"tartes salées" (40)

vendredi 13 septembre 2013

Tarte courgettes, cottage cheese et tomates cerise & est-il possible de tout écrire dans une recette ?

Tarte courgettes cottage cheese tomate cerise

Tarte courgettes, cottage cheese et tomate cerise

Combien de fois ai-je entendu dire que les chefs ne disent pas tout dans leurs recettes. Il y a souvent un sous-entendu dans cette affirmation, comme s'ils le faisaient exprès pour que nous ne puissions pas réussir leurs recettes.

A mon avis, c'est plus compliqué que cela. Même si l'auteur veut être le plus précis possible, il y a des choses que l'on fait machinalement ou des gestes qui semblent tellement évidents que l'on ne pense pas à les écrire. Sans compter que dans les livres de cuisine, nous sommes contraints par la maquette et le nombre de signes que doit comporter la recette. 

Mais pourquoi je vous raconte tout ça nous dirait Dorian ?

C'est en regardant cette quiche aux courgettes et aux tomates, toute simple à préparer que tout est arrivé.

Je l'ai apportée chez des amis pour une soirée. « Oh qu'elle est belle ta tarte » me dit mon ami Frédéric « et tu as fait comment pour que les tomates arrivent juste à fleur de la surface ? ».

J'ai regardé ma tarte et d'un seul coup, je me suis souvenue que j'avais en cours de cuisson appuyé sur chaque tomate avec mon doigt, afin qu'elles ne remontent pas à la surface.

Je l'ai fait machinalement et jamais je n'aurais pensé en parler dans ma recette si Frédéric n'avais pas passé tout le début de la soirée à me taquiner en demandant à chaque invité s'ils savaient comment j'avais fait pour que les tomates ne dépassent pas.

J'étais soulagée, une fois la tarte terminée.

Et vous, il y a des choses que vous n'écrivez pas dans vos recettes ?

Tarte courgettes cottage cheese & tomates cerise
Tarte courgettes cottage cheese et tomates cerise

Ingrédients pour une tarte

1 pâte brisée aux petits suisse (ou autre)

2 courgettes

1 cuil. à café légèrement bombée de garam massalla ou de curry doux

250 g de cottage cheese

2 œufs + 2 jaunes

5 cl de crème liquide

50 g de cantal jeune râpé

10 tomates cerise coupées en deux

Huile d'olive

Fleur de sel

Préparation

Garnissez un moule avec votre pâte puis faites-la cuire à blanc dans un four préchauffé à 180°C.

Retirez les extrémités des courgettes, râpez-les puis faites-les revenir 2 à 3 minutes dans une poêle sur feu vif avec 1 cuillère à soupe d'huile d'olive.

Hors du feu, ajoutez le garam massala, de la fleur de sel, mélangez puis versez dans un bol.

Ajoutez le cottage cheese, la crème, mélangez, ajoutez les œufs et les jaunes légèrement battus et mélangez à nouveau. Ajoutez le Cantal râpé et mélangez.

Goutez et rectifiez éventuellement l'assaisonnement.

Versez ce mélange sur la pâte cuite à blanc puis déposez les tomates cerise coupées en deux sur la surface, coté bombé en dessous.

Enfournez pour 25 à 30 minutes, jusqu'à ce que la garniture soit prise et dorée.

Au bout de 10 minutes, ouvrez le four en enfoncez très légèrement les tomates cerise afin qu'elles arrivent juste à la surface de la garniture.

Servez tiède ou à température ambiante.

jeudi 21 mars 2013

Fausses tartelettes champignons & pesto à l’ail des ours

Tartelettes champignons pesto ail des ours sacla
Tous les matins, bien avant de prendre mon petit déjeuner, je bois un thé et je ne fais rien d’autre.

Enfin, rien qui ne se voit car tout se passe dans ma tête. Je visualise ce que je dois faire dans la journée et c’est souvent là que j’ai l’idée qui me manquait la veille au moment de me coucher.

Pour cette seconde recette à base du pesto à l’ail des ours de chez Sacla (la première recette est ICI), j’avais prévu de faire une tartelettes aux champignons, un peu à l’image de cette quiche. Puis, tout en buvant mon thé, une autre idée m’est venue, celle de mettre du pesto de l’ail des ours dans ma pâte pour la parfumer. De fil en aiguille, j’ai fini par faire cette entrée assez légère.

A l’heure du déjeuner, j’avais terminé, la photo était prise, je n’avais plus qu’à me régaler. La pâte s’est transformée en sablé salé, bien parfumé grâce au pesto. Il se marie très bien avec les champignons rendus moelleux par la cuisson et assaisonnés également au pesto de l’ail des ours.

A l’heure à laquelle vous lirez ces lignes, 10 participants au concours que j’avais lancé il y a quelques semaines se préparent pour la finale qui a lieu le 22 mars 2013 à l’Atelier Cuisine Attitude de Cyril Lignac à Paris. Elle va se dérouler en 2 temps : suivre et reproduire une recette du chef de l’Atelier Cuisine Attitude en simultané puis, les 2 gagnants participeront à la finale dans la foulée et devront préparer un plat à base de produits Saclà.

Le gagnant remportera un luxueux week-end gastronomique en Italie.

Une autre recette à base de pesto de l’ail des ours ?

Les champignons farcis au fromage frais et au pesto de l’ail des ours

Fausses tartelettes champignons & pesto à l’ail des ours

Tartelette champignons pesto ail des ours sacla deux

Ingrédients pour 6 tartelettes

Pour la pâte

175 g de farine T45 ou T55
25 de parmesan fraichement râpé
25 g de beurre demi sel mou
75 g de pesto de l’ail des ours Sacla
1 peu d’eau froide

Pour les champignons

250 g de champignons de Paris
1 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 grosse cuillère à soupe de pesto de l’ail des ours Sacla
Fleur de sel
20 g de parmesan

Commencez par préparer la pâte.

Dans le bol d’un robot, versez la farine, le parmesan, le pesto et le beurre coupé en dés.
Actionnez le robot jusqu’à obtenir une chapelure.
Ajoutez l’eau puis actionnez le robot jusqu’à ce que la pâte forme une boule.
Aplatissez la pâte, emballez-la dans du film étirable et réservez au frais pendant 30 minutes.
Préchauffez votre four à 180°C.
Etalez la pâte sur une épaisseur de 4 à 5 mm.
Détaillez des cercles de 8 cm à l’aide d’un emporte-pièce puis déposez-les sur une plaque de cuisson anti adhésive ou sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.
Avec le reste de pâte, formez un boudin, réservez au frais. Vous le détaillerez plus tard en tranches afin d’en faire des sablés apéritifs.
Piquez la pâte de quelques coups de fourchette.
Enfournez pour 12 minutes environ, jusqu’à ce que la pâte soit dorée.

Pendant ce temps, préparez la garniture.

Retirez le pied terreux des champignons puis essuyez chaque champignon à l’aide d’un torchon légèrement humide.
Coupez les champignons en lamelles.
Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile dans une poêle sur feu vif.
Ajoutez les champignons puis faites-les revenir pendant 3 minutes en mélangeant très souvent.
Versez dans un bol, ajoutez le pesto, un peu de fleur de sel, et mélangez.
Répartissez les champignons sur les 6 tartelettes, parsemez de copeaux de parmesan et servez avec une salade.

Billet sponsorisé.

dimanche 26 février 2012

Pâte brisée au Cantal jeune, coup de cœur dans ma cuisine

Pate brisee cantal jeune duo vue 1

Pâte brisée au Cantal jeune

En ce moment, je travaille pour Les Fromageries Occitanes, afin de préparer de nouvelles recettes pour leur site Internet, avec des fromages d’Auvergne.

Parmi les fromages d’Auvergne, je dois faire une recette avec du Cantal jeune et la personne avec qui je travaille m’a demandé si je pouvais réfléchir à un dessert.

Je bénis le fait de communiquer le plus souvent par mail, cela évite aux autres de voir ma tête.

Après un bref moment de panique, j’ai commencé à réfléchir. C’est ce genre de choses que j’aime car cela permet de sortir de sa zone de confort et de faire des découvertes en cuisine. Ce sont mes amis britanniques qui m’ont sauvé. Je me suis souvenue qu’ils aiment faire des tartes aux pommes ou des tourtes aux pommes (apple pie) avec du Cheddar dans la pâte.

Je me suis dit que le mélange pomme et Cantal jeune devrait lui donner de très bons résultats. Il ne restait plus qu’à me lancer.

J’ai commencé par préparer une pâte brisée avec du Cantal jeune râpé. Première bonne surprise : la texture souple de la pâte qui s’étale très facilement.

J’ai ensuite préparé des mini tourtes à la pomme et, après avoir pris une photo, David et moi avons goûté.

Coup de cœur pour cette pâte, qui en plus de très bien s’étaler et de ne pas se rétracter à la cuisson a une texture et un goût rustique que nous avons beaucoup apprécié.

Non, la pâte ne sent pas le fromage et vous pouvez l’utiliser à la fois pour des préparations sucrées et salées. La texture est très intéressante, moins croquante et moins friable qu’une pâte brisée. Elle est formée de différentes couches, ce qui la rend particulièrement agréable.

Je l’imagine parfaite pour faire des chaussons car elle supporte les garnitures un peu humides. Je vous la conseille également pour toutes vos tourtes salées ou sucrées.

Si vous essayez de votre côté, je serais ravie de savoir ce que vous en pensez.

Pâte brisée au Cantal jeune

Pate brisee cantal jeune cuite vue 1
Ingrédients pour un moule à tarte classique

250 g de farine T55
100 g de beurre demi sel mou
75 g de Cantal jeune râpé
Un peu d’eau froide

A la main

Versez la farine dans un grand bol.
Ajoutez le beurre coupé en dés et incorporez-le rapidement du bout des doigts, afin d’obtenir une chapelure grossière.
Ajoutez le cantal jeune et commencez à pétrir légèrement.
Continuez à pétrir, tout en ajoutant suffisamment d’eau froide pour pouvoir former une boule.
Etalez la pâte, garnissez-en un moule puis laissez reposer au frais pendant 30 minutes avant d’enfourner.

Au robot pâtissier, type Kitchen Aid

Versez la farine dans le bol, ajoutez le beurre coupé en dés.
Commencez à pétrir sur vitesse lente avec la feuille, jusqu’à ce que le beurre soit grossièrement incorporé.
Ajoutez le Cantal et continuez à pétrir sur vitesse lente pendant très peu de temps.
Augmentez très légèrement la vitesse puis ajoutez assez d’eau froide pour que la pâte forme une boule.
Sortez la pâte du robot puis étalez-la.
Garnissez-en un moule puis laissez reposer au frais pendant 30 minutes avant d’enfourner.

vendredi 20 mai 2011

Mini pizzas pour apéro improvisé et tartelettes courgettes oignons rouges pour un déjeuner de filles.

Monpaton francine vue 1 
Mini pizzas pour apéro improvisé et tartelettes courgettes oignons rouges pour un déjeuner de filles

De temps en temps, je suis contactée par des marques via ma régie publicitaire pour créer des recettes avec leurs produits. Cela m’amuse et j’avoue que je n’aurais jamais pensé faire cela un jour.

Cette fois, c’est l’entreprise Francine qui s’est tournée vers les blogs de cuisine pour le lancement des pâtes à tartes et à pizza que l’on trouve au rayon frais, sous forme de pâtons, dans des petites boites en carton cubiques.

Lorsque j’ai reçu les pâtons, j’ai été surprise, tellement habituée aux pâtes à tartes que l’on trouve déjà étalées et roulées.

Francine a choisi une autre approche en proposant ses pâtes sous forme de pâtons à conserver au frais. Du coup, vous pouvez les étaler comme vous le voulez, fine, moins fine, ronde, carrée, etc.  J’ai beaucoup aimé travailler leurs pâtes pour leur qualité et leur texture souple, très facile à étaler. Une mention toute particulière pour la pâte à pizza que je trouve particulièrement bien réussie, tant au niveau de l’équilibre de texture entre le moelleux et le croustillant une fois cuite, qu’au niveau de son goût.

J’ai choisi de tester deux produits

La pâte feuilletée car même si je sais la faire, je ne suis pas suffisamment pro active pour en avoir toujours sous la main

La pâte à pizza que j’aime bien avoir au frais. Elle me sauve les apéros impromptus ou les repas des enfants quand nous sortons et que je n’ai pas eu le temps de la faire moi-même.

Mini pizzas pour apéro improvisé

Mini pizzas vue 1 
Si j‘adore faire des pizzas pour les enfants, chez moi, pâte à pizza rime avec apéritif. Avec une pâte à pizza au frais, des bocaux dans le placard et des restes dans le réfrigérateur, j’arrive toujours à préparer des mini pizzas à la vitesse de l’éclair et ça change.

Mon astuce : coupez la pâte en carrés ou en rectangle avec une roulette à pizza, cela évite les chutes de pâte.

Pour la garniture, fouillez dans vos placards et dans votre réfrigérateur. La base peut être du pesto, du pesto rouge, de la ricotta, du caviar de tomates séchées, de la crème d’artichauts, etc.
Comme garniture, des olives, des tomates séchées, des tomates cerise quand c’est la saison, des légumes marinés à l’italienne, des anchois, des morceaux de sardine, etc.

Ingrédients pour une quarantaine de mini pizzas

1 pâton de pâte à pizza Monpaton de Francine
100 g de mini cœurs d’artichauts en bocal (grandes surfaces)
1 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à soupe de crème fraiche
1 demi-pot de caviar de tomates séchées (grandes surfaces)
Une dizaine d’olives noires dénoyautées
Thym frais
Sel et poivre du moulin

Préparation

Préchauffez votre four à 190°C.
Egouttez les mini cœurs d’artichauts puis mixez-les avec l’huile d’olive et la crème.
Vous devez obtenir une crème assez épaisse. Si elle est trop épaisse, ajoutez un peu d’huile d’olive ou de crème.
Salez, poivrez, goûtez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
Coupez les olives en quatre.
Etalez la pâte à pizza sur une surface légèrement farinée en un rectangle.
A l’aide d’une roulette à pizza ou d’un couteau, détaillez des carrés de 4 cm de coté.
Disposez-les sur deux plaques de cuisson antiadhésive.
Sur la moitié des carrés, étalez une demi-cuillère à café de crème d’artichauts et un quart d’olive.
Sur le reste, étalez une demi-cuillère à café de caviar de tomates séchées et un quart d’olive.
Saupoudrez de thym frais puis enfournez pour 8 à 10 minutes, jusqu’à ce que les mini pizzas soient gonflées et dorées.
Laissez légèrement tiédir sur une grille et servez.

Régalez-vous.

Tartelettes courgette oignons rouges pour un déjeuner de filles

Tarte courgette oignons rouges vue 1 bis 
J’associe plus facilement la pâte feuilletée aux tartes salées que j’aime partager avec ma fille Gabrielle ou mes copines. Une salade, une tarte salée très colorée, c’est le repas de filles par excellence.

Prenez ma recette comme une base et variez selon les saisons et votre humeur du jour.

Ingrédients pour 8 tartelettes, soit pour 4 personnes en plat principal

1 pâton de pâte feuilletée Monpaton de Francine
4 courgettes
150 g de fromage frais ail et fines herbes à tartiner
2 oignons rouges
2 cuil.  à soupe de vinaigre de vin rouge
1 cuil. à soupe de vinaigre balsamique
1 jaune d’œuf mélangé à une cuillère à soupe de lait
60 g de parmesan

Préparation

Pelez les oignons, retirez la première  peau puis coupez-les en 8.
Plongez les demi-quartiers d’oignons dans de l’eau bouillante pendant 1 minute.
Egouttez puis rincez-les à l’eau froide.
Détachez les lamelles de chaque demi-quartier puis mettez-les dans un bol.
Ajoutez les vinaigres et mélangez.
Retirez la pâte de son emballage et laissez-la à température ambiante pendant 5 minutes.
Etalez-la en un rectangle de 32 cm sur 32 cm, sur une surface légèrement farinée.
Détaillez ce rectangle en 8 rectangles de 8 cm sur 16 cm.
Mettez-les sur deux plaques de cuisson antiadhésive et réservez au frais.
Retirez les extrémités des courgettes puis coupez-les en rondelles très fines.
Faites les cuire à la vapeur.
Préchauffez votre four à 190°C.
Badigeonnez chaque rectangle de pâte avec le mélange jaune et lait, en vous servant d’un pinceau.
Etalez le fromage frais en laissant un bord libre de 0,5 cm.
Ajoutez les rondelles de courgettes.
Détaillez le parmesan en copeaux, écrasez entre vos doigts au dessus de chaque tartelette.
Enfournez pour 10 à 12 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit dorée et bien gonflée.
Ajoutez sur chaque tartelette des lamelles d’oignons et servez.

Remarques sur la composition de ces pâtes

Lorsque j’ai accepté de tester et de parler des pâtes Francine, j’ai regardé leur composition, comme toute consommatrice qui se respecte. La pâte à pizza comporte de la farine, de l’eau et de l’huile d’olive. La pâte feuilletée contient du beurre et ce que l’on appelle des matières grasses végétales non hydrogénées.

Je me suis renseignée directement auprès de Francine et voilà un extrait de la réponse du service consommateur :

« Notre pâte feuilletée contient du beurre et de la matière grasse végétale. Nous avons développé un mélange spécifique de matières grasses végétales non hydrogénées, composé d’huile de palme et de colza. Ce mélange est plus souple qu’une margarine standard à 4°C afin que les pâtes puissent être étalées facilement dès la sortie du frigo sans attente.
L’huile de palme possède de nombreuses propriétés technologiques, elle est stable à la cuisson et ne rancit pas rapidement. Elle est donc difficilement remplaçable pour des produits tels que des pâtes à tarte. 
Toutefois, conscient des problématiques environnementales liées à la culture de l’huile de palme, nous nous sommes engagés dans une démarche de soutien à l’approvisionnement en palme durable (RSPO). »

Rspo est l’abréviation de « Roundtable on sustainable palm oil ». Il s’agit d’une charte créée par une association dont le but est d'offrir des garanties de durabilité et de non déforestation.  Je vous conseille de lire cet article qui donne tous les détails. L’huile de palme est très controversée pour ses effets sur l’environnement (certains pays ont augmenté de manière considérable les surfaces consacrées à la culture des palmiers à huile, ce qui provoque la disparition de certains animaux) et pour ses effets sur la santé. C’est pourquoi je préfère en parler.

Par rapport à l’environnement, Francine, comme d’autres acteurs de l’industrie agro alimentaire ne s’approvisionne qu’en huile de Palme durable.

Par rapport à ses effets sur la santé, le sujet est très complexe.
L’huile de palme est une huile comprenant environ 50% de graisses saturées. Les matières grasses hydrogénées sont des matières grasses qui avant l’hydrogénation (qui consiste à saturer en molécules d’hydrogène un corps gras) étaient des huiles fluides qui deviennent après hydrogénation dures. Le problème de l’hydrogénation, il y a encore quelques années, étaient l’apparition d’acides gras trans qui étaient dangereux pour la santé.
La pâte feuilletée Monpaton Francine ne contient pas de matières grasses hydrogénées, ni de conservateurs.
Je vous conseille l’article du magazine ELLE  qui tente de démêler le vrai du faux.

Maintenant, je ne suis pas une scientifique, je vous donne les informations dont je dispose et qui m’aident à choisir mes produits en tant que mère de famille et cuisinière.
Je pense qu’en ayant une alimentation équilibrée, en cuisinant soi-même, tout en s’aidant parfois de produits comme ces pâtes à tarte, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

D’autres lectures ?

L’huile de Palme, l’alternative RSPO

L'huile de Palme non hydrogénée et RSPO

Billet Sponsorisé.

vendredi 04 février 2011

Tarte ou quiche aux poireaux.

Tarte poireaux vue 1 

Tarte ou quiche aux poireaux

Chez nous le lundi, c’est très souvent les quiches ou les tartes salées qui sont au menu du déjeuner mère fille. Les restes sont servis le soir, mais en guide de petite entrée.

Moi qui déteste la routine dans la cuisine, j’apprécie pourtant celle-ci.

Je profite des légumes de mon panier Amap pour changer les garnitures. Je fais très souvent des tartes au vert de blettes, des tartes aux épinards avec parfois du fromage de chèvre ou des tartes toute vertes aux épinards et aux brocolis. Quand les poireaux de mon panier Amap ne terminent pas dans une Vichyssoise, c’est cette tarte aux poireaux que je prépare. En quelques semaines, elle est devenue une de nos quiches préférées à la maison.

A chaque fois que je la sers, je me souviens d’une époque où la seule tarte salée que je connaissais était la quiche Lorraine et la tarte aux oignons (famille alsacienne et lorraine oblige). Je crois que c’est grâce aux boutiques Tarte Julie que j’ai découvert, dans les années 80, qu’une tarte salée pouvait être variée à l’infini et faire office de repas si on l’accompagne d’une salade. Je me demande d’ailleurs si cette chaine existe toujours mais j’ai beau chercher, je n’ai pas le souvenir d’avoir vu des boutiques dans ces dernières années (après une petite recherche sur Google, j’ai l’impression que cela existe toujours).

Les tartes salées sont loin d’être devenues ringardes. Il suffit d’aller dans la boutique de Catherine Kluger pour s’en rendre compte ou de feuilleter son très beau livre, Atelier Tartes, qui fourmille d’idées.

Cette quiche aux poireaux est un peu longue à faire car j’ai choisit de faire cuire au préalable mes poireaux, afin qu’ils soient bien fondants, avant de les coucher sur la pâte. Je vous la conseille car elle met bien les poireaux en valeur : ils sont fondants mais gardent leur texture dans la garniture.

Vous pouvez y ajouter des rondelles de fromage de chèvre sur le dessus, afin d’en faire une tarte servie traditionnellement au pays de Galles pour la Saint David, en Mars, le poireau étant l’emblème du pays de Galles.

Tarte aux poireaux

Ingrédients pour 4 personnes

1 pâte brisée
400 g net de blancs de poireaux (entre 4 à 5 poireaux moyens)
15 g de beurre
5 cl de vin blanc sec
25 cl de crème de soja + 5 cl de crème liquide
Ou 30 cl de crème liquide
2 œufs
2 cuil. à café de curry doux
Noix de muscade
Sel

Commencez par faire cuire votre pâte à blanc.
Préchauffez votre four à 180°C (chaleur tournante) ou 200°C (chaleur conventionnelle).
Garnissez un moule avec la pâte puis coupez le surplus à l’aide d’un couteau.
Posez un cercle de papier sulfurisé sur la pâte, recouvrez de billes de cuisson ou de haricots secs, puis enfournez pour 8 minutes.
Retirez papier et billes puis prolongez la cuisson pendant 5 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit dorée.
Fendez les blancs de poireaux en deux puis lavez-les soigneusement sous l’eau froide.
Emincez les poireaux en morceaux d’environ 1 cm, faites fondre le beurre dans une sauteuse, ajoutez les poireaux et mélangez.
Ajoutez le vin blanc, portez à ébullition, couvrez, baissez le feu puis laissez mijoter pendant environ 20 minutes, jusqu’à ce que les poireaux soient tendres.
Ajoutez la crème de soja, la crème (ou seulement la crème), le curry, le sel, la noix de muscade, mélangez puis laissez mijoter pendant 5 minutes.
Goûtez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
Versez dans un bol, laissez tiédir pendant 5 minutes, ajoutez les œufs et mélangez.
Versez ce mélange dans le fond de tarte cuite à blanc puis enfournez pour 30 minutes, jusqu’à ce que la tarte soit dorée et la garniture prise.
Démoulez sur une grille, laissez tiédir 5 minutes puis servez.

Comment réchauffer un reste de tarte/quiche ?

Si vous avez des restes, ne les réchauffez surtout pas au four à micro-onde.
Mettez les restes dans un plat, recouvrez de papier sulfurisé ou de papier alu, mettez dans votre four puis préchauffez-le à 200°C.
Quand la température est atteinte, éteignez le four, la tarte est tiède et la pâte reste croustillante.

samedi 25 septembre 2010

Tarte ou quiche toute aubergine pour Gabrielle.

Tarte aubergines vue 1


Tarte ou quiche toute aubergine pour Gabrielle

Grâce à Silvia et à ses conseils dans son livre « Apéros à l’italienne », j’ai enfin réussi à apprivoiser ma bonne amie l’aubergine. C’est étrange d’aimer autant un légume et d’être aussi nulle pour le cuisiner. J’ai toujours été intriguée par l’aubergine et sa texture un peu spéciale lorsque vous la tranchez crue. Quand il s’agit de la faire rôtir au four, entière, avec sa peau,  pour en faire un caviar d’aubergines, aucun problème et j’en use et en abuse, à chaque fois que j’ai des aubergines dans mon panier amap.

Mais voilà, j’avais envie de changer et ce que j’adore par-dessus tout avec les aubergines, c’est lorsqu’elles sont grillées ou confites et qu’elles deviennent goûteuses et fondantes, sans devenir non plus une éponge imbibée d’huile.

Ce n’est pas si facile d’arriver à ce résultat, du moins pour moi, sachant que ce légume ne fait pas partie de ma culture culinaire. Du coup, je vénère toute personne qui arrive à servir ce type d’aubergines, comme Olivier de chez Signori et Figli, le traiteur italien de Nogent Sur Marne, chez qui les concurrents de Master Chef sont même allés s’approvisionner en lard de Colonnata. Qui a dit que l’on ne trouve rien en banlieue parisienne !

Je me souviens également avec émotion de cette aubergine confite au poivre de Sechuan servie par Amélie Adeline Grattard, au restaurant Yam’tcha ou encore plus récemment de cette aubergine blanche confite au miel et au poivre de Penja, servie en dessert au Nomiya, table d’hôtes sur le toit du palais de Tokyo.

De temps en temps, je fais des tentatives mais sans grand succès. En lisant le livre de Silvia, je me suis dit que j’allais m’accorder encore quelques chances en suivant ses conseils, à savoir de faire dégorger les aubergines. Il suffit pour cela de les couper en tranches, de les mettre dans une passoire en les saupoudrant d’un peu de sel, de poser un poids dessus et de laisser faire le temps. Ce n’est pas un concombre, ni une tomate, vous n’allez pas obtenir des tonnes de jus mais, miracle du processus, les tranches d’aubergine, même avant la cuisson sont déjà un peu plus souples.

Ensuite, il suffit de les essuyer, une à une, puis de les badigeonner d’huile à l’aide d’un pinceau pour ensuite les faire griller, soit au four, soit dans un grill en fonte. Et voilà, ça marche et je retrouve cette texture que j’aime tant. Je ne remercierai jamais assez Silvia pour cela.

Du coup, pleine d’entrain, j’ai décidé de faire une quiche toute aubergine, avec des aubergines dans la garniture, en purée, façon caviar d’aubergines et des aubergines grillées sur le dessus.

Je l’ai cuisinée spécialement pour Gabrielle qui, depuis la rentrée, ne peut plus manger à la cantine. La ville de Nogent Sur Marne a en effet décidé de manière unilatérale, sans consulter les parents, d’interdire tout simplement la cantine du lycée aux élèves résidant à Nogent Sur Marne. Tout cela parce qu’elle a été prévue trop petite malgré les gros travaux effectués l’année dernière. Je trouve normal que ce soient les enfants des villes environnantes qui soient privilégiés car ils n’ont pas le temps de rentrer chez eux mais je ne peut m’empêcher de trouver cette situation injuste. Un repas à la cantine coute 4 euros. Je sais que beaucoup de lycéens qui habitent Nogent ne rentrent pas forcement chez eux et il est impossible de déjeuner pour 4 euros dans le centre de Nogent, là où se trouve le lycée. A la maison, c’est plus facile, mais cela demande une certaine organisation.

Comme je ne suis pas là tous les midis, je la laisse cuisiner les rares mets de son répertoire et lorsque mes absences se répètent trop souvent dans la semaine, je lui prépare quelque chose avant de partir, surtout les jours où elle a 35 minutes montre en main, pour cuisiner et déjeuner.

S’il vous voulez profiter des aubergines avant que la saison ne s’arrête, je vous la conseille, Gabrielle était ravie de la trouver en rentrant jeudi dernier, et moi de même le soir en rentrant.

Tarte toute aubergine pour Gabrielle

Ingrédients pour 4 personnes

Pâte à tarte sans beurre ou la pâte brisée de votre choix

Cette pâte est Inspirée d’une recette de Laurence Salomon, comme dans cette tarte

150 g de farine T80
50 g de flocons d’avoine
1 cuil. à soupe de graines de pavot
3 cuil. à soupe d’huile d’olive
Environ 5 cl d’eau
2 pincées de sel

Garniture

2 aubergines
2 cuil. à soupe d’huile d’olive pour les faire griller
150 g de fromage de chèvre frais type "palets frais"
3 œufs
100 g de crème liquide entière
1 cuil. à café d’huile de sésame
½ cuil. à café de coriandre moulue
½ cuil. à café de cumin moulu
1 cuil. à café de paprika
2 pincées de piment de Cayenne
1 cuil. à café de jus de citron
Sel

La veille ou le matin pour le déjeuner

Lavez une aubergine, retirez l’extrémité puis coupez-la en tranches de 1 cm d’épaisseur.
Disposez les tranches dans une passoire sur une seule couche et saupoudrez d’un peu de sel fin.
Recouvrez du restant des tranches et saupoudrez d’un peu de sel fin.
Recouvrez de papier sulfurisé puis posez un poids, comme des boites de conserve par exemple.
Mettez au frais jusqu’au lendemain ou laissez à température ambiante pendant environ 2 heures.
Préparez la pâte.
Versez la farine, les flocons, le sel et l’huile d’olive dans le bol de votre robot.
Actionnez le robot pendant 10 secondes.
Tout en laissant le robot en marche, versez l’eau tout doucement par la cheminée.
Arrêtez le robot lorsque la pâte forme une boule.
Laissez reposer pendant 30 minutes, étalez la pâte et garnissez un moule.
Recouvrez la pâte d’une feuille de papier sulfurisé puis de billes de cuisson ou de haricots.
Réservez au frais jusqu’au moment de faire la cuisson à blanc.

Une heure avant le repas

Préchauffez votre four à 200°C.
Lavez la seconde aubergine puis piquez-la de deux ou trois coups de fourchette.
Déposez-la sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier aluminium et faites cuire pendant environ 25 minutes, en la retournant 2 ou 3 fois, jusqu’à ce que la peau soit bien ridée.
Laissez-la tiédir.
Baissez votre four à 180°C, enfournez le moule à tarte garni, que vous aviez mis au frais et faites cuire pendant 5 minutes.
Retirez papier et billes de cuisson ou haricots puis prolongez la cuisson pendant 5 minutes.
Pendant la cuisson de l’aubergine entière et de la pâte à blanc, occupez vous des tranches d’aubergines et de la garniture de la tarte.
Essuyez chaque tranche d’aubergine à l’aide d’un papier absorbant puis badigeonnez-les des deux cotés avec l’huile d’olive, à l’aide d’un pinceau.
Faites les griller pendant environ 3 minutes de chaque coté, sur un grill en fonte ou dans une poêle.
Réservez sur une assiette.
Coupez 50 g de fromage de chèvre en dés de la taille d’une noisette puis écrasez le reste dans un grand bol, à l’aide d’une fourchette.
Ajoutez les œufs et mélangez à l’aide de la fourchette.
Fendez l’aubergine tiédie en deux, récupérez la chair à l’aide d’une grande cuillère et ajoutez-la dans le bol avec la crème.
Mélangez, toujours à l’aide de la fourchette.
Ajoutez ¼ de cuillère à café de sel fin, les épices, le jus de citron, l’huile de sésame puis mélangez.
Goûtez puis rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
L’ensemble doit être bien relevé et suffisamment salé.
Versez la garniture dans la pâte cuite à blanc, ajoutez les dés de fromage de chèvre sur toute la surface puis disposez les tranches d’aubergine grillées.

La tarte avant cuisson

Quiche aubergines avant cuisson vue 1



Enfournez pour 30 minutes.
Laissez tiédir avant de servir.

dimanche 08 août 2010

Tartelettes crème d’artichaut et tomates cerise confites.

Tartelette artichaud tomates vue 1

 

Tartelettes crème d’artichaut et tomates cerise confites

Mercredi matin, en pleine forme, j’ai fait cuire à blanc mes tartelettes faites la veille, à base de pâte à tarte au petit-suisse (voir la recette sur ce lien).

Dans le même temps, j’ai démarré la préparation d’une crème de courgettes, que je destinais à garnir mes fonds de tartelettes. 

J’adore cuisiner le matin, tranquillement, pendant que Noé dort comme une marmotte, même si j’ai tout le temps peur d’oublier de le réveiller, vers 10 h, afin qu’il ne tourne pas trop tôt en adolescent dormeur.

Une fois le petit déjeuner de Noé préparé et englouti, ma crème de courgettes terminée, j’ai goûté et là, horreur, c’était incroyablement amer. C’est la première fois que cela m’arrivait. Je n’ai rien contre l’amertume en cuisine, au contraire, mais là, c’était quasi immangeable. Rien qu’en écrivant cette phrase, je me souviens encore de ce goût. J’ai essayé de bidouiller mais rien à faire, impossible de se débarrasser de ce goût très amer qui en plus, avait le don de persister très longtemps.

J’ai préféré abandonner pour passer à autre chose, tout en conservant le mélange, histoire de le faire goûter à d’autres, on ne sait jamais.

11 heures du matin, mes tartelettes étaient désespérément vides et comme souvent après les vacances, je n’avais pas grand-chose en stock.

Pas de panique, j’ai fait autre chose en attendant, tout en réfléchissant au contenu de mes placards et à ce qui pourrait s’avérer utile à mes tartelettes. Mon invitée devait arriver en fin de matinée, je savais que j’avais toujours la possibilité de sortir acheter de quoi rattraper l'affaire.

J’ai été sauvée par les bocaux que j’ai tendance à acheter dans les épiceries fines. Ce jour là, c’était un bocal de crème d’artichauts acheté dans l’épicerie Spring. Parfait comme base. Pour accompagner, j’ai fait confire quelques tomates cerise que j’ai posées sur la crème d’artichauts. Un peu de vinaigre balsamique de bonne qualité sur le dessus et voilà.

Je bénis encore ce ratage avec les courgettes car nous avons adoré ces tartelettes. Le contraste entre la crème d’artichauts assez douce mais goûteuse et les tomates est très bon.

La prochaine fois, je ferai la crème d’artichaut moi même, il semble me souvenir qu’il y a des recettes dans le nouveau livre de Silvia.


Tartelettes crème d’artichaut et tomates cerise confites

La crème d’artichaut se trouve dans les épiceries fines italiennes et dans certaines grandes surfaces, au rayon cuisine du monde. Vous pouvez la faire vous-même, avec les recettes du nouveau livre de Silvia.

Ingrédients pour 4 personnes en entrée

4 tartelettes garnies de pâte brisée et cuites à blanc
1 petit pot de crème d’artichaut
Pour les tomates confites
40 tomates cerise
Huile d’olive
Fleur de sel
1 cuil. à café rase de sucre roux
Vinaigre balsamique pour servir

Préchauffez votre four à 150°C.
Lavez les tomates, mettez-les dans un plat allant au four, type plat à gratin.
Ajoutez l’huile d’olive et mélangez.
Parsemez de fleur de sel, de sucre et enfournez pour 30 à 40 minutes, jusqu’à ce que les tomates soient confites.
Mélangez deux fois durant la cuisson.

Juste avant de servir, ajoutez sur chaque fond de tartelette 2 cuillères à café bombées de crème d’artichaut et étalez.
Ajoutez 9 à 10 tomates cerise sur le dessus puis ajoutez un filet de balsamique.

Servez avec une salade.

Variante à cette recette

Vous pouvez transformer cette recette, en vous servant de bonnes tranches de pain grillé, à la place des fonds de tartelettes.

C’est l’été, vive la cuisine facile.

jeudi 05 août 2010

Pâte à tarte aux petits suisses : depuis le temps …

Pate tarte petits suisses deux vue 1


Pâte à tarte aux petits suisses : depuis le temps …

Vous souvenez vous de la première fois que vous avez fait votre propre pâte à tarte ? Ces éléments très basiques qui se mêlent pour former comme par magie une boule souple, le temps de repos que l’on ne respecte pas toujours au début, jusqu’à ce que quelqu’un vous explique son utilité, le casse tête, parfois, pour trouver une surface assez grande pour pouvoir l’étaler, la première fois que l’on déplace le cercle de pâte jusqu’au moule, etc.

Et surtout, cette grande satisfaction à la dégustation car une pâte maison, il n’y a rien de mieux.

La première fois, j’avais moins de 20 ans et j’ai suivi scrupuleusement la recette de pâte brisée de Michel Guérard. Un vrai bonheur, assez beurré. J’ai recopié la recette pour ma sœur Caroline et je me demande même si ce n’est pas la pâte qu’elle fait encore aujourd’hui.

Le temps est passé et je suis restée assez fidèle à la recette de pâte brisée que vous pouvez trouver sur ce lien. Puis, comme toute bonne curieuse, je suis partie vers d’autres horizons avec des pâtes dans lesquelles une partie du beurre a été remplacée par de la purée d’amande, des pâtes à l’huile d’olive et aux flocons d’avoine, sans oublier les pâtes sablées et même la pâte feuilletée, grand moment de fierté.

La seule que je n’avais pas encore testée et qui me faisait de l’œil est la fameuse pâte à tarte aux petits suisses.

Depuis hier, c’est fait.

3 petits suisses plus tard et voilà une pâte à tarte bien souple, incroyablement facile à étaler et qui donne à la dégustation un contraste entre le moelleux et le croustillant particulièrement intéressant, avec même un effet légèrement feuilleté.

Je conseille vivement cette pâte aux cuisiniers débutants car elle est particulièrement facile à  travailler.

Estérelle m’a confié que l’on peut même la faire avec de la ricotta ou du fromage blanc alors que d’autres me conseillent le lait ribot pour des tartes sucrées. Clotilde, quand à elle a choisi l’option yaourt et elle semble ravie.

Pour mon premier essai, je suis partie de la recette d’Anne en ajoutant juste un peu plus de farine, ce qui fait que je ne respecte pas le fameux ratio entre la farine, le beurre et le petit suisse. Sorry !

J’ai également ajouté un peu de sablon de tomates acheté chez Olivers and Co et qui traine dans mes placards depuis un certain temps. Ce sablon donne à la pâte une jolie couleur orangée.

Pâte à tarte aux petits suisses

Ingrédients pour 6 tartelettes ou pour une tarte

3 petits suisses égouttés (180 g)
200 g de farine (à la place des 180 g que l’on trouve très souvent pour cette recette)
90 g de beurre
3 pincées de fleur de sel
1 cuil. à café rase de sablon de tomates (facultatif)

Mettez tous les ingrédients dans le bol de votre robot puis actionnez-le par à-coup, jusqu’à ce que le mélange ressemble à une chapelure grossière.
Actionnez ensuite le robot en continu, juste assez pour que la pâte forme une boule.
Sortez-la puis laissez-la reposer 30 minutes au frais.

Si vous n’avez pas de robot : versez la farine et le sel dans un grand bol, creusez un puits et ajoutez les petits suisses égouttés et le beurre coupé en dés. Incorporez les matières grasses du bout des doigts, jusqu’à obtenir une chapelure grossière puis pétrissez la pâte, juste assez pour former une boule.
Laissez reposer 30 minutes au frais.

Sur une surface farinée, étalez la pâte en un rectangle, pliez ce rectangle en trois comme pour enveloppe, tournez d’un quart de tour puis étalez en un rectangle. Pliez à nouveau ce rectangle en trois, comme pour une enveloppe, tournez d’un quart de tour et étalez à nouveau. Faites cette opération 3 ou 4 fois en tout. Ce n’est pas une obligation mais cela donne un très léger feuilleté à la cuisson (merci à Débo pour l’astuce).

Pate tarte petits suisses avant cuisson vue 2 Préchauffez votre four à 180°C.
Découpez des cercles plus grands que le diamètre de vos moules à tartelettes. Garnissez chaque moule avec un cercle de pâte et découpez le surplus en vous servant de votre rouleau à pâtisserie.
Couvrez chaque tartelette d'un cercle de papier de cuisson puis ajoutez des haricots secs ou des billes de cuisson. Enfournez pour 7 minutes, retirez le papier, les haricots et poursuivez la cuisson pendant 5 minutes environ, jusqu'à ce que la pâte soit bien dorée. Laissez refroidir sur une grille.

Et voilà, vous n’avez plus qu’à trouver une garniture.

La suite au prochain épisode.

lundi 26 juillet 2010

Quiche Ricotta roquette et petits pois.

Tarte ricotta roquette petits pois


Quiche ricotta roquette et petits pois

Blog en vacances, ce billet a été publié pour la première fois en juin 2009.

Dimanche, sous un très beau soleil, nous sommes partis David, Noé et  un de ses  amis au pique-nique organisé par Dorian au parc de Bercy. Les années  précédentes, j’ai toujours enragé de ne pas pouvoir y aller car nous étions partis.  Cette fois, aucune excuse et nous étions ravis car nous avons passé un super moment à discuter avec des blogueuses, blogueurs, lecteurs et lectrices. Et puis, la prochaine fois que l’on me demandera de cacher une bouteille de vin, je saurai pourquoi et je serai beaucoup plus rapide, c’est promis …

J’avais prévu de faire une quiche, la vraie,  la quiche lorraine, surtout pour Noé qui l’adore. Et comme je voulais varier, j’ai préparé une quiche roquette ricotta à laquelle je voulais ajouter des tomates cerise sur le dessus.

Dimanche matin, levée à 8 heures grâce à mon réveil, je me suis retrouvée dans la cuisine un peu endormie, à tel point que j’ai accumulé les maladresses, comme de casser une coupe de champagne du diner de la veille ou de faire tomber des billes de céramique entre la porte du four et le meuble empêchant la fermeture du four et m’obligeant à récupérer les billes une par une avec une toute petite cuillère, dans un four encore chaud.  C’était finalement bien que tout le monde dorme car je serais passée pour une sacrée râleuse …

Une fois les bêtises réparées, je suis revenue à mes moutons où plutôt à ma quiche roquette ricotta. Beaucoup plus réveillée, je me suis souvenue des petits pois que nous avions écossés la veille et j’ai décidé d’ajouter ceux qui avaient  échappé à la gourmandise de David. Ce fut une très bonne surprise car les petits pois frais apportent du croquant à la quiche, du frais et donnent un coté très esthétique.
J’espère avoir à nouveau des petits pois frais dans mon prochain panier AMAP pour pouvoir refaire cette quiche.

Quiche ricotta roquette et petits pois

Ingrédients pour  6 personnes

1 pâte brisée cuite à blanc, selon cette recette
3 œufs
1 pot de ricotta
125 g de crème liquide (12,5 cl)
25 g de parmesan fraichement râpé
50 g de roquette (2 très grosses poignées)
80 g de petits pois frais (déjà écossés)
Muscade, sel et poivre du moulin

Plongez les petits pois dans de l’eau bouillante salée et faites cuire pendant 2 minutes.
Egouttez et passez sous l’eau froide, réservez.
Préchauffez votre four à 200°C.
Dans le bol d’un robot, ajoutez la roquette et mixez jusqu’à avoir un hachis très grossier (si vous n’avez pas de robot, émincez grossièrement la roquette)
Ajoutez les œufs, la ricotta, la crème, le parmesan et mixez.
Ajoutez la noix de muscade, le sel et le poivre puis mélangez.
Versez ce mélange sur la pâte brisée cuite à blanc puis ajoutez les petits pois sur toute la surface.
Enfournez pour 25 à 35 minutes, jusqu’à ce que la quiche soit bien dorée et la garniture prise.
Laissez tiédir, de préférence sur une grille.

Régalez vous comme nous l’avons fait dimanche.

Merci mille fois à Dorian pour l'organisation de ce pique-nique ainsi qu'à toutes les personnes présentes pour leur bonne humeur et leur gentilesse.

mercredi 02 juin 2010

Quiche au brocciu et piquillos + comment marche un blog de cuisine + défi photo.

Quiche brocciu piquillos vue 1


Quiche au brocciu et piquillos

La vie d’une blogueuse de cuisine est le plus souvent tout à fait fascinante, pour plagier Pénélope, mais elle est parfois source de doutes et d’interrogations.

La prochaine fois qu’une journaliste me demande combien de temps je passe sur mon blog chaque jour, je lui raconterai l’histoire qui suit.

Tenir un blog de cuisine, comment ça marche ?

Dans cette histoire, j’ai volontairement utilisé le féminin mais que les blogueurs de cuisine ne se sentent pas exclus. Pour une fois, ce sera le féminin qui l’emporte sur le masculin.

Une blogueuse de cuisine, contrairement à ce que les autres pensent parfois, ne rentre pas dans sa cuisine un beau matin en se disant : « tiens, qu’est ce que je vais bien pouvoir cuisiner/prendre en photo aujourd’hui, pour alimenter mon blog ».

Une blogueuse de cuisine, cuisine pour elle-même, pour sa famille ou ses amis et comme c’est sa passion, elle y passe pas mal de temps. Alors qu’elle cuisine, elle garde toujours une petite pensée pour son blog et n’oublie surtout pas de prendre des notes si elle est en train de créer ou d’adapter une recette. Du coup, si la recette est réussie, elle aura tous les éléments pour pouvoir la partager sur son blog.

Si en plus elle a de la chance/du talent/de l’expérience, sa photo sera réussie également et elle pourra alors encore mieux partager sa cuisine avec les autres.

C’est à ce moment là, à mon avis, que les choses se compliquent.

Prendre une jolie photo demande de l’attention, quelque soit son talent ou son expérience d’ailleurs. Les éléments ont parfois besoin d’être mis en scène mais ce n’est  toujours évident car une blogueuse de cuisine photographie ce qu’elle va servir tout de suite après, il ne s’agit pas d’une nature morte. La blogueuse de cuisine œuvre dans sa cuisine et non pas dans un studio de photo.

Pour cette quiche par exemple : je l’ai préparée à l’occasion d’une soirée de dégustation de vins corses à la maison et c’était une première car j’avais décidé d’utiliser du brocciu dans une quiche, à la place de la crème.

En la sortant du four, j’ai pris quelques photos, sans pouvoir démouler ma quiche qui était encore trop chaude. Mes invités sont arrivés pile à ce moment là, et il était hors de question de prolonger la séance photo.

Une fois la quiche tiédie, prise par autre chose, je n’ai absolument plus pensé à la photo.

Plus tard, nous avons beaucoup apprécié cette quiche et j’ai mentalement  croisé les doigts en espérant avoir au moins une photo réussie sur les quelques clichés pris en catastrophe.

Pas de chance. Ce jour là, je n’avais pas la tête à cela et j’ai eu beau regarder mes quelques photos, impossible d’en trouver une sympa.

J’aurai pu abandonner, ça m’arrive mais je sais par expérience que si je ne partage pas la recette assez rapidement sur mon blog,  je finis par l’oublier et j’avoue avoir moins de plaisir à partager une recette lorsque je l’ai faite il y a trop longtemps.

Une des grandes joies de tenir un blog de cuisine est de pouvoir partager les choses dans le moment présent, du moins dans mon cas.

C’est alors que mon ange gardien m’a soufflé l’idée de lancer un défi à mes lecteurs.

Le défi

Si  vous avez envie de préparer cette quiche à la maison et que m’envoyez une photo, je choisirai la plus jolie pour illustrer ce billet. Le ou la gagnante recevra mon nouveau livre de cuisine « Légumes et tutti frutti », à condition de résider en France (c’est fou ce que cela coûte cher d’envoyer un bouquin par la poste en dehors de la France). Vous avez jusqu'au 21 juin.

Si vous êtes partants, voilà ma recette.

Quiche au brocciu et piquillos

1 pâte brisée
3 œufs
500 g de brocciu
10 cl de crème liquide
3 cuil. à café bombée de caviar de tomates séchées (on en trouve dans la marque Puget) ou la même quantité en concentré de tomates, ça marche également
150 g de piquillos (poids net égoutté)
Sel

Le brocciu corse que j’ai utilisé est un fromage frais de brebis qui est vendu dans une faisselle et que vous pouvez trouver dans certaines fromageries ou dans des épiceries fines corses, comme chez Terra Corsa à Vincennes (94).

Les poivrons del piquillos (ou pimientos del piquillos) sont une spécialité du pays basque, on les sert souvent farcis de brandade de morue. Vous pouvez les trouver dans les épiceries fines et depuis peu assez facilement dans certaines grandes surfaces. J’en ai toujours une boite à la maison, c’est très pratique.

Préchauffez votre four à 200 °C.
Garnissez un moule avec la pâte puis coupez le surplus à l’aide d’un couteau. Posez un cercle de papier sulfurisé sur la pâte, recouvrez de billes de cuisson ou de haricots secs, puis enfournez pour 8 minutes.
Retirez papier et billes puis prolongez la cuisson pendant 5 minutes, jusqu’à ce que la pâte soit dorée.
Egouttez les piquillos, rincez-les puis coupez-les en lanières, après avoir retiré les éventuelles graines restantes.
Dans un bol, mélangez les œufs, le brocciu, la crème et le caviar de tomates séchées (ou le concentré). Ajoutez les lanières de piquillos en en gardant une douzaine pour la décoration.
Salez, goutez et rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
Versez ce mélange sur la pâte puis recouvrez avec les lanières de piquillos réservées.
Enfournez pour 35 minutes environ, jusqu’à ce que la garniture soit prise.
Laissez tiédir puis servez.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter
Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Je soutiens
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger