"vin" (18)

mercredi 10 septembre 2014

Foire aux vins Monoprix : mes coups de cœur

Foire aux vins monoprix 2014

Foire aux vins Monoprix : mes coups de cœur

La semaine dernière, RDV avec d'autres blogueurs vins & cuisine à une dégustation de vin organisée par Monoprix, dans le cadre de sa foire au vin qui démarre demain mercredi 10 septembre et qui se termine le 28 septembre.

Je n'ai pas pu goûter à tous les vins mais voilà mes coups de cœur.

Pas facile pour moi d'écrire sur le vin. Au fil des années, comme c'est moi qui achète le vin à la maison, je sais ce que j'aime. Comme je suis nulle en conservation du vin, j'achète des vins qui ont un bon rapport qualité prix et que nous pouvons consommer de suite.

De plus en plus, je privilégie les vins naturels ou issus de l'agriculture biologique, tout simplement parce que j'ai remarqué que je les supporte mieux..

Voilà ma sélection que vous pourrez trouver chez Monoprix à partir de demain mercredi 10 10 septembre

Région du Beaujolais

Brouilly 2009, Domaine André Dumas, 7,30 euros Rouge

Super rapport qualité prix pour ce vin rouge très agréable, très fruité qui vaut largement certaines bouteilles parfois beaucoup plus chères (Cépage : Gamay)

Chiroubles 2013 Didier Desvignes, 8,95 euros Gros coup de cœur Rouge

Les vins naturels ont parfois de drôles de réputation, pas de souci avec celui-là qui peut se servir aussi bien à l'apéro qu'avec une viande grillée ou une assiette de charcuterie (Cépage : Gamay)

Région Bourgogne

Bourgogne 2011, Louis Jadot, Château des Jacques, 10,90 euros Blanc

Super rapport qualité prix. Je raffole des vins de Bourgogne et je suis tombée sous le charme de ce vin très aromatique avec une très bonne longueur en bouche. Il est élevé en fut mais c'est subtil. Tant mieux, je ne suis pas fan des vins blancs quand on sent trop le côté bois (Cépage : chardonnay)

Côteaux bourguignons 2013, Louis Jadot, 9,90 euros Blanc

A nouveau un très bon rapport qualité prix pour ce blanc, assemblage de chardonnay et d'aligoté. Il plaira au plus grand nombre avec un prix très raisonnable (Cépage : chardonnay et aligoté)

Fixin 2012, Domaine Bouvier, 18,90 Rouge

Coup de cœur pour ce vin rouge très opulent au nez et très fruité à la dégustation. Il vaut largement certains vins rouges de Bourgogne beaucoup plus chers. Je n'avais pas bu de Fixin (à prononcer Fissin) depuis des années, je suis ravie d'en retrouver (Cépage : pinot noir).

Mercurey 2012, La charmée Vieilles vignes, Domaine du four Bossot Rouge

Encore un super rapport qualité prix pour ce vin rouge de Bourgogne très fruité (Cépage : pinot noir).

Viré-Clessé 2012, Chanson Père & Fils, 9,90 euros Blanc

Le seul vin de la sélection que je connaissais. C'est un de mes classiques à servir à l'apéro, grâce à sa belle acidité qui contrebalance bien le coté fruité. Il va réveiller vos papilles (Cépage : Chardonnay).

Région Loire

Valencay, 2013, Le clos Delorme, 6,95 euros Blanc

Très bon rapport qualité prix pour ce vin très aromatique et minéral qui fera merveille avec les fromages de chèvre de la région comme le Valencay (Cépage : Sauvignon).

Espagne

Penedès 2013, Calcari, Espagne, 11,90 euros Blanc

Et pour terminer, un gros coup de cœur pour un vin blanc espagnol. J'achète très peu de vins étrangers mais comment ne pas se laisser convaincre par les vignerons espagnols présents lors de cette dégustation.

J'ai été bluffée par ce vin blanc sec, très aromatique et très frais. Très bon équilibre entre acidité et fruits et très bonne longueur en bouche pour un prix raisonnable : 11,90 euros.

Il est fait en Espagne en catalogne, près de Barcelone et dans cette famille de vignerons, ce sont les femmes qui font les vins. Vivement mercredi que je puisse en acheter !

Cépage espagnol : Xarel-lo

Découvrez également la sélection de Julie de La feuille de Vigne.

 

jeudi 13 décembre 2012

Wine by One, un bar à vin comme je les aime

Wine by one
Wine by One, un bar à vin comme je les aime

Ce bar à vin, situé rue des Capucines, à Paris, entre la Madeleine et l’Opéra a plusieurs fois attiré mon regard, comme lorsque je jette un œil curieux vers les beaux appartements éclairés en me demandant comment ça fait de vivre dedans.

A l’occasion d’une dégustation de grands crus de Chablis, j’ai enfin pu découvrir Wine by One, ouvert depuis 2010.

C’est un vrai bar à vin dans lequel la restauration n’a pas pris le premier rôle. Ici, on vient pour déguster un ou plusieurs vins, dans une ambiance à la fois chic et conviviale. Une lumière tamisée, des tables hautes dans la majeure partie du bar puis un coin de taille plus modeste avec tables basses et fauteuils pour s’installer et se restaurer avec une planche salée ou sucrée.

Ce qui fait la particularité de Wine by One, ce sont les machines installées le long des murs, à l’image d’une bibliothèque et qui contiennent une centaine de bouteilles de vin.

Vous créditez une carte à puce à la caisse (que vous conservez d’une fois sur l’autre), vous prenez un verre puis vous choisissez votre vin dans une des machines. Il vous suffit ensuite d’insérer votre carte puis de choisir la contenance de votre verre : 3 cl, 6 cl ou 12 cl.

J’ai craqué pour le concept qui permet de déguster et de faire de belles découvertes. Le choix des vins est vaste, les vins peuvent être à prix doux ou être des grands crus classés. Il y en a pour tous les goûts, le propriétaire fait le maximum pour penser à sa clientèle.

Vous pouvez aussi acheter les bouteilles.

MAJ : depuis hier, une vidéo est disponible pour présenter le Wine by One, elle est disponible sur ce lien.

Nous avons eu la chance de pouvoir discuter avec Stéphane Girard, le créateur de Wine by One.

Il anime des clubs de dégustation depuis des années, que ce soit en France ou aux Etats-Unis où il a fait une partie de ses études. Il a toujours voulu rendre le vin accessible  Chez un vigneron, il découvre une machine utilisée par ce dernier pour conserver son vin et le faire goûter à ses clients. Il adore l’idée, passe du temps à imaginer comment la perfectionner puis fait fabriquer ses propres machines en Italie. C’est lui qui a eu l’idée de pouvoir faire choisir aux clients la contenance du verre, ce que je trouve vraiment intelligent.

Tous les mois, 30 nouveaux vins sont proposés, toujours dans cet esprit de faire découvrir à ses clients le vin.

Je vous conseille d’y aller en début de semaine, c’est plus calme, ou de découvrir la nouvelle adresse proche des Champs Elysées, pas encore très connue.

Pour la petite histoire, les mêmes machines existent dans un bar à vin à Dublin que je vous conseille également (enowinebar, Mayor Square, IFSC, Dublin 1)

Wine By One, 9 rue des Capucines, Paris 1 et 27 Rue de Marignan, Paris 8

Pour voir le bar en images, voir la vidéo. A lire sur le même sujet, les impressions de Miss Glouglou, sur ce lien.


Découverte du Wine by One 1/2 par Miss_GlouGlou
mercredi 09 mai 2012

Toques et Clochers #23, une célébration hors du commun, bel hommage à notre patrimoine

Toques et clochers degustation vue 1

Toques et Clochers #23

Il y a des évènements dont on ignore totalement l’existence, comme Toques & Clochers par exemple.

Fin mars, alors que nous nous dirigions sous un magnifique soleil avec des milliers d’autres personnes, vers le village d’Antugnac, j’ai eu subitement l’impression d’être en dehors du temps et pour rien au monde je  n’aurais voulu rater ce moment.

Toques et Clochers, c’est quoi ?

Episode : 1 le village d’Antugnac

Toques et clochers antugnac vue 1

A l’initiative de Sieur D’Arques, cave coopérative viticole à Limoux qui représente 70% de ce qui est produit en AOC Limoux, a lieu tous les ans depuis 1991 une vente aux enchères privée de la collection des quarante clochers AOC Limoux. C’est l’occasion d’un week-end de festivités et de mise en valeur du patrimoine culturel et gastronomique.

Les bénéfices de cette vente servent à restaurer un clocher de l’une des appellations.

Cette année, c’est le village d’Antugnac qui a eu la chance de pouvoir restaurer son retable et 2 statues en bois polychromes dorés à la feuille. C’est là que nous avons démarré les festivités de Toques & Clochers.

Pas de voitures, le village est trop petit, mais des navettes mises à disposition gratuitement et un peu de marche à pied nous permettent d’atteindre le village.

Desgestation antugnac toques et clochers

Les vignerons sont ravis de nous faire goûter à leurs vins tranquilles, à base de  cépage Chardonnay dans tout le village, tandis que des artisans nous font découvrir des spécialités locales. Sans oublier les orchestres que nous croisons aux détours des petites rues. Pour terminer, nous dégustons les vins effervescents que l’on peut déguster au centre du village avec à la fois le « Première bulle », très bon rapport qualité prix et la méthode ancestrale avec ses bulles toutes fines, que nous avons tous beaucoup appréciée.

Toques et clochers premieres bulles sieur arques

Ce qui m’a frappé tout au long de cette manifestation ouverte au grand public, c’est le mélange. Des jeunes, des plus vieux, des hommes, des femmes, des français, des étrangers. L’ambiance est particulièrement chaleureuse et bon enfant. Malgré le monde, il règne un calme et une sérénité quasi magiques.

Toques et clochers antugnac deux vue 1
L’ensemble est remarquablement bien organisé et nous avons chacun des jetons nécessaires à la dégustation. N’essayez même pas de vouloir acheter une bouteille ou un verre avec de l’argent, les vignerons sont très fermes et tout le monde joue le jeu.


Toques et clochers antugnac

Après une dégustation bienvenue de « finger food » issus de la gastronomie brésilienne car c’est le Brésil qui est à l’honneur cette année, la journée se termine par un feu d’artifices et par un spectacle de sons et lumières, histoire de prolonger la magie.

Toques et clochers antugnac trois vue 1

Episode 2 : dégustation et déjeuner

Toques et clochers stéphanie et maminaStéphanie, du blog Un Mets Dix Vins en pleine concentration

Le lendemain, les festivités de Toques & Clochers continuent à Limoux, mais de manière beaucoup plus sérieuse. Mamina, Stéphanie et moi nous séparons du groupe et jouons aux élèves sérieuses en participant à la grande dégustation de vins qui a lieu avant la vente aux enchères. Nous avons même des notes sur le carnet de dégustation. Et oui, on ne rigole pas ici !

Moment d’échange avec les vignerons mais plutôt pour Mamina et Stéphanie, je suis bien trop timide pour parler de vins avec eux. Nous avons eu quelques coups de cœur, en particulier pour les vins du terroir Méditerranée mais pas que.

Nos coups de cœur

Le clos Cepie de Thierry et Sylvie Garrigues,  terroir méditerranéen, avec son nez d’herbes de la méditerranée, son coté léger et goûteux et sa présence.

Le Limoux Saint-Joseph (Henri-Pierre Cabannes), terroir autan avec son nez délicat, minéral et légèrement fumé, son acidité vive et son coté minéral (David, c’est un vin pour toi).

Episode 3 : la vente aux enchères

Après le déjeuner a lieu la fameuse vente aux enchères, animée par Sotheby’s. C’est très émouvant quand les vignerons entrent dans la salle des ventes avec les drapeaux qui représentent les 40 clochers.

Les 140 futs sont vendus à une cadence rapide et je découvre que certains vont partir en Australie, Indonésie, Allemagne, Brésil, Singapour, etc. D’autres partent vers Paris dans le groupe Ducasse par exemple alors que d’autres sont achetés par des restaurateurs locaux ou des collectivités locales.

C’est assez amusant de voir la diversité des acheteurs, très sérieux avec leur petite pancarte.
Nous nous éclipsons discrètement à la moitié de la vente, histoire de prendre un peu de repos avant le diner de gala du dimanche soir.

Episode 4 : le diner de gala

Gros moment de rigolade avec Miss GlouGlou que j’ai eu le plaisir de rencontrer durant ce week-end avant d’attaquer le diner de gala pour lequel le Brésil est à l’honneur. Trois chefs triplement étoilés étoiles nous ont régalés : Roberta Sudbrack, chef de cuisine au palais Alvorada, résidence du Président de la République, Claude Troisgros, au Guide Quadro Rodas, fils du chef 3 étoiles  Pierre Troisgros, et Roland Villard, chef du Sofitel Rio de Janeiro et du restaurant Le Pré Catelan de Rio.

Pour ne citer qu’un plat : le mérou à la banane caramélisée beurre d’urucum de Claude et Thomas Trois Gros, accompagné d’un magnifique Clocher de Pomas du vigneron Philippe Maynadié.

Si vous avez l’occasion d’assister à Toques & Clochers l’année prochaine, je vous le conseille vivement, ce sont des moments rares qu’il faut vivre au moins une fois. Je garde un souvenir ému de ce week-end magique et même les 11 heures pour rentrer de Toulouse le lundi à cause des grèves aériennes n’ont rien gâché.

Merci mille fois à Marion pour ce week-end et une pensée toute particulière pour elle en ce moment.

Carcassonne
Carcassonne

 

mercredi 07 juillet 2010

Ou déguster du vin à Paris sans se ruiner ? La bonne idée pour se constituer une cave et rencontrer d’autres passionnés.

Epicerie spring vue 1


Ou déguster du vin à Paris sans se ruiner ? La bonne idée pour se constituer une cave et rencontrer d’autres passionnés

Sans vouloir devenir un œnologue confirmé, ce n’est qu’en goutant des vins et en allant à la rencontre de ceux et de celles qui font ces petits merveilles que l’on arrive à savoir ce que l’on aime et à reconnaitre la qualité des vins.

Rien de mieux donc pour se constituer une cave et pour agrandir ses connaissances.
Si vous n’avez ni le temps, ni le budget pour vous offrir des week-ends dans les vignobles, ou pour passer vos vacances en flânant sur les routes du vin, il existe d’autres solutions.

Ce soir, j’ai envie de vous parler de deux personnes qui ont pris l’initiative d’organiser des rencontres entre vignerons et/ou cavistes et des passionnés de vin.

Le premier est Fabrice Le Glatin, auteur du blog Vin Sur Vin. Il organise depuis deux ans, dans divers endroits à Paris, des soirées dégustation de vins, autour d’un thème. Il y a parfois des vignerons, hommes ou femmes, mais pas toujours. En général, 8 à 10 vins sont dégustés. A la fin de la soirée, vous pouvez acheter du vin mais il n’y a absolument aucune pression, foi de Scally.

Lundi soir, j’ai testé la formule « TupperWine », c’est son nom, en compagnie de Stéphanie, passionnée également par le sujet. Nous avons dégusté 8 vins italiens chez Enoteca Midi, un caviste de la rue du Cherche midi, qui ne vend que des vins italiens qu’il choisit avec amour. Je garde un souvenir ému des deux derniers vins : un Amarone della Valpolicella de la région de Venise et un Passito de Pantelleria.

La dégustation dans le cadre du TupperWine est dans 90 % des cas gratuites. Si elle est payante (c'est arrivé 2 fois sur 30), c'est à un prix défiant toute concurrence (8 euros par exemple pour la prochaine dégustation de Pontet-Canet). Elle se fait en toute simplicité et j’ai beaucoup aimé le mélange entre professionnels et novices (nous avons discuté avec la sommelière du restaurant Itinéraires et avec une étudiante chinoise en œnologie, toutes les deux adorables).

J’étais ravie de revoir Emmanuel Delmas qui a une manière toute particulière et très imagée de parler vin. Ce n’est pas Stéphanie qui me dira le contraire.

Pour participer aux TupperWine, il suffit de surveiller le blog de Fabrice. Lorsque vous avez assisté à une première soirée, vous êtes automatiquement prévenus par e-mail. Les soirées ont lieu sur Paris une fois par mois, sauf en Août.

Le prochain TupperWine a lieu le 8 septembre avec Alfred Tesseron pour déguster 5 millésimes de Pontet-Canet. La dégustation coûte 8 euros si vous payez d’avance ou 10 euros si vous payez sur place (voir toutes les infos sur le blog de Fabrice).

Le second est Daniel Rose, propriétaire et chef du fameux restaurant Spring , dont j’ai déjà parlé sur ce billet.

Le restaurant Spring, situé dans le 9ième, est fermé et remplacé par restaurant Table 28. Le nouveau restaurant Spring va ouvrir dans un autre quartier de Paris dès que les travaux seront terminés.  Pour être tenus au courant, suivez tout simplement le blog de Daniel Rose.

En tout début d’année, Daniel Rose à ouvert une épicerie fine, dans laquelle vous pouvez trouver tous ses produits chouchou. C’est un endroit assez intime dans lequel on ne trouve que la crème de la crème, en terme d’épicerie fine, de fromage et de charcuterie, le tout dans une ambiance toute en simplicité. Il y a même du « banana bread » fait maison, vendu à la coupe.

En plus du coté épicerie fine, Daniel propose une sélection de vins.

Plusieurs fois par mois, certains soirs de semaine, Daniel Rose organise des dégustations de vins.

Les séances coutent entre 5 à 20 euros (snack compris) et vous pouvez discuter avec le vigneron du jour.

Pour être tenus au courant, je vous invite à visiter son blog.

Je n’ai pas encore testé les dégustations de Daniel Rose, mais ça ne saurait tarder.

Je trouve les deux initiatives très sympathiques, pas vous ?

Enoteca Midi (caviste spécialisé en vins italiens)
77 Rue du Cherche-Midi
75006 Paris

Tél. : 01 45 08 45 46
Du lundi au samedi de 10 à 20 heures

Epicerie Spring
52, rue de l'Arbre-Sec
75001 Paris
Tél. : 01 58 62 44 30
Du mardi au samedi de 10 h 30 à 21 heures.

samedi 06 septembre 2008

GaultMillau : Vente caritative de vins, le 24 Septembre à 18 h chez Artcurial.

Bourgogne_vue_1

GaultMillau : Vente caritative de vins,  le 24 Septembre à 18 h chez Artcurial

Pour rendre service à un ami, j’ai accepté de relayer cette information sur mon blog. N’hésitez pas à en parler autour de vous.

Au plaisir de vous rencontrer le 24 Septembre car j’assisterai à cette soirée.

Excellent week-end à vous.

Vous trouverez ci-dessous un extrait du texte écrit par GaultMillau

« Parce que depuis toujours, nous défendons des valeurs de partage et de générosité, GaultMillau propose à la vente, les doublons des bouteilles de dégustation reçues par le spécialiste lors de l’élaboration du Guide Vin GaultMillau, « des meilleurs vins de France 2009 ». Hors primeurs et quelques breuvages dégustés dans le vignoble, ce sont les meilleurs vins de France qui seront ainsi adjugés au bénéfice des enfants: l’occasion de découvrir l’élite du vignoble et de se constituer une belle cave tout en se consacrant à une œuvre caritative. Et ça se passera le lundi 24 septembre à 18 h chez Artcurial*, au Rond-Point des Champs Elysées. Au programme de super bonnes affaires à faire : chaque lot compte 24 bouteilles « surprise » au hasard desquelles on découvrira des Comtes Lafon, Huet, Château de Beaucastel, Château Climens, Domaine Weinbach, Bollinger… Mais à vente particulière, modalité particulière : pas d’exposition publique des lots et attribution à l’aveugle. A chacun de jouer le jeu de la générosité ! Mise à prix 150 € (0 % frais acquéreurs).
Et pour être sûr d’être servi, il est également possible d’en réserver sur le site Artcurial, via le lien « ordre d’achat ». De quoi réjouir bien des palais, y compris les plus exigeants, à moindre coût !"

Artcurial : 7 Rond-point des Champs Élysées - 75008 Paris
Tél. 01 42 99 20 20 Site Internet Artcurial

mardi 28 août 2007

GaultMillau guide Vin 2008 "Nos 6000 meilleurs vins de France"

Gault_et_millau_guide_2008_vue_1

Gault Millau guide Vin 2008 « Nos 6000 meilleurs vins de France ».

Il y a 12 ans, j’ai acheté ma première bouteille de vin toute seule comme une grande. Je vivais seule avec Gabrielle, j’avais des amis à la maison et je n’envisageais pas de les recevoir sans une bouteille de vin. J’étais à la fois intimidée, et pas très à l’aise mais je me souviens d’avoir été très bien conseillée par un caviste.

A cette même époque mon amie Françoise m’a beaucoup aidé en allant avec moi chez des cavistes. C’est grâce à elle que j’ai connu les côtes du Rhône comme le Cornas et le Crozes Hermitage.

Depuis, je continue à acheter du vin même si je ne vis plus seule avec Gabrielle. Le plus drôle, est qu’il a fallu des années à notre entourage pour arrêter de se retourner vers David en lui demandant « tu l’a acheté où ce vin ? ».

Aujourd’hui, même mon père a compris et c’est à moi qu’il parle vin.

Je suis très loin d’être une spécialiste car je n’ai jamais pris le temps de prendre des cours de dégustation. La seule chose qui me guide est que le vin est le seul alcool que je bois et je ne veux pas être déçue.

Il y a 12 ans, je n’aurais jamais pensé à acheter un guide des vins, comme celui que je viens juste de recevoir de Pierre Guigui, son auteur. C’est bien dommage mais je compte bien rattraper le temps perdu.

Le guide Gault et Millau « Vin 2008, nos 6 000 meilleurs vins de France » sort ce mercredi en librairie et c’est un outil fantastique pour être certain d’acheter sans vous tromper le vin que vous aimez ou celui que vous rêvez de découvrir et de partager.

Lire la suite "GaultMillau guide Vin 2008 "Nos 6000 meilleurs vins de France" " »

lundi 10 avril 2006

Ateliers du goût à Bordeaux du 20 au 26 mai 2006.

Vin_et_chocolat_vue_1

L’année dernière, de passage à Bordeaux, j’ai eu la chance d’assister à des ateliers du goût organisés par Ségolène Lefèvre et Patrick Chazallet dans le cadre du salon Vinexpo.
Cet automne, de passage à Montpellier chez ma sœur Caroline, j’ai à nouveau participé à d’autres ateliers organisés par Slow Food dans le cadre du salon « Aux origines du goût ».

Ce fut à chaque fois l’occasion de découvrir des vins et des produits d’exception, d’apprendre énormément sur les accords mets et vins, et de rencontrer des personnes passionnantes.

Le mois prochain, c’est à nouveau à Bordeaux que cela se passe et j’enrage de ne pas pouvoir me libérer.

Toutes les infos extraites du blog de Patrick :

"Du 20 au 26 mai 2006, pendant la Foire Internationale de Bordeaux et dans le
cadre du Salon de l’Agriculture d’Aquitaine, Slow Food Aquitaine et l’AAPrA (Association Aquitaine Promotion Agro alimentaire) organisent 14 ateliers du goût. Ces ateliers ont pour but de faire mieux connaître 14 produits remarquables d’Aquitaine, qui seront transformés en trois bouchées originales par 14 chefs dynamiques de la région. A chaque préparation sera associé un vin singulier sensé s’harmoniser le mieux possible avec elle. Ces ateliers conviviaux à vocation pédagogique seront animés par
Ségolène Lefèvre, présidente du Convivium Slow Food Bituriges Vivisques de Bordeaux. Y interviendront le chef auteur des bouchées, un représentant du produit mis en valeur et Pierre Cambar, directeur du CRVA qui commentera les accords entre chaque recette et son vin associé. Vous trouverez tous les détails sur mon blog.
Une petite précision tout de même : ces ateliers sont payants, mais nous offrons l’entrée à la Foire de Bordeaux (d’une valeur de 7,60 € je crois)."

Note de Scally

Ces ateliers ont fortement inspiré mon billet Vin et chocolat ainsi que celui sur les poires pochées au porto et aux épices.

jeudi 17 novembre 2005

Beaujolais nouveau 2005 : c'est aujourd'hui.

Beaujolais_nouveau_2005

Aujourd’hui, c’est le jour du Beaujolais nouveau, pratiquement mon jour préféré dans l’année. J’aime cette effervescence dans les rues, les dégustations dans les caves à vin, voir les gens se dépêcher d’acheter une bouteille avant de rentrer chez eux. David et moi apprécions beaucoup le Beaujolais nouveau que nous buvons jusqu’à fin Novembre avec grand plaisir.

L’année dernière, sur les conseils de Patrick, j’avais acheté du Beaujolais nouveau du domaine des Tourniers que nous avions trouvé particulièrement bon. Hier soir, j’ai à nouveau contacté Patrick afin d’avoir son avis éclairé.

Voici sa sélection de Beaujolais 2006

Domaine des Tourniers

69220 Lancié

Tél : 04 74 04 12 67

Domaine Jean Foillard

Le clachet

60910 Villie Morgon

Tél : 04 74 04 24 97

Domaine du Vissoux

Martine & Pierre-Marie Chermette

Le Vissoux

69620 Saint-Vérand

Tél : 04 74 71 79 42

Jean-Paul Brun

Crière

69380 Charnay en Beaujolais

Tél : 04 78 47 93 45

Pour tout savoir sur le Beaujolais nouveau, n’hésitez pas à revenir sur mon billet de l’année précédente, écrit par Patrick.

Saviez vous que l’accord parfait avec le Beaujolais sont les spaghettis bolognaise ?

Vive le Beaujolais nouveau (à consommer avec modération, bien entendu) !

Crédit photo : Winepassion

mercredi 07 septembre 2005

WBW13 : vin et chocolat.

Vin_et_chocolat_verre_vue_1_1

For the english version, click HERE

Accorder le vin et le chocolat, voilà un beau challenge que nous lance Clotilde pour la 13ème édition du Wine Blogging Wednesday. Jusqu’à un certain jour de juin, mon choix était simple : un bon chocolat, un bon café et le tour était joué. J’écoutais d’une oreille distraite certains œnologues parler du difficile accord entre chocolat et vin, en me disant : si eux même ont du mal, alors, mon café est très bien avec le chocolat.

Puis, un jour de Juin, dans la très belle ville de Bordeaux, j’ai eu l’occasion de participer à un atelier du goût organisé par Slow Food et animé par Ségolène et Patrick, dans le cadre du salon Vinexpo 2005. Le thème était « Les liquoreux d’Aquitaine et les chocolats Kaoka d’Equateur ». Depuis ce jour, mon horizon s’est élargi. Tout d’abord parce que j’ai goûté des vins d'une très grande qualité et totalement nouveaux pour moi, appris qu’il faut tenir le verre par le pied afin de ne pas réchauffer le vin, qu’il faut éviter de terminer son verre et, le plus important, qu’il y a manière d’accorder vin et chocolat et d’une manière extrêmement harmonieuse. Vous trouverez toutes les infos sur cet atelier chez Ségolène ou sur le blog Slow Food.

Pour cette édition, la consigne de Clotilde est très simple : trouvez un accord entre un vin et un gâteau au chocolat, et en parler.

Pour le gâteau au chocolat, j’ai choisi de réaliser des minis financiers que j’avais déjà faits pour cette soirée en adaptant une recette de Jean Paul Hevin. 

Pour le vin, après avoir demandé conseil à Patrick Chazallet, j’ai choisi un des vins que j’avais dégusté lors de l’atelier Slow Food, le Maydie du Château d’Aydie (Domaine Laplace, vigneron Pierre Laplace). Il s’agit d’un vin liquoreux du Sud Ouest, issu du cépage « Tannat ». Vous trouverez des informations sur ce vin ICI et .

Hier soir, après le repas, nous avons commencé la dégustation. Les minis financiers se prêtent parfaitement à ce petit jeu là et j’avais prévu une quantité suffisante. Nous avons tout d’abords regardé le vin dans son verre. Il a une belle couleur rouge grenat Maydie_dans_verre_vue_2_1 et laisse des marques sur le verre si vous penchez le vin. Lorsque nous avons senti le vin, le premier mot qui m’est venu à l’esprit est « fruits murs ». David avait un peu de mal à exprimer ce qu’il sentait, mais trouvait un goût pas très loin d’un porto (donc à boire plutôt en digestif qu’en apéritif, comme le font les anglais). Gabrielle, quant à elle (elle n’a pas bu le vin, je vous rassure) a senti une odeur de mures. Il n’y a pas à dire, elle a du nez cette petite. En écrivant ce billet, je me rend compte de mes limites pour décrire les sensations par des mots car il me manque tout un vocabulaire. Je dirais simplement que j’ai énormément apprécié ce vin avec les minis financiers. J’ai trouvé le vin « généreux » et surtout aucun des éléments n’annulait l’autre, bien au contraire, ce qui est vital pour moi.

Il me reste une bouteille de Maydie et je me demande avec qui nous allons l’ouvrir.

Minis financiers au chocolat

D’après une recette de Jean-Paul Hévin.

Pour environ 50 mini financiers

150 g de crème liquide.

150 g de très bon chocolat noir (Bonnat par exemple)

40 g de farine

60 g de sucre glace

40 g de poudre d’amandes

60 g de beurre

3 blancs d’oeufs

½ cuil. à café de levure chimique.

1 pincée de sel

Préchauffez votre four sur 180°C.

Faites chauffer la crème dans une casserole sur feu doux. Au premier bouillonnement retirez la casserole du feu, mettez le chocolat noir coupé en morceaux et remuez jusqu’à ce que tout le chocolat soit fondu.

Faites fondre le beurre dans une casserole sur feu doux.

Laissez chauffer, jusqu’à ce que le beurre dégage une légère odeur de noisettes et versez dans un bol en verre ou en porcelaine afin de le refroidir.

Dans un grand bol, mélangez la farine, la levure, le sel, le sucre et la poudre d’amande.

Ajoutez les blancs d’œufs et mélangez bien à l’aide d’un fouet.

Ajoutez ensuite le beurre refroidi et mélangez.

Ajoutez le mélange chocolat crème et mélangez à nouveau.

Mettez dans les moules à mini financiers ou mini tartelettes et enfournez pour environ 10 minutes.

J’ai trouvé le Maydie au Lafayette Gourmet, à Paris. Vous pouvez également le trouver en ligne ICI, mais un peu plus cher. Si vous souhaitez connaître les autres points de vente, n’hésitez pas à contacter le domaine Laplace au 05 59 04 08 00 ou par mail.

Vin_et_chcoolat_vue_1_1

WBW13 : like wine for chocolate.

Vin_et_chocolat_verre_vue_1_1

Pour la version en français, cliquez ICI.

Finding a good match between chocolate and wine: that is the very interesting challenge thrown down by Clotilde for the 13th edition of the well-known Wine Blogging Wednesday. Before last June, the solution was very easy for me: a good chocolate, a good coffee and that’s it! I was always hearing oenologists talking about how difficult it is to find a good match thinking: if they’re having trouble, I’m fine with my coffee.

Then, last June, in the beautiful town of Bordeaux, I was very lucky to attend a tasting of liquorish wines from Aquitaine and Kaoka chocolate from Ecuador, organized by Slow Food and hosted by Segolène and Patrick during the famous 2005 Vinexpo fair. Since then, I changed my mind. First, because I tasted original and delicious new wines; then, because I learnt that it’s better to hold the glass by the bottom in order not to reheat it, that you shouldn’t finish your glass, and, the most important, there is way to match wine and chocolate in a very pleasant way. You’ll find all the information on that chocolate and wine tasting on Segolène’s blog or on the Slow Food blog.

For today’s Wine Blogging Wednesday, the rule given by Clotilde was very simple: find a match between a chocolate cake and a wine and talk about it..

For the chocolate cake, I chose to bake chocolate « mini financiers » which I had already made for this party. The chocolate mini financier recipe is adapted from Jean Paul Hevin’s recipe. 

For the wine, after asking Patrick Chazallet, I chose one of the wines we had during the Slow Food Wine tasting. The wine is called Maydie (chateau Maydie) and comes from Domaine Laplace located in the South West of France. It’s a liquorish wine and the grape is “Tannat” and I found it amazing with chocolate.

You’ll find some information on this wine here and here.

Last night, after the meal, we were ready to start. The little financiers are perfect for a tasting and I made a lot of them. We started by looking at the wine in the glass: it has a very nice red colour, Maydie_dans_verre_vue_2 very deep and the liquid is quite thick on the glass. When we first smelt the wine, the first words that came to my mind were “ripe fruits”. David had a little trouble finding the words to describe the taste, but found it was quite similar to port. Gabrielle (don’t worry, she didn’t drink any) was more precise and told us “it smells of blackberries” (no doubt she has a pretty good nose, our little girl). Writing this post, I realise how hard it is to express tasting with words.  I’ll just say that I really enjoyed this wine with the little financiers. I found the wine “generous” and most of all the taste of chocolate does not overpower the wine and vice versa.

I still have a full bottle of it and I’m wondering with who(m) we’ll open it.

Minis financiers au chocolat

I’m not going to translate this recipe. If you need any help, feel free to send me a mail I’ll help you.

Pour environ 50 mini financiers

150 g de crème liquide.

150 g de très bon chocolat noir

40 g de farine

60 g de sucre glace

40 g de poudre d’amandes

60 g de beurre

110 g de blanc d’œufs, soit environ 3 blancs

½ cuil. à café de levure chimique.

1 pincée de sel

Préchauffez votre four sur 180°C.

Faites chauffez la crème dans une casserole sur feu doux. Au premier bouillonnement retirez la casserole du feu, mettez le chocolat noir coupé en morceaux et remuez jusqu’à ce que tout le chocolat soit fondu.

Faites fondre le beurre dans une casserole sur feu doux.

Laissez chauffer, jusqu’à ce que le beurre dégage une légère odeur de noisettes et versez dans un bol en verre ou en porcelaine afin de le refroidir.

Dans un grand bol, mélangez la farine, la levure, le sel, le sucre et la poudre d’amande.

Ajoutez les blancs d’œufs et mélangez bien à l’aide d’un fouet.

Ajoutez ensuite le beurre refroidi et mélangez.

Ajoutez le mélange chocolat crème et mélangez à nouveau.

Mettez dans les moules à mini financiers ou mini tartelettes et enfournez pour environ 10 minutes.

Vin_et_chcoolat_vue_1

I bought this wine in Lafayette Gourmet in Paris. You can also buy it on line here, but it's a little bit more expensive.

Suivez Pascale Weeks sur Twitter


Mes recettes au Multicuiseur Philips
Retrouvez moi également ici
Diner Pamplemousse de Floride
Notes les plus populaires
    Mes blogs de cuisine chouchou
    Blogs utiles
    Mes sites de cuisine préférés
    Lectures non culinaires
    Partenaires
    • Couteau ceramique

    Ma Photo
    INDEX DES RECETTES
    • Pour retrouver toutes mes recettes, cliquez sur l'une ou l'autre des catégories dans la colonne de droite, sous les commentaires récents. Enjoy !

    Mes livres
    Livret de recettes à télécharger