"Restaurants" (28)

mercredi 19 février 2014

Café Pinson, une bonne adresse pour déjeuner ou goûter avec une copine

Cafe pinson paris 10

Ce matin, en allant à l'atelier 750 Grammes, j'ai remarqué une jolie devanture rue du Faubourg Poissonnière. Il s'agit du Café Pinson. Le nom me disait quelque chose, les journalistes et les blogueuses en ont pas mal parlé mais je n'avais jamais remarqué qu'il était ici.

Il se trouve qu'il y a deux adresses à Paris, une dans le Marais et celle-ci dans le 10ième, qui a ouvert en fin d'année.

Du coup, ce midi même, j'ai testé le café Pinson avec d'autres membres de l'équipe.

J'aime beaucoup l'atmosphère très anglo-saxonne, on s'y sent bien et le service est très agréable. Coup de cœur pour le comptoir où les propositions de la carte (elle change tous les jours) sont présentées.

Cafe pinson restaurant vegan paris 10

Qu'est-ce qu'on mange ?

Au café Pinson, tout est bio et cuisiné sans blé ni produits laitiers. Je ne le savais pas avant de m'installer. Même si vous n'excluez pas ces aliments de votre alimentation, l'adresse vaut le détour. C'est un peu comme si vous mangiez chez une copine végétarienne, voire végétalienne (vegan en anglais) qui ferait une cuisine colorée, fraiche et goûteuse.

Quand on sait que c'est parfois ardu de déjeuner à Paris tous les jours de la semaine sans dépenser une fortune ni s'abonner aux sandwiches ou aux salades insipides servies dans des bols en plastiques, ce genre d'adresse est la bienvenue.

J'ai beaucoup apprécié l'assiette appelée Combo Pinson, composée de falafels (boulettes végétales de quinoa, épinards et menthe), de frites de patates douces au four et de coleslaw. C'est simple et bon.

Restaurant vegan paris

Nous n'avons pas testé les desserts, nous avions des dégustations à assurer durant toute l'après-midi. 

Du coup, j'y retournerai pour tester le goûter ou le petit déjeuner, c'est le genre d'endroit où il doit faire bon trainer (le wifi est gratuit).

Les propositions de la carte sont disponibles également à la vente à emporter.

Cafe pinson paris

Café Pinson

58 Rue du faubourg poissonnière, Paris 10e

Tél : 01 45 23 59 42

Ouverture :

Lun-Mer: 8h30-19h

Jeu-Sam: 8h30-00h

Autre adresse de la maison : 6 rue du Forez, Paris 3.

A lire, un beau portrait d'Agathe Audouzede, la co-fondatrice du café Pinson, sur le blog Make My Lemonade.

jeudi 14 novembre 2013

La Pascade, restaurant de pascades, Paris 2

Pascade resto

Cette fois, ce n'est pas un goûter chic que j'ai partagé avec Stéphanie, mais un déjeuner à la Pascade.

Connaissez-vous la Pascade ?

Il s'agit d'une crêpe soufflée, très ancienne spécialité aveyronnaise. C'était le plat du pauvre du dimanche soir.

C'est en souvenir de celles qu'il mangeait enfant avec ses parents dans une auberge, qu'Alexandre Bourdas a passé près de 7 ans à mettre au point sa version. L'objectif étant que la pâte gonfle mais que le centre soit fin afin de rester dans la finesse. Le moule a été fabriqué sur mesure. N'imaginez pas voir le moule ou le chef en train de préparer la Pascade, le secret est bien gardé.

Depuis l'ouverture de son restaurant à Honfleur, Le SaQuaNa, Alexandre Bourdas sert La Pascade en guise d'amuse-bouche à partager, pour le plus grand bonheur de ses clients fidèles qui pour rien au monde ne voudraient que cette tradition cesse. 

Pascade

La Pascade originelle à partager

A présent, vous pouvez déguster La Pascade à Paris, dans un restaurant qui lui est entièrement consacré. Il l'a ouvert il y a presque 1 an avec son ami d'enfance Sébastien Pradal, d'une gentillesse extrême et qui propose des vins exceptionnels. C'est le chef  Marc André, qui a travaillé pendant 4 ans au SaQuaNa, et son amie Laura Wallace en salle qui gèrent la Pascade à Paris.

A la carte, la Pascade originelle servie nature, avec un peu de ciboulette et une huile de truffe qui embaume dès que la Pascade est posée sur la table. Comme le moule est très légèrement sucré, le pourtour de la Pascade est caramélisé. C'est léger et chaleureux à la fois. Je vous conseille de commencer par celle-ci et de la partager avec votre tablée.

La Pascade est ensuite déclinée en salée et en sucrée et elle sert de support à des mélanges très équilibrés. En version salée, je me suis régalée avec celle aux langoustines, cœurs de salade et une crème de volaille. J'aime le côté à la fois délicat et rustique de ce plat, c'est ce qui fait tout le charme de la Pascade je trouve.

Pascade salee

 Pour le dessert, nous avons choisi l'assortiment. Ce qui est très intéressant, c'est le contraste de textures et de températures. La Pascade est à la fois moelleuse (au centre), croustillante (au bord) et tiède, tandis que la garniture oscille entre le sucré, l'acidulé pour la version au citron, le fruit pour la version aux figues, le crémeux pour la version au café, etc. 

Pascade aux figues

Je connais même un blogueur qui vient très régulièrement à la Pascade pour prendre un goûter ou un dessert tellement il aime le côté « fait minute » de la Pascade sucrée.

Une adresse originale que je compte bien visiter à nouveau.

  Pascade menu

La Pascade est ouvert en continu de 12 h à 23h. En plus du déjeuner et du diner, n'hésitez pas à y faire un tour pour y prendre un goûter autour d'une Pascade sucrée.

Pascade - Alexandre Bourdas, 14 rue Daunou, Paris 2

Réservation au 01 42 60 11 00

Pour lire les impressions de Stéphanie, c'est sur son blog.

Merci mille fois à Elodie pour son accueil et à Sébastien pour le choix des vins.

Repas offert.

 

lundi 23 septembre 2013

Un diner complètement improvisé au bar à vins Frenchie, rue du Nil Paris 2

Bar vins frenchie paris
C'est bien parfois de changer ses plans.

Un Jeudi soir, me voilà en train de flâner dans le quartier Montorgueil avant de retrouver une amie de longue date pour diner.

J'aime beaucoup cette ambiance de tout début de soirée, surtout quand je suis restée enfermée toute la journée, j'ai l'impression de m'aérer l'esprit en marchant sans but précis.

Je regarde les autres sur les nombreuses terrasses du quartier qui profitent des dernières journées de soleil avant l'automne et je me souviens de Dorian en train de m'expliquer comment la rue du Nil est en train de devenir un repère sacrement gourmand.

Je monte la rue des Petits Carreaux, je traverse la rue Réaumur et je tourne à droite dans la rue du Nil.

Un primeur avec de jolies courgettes jaunes, un poissonnier, une boucherie et puis un bar à vins qui me tend les bras. Ce soir-là, il est presque ouvert sur la rue, il faut dire qu'il fait 30 degrés.

Je suis au bar à vins du Frenchie, ouvert il y a 2 ans et demi, juste en face du restaurant Frenchie tenu par Grégory Marchand qui a travaillé avec Jamie Oliver en GB. J'aime beaucoup l'atmosphère de ce bar à vins réparti sur deux pièces avec ses murs en pierres, son plafond en poutres et ses tables hautes aux tabourets confortables.

A 19 h, le bar à vins Frenchie est encore relativement calme et j'en profite pour m'installer et boire un verre. Comme ils ne peuvent pas servir de vin sans nourriture, une histoire de licence, la personne qui s'occupe avec talent du bar me conseille un carpaccio de mérou.

Le vin est comme je les aime, sec et bien parfumé, un Côte du Rhône blanc avec un peu de viognier, un de mes cépages préférés.

Carpaccio merou frenchie paris
Le carpaccio de mérou servi avec des lanières de légumes croquants, des girolles façon pickles est divin. C'est fin, gourmand et très bien équilibré.

Je savoure le moment et je commence à me dire que c'est là que je veux passer ma soirée. Un message à mon amie pour lui donner la nouvelle adresse, un coup de fil au resto pour annuler ma réservation et voilà.

Je ne regrette pas d'avoir changé nos plans, nous nous sommes régalées et c'est vraiment un endroit fort sympathique que je vous conseille vivement.

Essayez d'arriver tôt (à 19 h) car ils ne prennent pas de réservations. Le principe du bar à vin Frenchie est de proposer des assiettes (entrée, plat ou dessert). Les portions des plats et des entrées sont identiques, j'adore, cela me fait penser à ces restaurants où j'ai souvent envie de prendre deux entrées plutôt qu'un plat et une entrée.

Du coup, l'idéal est de choisir plusieurs assiettes et de les partager, façon tapas.

A la carte, vous trouverez aussi des assiettes de charcuterie maison ou de fromages britanniques affinés chez Neal's Yard Dairy à Londres (ils ont aussi des fromages français, selon les saisons) et des desserts.

Ce soir-là, nous avons gouté avec beaucoup de bonheur au carpaccio de mérou, légumes croquants et girolles façon pickles, à un œuf mollet servi avec des poivrons marinés et des anchois, à une Burrata aux pêches et au basilic et en dessert, à des figues rôties, sorbet au yaourt.

Burrata bar a vins frenchie

La prochaine fois, j'y retourne avec David pour le Pulled pork Sandwich, il adore.

Pour voir de jolies photos, je vous invite à lire le billet de David Lebovitz.

Bar à vins Frenchie

6, rue du Nil, Paris 2

Tél. : +33 (0)1.40.39.96.19

Métro 3, 4 : Sentier, Réaumur Sebastopol

Dîner du lundi au vendredi, sans réservation, cuisine ouverte de 19h à 23h.

vendredi 25 janvier 2013

Restaurant Richer, c’est beau, c’est bon, j’y reviendrai !

Restaurant richer

Restaurant Richer, c’est beau, c’est bon, j’y reviendrai !

Hier midi, je suis allée avec mon amie Hélène au restaurant Richer. Nous sommes sorties enchantées et j'ai déjà envie d’y retourner.

Paris 9, dans un ancien café à l’angle de la rue Richer et de la rue du Faubourg Poissonnière, Charles Compagnon, propriétaire du restaurant l’Office (je vous le conseille vivement) a ouvert ce nouveau restaurant en décembre 2012.

C’est beau, c’est bon et il y a un je ne sais quoi qui ne laisse pas indifférent et qui vous donne des ailes quand vous sortez de là.

Oeuf 63 degres restaurant richer
En entrée, nous avons craqué pour l’œuf cuit longuement à 63°C. Il est moelleux, servi sur une crème de maïs et recouvert d’un beurre noisette, pointe de citron passé au siphon, ce qui donne une crème onctueuse pas grasse du tout et avec une pointe d’acidité très agréable. Du bœuf séché taillé en très petits morceaux donne du croquant et du caractère. Egalement des mini-pousses d’une herbe que je ne connais pas et j’ai complètement oublié de demander. On les retrouve de plus en plus souvent dans les restaurants et elles apportent un petit goût inattendu. Cet œuf, c’est comme de manger un dessert mais salé. Pas certaine d’être très claire mais c’est pour illustrer le plaisir que j’ai eu en le mangeant.

Photo(6)
En plat, j’ai choisi la dorade, purée de patates douces et condiment pomme coriandre huitre.
La dorade est parfaitement cuite avec sa peau très croustillante, chose pas aisée à faire à la maison. Elle est servie sur une purée de patate douce, douce comme de la soie avec du poireau grillé et un condiment à la coriandre huitre et pomme, sauce très réduite et très gouteuse avec de la pomme coupée en minuscules dés qui apporte croquant et fraicheur.
C’est un plat frais et très gourmand, comme je les aime.

Mon amie Hélène a choisi le filet de cannette, betterave, gnocchi et nougatine de mole et elle était ravie.
Ile flotante mangue caramel restaurant richer paris 9
Il m’arrive très souvent d’être déçue par les desserts dans les restaurants mais chez Richer, les desserts sont à la hauteur du reste. J’ai choisi l’ile flottante à la mangue et caramel. Ça pourrait être banal mais non. J’ai adoré le coté frais de la mangue avec ses dés bien moelleux de blanc en neige pochés et le croquant des fruits secs (noix de pécan ?) caramélisés. Tout comme sur l’œuf de l’entrée, on retrouve des petites pousses et à nouveau, je n’ai pas réussi à les identifier.

Hélène a choisi la mousse au chocolat et au piment d’Espelette présentée sous forme de quenelle sur un lit de litchis frais coupés en lanières et surmontée de doigts très fins de meringues (suisse je pense). Le tout est très joli, moderne et surtout, très bon.

Pour la totale : 1 verre de vin, 1 café, entrée, plat et dessert, il vous en coûtera 40 euros par personne, ce qui est très honnête, vu la qualité des mets (bravo au chef Adrien Bouchaud) et la gentillesse de l’accueil.

Restaurant Richer
2 Rue Richer, Paris 9

Ouvert 7/7, de 8 h à 1 h.

Métro Poissonnière ou Cadet

Pas de réservation possible, nous sommes arrivées à 12 h 15 et c’était encore très calme, ce qui n’est plus le cas vers 13 h.
Vous pouvez en plus du déjeuner et du diner y prendre votre petit déjeuner ou votre goûter.
Egalement des tapas et des sandwichs à tout heure, en demandant au bar.

jeudi 04 octobre 2012

Chez l’Ami Jean, Paris, coup de cœur, 6 ans après

Joue de porc homard cocos paimpol ami jean stephane jegoMerci à Anne pour la photo.

Chez l’Ami Jean, Paris, coup de cœur, 6 ans après

Le restaurant L’ami Jean à Paris me ramène plusieurs années en arrière. J’y suis allée 3 ou 4 fois, en sortant à chaque fois ravie. J’ai même écrit un billet sur le sujet. Je déteste le relire, il est sans grande valeur ajoutée et mon ton est naïf.

Un lundi de septembre, à l’initiative de Mamina, j’ai eu la chance d’y retourner avec d’autres blogueurs et une partie des producteurs avec qui Stéphane Jégo, le chef de l’Ami Jean travaille. Dans une ambiance décontractée et chaleureuse, nous avons pu goûter à toute une série de mets, très représentatifs de la cuisine et du talent de Stéphane Jego.

Je vous épargne la liste mais j’ai envie de vous parler de 2 coups de cœur. Manger de bonnes choses, ç’est un bonheur, ressentir une véritable émotion, c’est plus rare, on s’en souvient longtemps et c’est difficile à écrire.

Je tente …

Premier coup de cœur : une joue de veau au homard et petits cocos de Paimpol (voir photo ci-dessus). Je pense n’avoir jamais mangé une viande mijotée aussi fondante et toute en délicatesse dans son jus goûteux et ses petits haricots cuits à la perfection. Il suffit d’une fourchette ou d’une cuillère pour se faire plaisir. Le tout était servi dans une sorte de vasque très jolie, ce qui ne gâche rien.

Comme je suis très curieuse sur la cuisson des viandes et en particulier de certains morceaux comme la joue (voir mon billet sur le sujet), je n’ai pas pu résister et je suis allée voir Stéphane Jego dans sa cuisine. J’ai découvert une personne passionnée et généreuse. Il nous a expliqué à Edda et à moi le secret du fondant de sa viande. C’est un vrai plaisir d’échanger avec lui. Je viens de voir qu'Edda a déjà mis en pratique ses conseils, c'est ICI).

Il ne se contente pas de faire mijoter la viande, c’est un peu plus complexe. Il fait cuire la joue de veau très longtemps, entière, à basse température, à la manière d’un pot au feu. Une fois cuite et encore chaude, il l’enferme dans du film étirable.

Pourquoi ? Pour concentrer les saveurs mais aussi pour que la gélatine qui s’est formée durant la cuisson et issue du collagène de la viande, se répartisse uniformément dans tout le morceau de viande, ce qui donne ce moelleux incomparable et si harmonieux quand on goûte au plat. Une fois refroidi le morceau de viande ressemble à un gros saucisson. Il suffit de le couper en tranche puis en morceaux et il va se défaire tout seul dans le jus du plat. Stéphane a joint les gestes à la parole pour nous expliquer tout cela et Il faut absolument que je tente l’expérience à la maison. Vous pouvez suivre ce principe avec d'autres morceaux de viande, comme le parleron de boeuf par exemple).

Second coup de cœur : le riz au lait crème au caramel et beurre salé

Quand je pense que je n’ai jamais choisi ce dessert quand je suis allée diner chez l’Ami Jean. Je pensais ne pas aimer le riz au lait. Quelle erreur. Celui de Stéphane Jego est tout simplement divin, un moment de réconfort, comme une couette un soir d’hiver. L’ajout de la sauce au caramel et beurre salé (bien salée) et des cacahuètes caramélisées est une idée à laquelle il fallait penser. Il faut promener sa cuillère du riz au lait vers la sauce en passant par les cacahuètes et dégustez. Un délice dont je me souviendrai aussi longtemps que le dessert au citron et à la pistache dégusté chez lui il y a 6 ans.

Je n’ai pas encore refait ce dessert mais si vous voulez le faire, la recette est sur la page Facebook de Stéphane Jego, sur ce lien.

Sinon, il ne vous reste plus qu’à aller chez L’ami Jean à midi ou le soir, sachant qu’à présent, il y a deux services avec du coup moins de monde à chaque service.

News du jour : concours riz au lait pour gagner un diner chez l’Ami Jean

Et si vous voulez être invités avec une personne de votre choix, pourquoi ne pas tenter votre chance avec le concours Riz au lait organisé par Mamina. L’idée est de proposer votre version préférée de riz au lait, la plus gourmande possible. C’est Stéphane Jego qui choisira la recette qu’il préfère et le ou la gagnante gagnera un dîner pour deux dans son restaurant (le voyage et l'hôtel seront offerts si le ou Vous avez jusqu’au 20 octobre pour proposer votre recette et envoyer le lien à Mamina (mamina.at.cegetel.net) si vous avez un blog ou votre recette et sa photo si vous n’en avez pas.

L'Ami Jean
27, rue Malar
Paris 7
Tél : 01 47 05 86 89
Ouvert tous les jours, sauf le dimanche et le lundi.
Métro : La Tour-Maubourg

Page Facebook du restaurant sur laquelle sont régulièrement publiées les recette de Stéphane Jego, sur ce lien.

mercredi 30 novembre 2011

Brèves de cuisine décembre 2011 : Jean Sulpice, boutique l’Effet Maison, Modernist Cuisine et infusion au safran Krokus Kozanis.

Vache tennyson down vue 1

Je reçois de plus en plus de communiqués de presse, les mêmes que ceux qui alimentent les premières pages de nos magazines de cuisine préférés avec les brèves, ces petits textes qui parlent des nouveaux produits/restarants, etc.

Quand j’ai le temps, je fais un billet qui regroupe les dernières nouveautés que je trouve sympathiques, testées ou non.  Je tiens à préciser que je ne suis pas rémunérée pour l’écrire et que mes textes ne sont pas toujours brefs !

L’atelier des Sens ouvre une nouvelle boutique  « L’Effet Maison », rue Vignon, près de la Madeleine à Paris

Facade L'Effet Maison vue 1
Ouverte depuis mercredi dernier, j’ai eu un coup de cœur pour cette nouvelle boutique lors de la soirée d’inauguration. Dans une pièce tout en longueur avec un très beau sol en carrés de ciment peints à la mais, vous trouverez tout ce qu’il faut pour faire plein de choses de vos dix doigts, que ce soit dans le domaine culinaire ou dans le domaine de la cosmétique.

Boutique Atelier - L'Effet Maison vue 1
J’aime beaucoup le mélange entre le côté ludique et le coté pro. Vanessa, la créatrice de ce lieu a choisi des ustensiles de très bonne qualité, comme les couteaux Opinel, les râpes microplane, les moules Gobel, etc., sans oublier de jolies choses comme des moules en faïence bleue de Pologne et des choses plus ludiques pour les enfants. Mais aussi du chocolat Valrhona, des caissettes, des livres de cuisine choisis avec soin, des préparations Marlette, etc. Egalement tous les produits de base pour se lancer dans la confection de produits de beauté "home made".

Au fond de la boutique un bel espace pour accueillir ateliers de cuisine, ateliers produits de beauté maison, etc.

L’Effet Maison, Atelier des Sens
32 Rue Vignon, Paris 9.

Les infusions au Safran bio de la coopérative Krokus Kozanis en Grèce

Infusion safran bio krokus
J’en bois tous les jours et j’aime beaucoup ces infusions au Safran dans leurs boites sobres avec juste la touche de rétro qu’il faut. Je n’ai pas encore goûté toute la gamme mais je trouve les saveurs très intéressantes et je pense en offrir autour de moi à Noël. J’aime en particulier celle qui s’appelle « La Revigorante », au safran, cannelle, hibiscus, pomme et écorces d’oranges.

Ces infusions au safran BIO ont été élues au grand prix 2010 de l'iTQi (L'Institut International du Goût).

Vous pouvez les trouver dans la plupart des boutiques bio, comme Satoriz, Botanic, etc. ou en ligne sur le site Safran Biologique.

Cette coopérative récolte également un safran bio de très grande qualité.

Jean Sulpice reçoit ses amis chefs à Val Thorens pour fêter les 10 ans de l’Oxalys

5759158969_269fda51d0
Crédit Photo :Pascal Dhennequin.

Mercotte en a déjà parlé et je continue …

« Depuis 10 ans aux commandes du restaurant l’Oxalys, à Val Thorens, Jean Sulpice, jeune chef de 33 ans, n’a cessé d’élever la gastronomie Savoyarde au plus haut niveau et de valoriser les producteurs locaux. 10 ans de passion et de persévérance pour décrocher deux macarons et faire de l’Oxalys le restaurant étoilé le plus haut d’Europe.

Pour cet anniversaire, Jean Sulpice a choisi de créer l’événement : inviter ses amis chefs derrière ses fourneaux pour 5 dîners qui promettent d’être exceptionnels.
5 rencontres pour échanger, créer, inventer et partager autour d’une même idée : sublimer le produit.

Comme à son habitude, Jean pourra compter sur sa femme, Magali, pour trouver le parfait accord mets et vins.

Cet hiver, Jean Sulpice, son épouse et toute leur équipe vous donnent rendez-vous à Val Thorens, à plus de 2300 m d’altitude pour fêter ce 10ème anniversaire. »

Dîner du mercredi 14 décembre 2011 : Jacques Marcon – Chef au restaurant Régis et Jacques Marcon

Dîner du lundi 16 janvier 2012 : Sang Hoon Degeimbre – Chef du restaurant l’Air du Temps

Dîner du lundi 6 février 2012 : David Toutain – Chef de l’Agapé Substance

Dîner du lundi 19 mars 2012 : Jacques Génin – Chef Pâtissier de La Chocolaterie & Christophe Aribert, Chef du restaurant Les Terrasses

Dîner du mardi 3 avril 2012 : Mauro Colagreco - Chef du restaurant Mirazur

Vous pouvez dès à présent réserver votre table, les menus concoctés par Jean Sulpice et ses invitésseront en ligne à partir du 3 décembre. Tél. : 04 79 00 12 00

Modernist Cuisine

Modernist Cuisine - Coffret - Basse résolution
Je ne compte plus les fois où l’on m’a demandé « Tu as vu Modernist ? »

« Euh, non, pas encore ».

Modernist n’est pas un nouveau film sorti au cinéma mais un ensemble de 6 ouvrages qui fait beaucoup parler de lui en ce moment. Il est disponible depuis quelques jours en Français et s’appelle Modernist Cuisine.

J’ai lu avec attention le dossier de presse et différents articles. J’ai également regardé quelques vidéos et c’est affreux car je commence à me dire que c’est le livre qui pourrait remplacer tous les autres.  Mon dieu, faites que je ne me mette pas dans la tête que je voudrais ce cadeau pour Noel, ma famille toute entière va définitivement me prendre pour une folle et elle n’aura pas tort car le prix est tout de même très important.

Cet ouvrage culinaire rédigé par Nathan  Myhrvold, Chris Young et Maxime Bilet et publié par TASCHEN est, comme le dit si bien le dossier de presse, à la croisée des chemins entre le livre de cuisine, l’œuvre d’art et la publication scientifique. Il a reçu le Premier Prix du livre gourmand par le pôle gastronomie du Figaro en novembre 2011. Plusieurs chefs français ont participé à l’ouvrage dont Pascal Barbot, Yannick Alleno ou encore Pierre Gagnaire.

En gros, il contient tous les fondamentaux de la cuisine.

Pour vous faire une idée plus précise, je vous conseille la lecture de ces deux articles

Moderniste Cuisine : le livre ultime ? par François-Régis Gaudry,

Moderniste cuisine : 6 titanesques bouquins de cuisine par d’Anne-Laure Pham

Modernist Cuisine: art et science culinaires, par Nathan Myhrvold, Chris Young et Maxime Bilet. Taschen, 2 438 p., 399 €.

 

dimanche 21 août 2011

Jamie’s Italian, restaurant italien de Jamie Oliver à Bath, GB.

Jamie italian restaurant first vue 1 

Jamie’s Italian,  restaurant italien de Jamie Oliver à Bath, GB

J’avais totalement oublié que Jamie Oliver a ouvert il y a environ 2 ans des restaurants italiens appelés « Jamie’s Italian » dans une quinzaine de villes britanniques (Jamie Oliver est également propriétaire de plusieurs restaurants appelés Fifteen à la fois en Grande-Bretagne et dans d’autres pays).

Nous avons découvert Jamie's Italian par hasard à Bristol (j’ai toujours l’œil alerte quand je me promène dans une ville) mais trop tard, car nous repartions le matin suivant. Par chance, j’ai trouvé qu’il en existe un autre à Bath, qui était la prochaine étape de notre périple britannique.

Jamie italian restaurant bath decor trio vue 1 

Alors que nous étions attablés dans la salle du premier étage avec vue sur la très jolie ville de Bath, nous nous sommes tout de suite sentis bien dans cette atmosphère conviviale au service très chaleureux et professionnel.

La carte est particulièrement gourmande. Nous avons mis un peu de temps à choisir, c’est le genre d’endroit où il doit faire bon revenir souvent.

Nous avons commencé par des grosses olives vertes de la région des Pouilles particulièrement goûteuses. Elles étaient servies avec une tapenade maison à tomber et une sorte de pain aussi fin qu’une feuille de papier appelé « music bread », ne me demandez pas pourquoi.

Olives puilles et piments farcis vue 1 

Nous avons également commandé des petits piment doux farcis au thon, câpres et anchois servis avec un filet d’huile d’olive, un peu de vinaigre balsamique et des minuscules feuilles de basilic très odorantes. David était aux anges, c’est le genre de chose qu’il adore et il regrette déjà que l’on ne puisse pas trouver ces petits piments doux en France.

Jamie italian pasta vue 1 
Linguine aux crevettes ail et piment + roquette

Pour la suite, nous avons craqué pour des pâtes, il se trouve que nous en n’avions pratiquement pas mangées depuis le début des vacances, 2 semaines plus tôt. Chaque plat de pâte est décliné en deux versions (portion standard ou portion plus petite), ce qui est une bonne idée si vous les mangez avant le plat comme c’est la coutume en Italie.

Jamie italian pasta 2 vue 1

Pappardelle au salami poireaux ail tomates et herbes fraiches

Quand les assiettes sont arrivées, j’avais l’impression que Jamie Oliver allait sortir de la cuisine tellement elles sont proches de l’atmosphère de ses livres et de ses émissions.

Coté réalisation, rien à dire, Jamie Oliver sait de quoi il parle dès qu’il s’agit de cuisine italienne. La cuisson est parfaite, l’ensemble est très goûteux et léger. Les pâtes sont fraiches et faites à la demande juste à l’entrée du restaurant.

Pates fraiches jamie italian duo vue 1 

Il y a plein d’autres choses à la carte, comme des planches de charcuterie, des antipasti, une sélection de pains maison (focaccia, pain au levain, etc.) servis avec une très bonne huile d’olive, de la burrata,  du poisson cuit en papilotte, des viandes, etc.  Toute la cuisine est simple et réalisée avec des produits de très bonne qualité et très souvent locaux.

Jamie italien flour vue 1 

Je suis ravie d’avoir enfin pu découvrir une partie de l’univers de Jamie Oliver que j’admire depuis de nombreuses années. Nous comptons bien y retourner lors de nos futurs voyages en Grande Bretagne.

Compter 20 livres par personne avec entrée, pâtes, un verre de vin et un café, ce qui est très raisonnable pour la qualité et le service.

Si vous projetez de voyager en Grande Bretagne, je vous invite à y aller, même en famille, le rapport qualité prix est excellent et nous avons passé un super moment, David, Noé et moi. Comme ils ne prennent pas de réservation, sauf si vous êtes un groupe de 8 personnes ou plus, je vous conseille d’y aller soit pour le déjeuner, soit assez tôt en soirée.

Voir également l'avis de la ménagère débutante sur le restaurant de Londres, sur ce lien.

Jamie's Italian, Bath
10 Milsom Place
Bath, BA1 1BZ
Voir toutes les autres adresses sur le site.

Priston mill bath vue 1 
Magnifique jardin anglais autour d’un ancien moulin à eau restauré à Priston Mill près de Bath.

Actu de dernière minute : depuis quelques jours, Jamie Oliver a un site en français, c'est sur ce lien.

samedi 02 avril 2011

RAP : restaurant italien et épicerie fine italienne Paris 9 : coup de cœur.

Rap restaurant vue 1 

RAP : restaurant italien et épicerie fine italienne Paris 9 : coup de cœur.

C’est en faisant une recherche sur Internet sur un produit italien, que j’ai découvert l’existence de l’épicerie fine italienne RAP, puis du restaurant du même nom. Mon instinct de gourmande m’a dicté d’y aller (RAP : Ristorante Alessandra Pierini).

En descendant la rue Rodier, dans le 9ième, loin des turbulences habituelles de Paris, en avance pour mon diner, je suis entrée dans l’épicerie italienne RAP. C’est une vraie caverne d’Ali Baba avec des produits italiens triés sur le volet. J’ai tout de suite pensé à Silvia et à Edda en me demandant si elles connaissent son existence. La patronne italienne, Alexandra Pierini, devant mon enthousiasme, m’a confirmé très humblement qu’elle essaie de tout avoir pour préparer la vraie cuisine italienne. Vous y trouverez à la fois des produits d’épicerie, comme le fameux riz à risotto carnaroli " Acquerello " affiné 7 ans, le chouchou d’Alba Pezone mais également des vins, le plus souvent naturels, et des produits frais, comme des fromages et de la charcuterie.

J’ai beaucoup aimé le fait que les prix sont très corrects et en tant que grande habituée des épiceries fines, vous pouvez me croire sur parole.

Ma curiosité rassasiée et un sac de plus à la main, j’ai traversé la rue pour entrer dans le restaurant. Le décor est sobre, sans être froid et l’accueil est particulièrement charmant.

Avec un verre de pinot gris italien choisi par le sommelier/serveur, nous avons tartiné avec délice une petite mousse de saumon sauvage et beurre de bufflonne très goûteuse offerte par le chef.

En regardant la carte, j’avais envie de tout prendre mais ma raison m’a rattrapé.
La carte est courte et change régulièrement (deux antipasti, deux primi, trois secondi et trois dolce).

Nous avons partagé une entrée assez copieuse pour deux : une burrata bien crémeuse et douce, déposée sur des légumes de saison tièdes (navets boule d’or, carottes, etc.).

Juste avant que nous plantions nos fourchettes dans ce très bel ensemble, le serveur est arrivé avec un moulin à Poivres Roellinger. Il a moulu le poivre devant nous et nous a laissé le petit tiroir afin que nous puissions nous même le doser. So chic !

Pas très italien, je vous l’accorde, nous avons zappé le plat principal pour choisir des pâtes. Spaghetti à la poutargue pour moi, j’en raffole et un autre plat de pâtes pour mon amie mais impossible de me souvenir duquel.

Pas de dessert pour nous mais une sublime assiette de fromages à partager (très largement servie pour 2), dans le sens des aiguilles d’une montre en partant d’un gorgonzola particulièrement crémeux, en continuant par une tomme de vache et brebis puis en terminant par deux pecorino, un assez jeune et le second très affiné qui se marie très bien avec le miel mille fleurs qui est sur l’assiette.

Tout au long du repas, le service est très attentionné et nous ne repartirons pas sans un petit verre de Limoncello offert par la maison.

Coté prix, ce n’est pas un restaurant pour tous les jours. C’est l’endroit pour se faire et pour faire plaisir. Il faut compter entre 40 à 50 euros par personne (nous avons payé 39 euros chacune avec 2 verres de vin par personne, le vin au verre étant à des prix très corrects contrairement à beaucoup de restaurants parisiens).

Franchement, cela vaut largement le coup. Les produits sont d’une grande qualité, particulièrement bien préparés et les mélanges de saveurs sont originaux. Tout au long du repas, je me suis rendue compte que je connais finalement pas très bien la cuisine italienne.
Nous avons également beaucoup aimé l’atmosphère, calme et sereine, bien que le restaurant soit plein. 

RAP

Restaurant
24, rue Rodier
75009 Paris
Tél. 01 45 26 86 26
Fermé Lundi et Mardi

Epicerie
15, rue Rodier
75009 Paris
Tél. 01 42 80 09 91

mercredi 27 octobre 2010

Les plats de partage de Gilles Choukroun dans son restaurant MBC.

Restaurant mbc vue 1 
Les plats de partage de Gilles Choukroun dans son restaurant MBC.

De tous les sujets que je traite sur mon blog, parler d’un restaurant est pour moi l’exercice le plus difficile. Il commence au moment où je sors du restaurant. Je me demande alors si j’ai envie d’en parler ici ou non et je ne sais pas toujours ce qui dicte ma décision. Je pense qu’il faut que j’ai quelque chose à dire en plus de la description des plats et il faut donc que j’ai ressenti une émotion.

Lundi, j’ai eu la chance d’être invitée par Gilles Choukroun au MBC, le restaurant de Gilles Choukroun et je suis tombée sous le charme de sa cuisine (MBC sont les initiales de Menthe Basilic Coriandre, un accord chouchou du chef).

Dessert chocolat gilles choukroun vue 2 J’ai envie de commencer par parler du dessert qui m’a laissé une très forte impression par sa présentation « zéro chichi » mais surtout par son équilibre des saveurs : une ganache étalée dans un faux bazar au fond d’une assiette creuse, une boule de glace au chocolat, d’un crémeux réconfortant, une petite purée de céleri qu’absolument jamais je n’aurais pensé à associer au chocolat mais qui fonctionne très bien. Le tout est agrémenté d’une tuile au grué de cacao et à la fleur de sel.  Un dessert qui me ferait bien retraverser Paris, tellement c’est bon.

Avant, nous nous sommes régalés avec ce que Gilles Choukroun appelle les plats de partage. L’idée est de déposer sur la table, au minimum pour 2 personnes, des cocottes colombiennes en terre qui contiennent des plats populaires des différentes cuisine du monde, à servir avec des espèces de louches en bois.

Plat partage gille choukroun vue 2 Plat partage deux gilels choukroun vue 2
 
Le premier plat vient du Brésil. Il est parfumé à base de poisson de potiron, de manioc et de lait de coco. L’ensemble est très harmonieux et c’est parfumé et épicé comme il le faut.  Nous somme ensuite passé à un plat du Sénégal, à base de volaille, de millet, de poissons séchés, de moules et d’arachide. Mes compagnons de table ont préféré le plat du Brésil. Je suis tombée sous le charme du second car c’est celui qui a le plus fait voyagé mon palais, ne connaissant absolument rien à la cuisine africaine en encore moins à celle du Sénégal. J’ai aimé le coté très dépaysant et chaleureux de ce plat. Les plats changent chaque semaine.

Outrenoir gilles choukroun vue 1 Et pour finir, le début du repas avec l’entrée pour laquelle, 2 jours après, je n’arrive toujours pas à décider si j’ai aimé ou pas. Il s’agit d’une entrée « signature » de Gilles Choukroun, appelée « Outrenoir » dont la recette figure dans son nouveau livre « A pleine Bouche ». J’ai parfois du mal avec les couleurs dans mon assiette. Lorsqu’elles sont arrivées, ce n’est qu’une étendue noire que nous avons découverte sous laquelle on devinait juste sur la courbe des crevettes Cristal bay. A la dégustation, c’est très bon, les crevettes crues sont d’une superbe qualité, la purée de chou fleur a l’encre de sèche donne un coté visuel assez impressionnant  et j’ai beaucoup aimé les têtes de crevettes, posées sur un bol à part,  dont nous avons aspiré avec délice le corail. En revanche, malgré le goût, mon esprit reste bloqué par cette couleur noire dans mon assiette. C’est bête, je sais.

Tout ce que j’ai présenté correspond au menu servi le soir. A midi, le menu est totalement différent, s’agissant plus d’une clientèle de bureau qui a moins de temps que la clientèle du soir.

MBC
4 rue du Débarcadère
75017 Paris
M° Porte Maillot
Tél. 01 45 72 22 55

A midi, 19 euros pour un plat et une entrée ou pour un plat et un dessert ou 29 euros pour entrée, plat et dessert.
Le soir : à la carte (environ 40 euros)

Gilles Choukroun vient de sortir un très beau livre de cuisine appelé « A Pleine Bouche ». Sophie Brissaud, qui a réalisé le stylisme en parle très bien sur son blog, je vous laisse découvrir ses mots sur ce lien.

dimanche 29 août 2010

Restaurant Spring, rue Bailleul, Paris 1, le retour

Tomate ananas fumee beignet lotte spring vue 1

Merci mille fois à Stéphanie, du blog Un Mets Dix Vins pour les photos.

Restaurant Spring, rue Bailleul, Paris 1, le retour

Il y a 2 ans, j’ai eu la chance de diner à deux reprises chez Spring, le restaurant de Daniel Rose, situé à l’époque dans le 9ième. J’avais été très touchée par sa cuisine et j’en ai parlé sur ce billet.

Complètement par hasard, avant un RDV avec une amie dans le bar à vin La Garde Robe (une autre adresse que je vous conseille), j’ai découvert l’épicerie fine de Daniel Rose « Spring ». En discutant avec des amies, j’ai appris que Daniel Rose, après beaucoup de soucis de travaux, allait ouvrir un nouveau restaurant dans le même quartier. J’étais ravie car c’est tout près de chez moi.

Le nouveau restaurant Spring a ouvert ses portes le 14 juillet. Stéphanie et moi l’avons découvert la semaine dernière.

Dans son précédent restaurant, j’avais l’impression d’être dans un endroit réservé aux initiés,  dans une petite salle perdue dans le 9 ième que vous ne risquiez pas de trouver par hasard, en vous disant «Il a l’air sympa ce resto, j’aimerais bien y aller ».

Rue Bailleul, je n’ai pas eu cette impression et j’adore l’endroit. Une pièce très sobre (notre voisin de table trouve que ça manque de tableau, moi j’aime bien ce coté dépouillé, ça me repose), un sol en béton ciré (du moins je le pense), un grand pan de mur en pierres apparentes, protégé par du verre car c’est à cet endroit que se trouve le piano.

En effet, chez Spring, la cuisine est vraiment dans le restaurant. Elle occupe en fait pratiquement la moitié de la surface. Arrivée en avance, j’ai pu choisir notre table et observer tranquillement ce qui se passe. J’ai été frappée tout au long du repas par le calme et la sérénité qui règnent dans la cuisine. Daniel Rose est très attentif, très concentré et donne des consignes à ses deux seconds, sans avoir une parole plus haute que l’autre. C’est impressionnant et cela donne à Spring une atmosphère zen. Je suis certaine que cela a un effet sur les clients, tous incroyablement sages, personne ne parle fort, comme cela peut arriver parfois et qui gâche à mon sens la dégustation, comme les femmes qui mettent trop de parfums. Ici, la plupart sont concentrés sur les plats avec un grand respect, tout en étant servis par deux personnes très sympathiques (un serveur et une somelière) et chaleureuses avec qui nous discutons beaucoup.

Coté cuisine, je suis toujours aussi fan et je pense que Daniel Rose est passé à un cran au dessus.
J’ai trouvé sa cuisine gourmande, créative, incroyablement goûteuse, tout en restant pour moi touchante, sans que je ne sache pourquoi.

Comme dans son précédente restaurant, le menu est unique et pour 64 euros par personne, vous allez pouvoir gouter à un échantillon assez impressionnant de son talent, avec amuse bouche, deux entrées assez copieuses, un plat, 3 desserts et des sablés.

En guise d’amuse bouche totalement atypique (pas de photos), nous avons démarré fort avec des cubes d’aubergines marinées, toutes roses et croquantes, ce qui est particulièrement originale pour une aubergine, non ? Une pomme de terre Dauphine apporte un coté très réconfortant (souvenir d’enfance pour moi) avec un cœur très moelleux et une panure qui contient de la poudre d’œufs de truite.

Bouillon palourdes blettes radis spring vue 1


La première entrée servie est un bouillon de poule chaleureux, quelques palourdes, des radis, des côtes de blettes émincées crues, des feuilles de blettes bien vertes dans le bouillon et pour attiser notre curiosité, du sarrasin, que nous découvrons juste à la fin alors que nous finissons nos assiettes jusqu’à la dernière goute. Un mélange de simplicité, de gourmandise et de créativité, j’adore.

Tomate ananas fumee beignet lotte spring vue 1


Notre deuxième entrée arrive. Certainement le coup de cœur de la soirée car Stéphanie et moi remarquons tout de suite l’accord parfait entre cette entrée et le vin proposé (nous nous sommes laissé guider et avons pris un demi verre de vin avec chaque entrée et avec le plat). Il s’agit de tomates ananas fumées (Daniel Rose a un fumoir dans sa cuisine) avec un beignet de joue de lotte et un coulis de concombre. L’ensemble est léger, le goût des tomates fumées est incroyable et va particulièrement bien avec notre verre de Crozes-Hermitage blanc 2007 de Marc Sorrel. La tomate fait ressortir le coté fumé du vin et vice-versa, c’est magique. Merci à notre sommelière pour ce choix vraiment judicieux.

Veau spring vue 1


Le plat, que l’on pourrait appeler « tout se mange dans le veau » contient de la tête de veau légèrement panée (je crois) avec une différence de texture que j’aime beaucoup, des ris de veau et un quasi de veau terriblement fondant et légèrement acidulé grâce à des zestes de citron vert (prélevé à la microplane bien entendu). La viande est servie avec une purée de carottes au fumet de homard, toute simple mais tellement savoureuse.
 
Ce plat est parfait au niveau du goût et des textures et surtout des quantités. Je trouve souvent les plats dans les restaurants trop copieux, chez Spring, c’est la juste dose. 

Dessert un spring vue 1


A la façon d’un trou normand arrive notre premier dessert. C’est frais et parfait pour entamer cette série de trois desserts. Des framboises fraiches dans une infusion de noyaux de pêches avec un sorbet au thym.

Dessert spring vue 1


Cela est suivi d’une petite gourmandise très originale : quelques myrtilles surmontées d’une petite quenelle de meringue italienne à l’anis, brulée au chalumeau au dernier moment.

Creme citron spring vue 1


Et pour finir, un dessert comme je les aime avec toujours cet esprit gourmand et la juste dose pour une crème au citron avec des petits cubes de praliné croustillant, une crème fouettée et un sablé au chocolat concassé.

Sables cardamome vue 1


Arrivent ensuite, que vous preniez un café ou non, des petits sablés à la cardamome.

Nous avons passé une excellente soirée et c’est clair, je vais y retourner avec David, car comme un bon film ou un bon roman, je n’arrive pas à me sortir ce repas de la tête.

Je vous invite à découvrir le billet de Stéphanie, sur ce lien.

Restaurant Spring

6, r. Bailleul (donne sur la rue de l’arbre sec)
75001 PARIS
Tél :  01 45 96 05 72
contact@springparis.fr
Métro Louvre - Rivoli  (ligne 1)
Réservation indispensable, Daniel Rose a une excellente réputation
Déjeuner du mercredi au samedi et diner du mardi au samedi. Fermé dimanche et lundi et mardi midi.

Les prix

Le soir, 64 euros le menu unique avec amuse bouche, deux entrées, un plat, 3 desserts et des sablés.
A midi, c’est moins cher, avec une formule « le bouillon du jour » et des petites assiettes de dégustation (voir le site du Fooding, sur ce lien).

Le blog de Daniel Rose est sur ce lien, pour être informés des dégustations de vin dans l’épicerie Spring et des formules originales proposées par le restaurant.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger