"Salades" (55)

mercredi 29 septembre 2010

Salade de betterave à la fourme d’Ambert, aux noix et aux raisins.

Salade betterave fourme ambert deux vue 1

 Salade de betterave à la fourme d’Ambert, aux noix et aux raisins

En plein mois d’août, alors que l’on a l’impression qu’il ne va jamais rien se passer, j’ai accepté de créer une recette à base de Fourme d'Ambert afin de participer avec d’autres blogueurs de cuisine à son rayonnement.

Comme vous avez pu le constater si vous êtes un fidèle lecteur ou une fidèle lectrice, je suis folle de fromage et c’est un aliment dont j’aurais du mal à me passer. Je n’ai pas la prétention d’avoir goûté à tous les fromages de notre pays, ni à tous ceux de nos voisins mais je suis incapable de citer un fromage que je n’aime pas, même si j’ai des préférences, qui varient selon mon humeur.

La fourme d’Ambert bénéficie d’une AOC depuis 1972 et possède également une AOP (voir note). Elle est fabriquée dans le département du Puy de Dôme mais également dans certaines communes du département de la Loire et dans une partie du Cantal, à partir de lait de vache. Elle fait partie de ce que l’on appelle les fromages à pâte persillée, non cuite et non pressée, comme par exemple le fromage de Stilton de nos amis britanniques.

Les veines bleues proviennent d’un champignon appelé « penicillium roqueforti » qui est ajouté en même temps que la pressure qui permet de faire cailler le lait, lorsque le lait arrive à la température de 32°C. Mais, ce n’est qu’en piquant les fromages que ces veines bleues vont se développer, au contact de l’air qui entre dans les petits trous ainsi formés.

En réfléchissant à comment j’allais pouvoir la cuisiner, j’ai tout de suite eu en tête les poires, les noix, les tartines, voire les tartes salées. Je me suis efforcée de m’en éloigner, non pas parce que je ne les aime pas (comment résister au mélange poire noix fourme) mais pour sortir de ma zone de confort, ce qui n’est pas toujours facile en cuisine.

C’est alors que j’ai lu sur le blog de Miechambo, un billet consacré à la vision d’Alain Passard sur la fourme d’Ambert, dans lequel on peut lire qu’il aime beaucoup associer la fourme d’Ambert aux légumes racine et en particulier à la betterave. Cela a piqué ma curiosité, Alain Passard est pour moi un quasi Dieu même si je n’ai jamais mangé dans son restaurant, l'Arpège. Comme j’avais des betteraves, issues de mon dernier panier amap, je me suis lancée. 

Et voilà comment est née cette salade. J’ai tout de même ajouté les noix, je n’ai pas pu résister, et des raisins, car nous sommes en pleine saison.

Mariage réussi tant sur l’aspect esthétique que sur le goût. On dirait un concentré d’automne très goûteux et frais à la fois. Si je me décide enfin à m’acheter des gants pour la cuisine, elle sera à nouveau sur notre table. La betterave, il n’y a rien de pire pour les mains et les ongles, surtout que je préfère la râper à la main, je trouve que c’est meilleur. Coquette et cuisinière, c’est terrible !

Salade de betterave à la fourme d’Ambert, aux noix et aux raisins

Ingrédients pour 4 personnes

400 g de betterave crue
16 cerneaux de noix
Une vingtaine de grains de raisins
150 g de fourme d’Ambert

Pour la vinaigrette

4 cuil. à soupe d’huile de noix
1 cuil. à soupe de vinaigre de xérès
Sel et poivre du moulin

Pelez les betteraves puis lavez-les.
Râpez-les, de préférence à la main, je trouve que c’est meilleur et mettez-les dans un plat creux.
Coupez les grains de raisin en deux ou en quatre, selon leur taille et retirez les graines.
Concassez grossièrement les cerneaux de noix.
Coupez le fromage en dés, après avoir retiré la croute.
Dans un petit bol, émulsionnez l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre du moulin.
Ajoutez la moitié du fromage, des noix et des raisins aux betteraves.
Versez la vinaigrette et mélangez délicatement.
Répartissez sur 4 assiettes puis ajoutez le restant du fromage, des raisins et des noix sur le dessus.
Servez.

Que boire avec ?

Suite au commentaire de Miss Crumble, j’ai demandé à Emmanuel Delmas, sommelier de m’aider.

Voilà sa réponse :

"La fourme d Ambert réclame un vin moelleux, la betterave une pointe de fraicheur, alors que le vinaigre peut poser problème.
Personnellement, j’oserai un Jurançon second, sur un millésime jeune. Ainsi il en sortira tonifie par une superbe acidité. Les papilles vont s’aiguiser au contact de cette acidité, et l’accord permet de lancer le repas à merveille." Merci Emmanuel ...

Note : Quelle est la différence entre l’AOP et l’AOC ?

AOC : appellation d’origine contrôlée

Il s’agit d’un label officiel français créé en 1905. Il est lié à un produit et à son origine géographique.  (Source : le très bon article de Virginie Martin dans le magazine Régal N° 36).
Pour faire simple : les produits bénéficiant d’une AOP sont produits ou élaborés dans une zone géographique délimitée (notion de terroir). Il s’agit d’une garantie d'origine et de typicité et c’est l'assurance qu'un produit a été fabriqué selon un savoir-faire transmis de génération en génération et transcrit dans un cahier des charges précis.
C'est l'Institut National des Appellation d'origine (INAO) qui suit cette procédure d'agrément en AOC (source : lemangeur-ocha.com).

AOP : Appellation d’origine protégée

Il s’agit d’un label équivalent à l’AOC mais au niveau européen. Ce label est plus récent car créé en 1992. Les garanties sont les mêmes que pour celles de l’AOC mais le label est géré, non plus par la France, mais par l’union européenne.

Plus d'infos sur la fourme d'Ambert, c'est sur ce lien.

Billet sponsorisé, dans le cadre de la promotion du fromage Fourme d’Ambert

lundi 27 septembre 2010

La salade du dimanche soir.

Laitues chene vue 1


La salade du dimanche soir

La salade du dimanche soir, c’est quand on n’a pas une grande faim mais qu'on a tout de même envie de s’attabler, seul, à deux ou en famille

La salade du dimanche soir, c’est une envie de fraicheur après les agapes du week-end

La salade du dimanche soir, c’est génial pour utiliser tous ces petits restes qui ne peuvent plus vraiment faire office de repas

La salade du dimanche soir, on la commence tout doucement sur un coin du plan de travail, sans vraiment réfléchir et puis on ouvre le réfrigérateur pour prendre quelque chose et là, on remarque autre chose qui pourrait aller avec. A partir de là, tout s’enchaine

La salade du dimanche soir est sans prétention mais elle peut devenir un vrai festin

La salade du dimanche soir, c’est de la cuisine rapide, facile et gourmande et ça, on aime.

Chez nous dimanche, c’était un reste de panzanella mélangé à une très belle batavia, des dés de fourme d’Ambert, des noix concassées et des lanières de bresaola. En guise de pain, des tortillas réchauffées au four.

Et vous, vous aimez les salades du dimanche soir ? Quelle est votre préférée ?

Ma salade chouchou est sur ce lien.

Je vous souhaite à tous un très bon début de semaine.

lundi 21 juin 2010

Salade de concombre, radis, vinaigrette à la japonaise et graines germées

Salade concombre vinaigrette japonaise vue 1


Salade de concombre, radis, vinaigrette à la japonaise et graines germées

« Voici venu le temps des rires et des chants la la la la … c’est tous les jours le printemps ».

Allez savoir pourquoi cette chanson m’est venue dans la tête, alors que je préparais cette recette. Chanson souvenir de mes années d’enfance. C’est le générique de l’émission culte « l’ile aux enfants », née à une époque où la télé ne comptait que 3 chaines. Je me demande ce que nous faisions après l’école, pas vous ? Mettre un 45 tours sur nos mange disques ? Bon, j’arrête, j’entends déjà les rires moqueurs de Gabrielle et de Noé, voire de David qui se vante toujours d’avoir 6 mois de moins que moi.

Voici donc venu le temps des concombres dans mon panier amap et j’en suis ravie, je peux m’adonner à la préparation de salades estivales bio, sans aller faire de courses.

Je crois que ma manière préférée de le préparer est sous forme de tzatziki avec le concombre râpé que l’on fait dégorger un petit moment. La recette est sur ce lien et si vous avez la pêche, n’hésitez pas à l’accompagner de pains pitta faits maison, c’est un pur bonheur.

Sinon, j’aime beaucoup la recette d’Esterelle que j’ai faite à de nombreuses reprises l’été dernier, vous la trouverez sur son blog.

Samedi, en feuilletant un vieux livre de Julie Andrieu (citons nos sources, c’est important), je suis tombée sur une recette de vinaigrette à la japonaise et je me suis empressée de la préparer, mon petit doigt m’ayant dit qu’elle se marierait certainement très bien au concombre.

Bingo, ça marche très bien, je la note vite dans mon répertoire pour des utilisations futures, soit sur mon blog.

N’hésitez pas à piquer cette recette, même les enfants adorent.

Salade de concombre, radis, vinaigrette à la japonaise et graines germées

Vinaigrette adaptée de la recette de Julie Andrieu dans son livre « mes secrets pour garder la ligne sans régime »

Ingrédients pour 4 personnes

1 concombre
Une dizaine de radis
Deux petites poignées de graines germées
Vinaigrette
1 cuil. à soupe de sauce soja
1 cuil. à soupe de vinaigre de riz
1 cuil. à soupe de mirin (voir note)
2 cuil. à soupe de jus de citron
1 cuil. à soupe d’huile de sésame
1 cuil. à café de gingembre frais pelé et râpé 

Lavez le concombre, retirez les extrémités puis détaillez-le en tranches très fines. L’idéal est d’utiliser une mandoline. Faites de même avec les radis
Dans un petit bol, mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette. Goutez et rectifiez éventuellement l'assaisonnement (j'ai ajouté un peu plus de jus de citron par rapport à la recette de Julie).
Mettez les rondelles de concombre et de radis dans un bol, ajoutez la vinaigrette et mélangez.
Servez avec les graines germées.

N’hésitez pas à ajouter quelques feuilles de salade ou des jeunes pousses à cette salade, c’est délicieux.

Note sur les ingrédients

Le vinaigre de riz de trouve très facilement dans le rayon "cuisines du monde".

Le mirin est un sake liquoreux que l’on utilise en cuisine et qui donne un goût irrésistible dans les sauces japonaises. Vous pouvez trouver le saké et le mirin dans les épiceries fines japonaises mais également dans des boutiques comme Tang Frères. Pour cette recette, vous pouvez le remplacer par du Noilly Prat.

Autres recettes à base de concombre

Tzatziki

Gaspacho de concombre

Soupe glacée concombre et tomates

Crostini concombre et faisselle

Mousse de concombre chèvre menthe à l’agar agar


 

mardi 18 mai 2010

Salade de quinoa, lentilles et radis croquants + toutes les recettes réalisées sur le stand de l’Amap « La clef des champs ».

Salade quinoa lentilles vue 1


Salade de quinoa, lentilles et radis croquants

Il y a près de deux semaines, Silvia et moi avons cuisiné sur le stand de notre Amap dans le parc des Epivans, dans le cadre de la journée nature organisée par la mairie de Fontenay Sous Bois. L’idée était de faire découvrir aux visiteurs des recettes simples et économiques cuisinées avec les légumes de M. Mathieu l’agriculteur de notre Amap, la clef des champs.

Juste à coté de nous, Stacey, également membre de l’Amap organisait des jeux avec les enfants pour leurs faire découvrir les légumes et les saisons tandis que d’autres membres et M. Mathieu informaient les visiteurs sur ce qu’est une Amap (Si vous même n’êtes plus très surs de ce qu’est exactement une Amap, je vous conseille cet article).

Nous avons passé une superbe journée, sous le soleil et nous étions ravies de pouvoir cuisiner en direct pour des visiteurs gourmands, sympathiques et curieux de découvrir de nouvelles façons de cuisiner les légumes. Silvia et moi avions au départ des projets très ambitieux que nous avons revus à la baisse dès le matin, car on n’imagine pas toujours comme c’est beaucoup plus compliqué de cuisiner sur une simple table dans un parc avec un point d’eau à une quinzaine de mètres de là et des quantités astronomiques de légumes à nettoyer, en provenance directe des champs.

Merci mille fois à Véronique et à Caroline qui nous ont assisté dès 9 h du matin, pour laver les radis, les carottes, les pommes et pour toute la vaisselle.

Alors que je réfléchissais à ce que j’allais cuisiner ce jour là, je me suis dit que ce serait sympa de faire une salade à base des lentilles que nous donne régulièrement M. Mathieu. Il s’agit de lentillons de Champagne qui sont particulièrement agréables. Si elles sont cuitent dans les règles de l’art, elles restent bien entières et sont parfaites dans une salade. J’ai donc fait cuire ces lentilles la veille. J’ai également fait cuire du quinoa, selon cette méthode et je me suis dit que j’allais concocter une salade sur place avec les légumes du jour.

Lentillons champagne deux vue 2



Les visiteurs (et nous même) ont beaucoup aimé cette salade bien croquante, qui peut faire office de repas à elle toute seule. Du coup, je l’ai refaite à la maison la semaine suivante, afin de pouvoir donner la recette précise pour ceux et celles qui veulent la refaire à la maison.

Salade de quinoa lentilles et radis croquants

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

300 g de quinoa cuit
150 g de lentilles cuites
75 g de carottes râpées (environ 2 carottes)
Une quinzaine de radis
30 g de graines de courge
Sel et poivre du moulin

Pour la vinaigrette

3 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à soupe de vinaigre balsamique
½ cuil. à café de sucre roux ou de vergeoise

Mélangez le quinoa cuit et les lentilles cuites.
Ajoutez les carottes râpées, les graines de courge et mélangez.
Coupez les radis en rondelles très fines (j’utilise une mandoline), ajoutez-les à la salade et mélangez.
Salez et poivrez.
Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette dans un petit bol, versez sur la salade et mélangez bien.
Goûtez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.

Comment faire cuire le quinoa ? voir cet article.

Comment faire cuire les lentilles ?

Rincez les lentilles, mettez-les dans une casserole et recouvrez d’eau.
Portez à ébullition, baissez le feu et laissez mijoter pendant environ 25 minutes.
Ne salez surtout pas l’eau, cela empêcherait les lentilles de cuire correctement. Il est important de laisser mijoter, afin de ne pas brusquer les lentilles.
Une fois les lentilles cuites, égouttez, salez et poivrez.

Dans la journée, les visiteurs ont pu également goûter à mon dip aux fanes de radis et à des jus frais pommes carotte, ainsi que pommes carotte et betteraves, jus réalisés avec une centrifugeuse.

Pour voir les recettes réalisées par Silvia, dont nous nous sommes régalés tout au long de la journée, je vous laisse aller voir son blog, sur ce lien.

Dip fanes de radis vue 2


Dip aux fanes de radis : la recette est sur ce lien

Nous avions également préparé à la maison des gâteaux à base de légumes destinés à la vente, dont le fameux carrot cake.

Carrot cake

Ingrédients

275 g de farine
1 sachet de levure chimique
250 g de sucre en poudre
2 cuil. à café rase de cannelle
25 cl d’huile de tournesol
275 g de carottes râpées

4 œufs

Préchauffez votre four à 180°C (chaleur traditionnelle) ou 165 °C (chaleur tournante)).
Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients secs.
Ajoutez l’huile puis mélangez à l’aide d’un fouet ou d’un batteur électrique.
Ajoutez les carottes râpées puis mélangez.
Ajoutez les œufs un à un en mélangeant bien après chaque ajout.
Versez dans votre moule et enfournez pour 50 minutes environ.
Le gâteau doit être bien gonflé, ferme au toucher et une lame de couteau piquée dans le gâteau doit ressortir sèche.
Attendez au moins 15 minutes avant de le démouler.


 

vendredi 19 février 2010

Salade d’oranges aux anchois, oignons et olives noires, comme chez "La tête dans les olives".

Salade orange anchois oignons vue 1


Salade d’oranges aux anchois, oignons et olives noires, comme dans la tête dans les olives

Ca, je n’avais encore jamais fait !

Sortir d’un restaurant, pas forcement très en forme à cause d’un mal de tête qui me poursuivait depuis mon lever, me précipiter chez le premier primeur du coin, juste pour acheter de quoi refaire la salade que je venais juste de manger.

Le restaurant s’appelle la tête dans les olives, même si je ne devrais pas parler  de restaurant mais plutôt d’un endroit complètement atypique et en dehors du temps qui me hante encore aujourd’hui.

Une rue dans le 11 ième, à Paris, une devanture tout en bois assez vieille, quelques marches qui mènent dans une minuscule boutique un peu sombre, un jeune homme sicilien qui nous serre la main, tout en nous souhaitant la bienvenue, voilà comment tout a commencé.

La tete dans les olives vue 1


Nous sommes 3 amies (Caroline, tu nous a manqué), seules dans la boutique qui ferme ses portes à l’heure du déjeuner et du diner pour faire table d’hôtes.

Nous déplions les chaises de jardin en métal orange et nous nous installons à table.

Tout autour, le meilleur des ingrédients de  la cuisine sicilienne et en particulier de grandes barriques en métal remplies d’huile d’olive, rapportées de Sicile par le propriétaire des lieux, Cédric Casanova. Les huiles sont vendues directement du récoltant au consommateur et chaque barrique porte une grande étiquette sur laquelle est écrit le nom de l’olive et le nom du producteur.
Egalement des pâtes sèches artisanales, des petits gâteaux siciliens, de délicieux anchois di Pasquale, des olives, de l’origan sauvage, etc.

Notre repas du jour était délicieux, simple et préparé avec des produits au top. Le tout est très authentique et permet de voyager virtuellement en Sicile. N’hésitez pas à regarder le moblog de Clotilde pour plus de détails.

Le seul bémol, qui me traquasse depuis hier est le prix que j’ai trouvé un peu cher (30 euros par personne). Nous avons passé un excellent moment car, plus qu’un repas, c’est un voyage que l’on n’oublie pas.
Reste à savoir si le prix est mérité, je n‘arrive toujours pas à me décider. 

En attendant de trouver une réponse, ce voyage m’a inspiré cette salade que j’ai emportée le soir même chez des amis et qui a eu son franc succès.

Cette salade est parfaite en ce moment, sachant que les oranges sont au mieux de leur forme et qu’elle permet d’avoir quelque chose de léger et de frais, en attendant les beaux jours et son lot de légumes bien verts.

Salade d’oranges aux anchois, oignons et olives noires, comme dans la tête dans les olives

Ingrédients pour 4 personnes

7 petites oranges
2 cuil. à soupe d’oignon rouge finement ciselé
5 anchois de très bonne qualité
5 olives noires
2 cuil. à soupe de persil plat
2 cuil. à soupe d’huile d’olive

Pelez les oranges à vif.

Pour cela : Retirez les extrémités des oranges, afin qu’elles tiennent debout sur une planche.
A l’aide d’un couteau, retirez la peau en plusieurs fois en partant du haut  vers le bas, tout en suivant l’arrondi du fruit.
Retirez éventuellement le reste de peau blanche, toujours à l’aide de votre couteau.

Coupez-les en tranches fines puis chaque tranche en deux puis mettez-les dans un bol, avec le jus qui reste sur la planche.
Coupez les anchois en très petits morceaux, concassez les olives puis ajoutez-les aux oranges.
Ajoutez l’oignon rouge émincé puis le persil plat.
Mélangez, ajoutez l’huile d’olive et mélangez à nouveau.
Couvrez puis réservez au frais jusqu’ au moment de servir.

Note sur les ingrédients : j’ai utilisé des anchois di Pasquale achetés sur place. Ils sont très moelleux, salés mais pas trop. Achetez des anchois de très bonne qualité et n’hésitez pas à les dessaler si vous les jugez  très salés.

La tête dans les olives

2 rue Sainte Marthe 75010 Paris
Metro : Colonel fabien, Goncourt ou jacques Bonsergent .
bus 75, 46 arrêt : hôpital saint louis

Réservation par mail latable@latetedans lesoilives.com
Tél : 0951313334

Ils parlent de la tête dans les olives : Estérelle, François Simon et My little Paris.

mardi 02 février 2010

Mon nouveau livre « Légumes et Tutti Frutti » + Recette de Coleslaw.

Coleslaw vue 1


Coleslaw avec ou sans mayonnaise

Crédit photo : Aline Princet

« Jusqu’à l’âge de 30 ans, je n’aimais pas les légumes.  Si j’avais pu me nourrir exclusivement de pâtes, de riz ou de semoule, j’aurais été ravie. Je me souviens encore de ma déception en découvrant que mon légume préféré, la pomme de terre, n’en était finalement pas un.

Concernant les fruits, mon cas était moins désespéré. En revanche,  si j’avais le choix entre un gâteau au chocolat ou une salade de fruits, je finissais toujours par croquer dans le gâteau plutôt que dans la pomme, sans une once de culpabilité.

Avec le recul, je pense que c’était plus un manque d’intérêt plutôt qu’un dégout. Je ne voyais tout simplement pas l’utilité de manger des légumes, et surtout, cela ne me faisait pas plaisir. Ce n’est finalement que lorsque j’ai éprouvé le besoin d’en ajouter dans mon alimentation, que je suis devenue plus curieuse et que j’ai commencé à les apprécier, petit à petit. »

Ceci est un extrait de l’introduction de « Légumes et Tutti Frutti » qui sort ce jeudi en librairie.

Comme vous pouvez le constater, je reviens de loin et c’est pour cela que ce livre me tient particulièrement à cœur et que j’étais ravie que les éditons First acceptent mon idée.

Il contient 50 recettes salées et sucrées à base de fruits et de légumes.  Ce sont des recettes de tous les jours, pas toutes végétariennes et avec quelques desserts un peu plus sophistiqués.

J’espère qu’elles vous plairont et qu’elles vous permettront de varier avec plaisir vos menus quotidiens.

Pour quelques recettes, il vous faudra attendre un peu car certains légumes ou fruits ne sont pas encore de saison. Mais, vous trouverez largement de quoi faire avant l’arrivée du printemps, comme avec le taboulé de chou fleur, le flan de brocolis au jambon et à la coriandre, la salade Waldorf, le velouté de champignons, le sabayon orange et grenade ou les pommes en papillotes, sauce caramel et beurre salé.

En attendant de découvrir mon livre, voilà une recette que j’aime tout particulièrement : le Coleslaw, avec ou sans mayonnaise.

Enjoy !

Coleslaw avec ou sans mayonnaise

1 planche à découper
1 grand bol - 1 petit bol
1 râpe

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

1/2 chou blanc
2 carottes
1 oignon rouge

Pour la sauce avec mayonnaise :

6 c. à s. de mayonnaise
2 c. à s. de jus de citron
2 c. à c. de miel liquide
sel - poivre du moulin

Pour la sauce sans mayonnaise :

200 g de yaourt nature
2 c. à c. légèrement bombées de moutarde
2 c. à c. de purée d’amandes (boutiques bio)
sel - poivre du moulin

Retirez la première couche du chou blanc et coupez-le en deux.
Ôtez la partie un peu dure qui se trouve à la base. Émincez le chou très finement à l’aide d’un couteau, mettez-le dans le grand bol.

Pelez les carottes, retirez les extrémités. Râpez-les et ajoutez-les au chou. Pelez l’oignon rouge et coupez-le en tranches très fines.
Coupez les tranches en deux, ajoutez-les dans le grand bol en séparant bien les demi-anneaux.

Préparez la sauce de votre choix, à base de mayonnaise ou sans mayonnaise. Mélangez les différents ingrédients dans le petit bol, goûtez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.

Versez la sauce sur les crudités et mélangez bien. Couvrez à l’aide de film étirable, réservez au frais jusqu’au moment de servir.

Variante

Vous pouvez ajouter une pomme verte râpée avec la peau pour accentuer le croquant et le goût acidulé. Vous pouvez également ajouter des raisins secs et des noix de pécan grillées au four ou dans une poêle.

dimanche 06 décembre 2009

Salade de chou blanc au cumin et à l’orange, pour ne pas se prendre le chou.

Salade chou blanc cumin orange cadre vue 1


Salade de chou blanc au cumin et à l’orange, pour ne pas se prendre le chou (clin d’œil à Clotilde)

Il m’arrive, en découvrant mon panier de légumes bio, de paniquer. Tout simplement, parce que je panique très vite, parce qu’en hiver, j’y trouve des légumes que je ne cuisine pas forcement régulièrement et du coup, je n’ai pas des millions d’idées à mettre en pratique.

En règle générale, avec le chou blanc, je fais ce que j’appelle ma « Winter salad », que nous adorons à la maison. Il m’arrive également d’en faire un coleslaw, recette que vous trouverez dans mon prochain livre (sortie prévue début février).

Hier, je me suis replongée dans mon nouveau livre de chevet, le dernier livre de Gérard Vives, dont j’ai longuement parlé sur ce lien. Il m’a donné de nouvelles idées, grâce à son chapitre, « les légumes familiers, méconnus ou oubliés », qui fait la part belle aux choux et en particulier au chou blanc.

J’ai sereinement suivi le conseil de Gérard Vives qui mélange le chou râpé avec des graines de cumin, des agrumes et une vinaigrette. Son idée se rapproche beaucoup des salades de chou blanc que l’on peut trouver en Allemagne (krautsalat). Le résultat est frais, gouteux et croquant.

J’ai ajouté des graines de lin pour rajouter une touche supplémentaire de croquant. J’aimerais vous dire qu’elles sont bourrées d’oméga 3 mais ce serait vous mentir car il faut que les graines soient broyées finement pour que ce soit le cas. Et oui, on en apprend tous les jours.

Salade de chou blanc au cumin et à l’orange

Ingrédients pour 4 personnes

D’après une idée de Gérard Vives dans son livre « La bonne cuisine bon marché bonne pour la santé ».

¼ de chou blanc
2 oranges
1 demi-citron
1 cuil. à café de graines de cumin
1 cuil. à soupe de graines de lin

Vinaigrette

3 cuil. à soupe du jus d’orange réservé
1 cuil. à soupe de jus de citron
3 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à café de sirop d’érable
Sel et poivre du moulin

Retirez les 2 premières feuilles du morceau de chou blanc puis râpez-le finement, de préférence à l'aide d’une mandoline.
Versez dans un bol et ajoutez le cumin et les graines de lin.
Retirez les extrémités des oranges, afin qu’elles tiennent debout sur une planche.
A l’aide d’un couteau, retirez la peau en plusieurs fois, de haut en bas, en suivant l’arrondi du fruit.
Retirez éventuellement le reste de peau blanche, toujours à l’aide de votre couteau.
Au dessus d’un bol afin de récupérer le jus, passez le couteau entre la membrane et la chair, au niveau de chaque segment, afin de libérer les segments (suprêmes). A la fin, pressez le reste des membranes pour récupérer le jus.
Egouttez les suprêmes, conservez 3 cuillères à soupe de jus pour la vinaigrette, coupez-les en trois puis ajoutez-les au chou.
Dans un petit bol, mélangez le jus d’orange, le jus de citron, le sel et le poivre du moulin,
Ajoutez l’huile d’olive, le sirop d’érable et mélangez.
Versez sur le chou, mélangez, couvrez et réservez au frais jusqu’au moment de servir.


 

jeudi 03 décembre 2009

Cuisiner les restes : salade de pousses d'épinard poulet et marrons et salade d'agrumes faux crumble noix pignons et chocolat.

Tagine legumes racine vue 1


 

Cuisiner les restes : salade de pousses d'épinard poulet et marrons et salade d'agrumes faux crumble noix pignons et chocolat.

Vous avez décidemment de l’imagination et de la créativité et cela me fait bien plaisir. Merci à toutes d’avoir partagé vos idées dans les commentaires de ce billet en nous décrivant ce que vous auriez préparé avec mes restes.

A mon tour de vous dévoiler ce que j’ai préparé avec.

En revanche, pas de photos (ou juste des vignettes) car je me suis rendue compte que j’ai beaucoup de mal à les prendre (et surtout à les réussir), lorsque je ne suis pas dans mon univers. Je ne m’inquiète pas, ça viendra.

Pour rappel : après avoir fouillé dans le frigo d’Anne, dans ses placards et dans son panier à fruits, voilà ce que j’avais déposé sur la table :

1 cuisse de poulet déjà cuite
1 petite faisselle individuelle de chèvre
1 petite carotte
2 grosses poignées de pousses d’épinard
1 reste de châtaignes en bocal
De l’ail, des échalotes et du gingembre
1 pamplemousse, 2 clémentines et un citron vert
Des pignons de pin, des noix, de la cannelle moulue et du chocolat noir
Huiles diverses, vinaigre de riz, nuoc mam, miel, sirop d’érable et eau de fleur d’oranger

Guidée par mon inspiration, voilà ce que j’ai préparé, pour deux personnes.

Salade epinard poulet vue 1 En entrée : salade de pousses d’épinard, poulet et marrons chauds, vinaigrette à l’asiatique

Ingrédients pour 2 personnes

1 cuisse de poulet déjà cuite
1 petite carotte
2 grosses poignées de pousses d’épinard
10 châtaignes en bocal

Vinaigrette

1 cuil. à café d’échalote ciselée
¼ de gousse d’ail pelée et râpée
1 tout petit morceau de gingembre pelé et râpé
Le zeste d’1 citron vert
2 cuil. à soupe de jus de citron vert
1 cuil. à soupe d’huile neutre
1 cuil. à café d’huile d’avocat (ou d’huile de sésame)
1 cuil. à soupe de vinaigre de riz
1 cuil. à café de sirop d’érable
1 cuil. à café de nuoc mam

Lavez puis séchez les pousses d’épinard puis disposez-les sur deux assiettes.
Pelez puis râpez la carotte et ajoutez-la sur les pousses d’épinard.
Coupez la chair du poulet en très fines lanières puis disposez-les sur les carottes.
Dans un petit bol, mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette.
Goutez puis rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
Juste avant de servir, faites chauffer une poêle sur feu vif, ajoutez les châtaignes et faites les revenir jusqu’à ce qu’elles soient grillées.
Ajoutez-les sur la salade, arrosez de vinaigrette puis servez.

Nous avons craqué pour la vinaigrette et l’ajout des marrons qui apportent une touche de réconfort à cette salade.

Je garde donc précieusement la recette de la vinaigrette pour pouvoir la rajouter à d’autres salades du jour.

Salade agrumes noix chocolat vue 1 En dessert : salade d’agrumes sur lit de faisselle avec un faux crumble d’amandes pignons et chocolat.

Ingrédients pour 2 personnes

1 pamplemousse
2 clémentines
2 cuil. à café d’eau de fleur d’oranger
1 cuil. à café de miel
3 pincées de cannelle moulue
Pour le faux crumble  (vous en aurez assez pour 4)
1 poignée de cerneaux de noix
2 poignées de pignons de pin
50 g de chocolat noir
Pour la faisselle
1 faisselle de chèvre (1 petit pot)
1 cuil. à café de miel
1 cuil. à café d’huile de pistache (ou autre)

Pelez les agrumes à vif puis détachez les suprêmes.
Pour cela : retirez les extrémités des agrumes, afin qu’ils tiennent debout sur une planche.
A l’aide d’un bon couteau, retirez la peau en plusieurs fois en partant du haut  vers le bas, tout en suivant l’arrondi du fruit.
Retirez éventuellement le reste de peau blanche, toujours à l’aide de votre couteau.
Au dessus d’un bol afin de récupérer le jus, passez le couteau entre la membrane et la chair, au niveau de chaque segment, afin de libérer les segments (suprêmes). A la fin, pressez le reste des membranes pour récupérer le jus.
Ajoutez l’eau de fleur d’oranger, le miel et la cannelle.
Goutez puis rectifiez éventuellement les quantités de miel et d’épices.
Couvrez puis mettez au frais.
Torréfiez les noix et les pistaches, soit au four pendant 15 à 20 minutes à 150 °C, soit dans un poêle.
Laissez-les refroidir puis concassez-les.
Concassez le chocolat et ajoutez-le au mélanges noix et pignons de pin.
Au moment de servir, mélangez la faisselle avec l’huile de pistache et le miel.
Répartissez ce mélange dans 2 verres, ajoutez la salade d’agrume puis la moitié du crumble.

Savourez avec un délicieux tagine de légume racine au safran en vous disant que c’est incroyable ce que l’on peut faire avec des restes !

mercredi 23 septembre 2009

Panzanella (salade de pain à la tomate).

Panzanella vue 1

Panzanella (salade de pain à la tomate)

Je m’apprêtais à écrire plein de choses sur cette salade italienne, bavarde comme je suis, et même à philosopher sur le fait de travailler à la maison, de gérer les arrivées imprévues à l’heure du déjeuner, etc.

Mais voilà qu’un ami, en goutant la panzanella, m’a dit :

« Tu sais ce qu'elle a de bien ta salade ? »

« Non » ai-je répondu.

« Moi qui adore saucer dès que je mange une salade de tomates,  avec la tienne, le pain est déjà dedans ».

Et voilà que tout ce que je voulais raconter n’avait plus tellement d’importance car, en quelques mots, il avait résumé tout l’intérêt gustatif de la panzanella. 

La panzanella est une simple salade de tomates, à laquelle on ajoute du pain rassis. Le pain se retrouve imbibé du jus parfumé des tomates, tout en gardant sa texture. C’est une salade traditionnelle italienne originaire de Toscane et du centre de l’Italie et qui était faite à l'origine pour utiliser les restes de pain.

Le secret de cette salade est d’utiliser de très bons produits et surtout des tomates qui ont du gout. Il se trouve que je venais de récupérer les miennes de mon panier bio Amap et qu’elles étaient succulentes.

Comme souvent, avec ces salades traditionnelles, elles ont été revisitées. La vraie (ou du moins la version d’origine) ne contient que des tomates, du pain rassis, de l’huile d’olive, des oignons, du sel et du poivre. La cuisine étant votre espace de liberté, n’hésitez pas à y ajouter des choses.

De mon coté, je me suis inspirée de la version de Clotilde, du blog Chocolate & Zucchini en y ajoutant, tout comme elle un mini concombre.

N’ayant plus de basilic, j’ai utilisé du pesto fait maison et je dois avouer que cela amène beaucoup de parfum à cette simple salade.

Si vous avez de bonnes tomates bien mûres et parfumées, du pain rassis, lancez-vous, c’est simple mais irrésistible.

Panzanella (salade de pain à la tomate)
 
Ingrédients pour 4 personnes

6 tomates moyennes bien mures et gouteuses
1 petit oignon rouge
125 g de pain rassis (sans la croute dans mon cas)

Utilisez un pain à la mie assez serrée. J’ai utilisé un pain complet mais j’imagine très bien utiliser du pain Poilane par exemple.  Le choix du pain est important, si vous ne voulez pas vous retrouver avec des miettes de pain humides dans votre salade. Si le pain est bien rassis et sa mie serrée, vous aurez des morceaux imbibés de jus très gouteux mais qui restent  en morceaux.

1 mini concombre ou un quart de gros concombre.
1 cuil. à soupe bombée de pesto fait maison
2 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à soupe de vinaigre
Sel et poivre du moulin

Coupez le pain rassis (sans la croute) en cubes d’environ 2,5 cm et mettez-les dans un saladier.
Retirez le pédoncule des tomates, coupez-les en dés de la même taille que les morceaux de pain, ajoutez-les dans le saladier puis mélangez.
Pelez puis ciselez l’oignon rouge et ajoutez-le dans le saladier.
Retirez les extrémités du concombre, fendez-le en deux, retirez éventuellement les graines, coupez la chair en petits dés et ajoutez-les dans le saladier.
Ajoutez le pesto, l’huile d’olive, le sel, le poivre du moulin, mélangez puis laissez mariner à température ambiante pendant 15 minutes.
Juste avant de servir, ajoutez le vinaigre, mélangez, gouttez puis rectifiez éventuellement l’assaisonnement.

mercredi 29 juillet 2009

Salade de chou rave aux graines de sésame et vinaigrette à l’asiatique.

Chou rave vue 1

Salade de chou rave aux graines de sésame et vinaigrette à l’asiatique

J’ai un peu honte de moi.

Il y a quelques semaines, en regardant mes 2 paniers de légumes de mon Amap (j’avais récupéré celui de Silvia pendant ses vacances, à charge de revanche pendant les miennes) j’ai eu d’un seul coup un gros trou de mémoire en regardant une sorte de boule blanche et verte avec des tiges et des feuilles.

Le pire est que je savais que j’avais déjà cuisiné ce drôle de légume, à l’époque de mon panier campanier, mais impossible de lui mettre un nom dessus.

En attendant de retrouver la mémoire, je l’ai pelé à l’aide d’un couteau afin d’enlever un peu d’épaisseur puis j’ai gouté la chair, très douce mais avec un bon petit gout, indéfinissable. J’étais en train de me demander si j’allais le râper ou le couper en lamelles très fine à l’aide ma mandoline, mais le fait de ne plus me souvenir de son nom me trottait trop dans la tête.

Merci à « Google image » grâce à qui j’ai pu retrouver le nom de ce légume mystérieux. Il s’agit tout simplement du chou-rave.  Mais oui, bien sur !

Je me demande pourquoi le chou-rave, légume tout en délicatesse, croquant sans être trop ferme, gouteux sans être trop fort, n’est finalement pas très courant dans nos assiettes ?

J’en ai fait une salade toute simple avec des graines de sésame et une vinaigrette d’inspiration asiatique.
Je pensais faire autre chose avec le second mais nous l’avons tellement aimé préparé de cette manière, que j’ai réitéré.

Vivement les prochains.

Salade chou rave vue 1

Salade de chou rave aux graines de sésame et vinaigrette à l’asiatique

Ingrédients pour 3 personnes

250 g net de chou-rave pelé, tiges et feuilles retirées
125 g de tomates cerise
1 cuil. à soupe rase de graines de sésame
Le zeste d’un citron vert
Vinaigrette
3 cuil. à soupe de jus de citron vert
1 cuil. à café de vinaigre de riz
2 cuil. à café d’huile de sésame
2 cuil. à café d’huile d’olive
1 cuil. à café de sucre roux
1 cuil. à café de nuoc mam

Après avoir retiré la peau un peu dure qui entoure le chou-rave, lavez-le puis râpez-le (si vous avez une râpe à julienne, c’est encore mieux).
Mettez dans un plat creux ou dans un bol.
Ajoutez les tomates cerise coupées en deux, ainsi que le zeste de citron et les graines de sésame.
Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette en émulsionnant l’ensemble, à l’aide d’un petit fouet ou d’une cuillère magique. Goutez et rectifiez éventuellement les saveurs. Cette version correspond à mes gouts. Si vous la préférez plus acide, ajoutez plus de citron ou plus de vinaigre, plus salée, ajoutez plus de nuoc mam ou plus sucrée, ajoutez plus de sucre roux.
Versez la vinaigrette sur la salade, mélangez et servez.

Excellentes vacances à vous si vous êtes partis.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger