environ, jusqu’à ce que la brioche soit bien dorée.
Démoulez sur une grille et laissez refroidir avant de servir pour le goûter.

En sortant la brioche du four, je la badigeonne avec un peu d'eau sucrée très chaude, cela donne à la brioche un coté un peu brillant.

Sans machine à pain

Mélangez un peu de lait tiède avec le sucre, la levure sèche de boulanger et laissez reposer pendant 10 minutes.
Mélangez le reste des éléments secs dans un grand bol, faites un puits puis ajoutez le mélange lait sucre et levure.
Ramenez la farine progressivement au centre puis pétrir jusqu’à obtenir une pâte souple et élastique, tout en ajoutant le beurre mou, petit à petit. La pâte va rester collante.
Mettez-la dans un bol propre, couvrez d’un film étirable et laissez lever dans un endroit tiède, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Procédez ensuite comme dans la recette ci-dessus.

Si j’avais le temps de faire ce genre de brioche plusieurs fois par semaine, je serais ravie car un goûter avec une brioche maison est comme une petite fête surprise. C’est ce que j’ai souvent envie d’appeler les minuscules bonheurs.

Chinois praline deux vue 1

dimanche 05 juillet 2009

Pains pita maison.

Pain pita triangle diapo

Pains pita maison

Chez nous on adore les pains pita. Réchauffés dans le grille pain puis ouverts, en faisant attention à la vapeur chaude qui s’en échappe, nous les garnissons de feuilles de laitue, de tomates, d’un reste de viande ou de poulet, d’un peu de houmous, etc. et c’est un délice.
Nous les aimons également coupés en triangle pour accompagner des dips ou des tartinades, comme ce houmous de petit pois par exemple ou cette crème de pois chiches à la citronelle et aux amandes.

Samedi, j’ai eu une soudaine envie de pains pita. Il faut dire que j’avais préparé le matin même du caviar d’aubergines et du tzatziki, (recettes à venir) ce qui a certainement été à l’origine de cette brutale envie.
Comme je déteste aller faire des courses, juste pour une chose, je me suis dit que j’avais là l’impulsion que j’attendais depuis longtemps pour les faire moi-même.

J’ai ressorti ma machine à pain, rangée au sous sol durant les travaux, et, tout en la dépoussiérant, je me suis dit que c’est dans ces occasions là que je la préfère car elle permet de faire rapidement ce genre de pain.

Le pain pita fait partie de ces pains plats que l’on ne mange pas seulement en Grèce mais dans toute la méditerranée. Ils sont à base de pâte levée et ils ont la particularité de se cuire à la poêle, un peu comme les chapatis indiens, les pains polaires suédois ou les muffins anglais. Vous pouvez également les faire cuire au four mais j’avoue que la méthode à la poêle donne de très bons résultats.

Ils sont super simples à réaliser, surtout si vous utilisez la recette d’Anaik, auteur du blog « Le confit c’est pas gras », sa recette est parfaite.
Si vous ne faites pas cuire la totalité des pains pita, congelez-les avant la cuisson en les séparant à l’aide de feuilles de papier sulfurisé ou de film étirable. Il vous suffira de les faire cuire à la poêle, encore gelés. J’ai testé, cela donne de très bons résultats, en allongeant simplement le temps de cuisson. Ils sont peut être un tout petit peu plus secs mais à peine.

Pains pita

Ingrédients pour 8 pains

500 g de farine
1 sachet de levure sèche de boulanger (11 g)
1 cuil. à café rase de sel
1 cuil. à café rase de sucre roux
30 cl d’eau tiède

Mettez les ingrédients dans votre machine à pain dans l’ordre indiqué par le manuel de vote MAP puis sélectionnez le programme « Pâte ». (il prend 45 minutes chez moi.)
Sortez le pâton, déposez-le sur une surface farinée puis détaillez-le en 8 morceaux. Façonnez des boules puis étalez-les sur une surface farinée en 8 cercles d’environ 18 cm de diamètre.
Laissez reposer à plat sur des torchons propres pendant 20 minutes.
Faites chauffer une poêle (poêle à crêpe dans mon cas) sur feu vif puis déposez un premier pain.
Il va gonfler de manière assez impressionnante. Au bout de 1 minute 30 à 2 minutes, retournez-le (il doit être doré) puis prolongez la cuisson de 1 minute 30 à 2 minutes. Déposez sur une assiette, recouvrez d’un torchon propre puis continuez la cuisson des pains.

Si vous n’avez pas de machine à pain

Délayez la levure dans la moitié de l’eau tiède avec le sucre puis laissez reposer pendant 15 minutes.
Mettez le sel dans un grand bol, ajoutez la farine puis la levure.
Mélangez tout d’ abord avec une cuillère en bois en ajoutant petit à petit le restant d’eau.
Pétrissez ensuite la pâte à la main, pendant 5 bonnes minutes.
Faites lever la pâte pendant une à deux heures dans un endroit tempéré puis procédez comme dans la recette qui précède.

Régalez vous.

Vous trouverez chez Sandra, une autre recette de pains pita qui m’a l’air excellente.

Pour accompagner ces pains pitas (clic sur le lien)

Boulettes de boeuf au paprika

Boulettes d'agneau aux épices et à la coriandre, sauce au tahiné

Boulettes de viande à la coriandre

mercredi 05 décembre 2007

Machine à pain : brioche au miel, zestes d’orange et fleur d’oranger.

Brioche_orange_vue_1

Machine à pain : brioche au miel, zestes d’orange et fleur d’oranger

Depuis plus d’an an, j’ai la chance de pouvoir utiliser gracieusement les machines à pain Panasonic. Après l’ancien modèle, c’est le modèle SD254 que j’ai étrenné il y a quelques semaines.

Vous pouvez trouver mes impressions sur les deux modèles, ainsi que mes recettes (et celles des autres utilisatrices) sur le blog de la machine à pain Panasonic.

N’hésitez pas à me poser des questions par mail ou via les commentaires du blog Panasonic.

Très bonne soirée à vous.

La recette de la brioche est sur ce lien.

mercredi 17 octobre 2007

Chinois à la noisette.

Chinois_aux_noisettes_vue_1

Chinois à la noisette

C’est souvent le dimanche que j’ai des frénésies de brioches faites maison.
Après le déjeuner, j’imagine mentalement la brioche que j’aimerais déposer sur la table pour le goûter et je m’attelle tout de suite à la tache. Parfois je suis moins bien organisée et c’est plutôt en tout début de soirée que nous la mangeons car nous n’avons pas la patience d’attendre le lendemain matin.
Et oui, même avec une machine à pain, il faut tout de même compter le temps de la levée.

Dimanche dernier, j’ai eu envie d’une brioche que l’on appelle « chinois ». Le véritable chinois est une brioche ronde formée de 7 escargots dans lesquels est enfermé une crème pâtissière et éventuellement des raisins secs. Le tout étant recouvert d’un glaçage fondant. On arrache les morceaux avec les mains et on se bat pour les restes. Je me suis toujours demandée pourquoi on ne la trouve pas chez les boulangers, du moins à Paris et en région parisienne. 

Comme toute folle d’Internet, j’ai tapé dans Google « chinois + papilles » me souvenant d’avoir dévoré des yeux la brioche type chinois sur le blog d’Anne.

La recette d’Anne est parfaite. Il s’agit d’une base de brioche Morave, comme Anne l’explique si bien sur son blog, sur ce lien (clic).

J’ai simplement modifié la garniture (à base de pralin chez Anne) en mélangeant de la poudre de noisettes avec du sucre et un œuf entier, en souvenir d’une brioche que je mangeais chez ma tante Edwige en Lorraine. J'ai également ajouté un glacage à base de confiture d'abricots (abricotage), pour le coté brillant et collant.

Cette brioche se conserve parfaitement bien pendant 2 jours, enveloppée dans un torchon. Elle reste bien moelleuse grâce, je pense, à l’ajout de flocons de pommes de terre, et c’est un bonheur de la redécouvrir le lendemain et le surlendemain.

Chinois à la noisette

Pour la brioche type Morave

305 g de lait
40 g de beurre
60 g de sucre
1 cuil. à café rase de sel 
30 g de flocons de pommes de terre 
470 g de farine spécial pain 
1,5 cuil. à café rase de levure sèche de boulanger 

Pour la garniture

100 g de poudre de noisettes
100 g de sucre roux
1 oeuf
3 cuil. à soupe de lait

Glaçage

3 cuil. à soupe de confiture d’abricots

Mettez tous les ingrédients de la brioche dans votre machine à pain, dans l’ordre préconisé par le constructeur de votre machine (si vous n'avez pas de machine à pain, reportez vous à la fin de ce billet).
Sur ma Panasonic, j’ai choisi le programme « basic », option « pâte », ce qui prend un peu plus de 2 heures pour le pétrissage et la levée.

Pendant le pétrissage et la levée, mélangez les ingrédients de la garniture jusqu’à obtenir un mélange homogène que vous allez pouvoir étaler sur la pâte. Si le mélange est trop sec, ajoutez un peu plus de lait.

Au bout du programme, sortez la pâte qui a doublé de volume.
Etalez-la en forme de rectangle sur une surface farinée.
Pliez-la en 3 dans le sens de la longueur (comme pour la pâte feuilletée).
Etalez-la à nouveau en forme de rectangle.
Pliez-la à nouveau en trois, mais dans le sens de la largeur.
Etalez-la à nouveau, jusqu’à obtenir un rectangle de taille 30 sur 40 cm.
Etalez la pâte aux noisettes sur toute la surface du rectangle, en vous servant d’une spatule en plastique puis roulez la pâte en un boudin.
Coupez le boudin en 7 tranches et mettez-les dans un moule rond de 20 cm de diamètre (si c’est un moule anti-adhésif, inutile de le beurrer).
Laissez lever pendant 30 minutes.
Préchauffez vote four à 180°C.
Enfournez pendant 20 à 25 minutes.
A la sortie du four, faites chauffer la confiture d’abricots dans votre four à micro-ondes puis étalez-la sur toute la surface de la brioche à l’aide d’un pinceau.

Dégustez.

Merci mille fois à Anne pour cette recette que l’on peut décliner à l’infini. Elle fait partie des choses que je vais faire et refaire.

Mise à jour de la recette si vous n’avez pas de machine à pain (MAP)

Si vous n’avez pas de machine à pain pas de soucis.
Mélangez un peu de lait tiède avec le sucre, la levure sèche de boulanger et laissez reposer pendant 10 minutes.
Mélangez le reste des éléments secs dans un grand bol, faites un puit, ajoutez le mélange lait sucre et levure et le beurre mou.
Ramenez la farine progressivement au centre puis pétrir jusqu’à obtenir une pâte souple et élastique mais qui va rester collante.
Mettez-la dans un bol propre, couvrez d’un film étirable et laissez lever dans un endroit tiède, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.
Etalez la pâte comme indiqué dans la recette ci-dessus et enchaînez sur la suite de la recette.

mercredi 25 janvier 2006

Petits pains complets aux graines de tournesol (machine à pain).

Pain_complet_aux_graines_de_tournesol_vu

Le petit déjeuner est de loin mon repas préféré, que ce soit en famille, seule ou dans un café. Je ne me souviens même pas de la dernière fois que je l’ai manqué. Le nec plus ultra : le prendre dehors. Au fait, c’est quand le printemps ? 

J’aime ce qui est simple pour le petit déjeuner : un verre de jus d’orange pressé ou un mélange orange pamplemousse, du pain, du beurre demi-sel, de la confiture ou du miel et une tasse de café noir sans sucre. 

La seule chose qui varie, c’est la confiture ou le miel. Il y a toujours 3 ou 4 pots de confiture entamés, et autant de miel, à choisir selon son humeur.

Ce matin, mon choix s’est porté sur une délicieuse confiture maison aux poires, épices et massepain offerte par Aude et par des petits pains complets aux graines de tournesol faits avec ma machine à pain : de quoi commencer une bonne journée.

Et vous, vous prenez quoi pour votre petit déjeuner ?

Pain complet aux graines de tournesol avec machine à pain

Pour 10 petits pains

320 ml d’eau
1 cuil. à soupe rase d’huile d’olive
300 g de farine mélange pain de campagne
280 g de farine mélange 6 céréales
1 cuil. à soupe rase de sucre roux
1 cuil. à café rase de sel
1,5 cuil. à café rase de levure sèche de boulanger
70 g de graines de tournesol

Mettez l’eau et l’huile dans la cuve de votre machine à pain.
Ajoutez la farine et le sucre.
Mettez le sel sur les bords puis la levure au milieu.
Mettez les graines de tournesol dans le distributeur ou incorporez-les à la fin de la levée.
Choisissez le programme pain complet.
Sortez votre pâte à la fin du programme « levée ».
Sortez l’air de la pâte puis façonnez 10 boules avec vos mains et disposez-les sur deux plaques de cuisson.
Laissez lever les petits pains 15 minutes.
Pendant ce temps, préchauffez votre four sur 210°C et mettez-y un petit bol d’eau.
Enfournez les petits pains pour 20 minutes environ.
Ils doivent sonner creux lorsque vous tapotez le dessous avec la pointe d’un couteau.

Note sur les ingrédients

J’ai utilisé les farines de la marque « Moulins de Versailles » (magasins Résonances).
J’ai trouvé les graines de tournesol dans un magasin bio.

dimanche 06 novembre 2005

Petites réflexions sur les machines à pain.

Tri_machine_a_pain

Le pain fait maison a toujours exercé une grande fascination sur moi. A 25 ans, dans ma toute petite cuisine, ma première expérience fut plutôt désastreuse et je n’ai jamais atteint l’étape de cuisson. Il est vrai que je manquais sérieusement de patience et que j’avais décidé de foncer tête baissée dans l’aventure. Lire plusieurs recettes, prendre conseil ? Pas le temps, je voulais faire du pain, un point c’est tout. Un peu découragée, je suis restée dans la fabrication de gâteaux, tartes et autres desserts. C’est bien plus tard, en lisant le premier livre de cuisine de Jamie Oliver, que j’ai découvert une recette de pain qui semblait si limpide, que j’ai retroussé mes manches et cette fois-ci avec succès. Je mentirais en disant que j’ai commencé à faire du pain  régulièrement. Disons plutôt que c’est quelque chose que je fais occasionnellement,  de préférence un dimanche après-midi d’hiver et sur un coup de tête.

Cet été, de passage chez Christine et Peter, des cousins de David, outre les délicieux plats préparés par Christine, j’ai découvert qu’elle fait son pain tous les jours, grâce à une machine à pain. Le pain était excellent. Depuis ce jour, j’ai rêvé de posséder la mienne. Par je ne sais quel miracle, des amis de longue date ont eu vent de ce rêve et m’ont offert une machine à pain pour mon anniversaire. Pain_au_lait_entier_vue_2

Le lendemain soir, malgré une certaine fatigue, j’ai dévoré le livre qui l’accompagne. La machine à pain n’est pas une boîte magique, elle suit simplement les étapes de fabrication manuelle, à savoir qu’elle mélange les ingrédients dans une cuve (le pétrin), pétrit la pâte, se met au repos afin de faire lever la pâte, puis cuit le pain, le tout, sans intervention manuelle. Vous pouvez également retirer la pâte une fois qu’elle a levé pour la façonner vous même en petits pains à faire cuire dans votre four. Elle dispose d’un distributeur de fruits secs pour réaliser des pains aux raisins secs, noix, noisettes, pignons ou pépites de chocolat.

Ne rêvez pas, vous n’aurez pas votre miche de pain en 5 minutes, le pain demande tout de même un minimum de temps et il vous faudra attendre en moyenne 3 heures pour croquer dedans. Est-ce cela qui le rend si bon ?

Après plus d’un mois d’utilisation, je suis très satisfaite de ma machine à pain. Ce que j’ai trouvé le plus difficile au départ est le dosage du sel car j’ai du mal à apprécier un pain trop salé ou un pain pas assez salé. Après avoir noté scrupuleusement les quantités, je n’ai plus de problème avec les recettes déjà testées. Le livre mériterait d’être plus agréable au niveau de la présentation, il comprend également quelques coquilles dues à la traduction mais j’imagine que c’est inévitable. Pour le moment, je n’ai fabriqué que des pains à partir des recettes du livre qui accompagne la machine mais je compte bien essayer d’autres recettes. Pain_au_lait_vue_2

Je ne vais pas vous donner de conseils sur comment choisir votre machine à pain, il y a des forums très bien faits pour cela.

Les seules choses qui me viennent spontanément à l’esprit sont

Faites au moins du pain une ou deux fois vous-même afin de bien comprendre les étapes de fabrication. 

Ayez toujours votre machine à proximité sinon, vous risquez de ne jamais l’utiliser, surtout s’il vous faut descendre à la cave, pousser des livres, grimper sur un escabeau pour l’atteindre. Cette règle est valable d’ailleurs pour tous les ustensiles de cuisine.

Commencez par suivre les recettes de votre livre, afin de bien maîtriser votre modèle de machine puis foncez avec d’autres recettes.

Vous trouverez énormément d’informations sur Internet, quant à l’utilisation des machines à pain, comme par exemple

Sur le forum Supertoinette avec en particulier les « post it « très utiles

Sur le forum PatePaton

Beaucoup de recettes chez Anne du blog Papilles et Pupilles

ainsi qu'un billet très complet sur Comment faire son pain maison ?

Un avis sur deux livres de recettes de pain chez Manue du blog La Popotte de Manue

Machine_a_pain_vue_1

lundi 01 novembre 2004

Machine à pain.

Machine_a_pain_vue_1

Petites réflexions sur les machines à pain

Petits pains complets aux graines de tournesol

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger